Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘Saadeddine Hariri’

Rafic Hariri : Mythe ou Mystification ?

Posted by jeunempl sur février 14, 2011

René Naba

Lorsqu’il frappe du pied, la terre tremble» – Paul Nizan – Aden Arabie.

Le Liban, à tout le moins ses partisans, commémore, le 14 février 2011, le 6eme anniversaire de l’assassinat de Rafic Hariri, ancien premier ministre libanais. Un cérémonial initié sous le leadership caricatural de son héritier, Saad Hariri, le grand perdant du jeu politique libanais, sur fond d’une contestation généralisée des supplétifs de la stratégie américaine dans la sphère arabo musulmane, au terme d’une furieuse décennie de «guerre contre le terrorisme» (2001-2011), marquée récemment par le renversement des Présidents Zine el Abidine Ben Ali (Tunisie) et Hosni Moubarak (Egypte).

Retour sur ce personnage, son parcours et sa fonction stratégique dans l’échiquier du Moyen-orient.

Une industrie du martyrologue

Le martyr est commun à tous les peuples de la planète, mais sa redondance est une spécialité libanaise, au point de ressortir d’une industrie du martyrologe.

Au risque de choquer, en cette période de commémoration, ce dont l’auteur de ces lignes s’en excuse d‘avance, Rafic Hariri n’est pas l’unique «martyr» du Liban, qui compte une quarantaine de personnalités de premier plan assassinée, dont deux présidents de la République (Bachir Gemayel et René Mouawad), trois anciens premiers ministres (Riad El Solh, Rachid Karamé et Rafic Hariri), un chef d’état major (le Général François El-Hajj), le chef spirituel de la communauté chiite, l’Imam Moussa Sadr, et, le Mufti sunnite de la République, Cheikh Hassan Khaled, deux dirigeants du parti communiste libanais, Farjallah Hélou et Georges Hawi, le chef du Parti socialiste progressiste, le druze Kamal Joumblatt, le chef du parti nassérien Maarouf Saad, les députés Tony Frangieh et Pierre Gemayel, l’ancien chef milicien chrétien Elie Hobeika, ainsi qu’une flopée de journalistes Nassib Metni, Kamel Mroueh, Riad Taha, Salim Laouzi, Samir Kassir et Gébrane Tuéni.

Rafic Hariri n’est pas non plus l’unique martyr au monde, mais l’unique martyr au monde à avoir grevé les Finances Publiques de son pays de l’ordre de cinquante milliards de dollars et de bénéficier, à ce titre, d’un imposant mausolée sur la plus importante place publique de l’une des plus prestigieuses capitales arabes, Beyrouth. L’unique martyr au Monde à truster en sa mémoire les principaux services publics du pays, l’unique aéroport international du Liban, l’aéroport de Beyrouth Khaldé, un centre universitaire libanais et un centre hospitalier universitaire, trois établissements qui portent tous trois désormais son nom, sans compter l’imposant boulevard du front de mer de la capitale libanaise. Là réside la singularité nullement justifiée d’un homme qui Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mikati premier ministre: Hariri joue la carte communautaire et ses partisans sèment la terreur dans le pays

Posted by jeunempl sur janvier 24, 2011

MPLBelgique.org

Les députés libanais ont nommé Nagib Mikati à 59 voix (contre 49 pour Saadeddine Hariri) lors de cette première journée de consultations parlementaires pour le choix du formateur du gouvernement, futur premier ministre du nouveau gouvernement. Il devrait recueillir entre 67 et 69 voix sur les 128 députés du parlement libanais. C’est Walid Joumblatt (7 députés) ainsi que le bloc Tripolitain (4 députés, à savoir Nagib Mikati, Mohammad Safadi, Ahmed Karamé et Kassem Abdel Aziz) qui a fait pencher la balance en faveur de l’opposition.

En réaction à cette expression démocratique, des centaines de partisans du Courant du Futur ont pris d’assaut les rues de Beyrouth, puis Tripoli, Saïda et… dans le Chouf à l’Iklim el Kharroub, dans une tentative d’intimidation à l’encontre des Druzes. A cette heure, les routes étaient encore bloquées et les automobilistes pris à partie.
A Beyrouth, plusieurs rues étaient bloquées d’abord autour de Tariq Jdidé, le fief sunnite de Hariri dans la banlieue de Beyrouth. Entonnant des slogans communautaires qui rappellent la guerre civile, les partisans de Hariri se sont ensuite attaqués aux automobilistes qui empruntaient les rues menant vers les régions chrétiennes du Nord de Beyrouth, par des pneus brûlés et des voitures incendiées. L’armée libanaise est ainsi intervenue pour rouvrir l’autoroute à hauteur du Forum de Beyrouth, au Nord de Beyrouth.

Ces évènements inquiètent les autres communautés du pays et rappellent les exactions que les Salafistes et partisans de Hariri avaient commis le 5 février 2006 lorsqu’ils avaient détruits un quartier chrétien de Beyrouth (église saccagée, voitures incendiées, quartier sans dessus dessous), en réponse à une caricature danoise…

La police est « dépassée » par les évènements. Et c’est donc l’armée libanaise qui gère la sécurité des Libanais. L’armée a mis en garde les partisans de Hariri et leur a conseillé de mettre fin à leurs représailles.

Malgré cette insécurité, le président de l’ensemble des écoles catholiques, Marwan Tabet, a déclaré que les écoles catholiques du pays resteraient ouvertes ce mardi.

Bien que le poste de premier ministre soit réservé à un Sunnite, et bien que Saadeddine Hariri représente une majorité de sunnites libanais, ce poste ne lui est pas garanti puisqu’il doit faire l’objet d’un consensus national. Nagib Mikati est la personne la plus populaire du Nord, ayant récolté la majorité des votes sunnites de cette circonscription lors des dernières élections législatives en juin 2009. Sa légitimité ne peut donc être contestée. Cela dit, on ne peut s’empêcher de penser qu’aujourd’hui, Hariri récolte les fruits de sa politique de marginalisation des Chrétiens. En 2007, il avait mené campagne contre le candidat chrétien le plus représentatif de sa communauté, le général Michel Aoun, pour la présidence de la république, un poste réservé à un chrétien maronite. Aujourd’hui, sachant que le bloc du Changement et de la Réforme présidé par le général représente près de la moitié des députés (27) opposés à la candidature de Hariri, c’est en quelque sorte le revers de sa propre médaille que recueille Hariri.

Reste à savoir ce qu’il se passera face à cette politique d’intimidation que le clan Hariri vient de lancer? Nagib Mikati va-t-il pouvoir passer cette première épreuve? L’ex-opposition va-t-elle céder sous le chantage de la guerre que brande le camp du 14 mars?
Les Libanais ne demandent qu’une chose: la fin de cette mascarade et la formation la plus rapide d’un gouvernement d’union nationale.

Posted in Dossiers, Géneral, Nos articles, Tayyar & Hezbollah | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Des princes saoudiens préparent son compte à Hariri ?

Posted by jeunempl sur janvier 22, 2011

Al Manar

Les propos du Premier ministre libanais en exercice Saad Hariri contre le vice-ministre de l’intérieur saoudien le prince Mohammad Ben Nayef ne sont pas passés inaperçues en terre d’Arabie.
Des médias du Golfe se sont faits l’écho de réactions très colériques, particulièrement chez la famille du prince Nayef, le père.

Hariri avait qualifié l’émir de  « killer », lors d’une entrevue avec un enquêteur du tribunal international sur l’assassinat de son père, dévoilée par la chaîne de télévision libanaise New TV.
« Pas même les opposants au régime n’avaient usé de ce terme à l’encontre de ce personnage », signale le site «  Affaires du Golfe ».

Des proches du prince Mohammad sont allés jusqu’à considérer les propos de Hariri « d’atteinte directe contre ses maitres ».
Le défunt Rafic Hariri avait fait fortune en Arabie Saoudite où il entretenait des liens privilégiés avec la famille royale.
«  Le prince Mohammad Ben Nayef a semblé très en colère, lorsque je lui ai parlé, et il a lancé des mots très dures, en l’occurrence que Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Après Vérité-Leaks: Hariri s’excuse du prince Nayef, ce dernier l’ignore

Posted by jeunempl sur janvier 19, 2011

Al Manar

Les enregistrements sonores révélés par la chaine NTV, samedi et dimanche, sur la déposition du Premier ministre sortant Saad Hariri devant les enquêteurs du TSL ne cessent de l’angoisser.

Le quotidien as-safir a rapporté, dans ce contexte, que le premier ministre sortant a téléphoné, plusieurs fois, au prince Nayef, qu’il l’a qualifié d' »assassin » pour s’excuser et lui justifier sa position, mais ce dernier ne lui a pas répondu.

Peu auparavant il s’était excusé de tous « les amis » libanais, personnalités politiques et journalistes, qu’il a insultés lors du deuxième enregistrement sonore relatif à l’enquête sur l’assassinat de Rafic Hariri.

S’agissant du prince Nayef, le bureau de presse du Premier ministre sortant a essayé mardi de justifier les qualificatifs prononcés par Hariri.

Dans un communiqué le bureau de Hariri a prétendu que « les propos attribués au Premier ministre Hariri sur le prince Mohammad ben Nayef, jouent en sa faveur et non contre lui. Nul ne pourra faire dire à M. Hariri un seul mot qui porterait atteinte au prince. Ce responsable arabe, très apprécié par M. Hariri, est aussi un modèle d’efficacité, de dynamisme et de succès. Il fait partie d’une grande famille qui s’est consacrée au service de son pays et des causes arabes ».

Il est à noter que lors de l’enregistrement sonore Hariri a qualifié d’ « assassin » le beau-frère du président syrien, Assef Chawkat.  Il a notamment dit que ce dernier, « était semblable au prince saoudien Mohammad ben Nayef ».

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Liban: Ryad abandonne sa médiation, qualifie la situation de « dangereuse »

Posted by jeunempl sur janvier 19, 2011

AFP

L’Arabie saoudite a abandonné ses efforts de médiation conjoints avec la Syrie dans la crise politique libanaise, a annoncé mercredi le ministre saoudien des Affaires étrangères Saoud al-Fayçal, qualifiant la situation au pays du Cèdre de « dangereuse ».

Dans une déclaration à la chaîne satellitaire Al-Arabiya, le chef de la diplomatie saoudienne a par ailleurs mis en garde contre une « partition » du pays.

Le ministre a expliqué que le roi Abdallah avait été directement en contact avec le président syrien Bachar al-Assad « pour parvenir à une solution globale au problème libanais, mais cela n’a pas abouti ».

Le roi s’est par conséquent « retiré de ces efforts de médiation », a-t-il ajouté.

Le prince Saoud a estimé que la situation au Liban était « dangereuse » après le dépôt de l’acte d’accusation du Tribunal spécial pour le Liban (TSL) sur l’assassinat de l’ex-dirigeant Rafic Hariri.

Il a mis en garde contre « une partition ou une sécession » au Liban qui « anéantirait le Liban en tant qu Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La formation du gouvernement serait suivie par un repositionnement de Hariri et de Joumblatt, loin de Geagea…

Posted by jeunempl sur octobre 27, 2009

El Nashra

Joumblat-GeageaLe Premier ministre désigné Saad Hariri serait-il vraiment indigné des dernières déclarations de son allié maronite Samir Geagea, chef du conseil exécutif des Forces Libanaises?

Selon des sources proches de Hariri, ce dernier endure une « véritable crise d’indignation » à l’encontre de Geagea… Le chef des FL ne s’est d’ailleurs pas résigné aux directives de Hariri, consistant à ne pas divulguer les résultats des concertations aux médias et à faire preuve d’apaisement en vue d’unifier les rangs majoritaires… Mais les dernières déclarations de Geagea l’ont répugné.

Il se trouve alors face à deux alternatives: soit opter pour le camp du député Walid Joumblatt, député chef du groupe parlementaire « La rencontre démocratique », soit se ranger auprès de Geagea… Option qu’il ne choisira sûrement pas.
C’est pourquoi, Hariri guetterait des circonstances politiques convenables afin de proclamer son repositionnement, même au détriment de Geagea…

L’indignation, ou « le choc », de Hariri vis-à-vis de son allié maronite, aurait été suscitée par la divergence de leurs opinions suite à la Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Bassil: Les conditions de Hariri sont assujettissantes

Posted by dodzi sur septembre 10, 2009

Libnanews

Gebran Bassil - Ministre des TélécommunicationsLe ministre des télécommunications dans le gouvernement d’expédition des affaires courantes Gebran Bassil a déclaré à l’AFP que la véritable raison derrière la récusation du député Saad Hariri est son incapacité à former un gouvernement d’union nationale. « Les raisons qu’il a invoquées en cachent d’autres: il nous a imposé des conditions assujettissantes alors que nous ne croyons qu’au partenariat et en l’union nationale « , a-t-il dit.

Et d’ajouter: « Si c’est ainsi qu’il avait prévu la prochaine période, nous avons changé les donnes. La proposition gouvernementale de Hariri ne garantissait pas l’union nationale, et tout le monde doit savoir qu’on ne peut pas marginaliser ou annuler un important groupe Libanais ».

« Le Liban est le pays du partenariat et du consensus, c’est aussi une république parlementaire qui ne peut être gouvernée qu’avec la participation de tous ses partis », a-t-il conclu.

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Gouvernement d’union au Liban : Hariri jette l’éponge

Posted by dodzi sur septembre 10, 2009

AFP

Michel Sleiman - Saad HaririLe Premier ministre désigné du Liban, Saad Hariri, a annoncé jeudi qu’il renonçait à former un gouvernement d’union nationale, accusant l’opposition d’avoir entravé ses efforts.

M. Hariri a accusé les partis de l’opposition de lui avoir mis les bâtons dans les roues alors qu’il tente depuis deux mois et demi de former un gouvernement d’union nationale.

« Il m’est apparu que certains n’avaient pas l’intention d’aller de l’avant ou de sortir de cette situation d’immobilisme en voulant imposer des conditions extravagantes », a-t-il dit.

Lundi, M. Hariri, chef de file de la majorité parlementaire, avait transmis une liste de ministres au président Sleimane pour approbation, une initiative immédiatement rejetée par l’opposition, notamment parce qu’elle dit ne pas avoir été consulté au sujet des noms des ministres. Hariri aurait en effet nommé les ministres de l’opposition, sans leur accord préalable. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Saad Hariri s’accorde des « vacances privées » à l’occasion du début du mois du Ramadan, et les Libanais lui réclament d’accomplir sa mission ou de s’excuser !

Posted by jeunempl sur août 23, 2009

El Nashra

Saad Hariri - Liban« Le mois du Ramadan est un mois de travail. Les consultations gouvernementales ne seront pas interrompues. Et le prochain cabinet pourra voir le jour à n’importe quel moment. »
Le peuple est las pourtant d’écouter ces propos. Les représentants du peuple s’activent d’ailleurs pour le rassurer que « ce mois béni » pourrait témoigner de la naissance du gouvernement, et que le premier ministre désigné s’acharne jour et nuit, en vue d’accomplir sa tâche.
Cependant, chacun semble vivre dans son propre monde, ignorant ce qui se déroule ailleurs.
En effet, à la veille de ce mois béni, le premier ministre désigné Saad Hariri a adressé ses félicitations au peuple libanais, leur faisant part de ses meilleurs vœux.

Mais à peine son discours achevé, il a rangé ses bagages, pour s’envoler vers l’Arabie Saoudite. « Des vacances », s’est contenté de préciser son bureau de presse, avant d’ajouter qu’elles se prolongeront pour quelques jours!!!
Oui. Deux mois se sont écoulés depuis que Hariri a été chargé de former le prochain cabinet. Mais la « mission impossible » n’est pas encore réalisée. Comment serait-elle exécutée alors que le principal concerne ne fournit que le minimum d’efforts, se contentant de quelques réunions protocolaires? De plus, il n’hésite pas à prendre des vacances, même avant que sa tâche ne soit exécutée. Comme si rien ne pressait, comme si le pays n’a pas besoin, d’urgence, d’un gouvernement qui s’occupe de ses soucis et de ses affaires.

Toutes les limites semblent dépassées, les vacances de Hariri se multiplient et se prolongent. Elles n’étonnent plus le peuple. Ce dernier paraît convaincu que la naissance du prochain cabinet est reportée pour après le Ramadan, voire après les fêtes du Fitr.
Par conséquent, Hariri devrait être plus clair et plus tranchant. Soit il annonce son inaptitude à former son premier gouvernement, et s’excuse de ne pouvoir poursuivre sa tâche, tout en expliquant les raisons qui l’ont poussé à renoncer à sa mission. Soit il Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Joumblatt boude les consultations et s’en prend à Siniora et Hariri

Posted by dodzi sur juin 29, 2009

L’Orient le Jour

Walid Joumblatt

« Je ne participerai à aucune équipe qui envisagerait la privatisation », a affirmé M. Joumblatt.

Revirement Le Premier ministre désigné, Saad Hariri, aura du pain sur la planche. Non seulement il doit traiter avec les exigences de l’opposition qui a déjà annoncé la couleur en affirmant qu’elle ne participera qu’à un gouvernement d’union nationale, mais il doit également tenir compte des griefs de ses alliés.

Contre toute attente hier, le chef du PSP, Walid Joumblatt, a annoncé qu’il ne participera pas au gouvernement si celui-ci envisage de privatiser certains secteurs publics, critiquant au passage le bloc formé par le Premier ministre désigné, Saad Hariri, « le Liban d’abord ».

C’est à l’occasion d’une cérémonie organisée à Baakline en l’honneur du directeur général des transports en communs et des chemins de fer, Radwane Bou Nasreddine, qui part à la retraite, que M. Joumblatt et le ministre des Travaux publics, Ghazi Aridi, ont tous deux critiqué le gouvernement Siniora, l’accusant de s’être posé en obstacle devant le développement du réseau des transports publics.

« Je pense, a déclaré M. Joumblatt, que nous avons réussi à hisser une élite aux ministères et dans l’administration, comme Radwane Bou Nasrdeddine et d’autres. Nous avons préservé le secteur des transports publics et nous espérons que le nouveau ministère en fera autant. Je ne participerai à aucune équipe qui aurait en tête la privatisation des transports publics, de la CNSS, de la téléphonie mobile ou de l’électricité. Nous sommes en faveur de l’administration, du secteur public et de l’État. Ils tiennent le même discours, mais ils veulent aussi la privatisation ? Alors, je ne participerai pas au gouvernement, ni plus ni moins. »

M. Joumblatt a ensuite indiqué qu’il participera aux consultations pour la formation du cabinet, soulignant que les intentions seront sondées grâce à la déclaration ministérielle. Affirmant que M. Aridi s’était efforcé de développer le réseau des transports publics, il a accusé le gouvernement Siniora, et notamment la présidence du Conseil, de l’avoir « combattu, parce que l’idée de la privatisation de ce secteur prévalait ». « Il (M. Aridi) a beaucoup enduré dans tous les domaines, mais il a tenu bon. Nous continuerons de résister pour renforcer les transports en commun et le secteur public », a-t-il fait valoir. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :