Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘Sadr’

Mansour s’entretient avec des juges libyens au sujet de l’enquête sur la disparition de Sadr

Posted by jeunempl sur janvier 26, 2012

ANI

Le ministre des Affaires Etrangères et des Emigrés Adnan Mansour a reçu jeudi à son bureau une délégation libyenne comprenant les juges Mahmoud Al Yassir et Abdel Latif Kaddour, en présence du directeur général des Emigrés Haysam Joumaa, le juge Hassan el Chami et le secrétaire diplomatique Hassan Saleh.

L’enquête sur l’affaire de la disparition de l’Imam Moussa Sader était au coeur de la rencontre.

Les juges Al Yassir et Kaddour sont arrivés au Liban en compagnie du directeur du bureau du ministre libyen des Affaires étrangères Al-Hadi Omar pour compléter les discussions en cours que la délégation libanaise présidée par M. Mansour a effectuées en Libye.

Cette visite qui est la première pour des responsables libyens, entre dans le cadre du renforcement de la coopération entre les autorités libyenne et libanaise. La délégation rencontrera des juges et des hommes de loi libanais ainsi que les familles de l’imam Sadr et ses compagnons.

Publicités

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Liban participera à l’enquête sur la disparition de l’imam Moussa Sadr

Posted by jeunempl sur janvier 12, 2012

(L’Orient le Jour)

La Libye a commencé à enquêter sur la disparition, il y a 33 ans sur son territoire, de l’imam Moussa Sadr, a annoncé jeudi, à Tripoli, le ministre libanais des Affaires étrangères, Adnane Mansour.

« L’enquête est en cours (…). Il y a une commission d’enquête libyenne présidée par le procureur général, a-t-il déclaré à la presse. Nous nous sommes mis d’accord pour qu’il y ait un suivi entre Libanais et Libyens, et un juge représentant la partie libanaise, Hassan al-Chami, suivra cette question », a-t-il ajouté.

M. Mansour, arrivé mercredi en Libye à la tête d’une délégation comprenant le fils de l’imam disparu, a rencontré jeudi le chef du Conseil national de transition (CNT) Moustapha Abdeljalil et le ministre de l’Intérieur Faouzi Abdelali. Il doit encore s’entretenir avec le Premier ministre Abdel Rahim al-Kib. Il s’agit de la première visite officielle d’un chef de la diplomatie libanaise en Libye en plus de 30 ans.

M. Mansour a précisé que les responsables libyens lui avaient « promis d’accélérer le travail ».
« L’ombre de cette affaire a plané sur les relations bilatérales entre le Liban et la Libye pendant plus de 33 ans. Nous voulons tourner cette page noire pour instaurer des relations fraternelles et constructives, et c’est pourquoi nous Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Kabalan appelle l’Etat à former une équipe chargée de révéler le sort de l’imam Sadr

Posted by jeunempl sur septembre 9, 2011

N.A. – ANI

Le vice-président du Conseil islamique chiite supérieur cheikh Abdel Amir Kabalan a appelé l’Etat libanais, dans son discours du vendredi, « à former une équipe du ministère des Affaires étrangères et du Conseil chiite, qui sera chargée d’aller en Libye pour révéler le sort de l’imam Moussa Sadr et ses compagnons ».

Il a exhorté le peuple libyen et le CNT « à aller au secours de l’imam et ses compagnons et dévoiler son sort ».

Cheikh Kabalan a incité « les pays du Golf à mettre un terme à la violence au Bahreïn ». « Le peuple de ce pays veut la réforme et l’équité », a-t-il dit.

Il a par ailleurs sollicité l’opposition en Syrie à protéger son pays. « La Syrie est un pays d’immunité qui fait face au projet sioniste et qui a soutenu la résistance contre l’ennemi israélien », a-t-il clamé.

« Le président Bachar el-Assad effectue des réformes mais il ne faut pas verser le sang, détruire la société civile et l’opposition doit répondre favorablement aux réformes », a-t-il conclu.

Posted in Culture & Société, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Libye – Mansour: les positions du vice-président du CNT envers le dossier Sadr sont rassurantes

Posted by jeunempl sur août 31, 2011

M.M. – ANI

Le ministre des Affaires Etrangères Adnan Mansour a salué mercredi la position rassurante du vice-président du Conseil national de transition libyen (CNT) Abdelhafid Ghoka envers le dossier de la disparition de l’Imam Moussa Sadr et de ses compagnons.

Ghoka avait déclaré que les autorités libyennes sont en train de former un comité d’enquête spécialisé pour révéler la vérité sur la disparition de l’Imam Moussa Sadr, confirmant la coopération complète avec la délégation libanaise officielle chargée de ce dossier.

Le ministre Mansour a signalé que les propos du vice-président du CNT augurent des bonnes relations entre le Liban et la Libye.

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Sayyed Hassan Nasrallah: Le jour viendra où l’on respirera à nouveau l’air de la Palestine et où l’on priera dans la mosquée Aqsa et dans l’église de la résurrection »

Posted by jeunempl sur août 26, 2011

D.H. – ANI

Le secrétaire général du Hezbollah Sayyed Hassan Nasrallah a assuré vendredi que « le Liban n’est plus le maillon faible de la région et possède la volonté de refuser l’implantation », lors de la cérémonie de clôture des activités de la Journée Mondiale d’Al-Quds (journée mondiale de Jérusalem) à Maroun el-Ras, au Liban-Sud.

Le député Kassem Hachem représentant les présidents de la République Michel Sleiman, de la Chambre Nabih Berri et du Conseil des ministres Najib Mikati, une foule d’actuels et anciens députés, de personnalités diplomatiques, militaire et religieuses, ainsi que les représentants des factions palestiniennes et des partis nationaux, ont assisté à cette cérémonie qui a eu lieu dans « Le Jardin d’Iran », parc de la localité de Maroun el-Ras qui surplombe la Palestine occupée.

Sayyed Nasrallah, qui s’est exprimé à travers un écran géant, a parlé d’abord de la signification de la Journée d’Al-Quds, lancée par l’imam Khomeiny, déplorant « la judaïsation de cette ville, dont les vestiges chrétiens et musulmans sont en train d’être effacés et dont les habitants sont chassés ».
Il a alors souligné que les pays islamiques et la Ligue Arabe ont une responsabilité envers cette ville, signalant que « nul n’a le droit de se désister d’un grain de sable, d’une goutte d’eau, de pétrole ou de gaz ou même d’une simple lettre du nom de la Palestine ».

« Edifier l’Etat Palestinien ne pourra se faire aux dépens des terres et du peuple de la Palestine et nous aspirons à ériger cet Etat sur la terre de Palestine, de la mer jusqu’au fleuve », a-t-il clamé, indiquant que « l’occupation israélienne est la cause de tous les problèmes de la région arabe » et que « l’impasse à laquelle les négociations sont parvenues montre l’importance du choix de la Résistance pour la libération des terres ».

Il a également rappelé que les développements régionaux revêtent une grande importance pour la Palestine, appelant à « utiliser l’aspect positif des changements et à traiter l’aspect négatif avec logique et sagesse ».

Au sujet de la Libye, Sayyed Nasrallah a affirmé que le colonel Moammar Kadhafi a commis « plusieurs crimes à l’encontre du Liban et de la cause palestinienne, dont la détention de l’Imam Moussa Sadr et de ses compagnons, détention qui a servi Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral, Tayyar & Hezbollah | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Félicitations de Berri pour la victoire de la révolution libyenne

Posted by jeunempl sur août 22, 2011

N.A. – ANI

Le président de la Chambre des députés Nabih Berri a adressé lundi dans une missive ses félicitations, au président du Conseil de transition libyenne Moustapha Abdel Jalil, pour la victoire réalisée par les rebelles pour sauver la Libye du tyran Moammar Kadhafi.

Il a espéré que « le Conseil de transition fournisse les efforts nécessaires pour retrouver l’endroit où se trouve l’imam Moussa Sadr afin de mettre fin au crime de son enlèvement qui dure depuis 33 ans », indiquant finalement que « le Liban insiste pour améliorer les relations bilatérales à tous les niveaux ».

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’imam libanais disparu en Libye en 1978 a été assassiné

Posted by dodzi sur février 26, 2011

AFP/Le Parisien

Le charismatique imam chiite libanais Moussa Sadr, disparu au cours d’une visite en Libye en 1978, a été assassiné et enterré dans ce pays, a affirmé dans une interview mercredi le représentant démissionnaire de la Libye auprès de la Ligue arabe.

« L’imam Moussa Sadr a été tué lors de sa célèbre visite en Libye et enterré dans la région de Sebha dans le sud du pays », a affirmé Abdel Moneim al-Honi dans une interview au quotidien panarabe à capitaux saoudiens Al Hayat.

« On a demandé au pilote Najmeddine al-Yaziji, alors en charge de piloter l’avion du (dirigeant libyen Mouammar) Kadhafi, de transporter le corps de l’imam Sadr pour l’enterrer dans la région de Sebha », poursuit cet ex-membre du Conseil du commandement de la révolution libyenne.

« Peu de temps après, al-Yaziji a été lui-même liquidé par les renseignements libyens pour que l’affaire de l’assassinat de Sadr ne soit pas divulguée », ajoute-t-il. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Liban dans l'Histoire, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Sommet arabe: Tripoli doit faire la lumière sur le sort des disparus, affirme HRW

Posted by dodzi sur mars 28, 2010

Iloubnan.info

La Libye doit profiter du sommet arabe qui se tient sur son sol, à Syrte, pour faire toute la lumière sur le sort de nombreuses personnes disparues, a estimé l’organisation de défense des droits de l’Homme Human Rights Watch.

« Un des thèmes de ce sommet de la Ligue arabe est la réconciliation », a déclaré dans un communiqué diffusé vendredi Sarah Leah Whitson, directrice de HRW pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord. « La Libye doit profiter de cette occasion pour informer les familles qui souffrent de ne pas savoir où se trouvent leurs proches », a-t-elle ajouté.

HRW mentionne deux opposants libyens, Jaballa Hamed Matar et Izzat al-Megaryef, arrêtés au Caire en 1990 et livrés « aux services de sécurité libyens, qui les ont incarcérés dans la prison d’Abou Salim ». L’organisation évoque également le cas de la disparition mystérieuse il y a plus de 30 ans de l’important dignitaire chiite libanais Moussa Sadr, au centre d’un contentieux entre Tripoli et Beyrouth qui a amené le président libanais Michel Sleimane à boycotter le sommet de Syrte. Cet imam a été vu pour la dernière fois en août 1978 alors qu’il se trouvait en Libye. En 2008, la justice libanaise a inculpé le numéro un libyen Mouammar Kadhafi pour la disparition de l’imam et demandé son arrestation. Tripoli a nié toute implication et affirme que l’imam avait quitté la Libye pour l’Italie, qui maintient que Moussa Sadr n’est jamais entré sur son territoire. En 2004, Rome avait cependant remis au Liban un passeport retrouvé en Italie et qui appartenait à l’imam. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

La Ligue arabe annonce son appui au Liban en cas de guerre

Posted by dodzi sur février 22, 2010

Xinhua

Le secrétaire général de la Ligue arabe Amr Moussa a déclaré vendredi à Beyrouth que l’ organisation panarabe soutiendrait le Liban en cas d’attaque israélienne contre ce pays.

À l’issue d’une visite de trois jours, M. Moussa a déclaré à la presse à l’aéroport international de Beyrouth que « la possibilité d’une agression israélienne contre le Liban est toujours présente. Toutes les éventualités doivent être prises en compte pour protéger le Liban ».

« La Ligue Arabe surveille la situation de près. Nous resterons fermement solidaires auprès du Liban et n’accepterons aucune justification pour une agression contre ce pays important », a-t-il ajouté.

Cette mise en garde de M. Moussa survient alors que le chef du Hezbollah libanais Hassan Nasrallah a déclaré mardi que son mouvement ne souhaitait pas une nouvelle guerre, mais était prêt à répondre à toute attaque israélienne. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Où en est le Hezbollah ?

Posted by dodzi sur mai 6, 2009

Al Oufok

par Dominique Avon

hezbollah-august-richard-nortonEitan Azani, Hezbollah : The Story of the Party of God, New York, Palgrave Macmillan, « Middle East in Focus », 2009, 293 p.

Augustus Richard Norton, Hezbollah, Princeton University Press, 2009 [2007], 199 p. (5e édition avec postface de 2009).

***

Ici dénoncé comme composante majeure d’une « vague islamique », là présenté comme parti révolutionnaire en voie de normalisation politique, le Hezbollah est au centre d’études controversées dans le monde anglophone. Deux livres tentent, inégalement, de faire le point sur l’histoire et l’évolution du « parti de Dieu ».

Eitan Azani et Augustus R. Norton ont une longue expérience du terrain et des acteurs libanais, le premier comme officier de l’armée israélienne occupante, le deuxième comme observateur militaire non armé des Nations Unies ayant coopéré avec la FINUL [1] au printemps 1980. Leurs études sont nourries de références en langues anglaise et arabe (ponctuellement française) auxquelles s’ajoute, dans le premier cas, l’hébreu. Azani est un haut responsable de l’International Policy Institute for Counter-Terrorism au sein du Interdisciplinary Center (IDC) situé à Herzlia, au nord de Tel-Aviv ; Norton est professeur de relations internationales et d’anthropologie à Boston University. Leurs travaux n’ont pas la même facture : l’ouvrage d’Azani est une composition de type universitaire fondée sur le dépouillement de nombreuses sources ; celui de Norton se présente comme une synthèse de recherches alimentées par ses contacts et son vécu dans des milieux chiites à l’attachement confessionnel variable.

Azani adopte comme clé de lecture le binôme terrorisme/contre-terrorisme. L’ensemble des événements, depuis l’invasion israélienne du sud Liban en 1978 jusqu’à la tentative échouée de réoccupation lors de la guerre de 2006, en passant par la seconde invasion de 1982 ou les bombardements massifs de 1993 et 1996, sont présentés comme des actes défensifs de « contrôle » face à des « terroristes », qu’ils soient palestiniens ou libanais. La thèse défendue consiste à dire que le monde contemporain est marqué par la montée d’une vague menaçante contre une citadelle. Derrière les remparts campent les représentants de l’« ordre » auxquels sont associées les notions de « démocratie », de « sécularité », de « nationalité », de « modernité ». Dans cet affrontement aux dimensions universelles, Israël est le poste avancé sur le terrain miné du « Moyen-Orient », bénéficiant avec peine de quelques alliés locaux de faible consistance. Quant au Hezbollah, il est inscrit une fois pour toutes dans une nébuleuse « islamique », sans qu’une identité claire n’émerge de traits liés à son inspiration chiite et au contexte social et institutionnel libanais. Il est accusé de mener une « activité terroriste secrète et violente » derrière le rideau d’une façade légale. Les attentats-suicides perpétrés contre la Force multinationale en 1983, les « attaques terroristes » qui ont visé Tsahal dans le Liban occupé, les prises d’otages, les bombardements de civils du nord d’Israël, les attentats qui ont visé la communauté juive en Argentine (en 1992 et 1994) sont englobés dans un même concept et attribués au même acteur.

L’éclairage donné à ces faits par Augustus Norton est différent. Un indice en dit long sur l’engagement diplomatique de cet ancien professeur à West Point : l’emploi du terme « invasion anglo-américaine » pour évoquer la guerre en Irak de 2003. Norton tente de régler la question du concept de « terrorisme » de deux manières. D’une part, il montre la relativité de l’acception suivant le contexte d’énonciation : les mentions relatives à l’OLP dans les discours de nombreux États étaient quasiment toutes accompagnées du terme « terroriste » dans les années 1970 et 1980, qualificatif abandonné après les accords d’Oslo (1993) ; le rôle de groupes de pression comme l’American-Israel Public Affairs Committee est démontré pour la qualification du Hezbollah comme groupe ennemi dans la « guerre contre le terrorisme » après 2001, alors qu’il figure déjà dans la liste du Département d’État labellisée « foreign terrorist organization » (1997). D’autre part, il affirme que « le Hezbollah et d’autres groupes libanais étaient pleinement dans leurs droits pour résister aux forces d’occupation et recourir pour ce faire à une violence mortelle », tout en précisant que nombre d’activités du Hezbollah, en matière de santé ou d’éducation, n’ont rien à voir avec l’usage de la violence contre des civils. Quant aux deux attentats en Argentine, son propos laisse à penser que le Hezbollah n’a pas été directement impliqué, contrairement aux services secrets iraniens. Cependant, beaucoup de questions restent en suspens, en particulier celle de l’implication d’Imad Mughniyeh, aujourd’hui présenté comme un des grands « martyrs » par le Hezbollah et les autorités iraniennes (une rue de Téhéran porte son nom). Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Dossiers, Géneral, Liban dans l'Histoire, Régional, Tayyar & Hezbollah | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :