Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘révolution arabe’

Gebran Bassil : Le Liban, un « modèle » en première ligne

Posted by jeunempl sur novembre 23, 2012

Jean-Christophe Ploquin

« Ce qui est exigé aujourd’hui, c’est de changer les politiques occidentales qui nous menacent tous »

Gebran Bassil, Ministre libanais de l’énergie et de l’eau, membre du Courant patriotique libre

Vendredi 23 novembre au Centre d’accueil de la presse étrangère (CAPE)

« Les chrétiens de l’Orient sont stupéfaits des politiques adoptées par l’Occident qui ne font qu’empirer une situation qui a déjà englouti les Terres saintes, l’Irak, l’Égypte et maintenant la Syrie et, à Dieu ne plaise, le Liban. Agir à temps ! C’est le cri qu’on lance aux musulmans d’Orient et aux chrétiens d’Occident. Le bon modèle est toujours là, gardez-le vivant ! »

Gebran Bassil est un des dirigeants les plus en vue du Courant patriotique libre, mouvement politique libanais fondé en 1992 par le général Michel Aoun et représenté au parlement libanais sous le nom de Bloc du changement et de la réforme. Ministre de l’énergie et de l’eau depuis 2009, il a multiplié ces dernières années les études permettant de mieux connaitre les réserves potentielles d’hydrocarbures qui se trouvent dans le sous-sol marin de la zone économique exclusive (ZEE) du Liban, ainsi que des études de faisabilité pour la création d’un terminal de Gaz naturel liquéfié (GNL) dans son pays. Un dossier sensible puisqu’Israël et Chypre Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

SYRIE : Des chrétiens pris pour cible par des bandes armées islamistes

Posted by dodzi sur avril 2, 2012

Agence Fides/Mondialisation.ca

Carte des religions en Syrie

Des bandes armées islamistes qui infestent l’Armée de libération syrienne ont pris pour cible un certain nombre de fidèles chrétiens dans le cadre du conflit en cours en Syrie.

C’est ce qu’indiquent différentes sources de Fides au sein de la communauté chrétienne en Syrie, sources appartenant à différentes confessions. Malgré les paroles rassurantes du Conseil révolutionnaire de Homs et du Conseil national syrien sur le fait que « aucune guerre confessionnelle n’est en cours contre les chrétiens », Fides a eu connaissance de faits et de témoignages alarmants qui montrent la manière dont laquelle les groupes islamiques, salafistes ou wahhabites, cherchent à s’emparer ou à manipuler l’opposition syrienne.

Un certain nombre de familles chrétiennes confirment à Fides avoir été chassées de Homs parce que « considérées comme proches du régime ». Plus de 10.000 chrétiens ont fui la petite ville de Kusayr, à la frontière avec le Liban, suite aux pressions de groupes islamistes sunnites, déclare à Fides un prêtre du cru. Selon les sources de Fides, après les premiers mois de combats, « se sont unies (à l’armée de l’opposition) des bandes armées islamiques, des mercenaires et des militants sunnites libanais ».

Les chrétiens qui ne veulent pas s’unir au soulèvement populaire sont toujours plus marginalisés et « traités en ennemis » de la révolution. Les bandes islamistes ont par ailleurs chassé du quartier Hamidiya de Homs des chrétiens s’étant déclarés favorables à l’opposition, voire même présents au sein de la coordination locale des groupes d’opposition. Ainsi que le raconte une source de Fides, les militants ont fait irruption dans leur maison et leur ont dit : « Tous vos biens doivent être pour l’islam. Allez-vous-en autrement nous vous tuerons ». Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Syrie: L’opposition appelle à un «vendredi de la colère»

Posted by dodzi sur avril 29, 2011

AFP/20minutes.fr

Révoltes en SyrieLe régime syrien est «déterminé à restaurer la sécurité»…

Alors que le Conseil des droits de l’homme de l’ONU doit se réunir de manière extraordinaire, le régime syrien est déterminé à réprimer la contestation tandis que l’opposition a appelé à manifester massivement ce vendredi.

«Les autorités sont déterminées à restaurer la sécurité, la stabilité et la tranquillité des citoyens», a affirmé jeudi à l’AFP le ministre syrien de l’Information, Adnane Mahmoud. Mais les protestataires refusent de lâcher prise et les «jeunes de la révolution syrienne» ont appelé sur Facebook à un «vendredi de la colère» en solidarité avec Deraa. «Aux jeunes de la révolution, demain nous serons sur toutes les places, dans toutes les rues (…), nous serons au rendez-vous», ont écrit les militants.

«La situation empire» à Deraa

A Deraa, dans le sud du pays, la situation humanitaire se dégrade après l’offensive militaire sans précédent pour mater la révolte dans ce berceau de la contestation contre le régime du président Bachar al-Assad, selon des militants. «La situation empire, nous n’avons ni médecins ni médicaments, ni lait pour enfants. L’électricité est toujours coupée et nous n’avons pas d’eau non plus», a dit Abdallah Abazid sur place, joint au téléphone par l’AFP à Nicosie.

La répression à Deraa a coûté la vie à 42 personnes depuis lundi, selon le «Comité des martyrs du 15 mars», proche des opposants. Depuis six semaines, au total 502 personnes ont trouvé la mort dans tout le pays, selon la même source. «A Deraa, l’armée est intervenue à la demande de la population pour rétablir la sécurité», a déclaré Adnane Mahmoud. Un militant de l’opposition, Abdallah Abazid a assuré que certains soldats «de la 5e compagnie se sont joints aux habitants de Deraa pour les défendre face aux services de sécurité». Le ministre de l’Information a réfuté cette information.

Des membres des forces de sécurité tués

Pour sa part, l’agence officielle Sana a rapporté que deux membres des forces de sécurité avaient été tués et sept blessés par balles à Deraa et à Tell Kalakh, à la frontière avec le Liban. Dans cette dernière ville, des heurts ont éclaté jeudi et des centaines de Syriens, pour la plupart des femmes et des enfants, ont fui au Liban voisin, selon un correspondant de l’AFP.

Le ministre de l’Information a par ailleurs indiqué que plus de 50 soldats et des dizaines de policiers avaient été tués depuis le début de la révolte. La télévision syrienne diffusait jeudi en boucle des images de funérailles de soldats et policiers et les «aveux» de deux jeunes gens présentés comme «des terroristes». Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Nasrallah: les Libanais de Bahreïn n’ont rien à voir avec la position du Hezbollah concernant les derniers événements

Posted by dodzi sur avril 10, 2011

AFP/Iloubnan.info

Le secrétaire général du Hezbollah Hassan Nasrallah, a appelé samedi le gouvernement de Bahreïn à ne pas expulser les Libanais travaillant sur son territoire ni faire pression sur eux, en soulignant que ces derniers n’ont rien à voir avec la position de son parti sur les derniers événements.

Nasrallah a affirmé dans un discours diffusé en direct sur Al-Manar (la chaine télévisée du Hezbollah) que « selon certaines informations, le gouvernement de Bahreïn a voulu expulser des Libanais. Nous voyons cela comme un comportement digne du Moyen Age et qui montre l’intolérance du gouvernement de Bahreïn. »

« Je demande au Gouvernement de Bahreïn ne pas commettre ce faux-pas, qui de toute façon ne mènerait à rien et ne ferait que compliquer une situation déjà complexe. »

« Les Libanais qui sont à Bahreïn et dans les Etats du Golfe n’ont rien à voir avec notre position politique et notre comportement, et ne peuvent donc pas être punis, » a-t-il ajouté.

Il a souligné en même temps que « s’ils croient qu’en mettant la pression sur les Libanais à Bahreïn ou sur leurs biens, ils nous pousseront à ajuster notre position politique (…), ils font erreurs et ceci ne fait qu’accroître notre détermination. »

Le royaume de Bahreïn a récemment été le cadre d’un vaste mouvement de protestation populaire  réclamant des réformes politiques, dirigé notamment par les chiites, qui constituent une grande partie de la société de ce pays dirigé par une royauté sunnite. La violente répression des manifestations a entraîné le décès de 24 personnes, y compris des membres des forces de sécurité.

Le 19 mars, Hassan Nasrallah avait appelé les dissidents à Bahreïn à maintenir leurs revendications pour parvenir à « la victoire sur les tyrans. » Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :