Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘Reynders’

Intervention en Syrie: la Belgique pas prête à s’engager sans preuves

Posted by jeunempl sur août 29, 2013

RTBF – Julien Vlassenbroek

Didier Reynders - ministre des Affaires EtrangèresEtats-Unis, France et Grande-Bretagne semblent décidés à intervenir en Syrie contre Bachar al-Assad, quitte à se passer d’un mandat des Nations unies. La Belgique est, elle, plus circonspecte. Les autorités belges plaident pour une intervention dans le cadre d’un mandat du Conseil de sécurité de l’ONU. Surtout, le gouvernement veut disposer de preuves sur la responsabilité du régime syrien dans les récentes attaques chimiques avant de s’engager.

« Ce que nous demandons (et nous sommes 37 Etats à le demander) au secrétaire général des Nations unies, c’est un rapport des experts de l’ONU sur l’utilisation des armes chimiques », a réaffirmé ce mercredi Didier Reynders interrogé par Bertrand Henne. « Par qui ont-elles été utilisées? Si nous ne pouvons disposer d’un rapport des Nations unies, nous sommes prêts aussi à recevoir des informations des Etats qui affirment avoir des preuves (Etats-Unis, Grande-Bretagne, France). C’est pour cela que j’ai demandé une réunion au sein de l’Otan qui aura lieu aujourd’hui, parce que nous pensons que ces informations doivent être échangées », a encore précisé le ministre des Affaires étrangères sur les ondes de La Première.

Un ministre qui a appelé à la prudence dans ce dossier: « Il faut mesurer l’impact d’une action militaire. Quels sont les risques? Quelles conséquences sur la Syrie et sur la région? Et quelles conséquences d’agir sans aval du Conseil de sécurité? Car demain la Russie pourrait elle aussi décider d’intervenir sans l’aval si d’autres le font. Ce sont des débats délicats », soulève l’ancien président du MR. « Si on intervient militairement, avec quels objectifs et quelles conséquences? Si l’objectif est d’intervenir de manière limitée et ciblée dans le temps, j’essaie de voir ce que cela va donner dans le cours des événements en Syrie ».

En clair, le gouvernement belge au nom duquel s’exprime Didier Reynders n’est pas encore acquis à l’idée d’une intervention qui semble bel et bien se préparer en Syrie. « Je ne suis pas encore convaincu. Ce que nous demandons, c’est que nous recevions des informations démontrant qui a utilisé ces armes (chimiques). Si la France, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne ont des informations à ce sujet, qu’ils les partagent avec leurs alliés au sein de l’OTAN ».

PS et MR sur la même ligne

Invités de l’émission Matin première ce mercredi, Marie Arena (PS) et Armand De Decker (MR), respectivement première et deuxième vice-président de la commission Affaires extérieures du Sénat, se sont déclarés tous deux sur la même ligne que Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Géneral, Régional, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’UE met le Hezbollah sur sa liste des organisations terroristes

Posted by jeunempl sur juillet 22, 2013

RTBF – Willy Vandervorst avec Reuter et AFP

Hezbollah - drapeauusa-europe1L’Union européenne place l’aile militaire du Hezbollah libanais sur la liste des organisations terroristes internationales. Les membres de ce groupe armé pourraient désormais être la cible de sanctions financières, même si la mise en œuvre de ces mesures risque d’être problématique. Le Liban a regretté la décision prise lundi par l’Union européenne, tout en précisant qu’elle n’affecterait pas ses relations avec les Européens.

La pression sur tous les Européens pour élargir au mouvement chiite libanais soutenu par Téhéran et aidé par le régime syrien des sanctions internationales, cette pression devenait trop forte, d’autant que certains membres de l’Union avaient déjà franchi le cap.

Depuis ce matin, l’ensemble des Européens a donc accepté de se joindre au front constitué des Etats-Unis, du Royaume Uni, des Pays-Bas et de l’Australie. Mais ce front n’a pas adopté la même attitude. Pour les 28 Européens, la cible de leur décision n’est que la branche armée du mouvement, dirigé par le très puissant et charismatique Hassan Nasrallah, un mouvement lancé par les chiites iraniens et soutenus par le régime syrien il y a 30 ans pour contrer Israel.

Le mouvement  comprend une direction politique qui s’est imposée au Liban même et dans l’ensemble de la région, mais aussi une branche militairement active.

Aujourd’hui des combattants chiites libanais combattent au côté du régime syrien menacé depuis deux ans et demi par une révolte populaire. Les Européens n’ont pas oublié non plus que des militants du Hezbollah ont été impliqués dans plusieurs attentats en Europe et à travers le monde. C’est la raison de la difficile unanimité qui a prévalu ce lundi matin entre ministre des affaires étrangères européens.

« Avec cette mesure prise aujourd’hui, l’UE envoie un message fort au Hezbollah, qui ne peut agir en toute impunité« , a déclaré le secrétaire d’Etat américain John Kerry. « Ses actions entraîneront des conséquences, notamment à Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Liban dans l'Histoire, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La Belgique veut éviter toute répercussion négative de la situation en Syrie sur le Liban

Posted by jeunempl sur février 16, 2012

(L’Orient le Jour)

Vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères, du Commerce extérieur et des Affaires européennes en Belgique, Didier Reynders était hier à Beyrouth où il s’est entretenu avec différents responsables, dont le président de la Chambre Nabih Berry, le chef de la diplomatie Adnane Mansour et le Premier ministre Nagib Mikati. Il a également rencontré le chef du parti Kataëb et ancien président de la République Amine Gemayel et l’ancien Premier ministre Fouad Siniora.

« Nous avons une volonté commune de poursuivre le dialogue politique à haut niveau », a-t-il dit du Sérail, révélant que M. Mikati va « bientôt » se rendre à Bruxelles, ainsi qu’au siège de l’Union européenne. « Nous allons faire en sorte, avant l’été, de renforcer les contacts bilatéraux, d’autant que nous partageons le même pessimisme concernant les dernières réunions de l’UE à propos du processus de paix au Proche-Orient, surtout en cette année d’élections, tant en France qu’aux États-Unis… Nous devons donc déployer tous nos efforts pour que ce dialogue ne s’arrête pas, à l’instar de l’initiative lancée par le roi de Jordanie », a insisté M. Reynders.

« Il faut également trouver une solution à la crise en Syrie, soit par des pressions accrues sur le régime en place, ou par le biais d’un dialogue, si cela s’avérait possible. Il faut tout faire pour éviter des répercussions négatives au Liban », a-t-il également insisté, évoquant son voyage la semaine prochaine à New York, où il rencontrera le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon, avec lequel il évoquera le dossier syrien « avant » la conférence des amis de la Syrie prévue le 24 février à Tunis.

« J’ai dit au Premier ministre que l’équilibre qui prévaut au sein de la société libanaise par le truchement des institutions doit être tout aussi respecté dans d’autres pays de la région », a ajouté le vice-Premier ministre belge, se félicitant que le Liban ait payé Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

M. Reynders rencontre l’opposition libanaise

Posted by jeunempl sur février 15, 2012

ANI

Le chef du parti Kataeb, l’ancien président Amine Gemayel, a rencontré mercredi le chef de la diplomatie belge, Didier Reynders, avec lequel il a fait un tour d’horizon de la situation régionale et discuté des relations bilatérales.

« Cette rencontre a été l’occasion de souligner la profondeur des relations entre le Liban et la Belgique qui exprime sa solidarité à notre pays par sa participation à la Finul », a indiqué M. Gemayel à l’issue de la rencontre qui a eu lieu au siège des Kataeb à Saïfi, en présence de l’ambassadrice belge Colette Taquet.

Il a ajouté que le Liban et la Belgique « partagent les mêmes points de vue politiques concernant l’importance de préserver la stabilité et la sécurité au Moyen-Orient et au Liban, ainsi que la nécessité de mettre fin aux violences en Syrie ».

« Nous oeuvrons pour les mêmes valeurs et les mêmes objectifs: la liberté, la démocratie et la préservation du pluralisme au Moyen-Orient », a conclu le chef des Kataeb.

M. Reynders a, pour sa part, qualifié la situation sur la scène régionale de « difficile et dangereuse », à l’ombre de la conjoncture actuelle en Syrie.

Par ailleurs: Le vice-Premier ministre et chef de la diplomatie belge Didier Reynders, accompagné d’une délégation, s’est rendu mercredi sur la tombe de l’ancien Premier ministre martyr Rafic Hariri au centre-ville de Beyrouth.

Les députés Ahmad Fatfat et Atef Majdalani ont accueilli la délégation belge qui a aussi visité la mosquée Mohammad el-Amine.

Posted in Géneral, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Le ministre Mansour reçoit son homologue belge

Posted by jeunempl sur février 15, 2012

ANI

Le ministre des Affaires Etrangères Adnan Mansour a rencontré mercredi son homologue belge Didier Reynders, accompagné de l’ambassadrice de Belgique, Colette Taquet, et d’une délégation diplomatique. La rencontre s’est axée sur les relations bilatérales et la situation régionale, notamment en Syrie.
Le ministre belge n’a pas fait de déclarations à sa sortie.

M.Mansour a en outre évoqué avec l’ambassadeur tchèque, les préparatifs de la visite du ministre tchèque des Affaires étrangères au Liban.
Par ailleurs, le ministre Mansour a discuté avec le doyen du corps consulaire, Joseph Habis, de certaines affaires consulaires.

Note du MPLBelgique.org : M. Adnan Mansour fut ambassadeur du Liban en Belgique de 2007 à 2010.

Posted in Géneral, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Reynders rencontre l’opposition syrienne

Posted by jeunempl sur janvier 6, 2012

Question ouverte du MPLBelgique.org: Au moment où la Syrie subit de plein fouet les attaques terroristes à travers de sanglants attentats au coeur de sa capitale, notre ministre des Affaires Etrangères M. Reynders se rend-il compte qu’il rencontre potentiellement des soutiens du terrorisme ? Le Liban en a fait les frais et continue de payer ce prix, à travers le soutien irréfléchi et aveugle des diplomaties occidentales au clan Hariri qui, aujourd’hui, ne cesse de condamner toute condamnation… d’Al Qaida au Liban depuis 2 semaines. Après le fiasco de l’élection présidentielle congolaise, la diplomatie belge est invitée à adopter une position plus neutre et en phase avec la réalité sur le dossier syrien.

RTL.be

Révoltes en SyrieLe ministre des Affaires étrangères Didier Reynders a rencontré séparément jeudi deux groupes importants de l’opposition syrienne qu’il a encouragés à former une plate-forme commune afin d’offrir une « alternative opérationnelle à la suite du départ du président Assad ».

Le chef de la diplomatie belge s’est entretenu avec Burhan Ghalioun, chef du Conseil National Syrien, ainsi que Haythem Manna, représentant du Comité National de Coordination. Après les difficultés rencontrées récemment pour un éventuel rapprochement, M. Reynders a encouragé les deux hommes à former une plate-forme commune. « La division de l’opposition, après tout, ne joue qu’en faveur de l’actuel régime syrien », souligne le ministre belge, cité dans un communiqué. « Il serait donc bon de disposer d’une structure d’opposition commune. Mais il est encore plus important de se mettre d’accord sur certains principes pour la transition, tels qu’un programme et un calendrier », a-t-il ajouté. Selon M. Reynders, ses deux interlocuteurs se sont engagés à poursuivre leur dialogue afin de parvenir à une position commune.

Leurs discussions avaient récemment capoté en raison de divergences sur l’opportunité d’une intervention militaire en Syrie. Le chef de la diplomatie belge réitère dans la foulée la nécessité d’une résolution du Conseil de sécurité de l’ONU forte. « La disposition de la Russie à négocier une résolution doit être mise à profit pour donner un signal clair au régime syrien que la violence doit cesser et que le président Assad doit céder la place à de véritables réformes démocratiques », insiste M. Reynders.

Posted in Géneral, Régional, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Jean-Michel Javaux : « C’est ma nourriture »

Posted by jeunempl sur février 3, 2010

Le Soir

Jeudi, 14 heures, siège d’Ecolo à Namur, Jean-Michel Javaux, nous reçoit seul. Pull-over noir, inspiré, le patron d’Ecolo veut se livrer. Notre enquête sur les catholiques lui en donne l’opportunité.

Vous êtes la « surprise » de notre enquête : catholique influent ?

Une des raisons pour lesquelles je suis « reconnu », déjà, c’est que je communie. Cela m’a marqué, lors des funérailles de François Martou… Dans l’Eglise, autour de moi, je vois des croyants pratiquants qui, au moment de la communion, ne se lèvent pas. Dans les premiers rangs, il y avait des gens connus, des présidents…

« Pression » morale, sociale ?

Terrible. J’avais déjà vécu ça lors de cérémonies d’hommage, ou après le Tsunami : des catholiques restaient assis au moment de la communion. Pour revenir à la question, si je suis « reconnu », c’est aussi parce que j’ai des liens avec des membres de votre jury.

Exemple ?

Charles Delhez [prêtre jésuite, rédacteur en chef de l’hebdomadaire Dimanche]. Je lui ai appris à faire des veillées au camp des jeunes à Lourdes.

Vous avez donc des origines…

… Je suis de famille chrétienne. Du côté de ma mère. Mon grand-père était président de la fabrique d’église, et frère du dernier bourgmestre non socialiste d’Amay. Mon père, lui, était plutôt indépendant, un peu bouffeur de curés. Il ne me poussait absolument pas à aller à la messe. Il me laissait le libre choix. Jusqu’à mes 14 ou 15 ans, je suis « en recherche ». Famille chrétienne, collège Saint-Quirin, mais je l’ai dit : en recherche.

Dans mon parcours, il y a aussi le « Patro » d’Ampsin, près d’Amay, chez moi. Important. Avec des gens de différentes sensibilités, et un curé salésien. Un Detry. Encore un détour par une personnalité de votre jury : Tommy Scholtès a été élevé dans la famille. Les Detry, d’Aubel.

A l’époque, le curé, à Ampsin, crée des groupes de réflexion où il conserve des petits moments d’eucharistie, mais où il ouvre des discussions, sur l’euthanasie, le suicide, etc. Enfin, il est sollicité par les organisateurs du pèlerinage à Lourdes avec des personnes handicapées. Ils ont besoin de jeunes pour les encadrer. Je suis chef du Patro, et je vais diriger l’équipe d’animation. Je fais plein de rencontres. Des gens qui ne sont pas du tout dans le bottin social, mais que je retrouve maintenant en haut lieu, à l’Union wallonne des entreprises, à la FEB…
A la même époque, je choisis en conscience d’étudier Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :