Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘renseignement’

Liban – La confidentialité en danger : la sécurité veut accéder à tous les comptes Internet

Posted by jeunempl sur décembre 5, 2012

[Note du MPLBelgique.org : Nous vous proposons un recueil d’articles sur l’affaire de ces deux derniers jours : L’appel du ministre des Télécoms, Nicolas Sehnaoui, pour préserver la confidentialité des informations privées des internautes libanais suite aux appels répétés des services de renseignement des Forces de sécurité intérieure, une branche politisée au sein de la police libanaise… Retour sur le tollé provoqué au sein de la toile libanaise !]

Nicolas Sehnaoui - Ministre des Télécommunications4/12/2012

Liban : La confidentialité en danger

Libnanews

Le système judiciaire connait assez souvent des abus mais au Liban, on ne fait pas la dentelle. Après les données de tous les étudiants libanais de 2000 à 2005 transmis on ne sait ou dans le monde, un nouvel épisode – bras de fer – apparait ce soir, le viol de la confidentialité de 4 millions de Libanais une nouvelle fois.

Dans un communiqué publié par le ministre des télécoms actuel, Nicolas Sehnaoui, on apprend que les FSI ont demandé à que leur soit communiqué les bases de données, noms d’utilisateurs et mots de passe des libanais utilisant, non seulement les réseaux de télécoms mais également les réseaux sociaux. Big Brother en gros.

Vous pouvez lire ici la traduction en français:

« Ce soir, pour le bien de notre vie privée, j’appelle à votre soutien.
Un appel à tous les blogueurs, e-journalistes, Tweeters et les utilisateurs de Facebook et tous les membres de notre communauté de médias sociaux.

Notre confidentialité sur Internet tout comme le peuple libanais est en jeu.

Aujourd’hui, j’ai pris une décision et j’ai refusé une demande de « Fer3 Ma3loumet » exigeant le contenu de tous les SMS, des noms d’utilisateur et mot de passe de toutes les sessions de données, BBM, Webmail de 4 Million de libanais.

Cette demande est inacceptable, illogique et ne saurait être justifiée. Nous ne pouvons pas résoudre un crime en commettre un autre crime.

La décision est désormais entre les mains du Conseil des ministres, et j’ai besoin de votre soutien.
J’ai besoin de vous faire part pour sensibiliser la population et faire pression sur tous les membres du Conseil afin arrêter cette invasion de notre vie privée.

Retweetez, partagez, émailez et bloggez, utilisez tous les moyens que vous trouverez pour dire « Comme un citoyen libanais je refuse de renoncer à ma vie privée sur Internet »

Traduction du communiqué fourni par Bing – la flemme de traduire ce soir…

Liban: la sécurité veut accéder à tous les comptes Internet

Le Figaro – Sibylle Rizk

Wissam el HassanPour leur enquête sur l’assassinat du général Wissam el-Hassan, les services de renseignement libanais demandent aux Télécoms les mots de passe de tous les usagers de Facebook. Le ministère refuse et le débat enflamme la société.

Beyrouth

« Mobilisez-vous contre les violations de la vie privée sur Internet.» L’appel qui agite les réseaux sociaux libanais depuis lundi n’émane pas d’une association de défense des droits de l’homme mais du ministre libanais des Télécoms. Nicolas Sehnaoui a annoncé avoir refusé aux services de renseignement des Forces de sécurité intérieure (FSI) l’accès à un très gros volume de données numériques dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat de leur chef, Wissam al-Hassan, le 19 octobre 2012. Les services de sécurité ont demandé à avoir accès au contenu de tous les textos échangés sur le territoire libanais entre le 13 septembre et le 10 novembre 2012, ainsi qu’aux données personnelles (mots de passe, adresse, numéro de téléphone, etc.) sur des sites tels que Facebook, qui compte 1,4 million de membres au Liban.

Levée de boucliers sur le web

«J’ai besoin de vous, internautes et activistes libanais, pour faire pression sur les membres du gouvernement afin d’empêcher cette atteinte à notre vie privée», dit le ministre des Télécoms, s’adressant aux internautes. Un message qui Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Billets & Opinions, Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Wissam el-Hassan, chef du renseignement libanais, tué dans un attentat

Posted by jeunempl sur octobre 19, 2012

Reuters avec les éclairages du MPLBelgique.org

Le général Wissam al Hassan, directeur des renseignements des Forces de sécurité intérieure du Liban, a été tué vendredi dans un attentat à la voiture piégée, qui a fait, selon la défense civile, un total de huit morts et 78 blessés dans le centre de Beyrouth.

Cet attentat, survenu dans une rue abritant les locaux des Phalanges chrétiennes, a ravivé le souvenir de la guerre civile (1975-1990) chez des éditorialistes libanais, qui redoutent le début d’un nouveau cycle de violences lié au conflit en Syrie voisine.

Wissam al Hassan, qui avait échappé à plusieurs tentatives d’assassinat, avait dirigé l’enquête (Note du MPLBelgique.org : d’autres préfèrent parler de mise en scène…) qui a conduit, en août, à la mise en examen de l’ancien ministre Michel Samaha et de deux Syriens, poursuivis pour complot en vue de faire exploser des bombes préparées en Syrie dans le but d' »inciter à la violence religieuse » au Liban.

Auparavant, ce proche de Rafic Hariri avait aussi dirigé la partie libanaise de l’enquête sur le meurtre de l’ancien Premier ministre, tué avec 21 autres personnes dans un attentat commis en février 2005 à Beyrouth. Ses recherches avaient conclu à une implication de la Syrie et du Hezbollah, allié libanais de Damas (Note du MPLBelgique.org : un fiasco qui avait mené à l’apparition de faux-témoins et l’emprisonnement arbitraire de 4 haut-officiers libanais dont Wissam el Hassan a d’ailleurs chipper la placer par après… le tribunal special pour le Liban fut forcé de libérer ces officiers, faute d’élément à leur encontre).

Le Liban, où les plus hautes fonctions sont réparties selon des critères confessionnels, est en proie depuis le début de l’année à des tensions entre partisans et adversaires du président syrien Bachar al Assad (Note du MPLBelgique.org : toujours cette manie occidentale de classer les Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , | 2 Comments »

Affaire de la cession de données télécoms aux FSI: Paris choquée par la position du gouvernement libanais

Posted by jeunempl sur août 29, 2012

Al Manar

Dans l’affaire des données des communications téléphoniques , le quotidien asSafir a rapporté que la commission qui avait été invitée à se rendre en France pour voir comment les autorités françaises parviennent à concilier le principe du secret des communications avec les exigences de la sécurité, est retourné au Liban avec des données differentes de celles défendues par le conseil des ministres!

Selon asSafir, les cercles judiciaires français qui ont rencontré la délégation, ont été choqués que le gouvernement libanais permette aux organismes libanais de sécurité de s’approprier les données de Communication appartenant à tous les citoyens depuis le 12 Septembre , soulignant que cette décision constitue une violation de la constitution et du respect de la vie privée.

La commission a ainsi pu constater qu’en France la demande de données détaillées sur des numéros précis doit être justifiée et encadrée. C’est ce qui s’appelle des données ciblées. De même, le fait de remettre aux services de sécurité ce qu’on appelle au Liban la « all Data » et en France la « Data mining » (qui couvre l’ensemble des données téléphoniques) est considéré en France comme contraire aux lois en vigueur et notamment à la Constitution qui Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Magistral coup de filet ou souricière? Affaire Samaha: le récit d’une traque

Posted by jeunempl sur août 21, 2012

L’Hebdo Magazine – Julien Abi-Ramia

Sur la base de preuves matérielles et d’éléments circonstanciels, les services de renseignements des FSI accusent l’ancien ministre Michel Samaha, en garde à vue depuis plus d’une semaine, et deux généraux syriens d’avoir fomenté des attentats ciblés dans le nord du Liban. Magistral coup de filet ou guet-apens politique? Voici le récit d’une traque improbable.

Jouar-Khenchara, à trente kilomètres au nord-est de Beyrouth. Il est sept heures du matin, ce 9 août, lorsque dans ce village cossu du haut-Metn situé entre Bteghrine et Dhour Choueir, quatre voitures de police et une unité des services de renseignements forcent la porte de la résidence secondaire de Michel Samaha. L’ancien ministre est encore au lit, en pyjama. Les policiers le ligotent après l’avoir autorisé à prendre ses médicaments et à s’habiller. Au même moment, trente agents perquisitionnent l’appartement beyrouthin de l’ex-député et ancien ministre, au sixième étage de l’immeuble Karam, sur la place Sassine à Achrafié. Trois de ses filles étaient dans l’appartement lorsque la police est intervenue. En plus de l’homme politique, son chauffeur originaire du même village, Farès Barakat, son garde du corps Ali Mallah ainsi que sa secrétaire personnelle Gladys Awada, sont interpellés. Dans de grands sacs de plastique noirs, les forces de l’ordre saisiront aux deux domiciles des dossiers, des téléphones portables, deux ordinateurs et des cassettes vidéo. Deux des voitures personnelles de l’ancien ministre, une Mercedes et une Audi, sont mises sous scellés. Les fouilles auront duré quatre heures. Après trois semaines de traque, la Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Jacquier : l’enquête française pointe les rebelles syriens

Posted by jeunempl sur juillet 18, 2012

Le Figaro – Georges Malbrunot

Le grand reporter français, tué en janvier par l’explosion d’un obus à Homs, aurait bien été victime d’une bavure des forces rebelles.

Gilles Jacquier est bien mort d’un tir d’obus lancé par les rebelles de Homs, qui visaient un quartier alaouite pro-régime où se trouvait le journaliste de France 2, le 11 janvier dernier. «Les analyses balistiques et les renseignements recueillis sur place par nos sources juste après le drame indiquent que Jacquier a été tué d’un tir d’obus de mortier de 81 mm venu d’un quartier sunnite rebelle, déclare au Figaro une source proche du dossier au ministère de la Défense à Paris. Des analyses montrent assez précisément la source du tir.» «Tous les services spécialisés (DCRI et DGSE notamment, NDLR) sont d’accord sur cette conclusion», précise cette source.

Le grand reporter de France 2 a été touché par des éclats d’obus alors qu’il sortait de l’escalier d’un immeuble, où il se trouvait en compagnie d’autres journalistes français et suisses qui avaient obtenu un visa grâce à sœur Marie Agnès, une religieuse proche du régime, installée non loin de Homs.

Ces conclusions confirment l’information publiée par Le Figaro une semaine après l’accident, sur la foi d’une déclaration d’un responsable d’une association des droits de l’homme à Homs – «nous avons commis une grosse bêtise» – renforcée par les précisions d’un haut responsable de la Ligue arabe, qui avait à cette époque des observateurs sur place à Homs. Peu après, leur rapport de mission validait la thèse de la bavure commise par des opposants à Bachar el-Assad.

«Les rapports de la mission indiquent que le journaliste français a été tué à la suite de tirs de mortier par l’opposition», soulignait le paragraphe 44 du document. Précision importante: le texte cite Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tribune Libre: Pour comprendre la politique des Joumblatt par Lina Murr Nehmé

Posted by jeunempl sur mai 22, 2012

Lina Murr Nehmé – Libnanews

PSP – Walid Joumblatt

Le consul anglais Churchill écrit : « Les druzes, toujours prêts à courtiser un parti dominant… »
On ne disait pas cela des druzes quand régnaient sur eux les familles d’origine druze. Ce qui a changé les choses, c’est l’achat, par Ali Joumblatt en 1723, de la place de chef de la communauté druze — puis la collaboration de son petit-fils, Béchir Joumblatt, avec l’émir Béchir, en vue de soumettre les chrétiens et les chiites du Liban.

À l’époque, les deux Béchir se disaient sunnites comme leurs grands-parents, et chacun d’eux jeûnait le ramadan, offrait la zakat, et s’était construit une mosquée dans laquelle il observait les prières islamiques.

La force des Joumblatt a affaibli le parti yazbeki, qui ne peut combattre l’argent avec l’argent, puisque le Liban, qu’il défend, est une entité pauvre, qui ne tire sa force que de l’unité de son peuple. C’est justement cette défense du Liban qui pousse la majorité des druzes à se rassembler autour du parti yazbeki en temps de paix civile.

Les Joumblatt ont donc intérêt à combattre la paix qui les prive de ce pouvoir pour lequel ils ont sacrifié beaucoup d’or et payé les vies de plusieurs de leurs chefs. C’est pourquoi ils soutiennent l’ingérence étrangère qui leur procure l’argent, les armes et le soutien politique. Celle-ci, en échange, exige qu’ils allument la discorde qui affaiblit le Liban et rend son invasion possible. De là, la violence verbale et les attaques confessionnelles et racistes qui remplissent les discours les plus célèbres des Joumblatt. De là, aussi, leurs revirements quand la puissance qui les soutient change de politique.

L’argent et les discours racistes assurent aux Joumblatt la suprématie sur la communauté druze par temps de guerre ou de crise. Car la peur existentielle pousse alors la plupart des druzes à oublier que les Joumblatt, quand ils étaient venus au Liban, n’avaient combattu que Fakhreddine et les autres druzes qui défendaient le Liban, et que leurs fusils ne se sont dirigés vers les poitrines des chrétiens et des chiites du Liban, qu’après avoir éliminé la force des familles druzes qui Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Liban dans l'Histoire | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les directeurs de la Sûreté générale et de la Défense civile ont été désignés hier soir

Posted by jeunempl sur juillet 19, 2011

iloubnan/ANI

L’adjoint du directeur des renseignements de l’armée libanaise, le général Abbas Kazem Ibrahim, est le nouveau directeur de la Sûreté générale, le général Raymond Khattar est le nouveau directeur général de la Défense civile. Ces nominations ont eu lieu à l’issue d’une réunion extraordinaire du conseil des ministres hier soir au Grand Sérail de 16h30 à 19h45.

Le ministre des Travaux publics et du Transport Ghazi Aridi était absent de cette séance pour raison de voyage, alors que le nouveau ministre d’Etat Marwan Kheireddine, qui succède au ministre démissionnaire Talal Erslan, a effectué sa première entrée officielle au Grand Sérail.

Outre la nomination des généraux Ibrahim et Khattar, le gouvernement a, entre autres, approuvé la désignation d’assistantes sociales, étudié les moyens d’encourager les investissements, affecté la réhabilitation des routes dans les différentes régions à travers l’administration des adjudications et décidé d’accepter les dons de l’Union Européenne et de l’ambassade d’Allemagne à des organismes officiels; il a aussi reconnu l’Etat du Sud-Soudan, selon le ministre de l’Information Walid Daouk qui a lu le compte-rendu de la séance.

« M. Mikati souhaite que les désignations qui ont eu lieu et qui auront lieu ultérieurement ne soient pas considérées comme une victoire pour une certaine partie ou un échec pour une autre. Tout d’abord parce que ce n’est pas le cas, mais aussi parce que ces désignations se doivent d’être Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Acte d’accusation du TSL: Sayyed Nasrallah dévoile la liaison des enquêteurs avec la CIA… Le TSL décrédibilisé au Liban

Posted by jeunempl sur juillet 3, 2011

Al Manar (retranscription du discours du 02 juillet 2011)

Dans la première réaction du Hezbollah, sur la remise de l’acte d’accusation lié à l’assassinat de l’ancien Premier ministre Rafic Hariri, le secrétaire général du Hezbollah, sayed Hassan Nasrallah, a exclu l’arrestation des quatre accusés cités dans les mandats d’arrêt.

« Ce tribunal est pour nous un pur produit israélo-américain. Sur cette base-là, nous rejetons ce tribunal et tous les verdicts et les accusations nuls et non avenus qui en émanent ». « Aucune force ne pourra arrêter ceux qui sont mentionnés dans l’acte d’accusation (…). Il ne sera pas possible de les arrêter ni dans 30 jours, ni dans 30 ans ni dans 300 ans », a affirmé sayed Nasrallah, dans un discours de plus d’une heure retransmis en direct par la télévision, Al-Manar.

Sayed Nasrallah a également mis en relief, documents et vidéos à l’appui, la corruption des enquêteurs et leurs liaisons avec des services de renseignements étrangers, notamment la CIA. Il a également révélé le transfert de 97 ordinateurs vers l’entité sioniste. Sayed Nasrallah a enfin écarté toute possibilité de nouvelle guerre civile ou d’affrontements entre musulmans sunnites et chiites.

Voici les principaux points de son discours :

La raison de mon discours est la publication de l’acte d’accusation à l’encontre des résistants ayant un passé honorable dans la résistance contre l’occupation israélienne au Liban. Cet acte d’accusation fait partie d’un long trajet qui a commencé à paraitre après la défaite d’Israël en été 2006. Quelques jours après la victoire de la résistance, Le Figaro a publié un article dans lequel il annonce que des membres du Hezbollah seront accusés dans l’assassinat de Rafic Hariri. Ils ont commencé par la Syrie, puis les quatre généraux (libanais), et après ils nous ont accusé. L’objectif du Tribunal Spécial pour le Liban (TSL), est de ternir l’image de la résistance et a pour objectif de semer la division au Liban, et entre sunnites et chiites.

L’Enquête et les enquêteurs

Une de nos problématiques concernant l’enquête est qu’elle se base sur une hypothèse, la Syrie, les généraux et le Hezbollah. Pourquoi ne prennent-ils pas en considération l’hypothèse de l’implication israélienne dans l’assassinat de l’ancien Premier ministre. J’avais présenté plusieurs preuves concernant la présence d’espions et d’avions israéliens au-dessus du Saint-Georges (lieu de l’attentat).

Mais le procureur général du tribunal les a ignorées, se contentant de demander une copie de la conférence (tenue par sayed Nasrallah). Au lieu d’interroger les israéliens, ils ont coopéré avec eux, c’est ce qu’a reconnu (le juge) Detlev Melis, dans une interview avec Le Figaro, il en est de même pour (son adjoint) Gerhard Lehman.

Transfert de 97 ordinateurs vers Israël

Après le début du travail du TSL, les enqueteurs et les équipements de la commission d’enquête ont été évacués du Liban. Le tribunal n’a plus qu’un bureau au Liban, tous ont quitté via l’aéroport de Beyrouth, à l’exception des 97 ordinateurs. Ces ordinateurs ont été transférés en Israël, sachant que c’est l’un des pays les plus développés au niveau de la technologie.

Preuves à l’appui

Lors de son discours, la chaine AlManar diffuse un document signé par le secteur douanier israélien affirmant le transfert des 97 ordinateurs liés à l’enquête vers Israël.

Liaisons des enquêteurs avec la CIA

Pour la crédibilité de l’enquête le tribunal aurait dû engager des enquêteurs neutres. Or les experts, les officiers et les conseillers du tribunal ont des passés négatifs à l’encontre de la résistance et dans la collaboration avec la CIA.

Un des grands officiers de la CIA a travaillé 15 ans contre le Hezbollah et a participé au massacre de Bir Abed en 1984, qui visait le défunt sayed Mohammad Hussein Fadlallah, et a coûté la vie à près de cent personnes.

Documents à l’appui

Lors de son discours, la télévision Al-Manar a diffusé des informations sur Nick Kaldas, un des enquêteurs qui est un des officiers dans la police australienne. Lié aux services de renseignements américains, il a travaillé pour les Américains en Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Retour sur le conflit entre le ministre des Télécoms, le ministre de l’Intérieur et le tandem Achraf Rifi – Abdel Menhem Youssef

Posted by jeunempl sur juin 8, 2011

MPLBelgique.org

             

Nous regroupons sous cette page toutes les références retraçant le conflit, toujours en cours, qui oppose le ministre des Télécommunications, Dr. Charbel Nahas, le ministre de l’Intérieur Ziad Baroud et le tandem Achraf Rifi (chef des FSI) – Abdel Menhem Youssef (directeur général d’Ogero). Cette opposition fait suite à une prise d’assaut du ministère des Télécommunications par un département illégal des Forces de Sécurité Intérieure (FSI), la section des renseignements (Fere3 el ma3loumat). Le 26 mai 2011, 400 hommes armés telle une milice, envahissent le 2ème étage d’un bâtiment du ministère des télécoms renfermant du matériel pour un 3ème réseau potentiel, encore à l’état expérimental… enfin, c’est ce que tout le monde pensait jusqu’à cette affaire qui est sur le point de révéler l’utilisation et l’exploitation d’un réseau illégal de télécommunication à des fins financières, voire claniques et politiques.  Le ministère voulait mettre fin à une exploitation illégale de ce réseau en le restituant à l’état.
A cela, il faut ajouter la démission du ministre de l’Intérieur, Ziad Baroud, qui entend marquer son ras-le-bol par rapport au comportement milicien du chef des FSI, Achraf Rifi, ce dernier s’obstinant à ne pas obéir aux ordres du ministre Baroud dont il dépend pourtant. Baroud avait exigé le retrait des FSI du bâtiment qu’ils occupaient… sans succès. Le soutien politique « Haririen » dont bénéficie Rifi est plus important que l’autorité du ministre et, par dessus tout, que l’état libanais. Cet épisode aura eu le mérite de révéler le manque de soutien politique dont bénéficiait Baroud, tant de la part du clan Hariri que du président de la république (bien désemparé dans pareille situation), quant aux réformes qu’il souhaitait mener.

C’est donc un véritable mur de corruption qui a été secoué grâce à la ténacité du ministre Nahas dont les qualités professionnelles sont reconnues dans le monde académique de la finance et de la gestion. Le courage dont il a fait preuve ce 26 mai 2011 aura permis de mettre à nu tout un système corruption, un véritable état dans l’état. Quant à la privatisation du secteur des Télécoms libanais, le rêve s’éloigne pour Hariri qui a toujours eu pour objectif de mettre la main sur ce secteur… c’était sans compter sur la présence active du CPL.

Très vite, le Courant Patriotique Libre, et plus particulièrement le ministre des Télécoms, est la cible d’attaques sectaires du clan Hariri qui agite la menace d’un conflit sunnite-chrétien. Les médias de Hariri (L’Orient le Jour, Al Moustakbal, Future TV, MTV et leurs sites internet ainsi que ceux des partis politiques satellites) mettent le paquet et font tout pour embrouiller l’opinion publique en propageant de fausses vérités. C’est d’ailleurs devenu une pratique courante afin de planter dans l’esprit des gens que « les deux cotés sont fautifs ». Cette page est destinée à vous aider, chers lecteurs, à avoir une lecture précise et claire de la situation, aussi complexe soit-elle. Il n’y a pas de gris au Liban… c’est soit noir, soit blanc. Si l’on veut en terminer avec la corruption et le désordre, le favoritisme et les pistons, le sectarisme et le féodalisme, il existe une formation capable de tout chambouler… elle ne demande que votre soutien!

Les faits

26 mai 2011 (MPLBelgique.org) : Rifi ignore l’autorité de l’état et prend d’assaut le ministère des Télécommunications: Nahas résiste, Baroud démissionne (+ vidéo)

La suite…

27 mai 2011 (ANI) : Aoun: c’est à Sleiman de traiter l’incident des Télécommunications et Rifi doit être démis de ses fonctions
29 mai 2011 (ANI): Réunion du Comité des Télécommunications pour discuter de l’incident d’Ogero
30 mai 2011 (Presse) : Le chef de l’Etat insiste sur le transfert de Rifi devant la justice
30 mai 2011 (ANI) : Nahas: Youssef traduit en justice
31 mai 2011 (RPL France – Agences) : Le directeur général des FSI est considéré comme coupable d’insoumission à l’autorité du Conseil des ministres
1er juin 2011 (RPL France – Presse) : Aoun: Rifi va assumer la responsabilité de ses agissements

Eclairages et analyses

28 mai 2011 (Soraya Helou – Moqawama) : L’empereur Rifi et la défense de l’Etat
28 mai 2011 (Al Manar) : Que veut cacher le département des renseignements de Hariri ?
29 mai 2011 (Frenchy – Libnanews) : Bras de Fer
3 juin 2011 (Frenchy – Libnanews) : Télécommunications: L’origine du conflit
3 juin 2011 (RPLFrance.org) : Après le holdup de SOLIDERE sur le patrimoine de Beyrouth-Centre, Hariri tente de mettre la main sur le nouveau réseau mobile Liban Telecom via OGERO

4 juin 2011 (L’Hebdo Magazine) : Ogero : Sous la tutelle du ministre des Télécoms
4 juin 2011 (L’Hebdo Magazine) : La tragi-comédie des Télécoms : Quand l’Etat se transforme en milice

Propagande du clan Hariri à l’encontre du ministre Nahas

5 juin 2011 (Nahas en réponse à l’Orient le Jour): Précisions du ministre Charbel Nahas sur l’affaire des Estoniens

Préalable pour la compréhension du contexte (historique de la corruption du secteur)

10 mai 2011 (Frenchy – Libnanews) : L’Arlésienne de l’Internet au Liban

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral, Nos articles, Tayyar & Hezbollah | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Précisions du ministre Charbel Nahas sur l’affaire des Estoniens

Posted by jeunempl sur juin 5, 2011

Charbel Nahas – L’Orient le jour

[Le ministre des télécommunication, Dr Charbel Nahas, fait face à une propagande médiatique sans précédent de la part des médias loyaux au milliardaire Hariri. Le MPLBelgique.org a de tout temps dénoncé la propagande médiatique du seul quotidien francophone libanais, l’Orient le Jour, à l’encontre des indépendants et partisans du Courant Patriotique Libre sachant très bien que le quotidien est détenu par le clan Hariri. Nous regrettons la dérive propagandiste de ce qui fut une fierté du journalisme libanais.]

Dr Charbel Nahas - Ministre des Télécommunications

Suite à l’article paru le 31 mai sous le titre « Les Estoniens déjà exfiltrés du Liban, Nahas cache des détails sur les ravisseurs », le ministre des Télécommunications, Charbel Nahas, nous adresse le courrier suivant que nous publions quasi intégralement :

« Je n’ai pas pour habitude de commenter ou de répondre aux contrevérités écrites dans votre quotidien en ce qui concerne le ministère des Télécommunications. Je le fais aujourd’hui pour tirer la sonnette d’alarme : accepter qu’un quotidien accuse un ministre de faits aussi graves sans que personne ne réagisse ou que la justice se saisisse de l’affaire reviendrait à admettre que l’État libanais soit une coquille vide, que les institutions ne soient plus que les instruments aux mains de tel ou tel parti politique. Ce n’est pas ma conception de ma fonction ministérielle.

Cela étant dit, je souhaite clarifier aux lecteurs de L’Orient-Le Jour certains faits :
Dans l’intérêt des citoyens et la protection de leur vie privée, une loi est intervenue pour limiter le pouvoir discrétionnaire qu’avait le ministre des Télécommunications de divulguer des données émanant des réseaux téléphoniques. La transmission aux Forces de sécurité intérieure et à l’armée de ces données sur les appels (le contenu des appels étant strictement interdit) se fait à travers une procédure dont les règles sont définies par la loi 140 de 1999.
Ladite loi prévoit la création d’un centre d’interception légale des écoutes placé sous la tutelle du ministre de l’Intérieur et géré conjointement par l’armée, la police et la justice. Il a été officiellement inauguré en juin 2010, mais ne fonctionne toujours pas. À défaut, c’est donc une procédure approuvée en Conseil des ministres pour pallier au retard de ce centre qui reste à ce jour en vigueur.

La procédure approuvée par le Conseil des ministres est la suivante : la demande d’un service de sécurité donné doit être présentée tout d’abord à son ministre de tutelle (Intérieur ou Défense). Ce dernier la transmet à son tour au président du Conseil pour approbation. La demande est ensuite renvoyée au ministre concerné qui la transfère ensuite à son collègue des Télécommunications, lequel ordonne aux opérateurs des réseaux mobiles ou fixe de la satisfaire.

À partir du 23 mars, date de la disparition des Estoniens, une demande urgente m’est parvenue afin de permettre aux services de sécurité d’obtenir toutes les données des réseaux téléphoniques sans passer par la procédure fixée par le Conseil des ministres. Face à l’ampleur de la crise générée par cet enlèvement, j’ai accepté d’outrepasser les consignes du Conseil des ministres et j’ai autorisé les services de sécurité à avoir un accès direct à toutes Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Billets & Opinions, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :