Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘Religions’

Moyen-Orient: « Ce chaos généralisé arrange l’Etat d’Israël »

Posted by jeunempl sur mars 7, 2015

La Libre

Rudolf El Kareh - PolitologueOù va le Moyen-Orient ? Dans quelles dynamiques régionales sont intervenues les forces destructrices qui ont succédé aux « printemps arabes »? Remise en perspective historique avec le sociologue et politologue Rudolf el Kareh, professeur des universités, spécialiste du Moyen-Orient et conseiller auprès des institutions européennes.

Vous remettez en cause la vision confessionnelle des événements au Proche-Orient. La lutte entre les sunnites et les chiites, c’est une construction qui arrange l’Occident ?

C’est une évidence. C’est un postulat et il est démontrable. Le point de départ est la lecture orientaliste coloniale de la région depuis la Question d’Orient, au XIXe siècle. Celle-ci désigne une stratégie élaborée par les puissances européennes pour saper l’Empire ottoman. Mais ce n’était pas une guerre religieuse. Il s’agissait de stratégies politiques. Et tout ce que nous voyons aujourd’hui dans cette région, ce sont des conflits d’ordre politique. Or on occulte le politique. C’est très facile de dire que le conflit oppose le sunnisme et le chiisme, comme s’il s’agissait d’entités culturelles immuables et homogènes. Cette approche globale qui consiste à lire la région sous l’angle communautaire, confessionnel ou religieux aboutit systématiquement à des échecs, qui coûtent humainement très cher. Non, tout ceci relève de stratégies de fragmentation régionale, même si la manipulation des peurs, des sentiments identitaires, des solidarités tribales, claniques ou confessionnelles est largement exploitée par le biais de barbaries quotidiennes.

Cette fragmentation est très peu mise en exergue…

La destruction des États nationaux est un objectif occulte, masqué. Sous le couvert de répandre la démocratie et les droits de l’homme, on a cherché des objectifs géopolitiques. Et la pire chose qui puisse arriver aux droits de l’homme est qu’ils soient instrumentalisés à des fins géopolitiques ou politiciennes. Lorsque l’on se met à parler uniquement de sunnites, de chiites, d’alaouites, de maronites, de syriaques, de grecs orthodoxes, on est dans la contradiction la plus totale. Quand on parle de démocratie, on parle de citoyenneté et lorsqu’on parle de citoyenneté, on parle d’un espace public dans lequel les appartenances et identités particulières se Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Samir Mazloum, vicaire patriarcal : « Mgr Raï est un grand défenseur de la cause palestinienne »

Posted by jeunempl sur mai 9, 2014

L’Hebdo Magazine – Propos recueillis par Danièle Gergès

Le cardinal Mgr Bechara Boutros Rahi à Damas en Syrie«Ce que je sais, c’est que Mgr Béchara Raï a l’habitude de prendre ses décisions à la lumière de ses convictions et de son devoir ecclésiastique vis-à-vis de ses fidèles et dans le cadre précis de la visite du souverain pontife en Terre sainte, vis-à-vis du pape François. Et ce n’est pas l’opinion de telle ou telle personne qui le fera changer d’avis». Interview de l’évêque Samir Mazloum, vicaire patriarcal maronite.

La visite du patriarche Béchara Raï à Jérusalem a suscité une vive polémique dans certains milieux libanais. Va-t-il quand même accompagner le pape François en Terre sainte?
Le patriarche a annoncé sa décision d’accompagner le pape en Terre sainte, et tel que je le connais, je pense qu’il ne changera pas d’avis, quelles que soient les pressions exercées sur lui.

Considérez-vous cette polémique justifiée, vu que le Liban est toujours, du moins techniquement, en état de guerre avec Israël?
Absolument pas. La polémique est injustifiée dans le sens où le patriarche n’effectue pas une visite politique et ne va pas rencontrer les responsables israéliens ni les accompagner, ni négocier avec eux. C’est une visite pastorale, ecclésiastique. Il y a des maronites qui vivent à Jérusalem. Il va, en leur nom, accueillir le pape. Nous devons distinguer entre le politique et le religieux. En procédant à cette distinction, on comprend la position de Mgr Béchara Raï.

Plusieurs médias ont qualifié cette visite «d’erreur historique», voire de «péché»…
Chacun est libre de son opinion. Mais aller jusqu’à traiter le patriarche d’homme qui va tendre la main à l’ennemi israélien ne correspond pas du tout à la réalité. Personne ne peut se prévaloir d’être aussi fidèle à la cause palestinienne que le patriarcat maronite. Il rejette tout ce qu’a fait Israël: comment les Israéliens ont chassé les Palestiniens de leur terre, comment ils leur refusent le Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral, Liban dans l'Histoire, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’implication des grandes nations et leur responsabilité dans les évènements du Moyen-Orient

Posted by jeunempl sur août 19, 2013

Par Myrna Naoum-Ghazieff

[Note du MPLBelgique.org : cet article fut rédigé avant l’attentat de Roueiss. L’analyse reste néanmoins cohérente et permet d’apporter un regard en hauteur.]

Moyen OrientLes Etats-Unis ont récemment appelé à la fermeture de leurs ambassades dans les pays arabes, signe peut-être de leur engagement – qu’ils en soient les instigateurs ne surprendrait personne –  dans le processus d’ébranlement du Moyen-Orient afin de le reconfigurer à leur guise, modifier les frontières de certains pays et liquider les questions en suspens, en l’occurrence la question palestinienne. En créant le « creative chaos » dans la région sous l’appellation de « printemps arabe », déstabilisant les régimes en place garantissant ainsi l’installation du chaos total dans ces pays où sunnites et chiites peuvent s’entretuer à loisir, les quelques minorités telles les chrétiens d’Orient peuvent y périr également. L’Union Européenne fait montre d’un suivisme tragique et a fini par céder aux pressions israëlo-américaines en ajoutant le Hezbollah sur la liste des organisations terroristes. La Russie et la Chine ripostent verbalement et mollement.

Le printemps arabe

La situation est l’on ne peut plus grave en Egypte. Le 6 juillet à Sidi Gaber à Alexandrie des milices de M. Morsi ont balancé des enfants hostiles à ce dernier du haut d’un immeuble où ils s’étaient réfugiés. Ces mêmes milices ont tué deux jeunes femmes, elles aussi hostiles à M. Morsi l’une d’entre elles a reçu 122 coups de couteaux. Et bien d’autres exactions plus terribles les unes que les autres. Des combats des plus féroces, d’une sauvagerie innommable,  se déroulent en Syrie entre les forces du régime et les opposants. Ces derniers comptent dans leur rang outre l’ASL et l’opposition syrienne autochtone, des organisations extrémistes venues de tous les coins du monde, les groupes affiliés à Al-Qaïda, sont eux, formés en majorité de djihadistes non syriens. Ils gagnent en influence au sein de l’insurrection syrienne et cherchent depuis plusieurs mois à imposer leur autorité sur les zones tenues par l’opposition dans le nord de la Syrie et qui ont un tout autre projet que la démocratie. Est-il nécessaire de rappeler la triste réalité de l’Irak ? L’occident prend contre toute attente une position pro salafistes alors qu’il les combat ailleurs (aussi bien sur ses propres territoires qu’en Afrique). C’est à y perdre son latin ! Par ailleurs la création de cantons ou Emirats à caractère religieux (sunnite, chiite, chrétien éventuellement…) légitimera le caractère juif de l’Etat hébreu.

La particularité du Liban

Contrairement à son voisin syrien, à l’Egypte, la Lybie ou la Tunisie, Le Liban ne répond pas aux critères requis dans le processus américain de déstabilisation. Le slogan « Le peuple réclame la chute du régime » ne s’applique pas au pays du cèdre. Le seul moyen est d’exploiter sa fragilité confessionnelle et attaquer son mouvement de résistance car par ce biais l’on peut faire d’une pierre deux coups : neutraliser le Hezbollah et mettre définitivement un terme à l’influence de l’Iran dans la région.

L’heure est pour le moins très grave. L’oncle Sam a jeté les dés sans même savoir à quoi aboutira ce projet insensé et irresponsable. « Wait and see » est sa devise pour le moment et il avisera plus tard à la lumière des résultats. Tout sera fait pour que Israël, son bras armé, assoie Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Dossiers, Géneral, Régional, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La Révolution sur la Révolution

Posted by jeunempl sur septembre 30, 2012

(Par Alain Hardane – géographe chercheur)

L’islamisme fondamentaliste désigne les courants les plus radicaux de l’islam qui veulent l’application stricte de la « charia » (la révélation composée des lois directement inspirées du Coran) dans la société et l’instauration d’Etats purement islamistes. Cette doctrine cherche à faire de la religion la base unique de la vie sociale et politique afin d’instaurer un pouvoir religieux très puissant dans une volonté de « réislamisation » en profondeur de toutes les sociétés. Alors il ne faut pas confondre « islamiste » qui soutient des mouvements fondamentalistes à travers des politiques radicales et « musulman » qui prône l’islam comme religion mais qui accepte et respecte profondément la liberté et la dignité humaine ainsi que le droit de culte des autres religions sur le même espace géographique. Donc à distinguer « l’islamiste » du « musulman ».

Une dynamique populaire contagieuse a touché plusieurs pays arabes depuis 2010 dans un espace qui regroupe un grand nombre de groupes ethniques et religieux connectés par de fortes liaisons spirituelles, culturelles, sociologiques et historiques. La succession des mouvements dans ces pays est liée à un facteur invisible qui s’incarne par le devoir de la « solidarité» dominante spécialement chez les musulmans. Pour comprendre ce phénomène voilà un «hadith» très significatif du prophète Mohamed qui dit: «Soutiens ton frère qu’il soit opprimé ou oppresseur». Ils dirent « O Prophète, nous soutiendrons celui qui est opprimé, mais comment soutenir l’oppresseur ? » Il répondit : « En l’empêchant d’agir ».

Cette vague de « soutien » traduit la dynamique populaire apparue depuis 2010 d’où la « théorie des dominos » explique la succession des mouvements dans cet espace géographique. Dans cet esprit, le premier domino est tombé dans un pays musulman, donc ça devient un devoir de « soutenir » tous les autres musulmans de la « nation islamique / La ‘Oumma’ » pour que les autres dominos tombent dans les autres pays tôt ou tard sans exception.

Dans cette ambiance, des courants islamistes fondamentalistes ont profité pour se mettre en place plus rapidement, pour se fortifier et pour Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Vatican dénonce « les provocations » contre les musulmans

Posted by jeunempl sur septembre 13, 2012

La Croix

Le Vatican a condamné mercredi 12 septembre « les offenses injustifiées et les provocations à la sensibilité des croyants musulmans », tout en jugeant la violence « inacceptable », dans une allusion claire à l’attentat perpétré en Libye après la diffusion d’un film jugé insultant envers l’islam.

Alors que le Pape se rend vendredi 14 septembre au Liban, son porte-parole, le père Federico Lombardi, a souligné que « le respect profond pour les croyances, les textes, les grands personnages et les symboles des diverses religions est une condition essentielle à la coexistence pacifique des peuples », déplorant « les conséquences gravissimes des offenses injustifiées et des provocations à la sensibilité des croyants musulmans » .

Construire une coexistence dans la paix

« Le message de dialogue et de respect pour tous les croyants que le Saint-Père portera lors de son prochain voyage au Liban indique la voie que tous doivent prendre pour construire ensemble la coexistence des religions et des peuples dans la paix » , a exhorté le père Lombardi. Benoît XVI a lui-même lancé mercredi un appel à « la paix tant désirée » au Proche et Moyen-Orient, « dans le respect des légitimes différences » , lors de son audience générale hebdomadaire au Vatican.

Lors de son voyage au Liban, le pape délivrera « un message d’espérance et un encouragement à tous les Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le voyage du Pape au Liban

Posted by jeunempl sur août 26, 2012

RPLFrance.org

Le successeur de Saint Pierre ne sera-t-il pas chez lui, lors de son séjour au Liban, où il se rendra à Beyrouth, dans cette échelle du Levant, non loin de la Galilée natale du père des pontifes ?

On ne saura sans doute pas si cela a été décisif dans l’initiative de Benoit XVI de se rendre au Liban pour clore symboliquement le synode sur le Moyen Orient, mais il a choisi d’aller à Beyrouth au détriment du Caire, de Damas et de Bagdad. Au détriment encore de Ryad dont le roi a été reçu, pour la première fois dans l’histoire de l’Arabie Saoudite, au Saint Siège, le 6 novembre 2007.

C’est donc à Beyrouth que le Pape s’adressera non seulement aux libanais, mais encore à tous les arabes et à l’ensemble des peuples du Moyen Orient, de l’Atlantique jusqu’à la vallée de l’Indus. Et il espère que son message sera entendu de tous, sans distinction de religion. Le Pape compte même s’adresser personnellement aux musulmans, pour leurs délivrer un message de paix, qui devrait faire taire bien des gens malintentionnés, qui souhaiteraient susciter la discorde entre les musulmans et le Saint Père, comme en attestent les dernières rumeurs prétendant qu’il serait antisémite, quand il ne serait pas islamophobe.

Cette visite, à laquelle le Vatican travaille consciencieusement, pourrait mettre fin au quiproquo qui entoure le Pape chez les musulmans, et permettre au dialogue avec Al Azhar de reprendre sérieusement, ce qui aurait des effets sensibles sur le sort des chrétiens d’Orient, soient arabes, perses, berbères, turcs ou qu’ils vivent dans les anciennes républiques soviétiques d’Asie centrale. Espérons en ce sens qu’une rencontre entre le pape et le mufti du Liban sera à l’ordre du jour, car il s’agit du chef musulman le plus à même d’agir dans le sens de la reprise du dialogue que le Vatican et Al Azhar ont conduit depuis de nombreuses années, et qui a été suspendu par l’université sunnite en novembre 2011, suite aux déclarations du Pape, après les attentats dont les coptes ont été victimes le même mois.

La reprise de ce dialogue aurait, en effet, pour conséquence de freiner les effets de la montée du wahabo-salafisme au sein des sociétés du Moyen Orient, puisque cela obligerait les deux parties à plus de bienveillance l’une envers l’autre. Cela signifie en clair que les récents régimes arabes seraient surveillés de plus près et qu’ils auraient ainsi toujours plus de pression, non seulement de la part du Vatican, mais encore de celle des autorités musulmanes historiques, et probablement de l’Arabie Saoudite, qui est certes wahabite, mais qui est très engagée dans le dialogue inter-religieux, dont elle est à l’origine, et qui pourrait vouloir dépasser le wahabisme dans la décennie qui a commencé, car, si cette doctrine a permis la fondation du Royaume, elle menace aujourd’hui son avenir, au regard des attentats revendiqués par des groupes salafistes, dont le pays a été victime.

Cela pourrait également avoir des conséquences sur la politique étrangère du Vatican, qui, si elle a toujours été décidée dans Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Rahi clôture sa visite au Akar: les chrétiens de l’Orient doivent présenter l’Islam à l’Occident

Posted by jeunempl sur août 17, 2012

D.H. – ANI

Le patriarche maronite Béchara Boutros Rahi a estimé, en clôturant sa visite au Akkar jeudi soir, que les chrétiens du Liban et de l’Orient devaient présenter l’Islam à l’Occident, tout comme les musulmans du Liban devaient introduire les valeurs du christianisme au monde arabe.

Le patriarche s’est exprimé à partir de la localité d’Aylat, dernière étape de sa tournée au Liban-Nord.

« La culture et l’identité chrétiennes comprennent une touche de l’Islam, et vice-versa », a-t-il dit, signalant que le Liban ne pouvait vivre sans ces deux religions réunies.

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

« Il prêchait l’ouverture et la tolérance »

Posted by dodzi sur mars 18, 2012

La Libre

Imam Abdellah Dahdouh

Albert Guigui, Grand Rabbin de Bruxelles

Un hommage sincère du Grand Rabbin à l’Imam décédé lundi à Anderlecht. Les dignitaires juif et musulman nourrissaient une estime réciproque.

Entretien

Le Grand Rabbin de Bruxelles, Albert Guigui, a bien connu l’imam Abdallah Baddou qui est décédé lundi dans l’attentat d’Anderlecht. Témoignage.

Vous avez tenu à lui rendre hommage. Pourquoi ?

Je voudrais d’abord transmettre mes condoléances les plus sincères à l’épouse et aux membres de la famille de l’Imam. Veuille le Maître de l’Univers que, par-delà la mort et par-delà l’immense affliction où les laisse cette disparition, son souvenir soit pour tous un exemple, un soutien, une inspiration de piété, une source d’actes méritoires et de divines bénédictions. Je voudrais aussi transmettre mes condoléances émues à toute la communauté musulmane de Belgique pour ce meurtre tragique qui la frappe et avec elle le pays tout entier. L’Imam Baddou est mort dans sa mosquée alors qu’il était en service. Ce crime commis contre un homme de Dieu est doublement abject. Parce qu’en portant atteinte à la vie d’un homme, c’est comme si on portait atteinte à l’humanité toute entière. Mais il est surtout odieux parce qu’en s’attaquant à un représentant du culte et à une institution religieuse, c’est au culte qu’on s’attaque. Par ce geste immonde, le criminel porte un coup terrible à la communauté musulmane qui vit en Belgique et veut semer la zizanie entre ses membres.

Il fut le premier dignitaire musulman à vous rendre visite à la Grande Synagogue.

C’était un homme d’ouverture et de dialogue. Il ne parlait pas seulement mais joignait l’acte à la parole. Je n’oublierai jamais ce jour de fête religieuse israélite (c’était la fête des cabanes) où l’Imam Baddou était venu à la Grande Synagogue de Bruxelles entouré de membres de sa mosquée et accompagné par des représentants d’autres cultes. Il a assisté à l’office de la fête et à la fin de celui-ci il a pris la parole dans la grande salle de fêtes en prônant l’amitié entre les hommes, le respect de l’autre et l’acceptation de l’autre tel qu’il est. Quelques mois après, il nous a invités dans sa mosquée pour une cérémonie œcuménique. C’était un moment inoubliable. Un moment magique où le rêve avait rejoint la réalité. Un moment de fraternité et de rencontre au cours duquel je m’étais adressé en arabe à l’assistance du haut de la chaire. Ce moment restera dans ma vie comme un des moments les plus forts de mon existence. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Belgique, Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Multiples visages des chrétiens d’Orient

Posted by jeunempl sur mai 17, 2011

Rudolph el-Kareh – Le Monde Diplomatique

Dans les bouleversements qui secouent les sociétés du monde arabe, la question communautaire constitue l’une des questions majeures. L’avenir dépendra en grande partie de la capacité à inventer un nouveau contrat social et constitutionnel fondé sur la prééminence, dans l’espace public, du statut de citoyen, par la transcendance des appartenances et des identités héritées de l’histoire régionale, sans pour autant les nier, ni briser les sociétés. Dans le cas contraire, les repliements communautaires et confessionnels risquent d’accentuer la décomposition de ces dernières et constitueraient une régression majeure pour le mouvement d’émancipation politique, social et culturel.

Si cette décomposition communautaire construite sur l’exacerbation des tensions confessionnelles a été au fondement du projet de « nouveau Moyen-Orient » lancé par les néoconservateurs américains dans la foulée de l’invasion de l’Irak en 2003, elle est aussi l’un des outils dont se servent des acteurs locaux ou internationaux à des fins de puissance ou pour détourner et dévoyer les mouvements populaires qui aspirent au changement. Les communautés chrétiennes de diverses obédiences en sont affectées au premier chef.

L’exemple de l’Egypte est particulièrement significatif : aux accusations portées à l’encontre du ministre de l’intérieur du régime déchu (aujourd’hui condamné à la prison) d’avoir voulu détourner le mouvement populaire par la manipulation de l’attentat contre l’église des Deux-Saints d’Alexandrie ont répondu des manifestations communes de prêtres et d’imams. En réponse aux affrontements troubles qui se sont déroulés après la chute du régime entre Egyptiens coptes et musulmans, sur fond de stratégies partisanes et de foyers de tension récurrents dans certaine régions rurales, des voix se sont élevées, notamment aux Etats-Unis, pour réclamer une « internationalisation de la question copte ». Mais tant les autorités gouvernementales de transition que les dirigeants du mouvement populaire ont refusé ce qu’ils ont considéré comme une Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Culture & Société, Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La laïcité au Liban, un objectif réaliste ?

Posted by jeunempl sur avril 27, 2010

RPLFrance.org
(l’article est paru en deux parties les 21 et 22 avril dans l’Orient le Jour)

Après l’indépendance acquise en 1943, les deux protagonistes de cet événement historique, les présidents Béchara el-Khoury et Riad el-Solh, ont trouvé une formule qui prenait en compte l’hétérogénéité confessionnelle et les divergences d’opinion entre Libanais. Cette formule nommée « pacte national » consistait en un compromis oral et provisoire qui devait réunir les Libanais sous un seul drapeau. Ce compromis entérinait l’attribution des postes sur des critères confessionnels, tout en prévoyant un comité national attaché à la suppression de ce confessionnalisme. Par la suite, le Liban a connu la guerre civile et religieuse qui a pris officiellement fin le 13 octobre 1990, suite à un deuxième accord intercommunautaire dit de Taëf.

Malheureusement, après presque 67 ans de guerre et d’instabilité politique, le Liban ressemble toujours à un clandestin qui n’a aucune identité. Cet aperçu historique nous rappelle que notre pays n’a pas réussi à résoudre son problème de cohabitation entre les différentes communautés. Ce problème communautaire persiste malgré les deux accords et les nouvelles générations d’hommes et de femmes politiques dont on présageait qu’ils seraient les initiateurs d’un changement. En réalité, ces deux accords sont des pansements à l’hémorragie, mais nullement le remède. Ils ont été indispensables pour sortir le Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :