Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Posts Tagged ‘Serail’

Funérailles de Wissam el Hassan : Les voyous du Courant du Futur et de ses alliés sèment la terreur au centre-ville

Posted by jeunempl sur octobre 21, 2012

MPLBelgique.org

La journée promettait d’être chaude, ainsi l’avaient décidé les politiciens (peu responsables) du 14 Mars. Leur objectif; faire tomber le gouvernement par n’importe quel moyen! A la place, ils ont dévoilé au monde entier leur vrai visage. Le fil de cette journée… honteuse .

Ce dimanche avait lieu l’enterrement du chef des services de renseignement, Wissam el Hassan, tué dans un attentat à la voiture piégée vendredi dernier. La cérémonie débuta au QG des FSI selon la tradition militaire où le premier ministre offrit ses condoléances aux familles des victimes. Elle s’est poursuivie à la mosquée Al Amine de Beyrouth, avant de déposer les cercueils ornés des drapeaux de la révolution syrienne dans le cimetière dédié à Rafik Hariri. Cette cérémonie fut suivie par un rassemblement sous haute tension. En effet, depuis 3 jours, les politiciens du clan Hariri ne cessent d’attiser la haine entre communautés afin de tirer partie de ce tragique évènement.

Comme prévu, la foule peu nombreuse mais non moins déterminée est venue écouter les bonnes paroles de Fouad Siniora. L’ancien premier ministre a effectivement prononcé un discours d’une rare violence, appelant à la chute du gouvernement libanais à qui il reproche de ne pas soutenir l’opposition syrienne, parmi eux les extrémistes de l’Armée Syrienne Libre.

« Bachar est l’ennemi de Dieu », scandèrent les protestants, en référence au président syrien Bachar el Assad. Ils portaient les drapeaux noirs islamistes et de l’opposition syrienne, ainsi que les drapeaux du courant du Futur, et de l’opposition alignée à ses positions telles les Forces Libanaises et les Phalanges. Les manifestants étaient donc appelés à montrer leur couleur politique ce jour-là… histoire de démontrer une fois de plus que Wissam el Hassan n’était pas un agent de l’état mais bien un agent du courant du Futur au service d’abord de Hariri, avant l’état.

Gonflés à blocs, les protestants anti-gouvernementaux quittèrent la place des Martyrs, non sans avoir oublié de planter le drapeau de l’Armée Syrienne Libre au sommet de sa statue emblématique. Un acte que beaucoup de Libanais estiment déplacés, si ce n’est irrespectueux, envers les martyrs de la nation. Ils se dirigèrent vers le Grand Sérail quelques centaines de mètres plus loin où ils prirent d’assaut les barricades et lancèrent des bâtons et des pierres sur les policiers et les soldats de l’armée qui montaient la garde. Ce fut le chaos pendant plus d’une heure… Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’histoire du Parlement : Témoin du Liban depuis 1935

Posted by jeunempl sur juin 10, 2012

L’Hebdo Magazine – Delphine Darmency

Si ses murs avaient des oreilles, ils chuchoteraient aux passants mille et une histoires rocambolesques. Trônant sur la Place de l’Etoile depuis quatre-vingts ans maintenant, le bâtiment du Parlement, signé par l’architecte Altounian, est au cœur de la vie politique libanaise depuis 1935.

«Prenez une chambre. Mettez-y si vous pouvez, s’ils ne sont pas absents ou occupés, malades, congestionnés, fatigués, endormis, 98 députés. Disposez-les en gros tas sur les gradins. Coiffez-les d’un président, flanquez-les de policiers, ironisent Mona Rebeiz et Yves Turquié dans un article de Magazine du 25 avril 1963. Ajoutez sel, poivre, vinaigre et piment, et secouez. Au bout de dix minutes, faites flamber. Vos gros tas se mettront à sautiller sur place ou à tourner autour de la Chambre. Prêtez l’oreille et vous entendrez bouillir. Ne vous étonnez pas: la cuisson est en route. Bientôt de la marmite s’échapperont des bruits qui ressemblent vaguement à des mots. Vous croirez distinguer d’étranges vocables et de délicieuses insultes en arabe, longues de deux cents mètres, et malheureusement intraduisibles. Ne vous inquiétez pas: la cuisson bat son plein». Il s’agit en un mot du Parlement.

Pour évoquer les premiers balbutiements de la vie parlementaire libanaise, il faut revenir à la fin du XIXe siècle. A la suite des tragiques incidents qui ont endeuillé la Montagne libanaise en 1860, les puissances européennes décidèrent d’intervenir pour apaiser les esprits et assurer l’ordre en formant une Commission de six membres réunissant la France, la Grande-Bretagne, la Russie, l’Autriche, la Prusse et la Turquie. Cette dernière proclama, le 9 juin 1861, la loi organique du Mont-Liban. La vie parlementaire était née, mettant fin au régime féodal au Liban. La première représentation populaire, telle qu’elle fut définie en 1861, fut le Grand conseil administratif, réunissant deux représentants de chacune des six communautés libanaises. Trois ans plus tard, le 6 septembre 1864, la nouvelle loi fut amendée à la demande du premier gouverneur général du Liban, «al-Mutassarrif» David Artine, connu sous le nom de Daoud Pacha, sous l’impulsion du Marquis de Moustiers, ambassadeur de France à Constantinople.

L’attribution des sièges fut alors changée. Les maronites obtenaient quatre mandats, les druzes trois, deux étaient destinés aux Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral, Liban dans l'Histoire | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Quatre jours à Beyrouth, ville nouvelle

Posted by jeunempl sur février 17, 2010

Philippe Viguie-Desplaces – Blog « Le Figaro »

Byblos - Jbeil (Liban)

Un nouveau musée d’art contemporain, le Beyrouth Art Center, vient de voir le jour dans la capitale libanaise, qui renoue avec le tourisme. Loin des clichés voici en quelques incontournables les musts de cette destination en plein devenir.

Jeudi

16h. L’avion de la Middle East Airlines qui opère la liaison Paris Beyrouth en quatre heures avec Air France descend doucement à la verticale de la célèbre corniche de la capitale libanaise. Hérissée de buildings plantés en bord de mer Beyrouth semble au garde à vous !

17h. De gagner la capitale prend une dizaine de minutes au taxi. L’autoroute traverse Beyrouth sud (20€) et le chauffeur signale d’un regard le camp de Sabra et Chatila. Puis c’est l’entrée dans ce centre ville grouillant, agité où les églises jouxtent les mosquées. A quoi ressemble la rue libanaise du centre ville ? Une Porsche décapotable que conduit un ado tendance, une limousine aux Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Et les chrétiens de la minorité de répondre: six cartes Haririennes inquiétantes…

Posted by jeunempl sur juillet 28, 2009

Jean Aziz – Al Akhbar

Les chrétiens de la minorité ne tardent pas à répondre au défi.

Jean Aziz

Certes, disent-ils, que la question du style et du mode de vie quotidien est devenue l’une des bases de ce qui reste de la « cause chrétienne » au Liban aujourd’hui. Mais il existe une autre base parallèle, voire plus importante. C’est la question du partenariat et de la participation au pouvoir, ainsi que la présence dans l’État et ses institutions. C’est ce qui a été exprimé indirectement dans le texte politique du dernier Concile Maronite, par le biais de ces paroles célèbres: « Comment coexister égaux et différents à la fois». Comme si c’était l’expression de l’autre souci réel: Comment faire pour être « égaux » au pouvoir, même si nous sommes « différents » quant à la taille selon laquelle ce pouvoir est accordé.

Et pour des raisons de recherche méthodologique, les chrétiens de la minorité assurent également que cet aspect de la cause chrétienne, ayant une dimension très essentielle, n’est pas moins important. Il a un impact sur la présence effective des individus et groupes chrétiens. Cela peut être compris dans la logique de la pensée islamique, sa crise avec la démocratie et la notion de l’autre. Plus la présence des chrétiens au pouvoir diminue dans n’importe quel pays voisin, plus ils sont en proie à l’agonie de la mort, la migration, et la défaite, plus au niveau de l’âme qu’au niveau de la terre jusqu’à ce qu’ils se soient transformés en ruines archéologiques pour des Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Billets & Opinions, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Aoun: «Je suis l’héritier de la mauvaise situation engendrée lors de l’occupation syrienne au Liban»

Posted by jeunempl sur novembre 18, 2008

Libnanews

General Michel Aoun

General Michel Aoun

A l’issue de la réunion hebdomadaire du bloc de la Réforme et du Changement, le chef du CPL général Michel Aoun a estimé que le gouvernement libanais régresse de jour en jour, avant d’affirmer que le pouvoir du président de la République se trouve au Grand Sérail de Beyrouth et non au palais présidentiel de Baabda, et que toute autre explication serait d’ordre spéculatif. Le chef du CPL a signalé qu’il jouit désormais d’une immunité naturelle contre les attaques politiques, tout en se demandant pourquoi les autres s’acharnent toujours à l’attaquer alors qu’il n’est que l’héritier de la mauvaise situation commise par ceux qui l’attaquent aujourd’hui lors de l’occupation syrienne.

Indiquant que le ministre des Télécoms Gebran Bassil n’a pas commis de tort et qu’il avait le droit d’agir comme il l’a fait, Aoun a expliqué que Bassil a eu recours au gouvernement de son propre gré, avant d’ajouter qu’il aurait pu approuver le contrat de prolongation sans consulter le cabinet ministériel, et que tout autre déclaration ne peut être qu’erronée.

Concernant les élections Conseil de l’Ordre des Avocats, le député du Kesrouan a affirmé que le CPL n’avait qu’un seul candidat qui a obtenu le plus grand nombre de voix, et d’ajouter que le candidat André Chidiac est considéré comme « un des siens » et que le troisième candidat est membre du Kataëb et le quatrième est un candidat indépendant, avant de se demander comment cette victoire a été attribuée par certains médias Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Rétrospective: 9 octobre 2002 – Hariri donne les clés de Beyrouth à l’occupant syrien

Posted by jeunempl sur octobre 12, 2008

RPLFrance.org – Suzanne C. Sargon

[Rétrospective sur le passé de Rafic Hariri. Son assassinat en 2005, et dont l’enquête est en cours, ne doit pas effacer ses 15 années de collaboration avec l’occupant syrien]

9 octobre 2002, 9 octobre 2008, six années passées, durant lesquelles les positions ont changées, sans avoir pu déformer les réalités, la vérité.

«  Au nom des habitants et des responsables de Beyrouth je vous présente les clés de cette ville, symbole de notre fidélité et notre reconnaissance… !»

La clé de Beyrouth remise aux mains du Chef des renseignements syriens, le suicidé, Ghazi Kanaan, qui la reçoit au Grand sérail, siège du gouvernement libanais, lors d’une cérémonie pompeuse, sous le haut patronage de feu Rafic Hariri, à l’occasion de son départ en Syrie, après avoir été le responsable en place du dossier libanais pendant près de vingt ans à l’ère de l’occupation syrienne.

Rafic Hariri : « J’ai toujours eu le sentiment que vous étiez les premiers défenseurs des grands intérêts du Liban, et j’aurai tellement aimé que les libanais aient votre niveau de compréhension des problèmes de l’Etat, du Gouvernement, de la situation politique générale, des dangers et des défis que le Liban rencontre. Oh frère ! Oh Abou… vous avez des mains blanches sur le Liban, et ce grand peuple du Liban se rappelle du grand frère qui l’a soutenu pendant tous les moments difficiles. Vous ! Vous êtes le représentant du grand disparu (Hafez el Assad) et de notre jeune  frère (Bachar El Assad) qui par sa stratégie mène la Syrie vers le meilleur.

Vous avez, vous faites, et continuerez à faire votre devoir au service et envers « votre pays », la « Syrie et le Liban ! »

En ce temps-là, la présence syrienne signifiait Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Liban dans l'Histoire | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Général Aoun : « Le Sérail est devenu l’hôtel privé du Premier ministre »

Posted by jeunempl sur août 19, 2008

RplFrance.org

Comme à leur accoutumée, les députés du Bloc du Changement de la Réforme ont eu lundi leur réunion hebdomadaire. Et comme d’habitude, à l’issue de la réunion, le chef du BCR, le Général Michel Aoun a pointé du doigt les dysfonctionnements actuels montrant ainsi que le « politiquement correct » ou « langue de bois » et le « consensuel mou » n’auront plus cours avec la présence des députés du BCR. Evidemment, les propos tenus ne peuvent que déranger une certaine classe politique plus habituée par le suivisme que par le changement et la réforme, plus préoccupée par le clientélisme et leurs intérêts personnels que par la participation et l’intérêt public.

Le système actuel au liban est le système communautaire. Ce système doit être modifié en profondeur pour aboutir à un système laïc garantissant les droits égalitaires pour tous. Mais en attendant ce système, il est important de respecter les droits de chaque communauté au sein de ce système. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :