Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘Ronald Reagan’

Obama Président : la méprise ?

Posted by dodzi sur février 4, 2009

Affaires-stratégiques.info

Entretien avec Guy Spitaels, ministre d’Etat belge et professeur honoraire à l’Université libre de Bruxelles, auteur de « Obama président : la méprise » (Ed. Luc Pire).

Pour Guy Spitaels, les deux candidats aux présidentielles américaines voulaient l’un comme l’autre maintenir la domination mondiale des Etats-Unis, leurs différences se marquant essentiellement au niveau de la tactique, unilatéraliste chez McCain et plutôt multilatéraliste chez Obama. Selon ses propres dires, le 44e président des Etats-Unis entend jouer le rôle de shérif du monde. Guy Spitaels, répond aux questions de Pascal Boniface, directeur de l’IRIS.

Pascal Boniface : Comme développé dans votre livre « Obama Président : la méprise », pourquoi ne vous attendez-vous pas un changement radical de la part de la politique étrangère américaine ?

Guy Spitaels : Oui, c’est le cœur du propos : la méprise ne se porte pas sur la personnalité d’Obama. Je suis en effet, comme chacun, séduit par ses qualités, son charisme, la maîtrise dont il a fait preuve pendant toute la campagne, la sagesse qui décevra peut-être d’aucuns mais qui est réelle dans la composition de son équipe. Le problème n’est pas là, la méprise est double au fond. Certains voudraient voir en Obama le porteur de leurs inspirations pour le Tiers-Monde, pour l’environnement, pour une nouvelle reconstruction des Nations-Unies. Ce sont des objectifs extrêmement louables, mais il faut davantage s’attendre au principe d’« America first ».

La première méprise dont pourraient être victimes les Européens, c’est donc de ne pas voir, comme avec tous les Présidents américains, qu’il agira légitimement – évidemment – pour défendre les intérêts de ces concitoyens. La seconde méprise réside dans ses conceptions pour ce faire, celles qu’il entretient de son pays. Et là il me semble qu’il n’y a pas de doute. Dans son livre, maintenant traduit, “Change We Can Believe in”, il disait déjà que les Etats-Unis devaient être un shérif, mais le problème était que le shérif au pouvoir était un mauvais shérif. Il a repris ce thème d’une certaine manière dans son article remarqué de Foreign Affairs, au début de sa campagne, où il disait qu’il essaierait certes de dialoguer avec les puissances ennemies et d’autres, mais que si cela était nécessaire, il agirait unilatéralement. C’est ainsi, me semble-t-il, qu’il voit les choses. Son discours inaugural n’a fait que confirmer ce propos : « We are ready to lead once more ». Mais je ne sais pas si ce leadership est la fonction qu’un certain nombre d’habitants de la planète attendent des Etats-Unis. Qu’en pense-t-on en Chine, dans le monde musulman, en Russie ? Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Billets & Opinions, Géneral, Régional, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

APPEL A LA LIBERATION IMMEDIATE DE GEORGES IBRAHIM ABDALLAH, le plus vieux prisonnier politique palestinien en France depuis 1984 !

Posted by dodzi sur septembre 26, 2008

(International Solidarity Movement – France)

Par Walid Atallah > liberonsgeorges@no-log.org

Ceux qui connaissent Georges Ibrahim Abdallah, savent qu’il est libanais et non palestinien, comme indiqué dans le titre de ce communiqué. Mais alors, pourquoi le plus vieux prisonnier politique palestinien en France et depuis 1984 ? Effectivement, Georges est né au Liban et est de nationalité libanaise. Georges est un militant communiste révolutionnaire, résolument antisioniste et anti-impérialiste, soutenant la cause palestinienne.

Georges a été membre des Fractions Armées Révolutionnaires Libanaises. Cette organisation a mené un combat contre l’Etat colonial Israël et ses alliés qui agressait régulièrement le territoire libanais déjà depuis plusieurs années. Face à ces agressions, les FARL ont exécuté (et revendiqué) en Europe Charles Ray, attaché militaire à l’ambassade des USA en France (18 janvier 1982), puis Yakov Barsimantov, secrétaire en second à l’ambassade israélienne en France et, responsable du Mossad en France (3 avril 1982).

En juin 1982, après des mois d’agressions en tout genre (bombardements aériens, navals, raids héliportés, attaques menées par l’intermédiaire de collaborateurs comme l’Armée du Liban Sud), l’armée israélienne, avec la complicité des puissances occidentales, avait envahi le Liban : l’opération « Paix pour la Galilée » avait fait plus de 30.000 morts dont 12000 enfants, 45.000 blessés. Beyrouth était dévastée par des semaines de siège et de bombardements, et près de 3000 civils palestiniens et libanais furent froidement assassinés à Sabra et Chatila par les milices fascistes libanaises (les Phalangistes), aux ordres de l’Etat illégitime d’Israël, et des centaines de militants arabes furent capturés et « disparus » dans les camps d’Ansar et de Khiam.

Georges Ibrahim Abdallah, membre des FARL, est arrêté en 1984 et emprisonné en France depuis 24 ans. Sa lourde condamnation, en 1987, à la prison à perpétuité avec une peine de sureté de 15 ans, est le résultat direct des pressions sionistes et étatsuniennes car les autorités françaises n’ont jamais pu prouver l’implication directe de Georges. Ainsi le président américain Reagan en personne aborda le sujet du procès de Georges Abdallah lors d’une rencontre avec le président français Mitterrand. Aujourd’hui, Georges Abdallah, continue à subir la vengeance d’Etat et les pressions israéliennes et américaines pour son maintien en prison. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :