Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘régulation’

Les services web au Liban: Une économie parallèle sous haute protection

Posted by jeunempl sur octobre 31, 2010

L’Hebdo Magazine – Mona Alami

Un secteur qui semblerait atteint de schizophrénie permanente. C’est sans doute la description la plus exacte que l’on pourrait faire du marché Internet au Liban, partagé entre fournisseurs légaux et illégaux. Objet de multiples scandales, liés à une corruption endémique, il pourrait également figurer dans un roman d’espionnage.

Une véritable économie parallèle caractérise le secteur Internet libanais, où les fournisseurs d’accès Internet (FAI) légaux ne représentent que la partie visible de l’iceberg. Selon des spécialistes du cru, près de 50% des fournisseurs d’Internet au pays du Cèdre opéreraient tranquillement en toute illégalité.
Deux types de fournisseurs existent au Liban. Les FAI (fournisseurs d’accès Internet – ISP en anglais) constituent la passerelle indispensable pour permettre aux utilisateurs de naviguer sur Internet. Les fournisseurs d’accès de données (DSP) disposent de l’infrastructure spécialisée, nécessaire aux ISP pour relier les ordinateurs personnels et les réseaux Internes des entreprises, au réseau mondial. Ce service, qui est payant, transite par le ministère des Télécoms qui le fait facturer au prix fort, près de 3 000 dollars pour chaque ligne E1 (2 Mbps). «Les DSP doivent également verser 20% de leurs revenus au ministère des Télécoms et seule l’Autorité régulatrice des télécoms (ART) peut leur accorder une autorisation de fréquence nécessaire pour installer et opérer un réseau radio de transmission de données servant les FAI ainsi que les banques et les grandes entreprises», assure un spécialiste du secteur.

Ces opérateurs légaux doivent cependant Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Dossiers, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Hajj Hassan annonce une régulation imminente de l’usage des pesticides

Posted by jeunempl sur décembre 24, 2009

(L’Orient Le Jour)

Le ministre de l’Agriculture Hussein Hajj Hassan et le président de la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Beyrouth et du Mont-Liban (CCIAB), M. Ghazi Koraytem, se sont penchés lors d’une réunion hier sur un nouveau plan d’action proposé par le ministre. Ce plan vise à réorganiser la situation juridique actuelle des exploitations agricoles par le biais de la création d’un registre agricole et d’une chambre indépendante de l’agriculture.
En l’absence de toute législation concrète régulant les exploitations agricoles au Liban, la nomination d’experts pourrait de ce fait contribuer à évaluer plus précisément la situation et de mettre sur pied des stratégies complémentaires et globales.

Dans le cadre de cette politique de réforme, M. Hajj Hassan a par ailleurs déclaré que la rédaction d’une loi régulant l’utilisation des produits agricoles devrait bientôt être concrétisée « dans les prochains jours ». Le ministre a également mis l’accent sur l’« urgence d’un accord autour du plafond budgétaire » de son ministère, insistant sur l’insuffisance des moyens humains requis par l’Agriculture.

En outre, M. Hajj Hassan a présenté au cours d’une conférence de presse organisée le même jour les buts et activités du programme « Soutien économique et social aux producteurs oléicoles des régions démunies du Liban ». Ce programme, englobant 3 000 exploitations d’huile d’olive dans les régions de Hasbaya, du Hermel et du Akkar, est mené conjointement par le ministère de l’Agriculture et le bureau de coopération italienne au Liban. Les objectifs du programme sont notamment d’augmenter la production d’huile d’olive et d’en améliorer la qualité pour obtenir une huile supérieure, tout en allégeant les coûts de production, de faciliter et d’encourager la distribution de l’huile produite localement, de développer des connaissances et des pratiques des oléiculteurs au Liban par le biais de l’organisation d’ateliers de formation, ou encore de fournir un soutien technique aux coopératives agricoles.

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Elections 2009 – Programme du CPL: Télécommunications

Posted by dodzi sur mai 30, 2009

MPLBelgique.org

Programme complet du Courant Patriotique Libre

Programme-CPLChapitre 10 Télécommunications

Diagnostic

Le secteur des télécommunications est essentiel pour dynamiser l’économie et peut contribuer à la réalisation du développement équilibré. Il a cependant été considéré au Liban comme une source de revenus principale pour le Trésor et a été développé en tant que base d’imposition fiscale non équilibrée et non équitable (le service de la dette publique était en 1998 de 1,8 milliards US$ alors que les recettes générées par le secteur des télécommunications seul était de 1 milliard US$ en 2008 pour une dette publique de 48 milliards US$). Le secteur des télécommunications a connu une succession de périodes catastrophiques qui ont amené le Liban à être classé en 2008 au dernier rang des pays peu évolués dans le domaine des télécommunications. La situation pouvait alors être décrite comme suit :

1. Un chaos au niveau de l’organisation, des contradictions au niveau des lois et des compétences, une profusion de responsables, une administration paralysée, un surplus d’employés – surtout dans la Poste, une dénaturation du concept de service public qui ont abouti à des retards dans les prestations de service, à pénaliser le secteur privé et à défigurer l’image du secteur public.

2. Un développement des activités illégales dans le domaine des télécommunications internationales et de l’internet au détriment de la téléphonie publique ainsi que le développement anarchique des écoutes illégales qui ont abouti à priver l’Etat d’une partie de ses ressources et lésé les intérêts des citoyens.

3. Un développement illégal de la plupart des services internet et des bandes larges alors que les services publiques sont assurés par un nombre de lignes qui ne dépasse pas les 130 lignes de type E1, ce qui a poussé de nombreux jeunes compétents et de nombreuses entreprises à quitter le pays.

4. Un réseau de téléphonie mobile en déliquescence avec un taux de pénétration qui ne dépassait pas 32% durant l’été 2008, des tarifs parmi les plus chers au monde (74$ en moyenne par abonné) et des services auxiliaires réduits à presque rien.

5. Un réseau de téléphonie fixe peu utilisé et faiblement exploité. Seuls 700.000 Libanais ont pu obtenir une ligne fixe alors que la capacité du réseau est de 1.700.000 lignes. Pas de lignes de fibres optiques ni de stations de télécommunications ni de règlements évolués. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :