Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘Raï’

Avec le patriarche dans le Midwest américain : « Je dirai tout à Ban Ki-Moon »

Posted by jeunempl sur octobre 15, 2011

Pauline Mouhanna – L’Hebdo Magazine

Le patriarche maronite Mgr Rahi

Des moments qui resteront à jamais gravés dans les mémoires. C’est ce que pensent les Libanais de Peoria, en Illinois, de la visite du chef de l’Eglise maronite. Dimanche 9 octobre, ils lui ont réservé un accueil triomphal. Une foule survoltée, des cris de joie et des acclamations fusaient de partout. Le patriarche Béchara Raï a tenu à leur montrer son visage d’homme humble et accessible. Nous l’avons interviewé sur la situation des chrétiens d’Orient, le tollé qu’ont suscité ses prises de position à Paris et, surtout, le message qu’il compte transmettre au secrétaire général de l’Onu, Ban Ki-Moon, le 21 octobre. Il nous a parlé à cœur ouvert de tous ces sujets. Nous l’avons enfin suivi lors de cette visite à Peoria avant ses prochaines étapes dans les autres Etats.

L’un des sujets sur lequel vous insistez dans toutes vos déclarations, c’est les menaces qui pèsent sur les chrétiens d’Orient…

Tout à fait. La conjoncture politique et sécuritaire, la montée du fondamentalisme, la guerre et la violence menacent les chrétiens d’Orient. Le dernier exemple en date, c’est ce qui s’est passé tout récemment en Irak. Alors qu’ils étaient en train de prier en famille, ils ont été massacrés et des universitaires ont été assassinés sans raison. La situation est pire en Egypte, nous l’avons vu. Aujourd’hui, toutes les parties sont menacées en Orient, mais les chrétiens sont particulièrement victimes de cette violence. Leur présence est menacée aussi à cause de la crise économique. Résultat: le Moyen-Orient se vide petit à petit de ses chrétiens. Pourtant, ces derniers ont un grand rôle à jouer dans l’enrichissement des cultures et des civilisations dans cette région. Je tiens à rappeler d’ailleurs qu’ils Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Raï : « Nous sommes les amis de tous, mais nous ne serons les esclaves de personne »

Posted by jeunempl sur octobre 9, 2011

(Fady Noun – L’Orient le Jour)

Le patriarche maronite Mgr Rahi

Le patriarche Raï est revenu, pour « L’Orient-Le Jour », sur les propos qu’il a tenus en France et qui ont fait polémique.

Revenant, à la demande de L’Orient-Le Jour, sur les propos qui lui ont été attribués lors de sa visite à Paris, le chef de l’Église maronite a tenu, une fois de plus, à partir des États-Unis, où il se trouve en tournée pastorale, à remettre ces paroles dans leur contexte et à en souligner les prolongements politiques exacts.

Devant les responsables français qui l’ont, a-t-il dit, « royalement reçu », le patriarche maronite a affirmé « avoir exprimé ses craintes de voir la composante armée de l’opposition syrienne, c’est-à-dire les Frères musulmans, dominer le mouvement de contestation et finir par prévaloir ».

Dans ce cas, a-t-il ajouté, « les spécialistes estiment qu’une guerre civile pourrait éclater, avec les risques d’une partition du pays et l’apparition d’une entité alaouite, prélude à une réaction en chaîne de partitions qui donneraient naissance à un Moyen-Orient formé d’États à base ethnico-religieuse. J’ai dit à mes hôtes français les graves dangers que ces perspectives feraient courir aux chrétiens de Syrie, a-t-il dit en substance. Je me suis efforcé d’exposer aux responsables français toute la portée de ce danger. »

C’est dans ce contexte que, ayant entendu le ministre français des Affaires étrangères affirmer que « le président Assad est fini », le patriarche avait affirmé devant des journalistes qu’il aurait fallu – au temps passé – lui donner plus de chances, ou, pour peu qu’on convienne que ces paroles étaient susceptibles d’être mal interprétées, qu’il aurait fallu donner « plus de chances aux réformes » qu’il avait annoncées en mars dernier.

La terminologie américaine

En ce qui concerne le Hezbollah, le patriarche a affirmé qu’il « n’a pas endossé inconditionnellement les armes du Hezbollah, loin de là, mais qu’il a mis en évidence, aux yeux de ses interlocuteurs, les motifs internes que ce parti lui-même invoque pour conserver ses armes, et surtout qu’il a catégoriquement refusé de reprendre à son compte la terminologie de l’administration américaine, qui considère que le Hezbollah est “ une organisation terroriste ” ».
« Nous sommes les amis de tous, mais nous ne serons les esclaves de personne », a dit à ce propos le patriarche Raï, tout en assurant que la France était revenue sur Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le nouveau patriarche maronite reste dubitatif sur le Printemps arabe

Posted by jeunempl sur septembre 9, 2011

François-Xavier Maigre – La Croix

Effectuant sa première visite en France, Mgr Béchara Raï, 77e patriarche de l’Église maronite, a mis en garde contre la percée de mouvements islamistes après les révoltes dans le monde arabe, dont il redoute les conséquences pour les chrétiens d’Orient.

À l’occasion de sa première visite en France, le tout nouveau patriarche maronite Mgr Béchara Raï, élu le 15 mars dernier pour succéder au cardinal Nasrallah Sfeir, a longuement évoqué les difficultés politiques au Proche-Orient, en particulier au Liban, siège historique de l’Église catholique orientale dont il a désormais la charge.

Perpétuant une longue tradition, qui veut que le patriarche nouvellement élu réserve à la France sa première visite à l’étranger, Mgr Raï a été reçu lundi par Nicolas Sarkozy. Il a rencontré aussi François Fillon. Après s’être entretenu, mercredi, avec le cardinal André Vingt-Trois, il a répondu aux questions des journalistes au siège parisien de la Conférence des évêques de France.

La principale communauté chrétienne d’Orient

Autant d’occasions pour le patriarche de faire valoir son Église au milieu des révoltes du monde arabe. L’Église maronite, a-t-il rappelé, est la seule Église d’Orient à « être toujours restée entièrement catholique ». Ce Patriarcat, qui compte 4 millions de fidèles dans le monde, constitue la principale communauté chrétienne du Liban, avec 800 000 fidèles et de nombreuses écoles, universités et hôpitaux qui reflètent l’enracinement des chrétiens dans la vie sociale du pays.

Ainsi, à l’heure où le monde arabe est traversé par un vent de révolte, le patriarche maronite veut croire à la pérennité de l’exception libanaise. « Dans notre pays, chrétiens et musulmans ont scellé un pacte national. Le pouvoir est partagé à égalité, dans le respect de chaque religion. C’est pourquoi le modèle libanais est une nécessité au Proche-Orient. Beaucoup de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Syrie : Entre conflits armés et dialogue interne

Posted by jeunempl sur août 21, 2011

France catholique

Le monastère Saint Jacques l’Intercis appartient à l’éparchie grecque melkite catholique de Homs, Hama et Yabroud. Il est situé 2 km à l’Ouest du village de Qâra. Cet édifice du Vème siècle à l’histoire prestigieuse et mouvementée était une ruine lorsque nous entreprîmes de le restaurer en 1994.

Aujourd’hui il abrite une communauté d’une quinzaine de membres appartenant à huit nationalités différentes. Ce lieu est devenu un centre spirituel international qui accueille plus de 15 000 personnes par an de tous horizons dont le dixième y passe au moins une nuit.

La communauté cherche à revenir aux sources du monachisme antiochien dans une perspective d’unité : celle de la personne humaine et celle de l’humanité, dans le mystère du Corps Mystique. Elle vit au jour le jour l’ici et le maintenant au Nom du Christ. Tendue de l’avant dans une attente eschatologique de Celui qui vient, elle veut préparer ses voies, en ramenant le cœur des pères vers leurs enfants et le cœur des enfants vers leurs. La Syrie est notre patrie d’adoption. Nous sommes engagés à servir dans la charité du Christ et la solidarité qu’elle inspire, ouvrant nos portes aux familles nécessiteuses quelle que soit leur appartenance. Notre communauté vient en aide à des personnes de tous bords, chrétiens et musulmans. Nous le faisons à travers des microcrédits, un service-conseil quotidien qui n’exclut pas l’hébergement gratuit, un réseau local de relations publiques pour trouver des solutions à des problèmes qui nous dépassent.

Actuellement nous essayons de suivre au jour le jour les souffrances de nos frères et sœurs confrontés soudainement à une situation sociale des plus difficiles et qui se dirige vers la précarité. J’aimerais répéter que nous ne sommes pas engagés politiquement mais spirituellement, d’après les valeurs de l’Evangile. Solidaires avec nos frères syriens, toutes confessions confondues, sans négliger de militer pour les droits des minorités.

Mère Agnès-Mariam de la Croix est de nationalité libanaise et française. Son père est réfugié palestinien de 1948. Elle a vécu la guerre civile du Liban et travaille en Syrie depuis dix sept ans.

Dans un article précédent j’ai essayé de décrypter les événements qui frappent la Syrie. Publié sur le net par un site chrétien cet article a été traduit en anglais, arabe et italien et repris sur des dizaines de sites aux tendances les plus diverses : d’informations catholiques, orientalistes, progressistes, antimondialistes, situés en France, Italie, Belgique, Suisse, Liban, Etats-Unis, Canada, Palestine, Syrie, Israël, Afrique du Nord et j’en passe.

D’aucuns ont désavoué mon témoignage. Ils ont récusé la possibilité que je dise vrai, parce que je m’écartais de l’opinion la plus courante. Un commentateur a conclu que mon article : « déploie une argumentation politique si élaborée qu’il pourrait s’agir d’un faux ». C’est la première fois de ma vie que je me penche sur un tel sujet, aussi je trouve cette appréciation bien flatteuse.

Un autre commentateur a écrit vingt pages pour remettre en cause chacune de mes assertions et en a pris prétexte pour s’en prendre avec une verve implacable, tout à la fois, à des sites antimondialistes et anti atlantistes (surtout le site Voltaire.net dont il assure à tort que je fais partie), à l’Eglise catholique, au Pape, à M. Sarkozy et aux services de renseignements français avec qui, affirme-t-il, je suis de connivence. Si bien que tout le soin que j’avais apporté à fonder mon argumentation sur des sources précises n’a pas été prise en considération. En définitive j’ai bien noté qu’il est risqué de fournir une version différente de celle donnée par les pouvoirs médiatiques et politiques. Assurément, on est mieux accepté si on utilise la langue de bois. Mais le faire n’est-ce pas verser dans l’hypocrisie ? Et se taire n’est-ce pas de l’absentéisme coupable ? En tous les cas, telle est notre option : être sincères car seule la vérité rend libre.

Comment informer lorsque la désinformation s’impose ? 

Il est impératif d’être bien renseignés sur une situation donnée [1] pour pouvoir se positionner en conséquence. Sinon, comment accomplir notre devoir de personnes consacrées au service de l’Eglise dans ce pays ? Or les sources principales d’information qui font autorité et jouissent d’un monopole absolu déforment l’information et nous induisent en erreur, instaurant un malentendu de taille. C’est notre dilemme : la grande presse internationale jouit d’une telle crédibilité que tout témoignage qui la contredit est relativisé, y compris le nôtre qui s’appuie pourtant sur une expérience vécue. Si notre témoignage ne passe pas par les voies officielles de l’information, il est Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Culture & Société, Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Liban agit et s’exprime de manière libre et indépendante

Posted by jeunempl sur août 17, 2011

Dr Riad Jreige – Libnanews

La chute politique du gouvernement de Saad Hariri, la nomination de celui de Mikati et le début des séances de travail dans tous les domaines et secteurs de la vie politique et économique du pays représentent une preuve que le remède contre la corruption a bel et bien débuté.

Après le retard monstre qu’il a accumulé, les années de guerre durant et après jusqu’en 2010, le Liban est sur le point de devenir le pays arabe le plus en avance sur plusieurs plans. Tout d’abord, celui politique par l’exercice d’une démocratie adaptée à la réalité sociologique du pays, en passe de devenir exemplaire. Puis, la lutte contre la corruption en s’attaquant aux dysfonctionnements dans le domaine public en rétablissant, petit à petit, le droit à l’égalité des chances dans l’ensemble des domaines dont ceux dans les administrations publiques.

Désormais, chaque ministre s’occupe de son domaine à plein temps ainsi que de son ministère, en luttant contre la corruption qui le concerne, en nommant durant les conseils de ministres, qui deviennent hebdomadaires, voir pourquoi pas plurihebdomadaires, les hauts fonctionnaires choisis en fonction de leurs compétences et non en fonction de leur appartenance communautaire, en appliquant les lois, ou en les votant avant de les appliquer quand celles-ci sont désuètes, ou n’existaient pas encore, elles sont alors remplacées par des lois modernes et adaptées.

Beaucoup de chantiers ont démarré, celui de l’eau potable est en place, celui de l’irrigation et de l’agriculture l’est également, la délimitation des frontières terrestre et maritime est en place, celui des télécommunications, la sécurité du pays par la double voie armée et résistance concoctant la stratégie de défense que le Liban a déjà adoptée.

La réconciliation nationale accompagne la fin de la corruption. Le patriarche maronite Raï accompagne cette mutation par un discours clairvoyant, à distance des dissensions politiques partisanes, en mettant en avant la réalité pluricommunautaire du pays, en insistant sur le pardon et en accompagnant Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Béchara Raï à Jbeil : Rassembler les ouailles, ressouder les élites

Posted by jeunempl sur juillet 24, 2011

J. A-R. – L’Hebdo Magazine

Le patriarche Raï prône la réconciliation, l'ouverture et le dialogue... son appel sera-t-il favorablement reçu?

Il est aujourd’hui la personnalité la plus appréciée par la rue chrétienne. Au cours de sa tournée dans la région de Jbeil, le patriarche Béchara Raï a pu mesurer son impressionnante popularité. Récit d’un week-end pastoral au cours duquel le premier des prélats a montré son sens politique aigu, bien au-dessus de la contingence des partis.

Entendu sur les parvis et dans les chaumières: «il parle juste», «quelle prestance», «quel charisme», «lui, au moins, il ne fait pas dans la gaudriole», «voilà celui que l’on attendait». Nous en avons besoin». Ambiance de fête à Jbeil et ses vastes alentours. Les banderoles et les drapeaux aux couleurs du Liban et du Vatican étaient de sortie. Quelques jours après, on en parle encore. Béchara Raï est revenu chez lui, dans son diocèse. Et pour saluer le retour de celui qui a été adopté comme l’enfant du pays, les habitants lui ont réservé un accueil digne des grands hommes. A la télévision, on suit le patriarche comme les amoureux du Tour de France suivent le peloton. Religieusement et avec euphorie. Tout au long de son parcours ponctué de plus d’une vingtaine de relais dans les villes et les villages de la région, une foule heureuse, fatiguée des querelles de clocher et qui espère avoir enfin trouvé son messie. Jbeil avait ses dinosaures politiques et un champion à la présidence; la région a sans doute trouvé son leader austère et charismatique sur qui elle fonde beaucoup d’espoir.

Foule transversale
Le patriarche a un agenda de ministre, minuté à la seconde. Une vingtaine d’églises, presque autant de rencontres avec les acteurs politiques et religieux. Le chef de l’Eglise s’est donné deux missions: parachever la réconciliation politique sur laquelle il travaille depuis le début de son magistère et rassurer la rue chrétienne scindée en deux, voire en trois depuis de trop longues années. La communauté l’a compris, Béchara Raï est aujourd’hui le seul à pouvoir poursuivre ces deux objectifs.

Lors de ses visites, peu de professionnels de la politique à ses côtés. Justes des prêtres et des curés qui sont devenus le seul ciment de la plupart des villages de la région. Comme une façon de faire comprendre au landernau qu’il était temps de passer à autre chose.

Les suiveurs l’ont remarqué. Les foules qui ont accueilli le patriarche étaient composées de militants du CPL et du 14 mars. Premier objectif atteint. Non seulement, le patriarche ne fait partie d’aucun camp, mais il tient à ce que personne ne profite de son ombre porté pour de sombres bénéfices électoralistes. Il aura réussi à transférer les espoirs de la population du champ politique au champ religieux. Le chantre du partage et de la communion a atteint là son deuxième objectif. Etait-il voulu? Au cours de sa visite, le patriarche a Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Assises maronites : non à la vente de terrains aux étrangers, oui au rééquilibrage dans les administrations

Posted by jeunempl sur juin 4, 2011

(L’Orient le Jour)

À l’initiative du patriarche Béchara Raï, une deuxième rencontre des pôles et des députés maronites s’est tenue hier à Bkerké. La réunion s’est articulée autour de deux grands axes principaux : la préservation du territoire et le renforcement du rôle des chrétiens dans les administrations publiques.

Trente-huit personnalités maronites se sont retrouvées à Bkerké pour discuter autour de la table patriarcale de l’avenir de la communauté au Liban. Partant des recommandations du synode pour les chrétiens du Moyen-Orient, les discussions ont principalement porté sur l’importance de consolider le partenariat entre les fils de l’Église pour ensuite l’étendre aux autres communautés. À partir de là, les points essentiels sur lesquels les personnalités politiques et religieuses présentes ont mené le dialogue portaient sur la question de la vente des terrains aux étrangers et celle de l’emploi des chrétiens dans les administrations. À l’issue de la réunion, l’évêque Samir Mazloum a lu le communiqué qui évoque les conclusions auxquelles les participants sont arrivés. « La rencontre, dit-il, a porté sur les points essentiels suivants : s’engager à respecter le partenariat entre les chrétiens, puis activer les liens avec les autres membres de la famille libanaise ; préserver le territoire libanais pour consolider la présence et l’identité ; préserver également la formule libanaise et la diversité du Liban dans le cadre de l’unité ; réorganiser les emplois dans les administrations publiques sur base de la compétence et de la parité. » Le communiqué souligne également que dans ce cadre plusieurs propositions Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Retour du Vatican, Raï se dit « prêt à un face à face avec Nasrallah »

Posted by dodzi sur avril 17, 2011

L’Orient le Jour

Le patriarche Raï prône la réconciliation, l'ouverture et le dialogue... son appel sera-t-il favorablement reçu?

Le patriarche maronite a clôturé, samedi, sa première visite officielle au Vatican. De retour au Liban, avec à son agenda une rencontre chrétienne restreinte, mardi, au siège patriarcal, le patriarche Raï a appelé à la formation rapide d’un gouvernement et s’est dit « prêt à un face à face avec Hassan Nasrallah. »

Après son séjour romain et une semaine de contacts, de réunions de travail et de réceptions au cours de laquelle le nouveau patriarche a été introduit dans ses nouvelles charges, Raï est rentré à Beyrouth avec la claire intention de mener à bien sa tâche tant sur le plan ecclésial que sur le plan diplomatique et politique. Ainsi, depuis l’aéroport international de Beyrouth, où il a été reçu par le ministre sortant de l’Intérieur, Ziyad Baroud, représentant le chef de l’État, le patriarche Béchara Raï a appelé à la formation rapide d’un gouvernement : « Le pays ne peut plus supporter la paralysie de ses administrations et ses institutions et il est fort déplorable que la vie de tous les Libanais soit suspendue à un portefeuille ministériel », a-t-il déclaré. « Face aux vents de changements qui soufflent sur la région, il n’est pas permis qu’on joue avec l’avenir du pays comme s’il n’était en rien concerné », a poursuivi le patriarche.

Répondant à une question concernant le dialogue avec le Hezbollah, le chef de l’Église maronite s’est dit prêt au dialogue avec tout le monde et même « prêt à un face à face avec le secrétaire général du parti de Dieu Hassan Nasrallah. » Et Raï d’assurer : « Le dialogue sincère et responsable sur le plan de l’entente interne et la consultation des autres en ce qui concerne les choix fondamentaux font partie de nos constantes. Dieu nous a appris le dialogue, en envoyant son fils, Jésus Christ, sur terre. Il doit en être de même pour nous. »

Le patriarche a également confirmé qu’il recevra, mardi prochain, à Bkerké, les quatre figures les plus représentatives de la communauté maronite : Amine Gemayel, Michel Aoun, Sleimane Frangié et Samir Geagea. Ce sera, a-t-il dit, une forme de retraite spirituelle, accompagnée d’un rite de repentance particulier à la semaine sainte. Le sommet maronite restreint sera suivi, le 12 mai, d’un sommet interreligieux. « Nous avions publiquement annoncé la tenue du sommet interreligieux. Pour ce qui est du sommet maronite, il était supposé se tenir dans la discrétion, mais je n’y trouve pas d’inconvénient qu’il soit rendu public », a souligné Raï. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mar Béchara Boutros Rahi: Le patriarche du renouveau maronite

Posted by jeunempl sur mars 18, 2011

Julien Abi Ramia – L’Hebdo Magazine

Elu au 13e tour de scrutin, l’évêque de Jbeil, Béchara Rahi, est donc le 77e patriarche d’Antioche et de tout l’Orient. Charismatique, rassembleur et fin connaisseur des institutions, il correspond trait pour trait au profil idéal dressé par le Vatican. Sa mission première, revigorer l’Eglise maronite sous toutes ses formes.

Il faudra désormais l’appeler Mar Béchara Boutros Rahi. Lorsqu’il apparaît sur le perron du siège patriarcal de Bkerké, il ne porte ses ornements sacrés que depuis quelques minutes. Quelques minutes, c’est peu pour savourer la consécration d’une vie. Ceux qui l’ont côtoyé le savent, l’évêque n’est pas homme à étaler ses sentiments. Il faut donc croire que son sourire révèle un bonheur infini. Son regard perçant l’horizon, plus familier, un honneur et une immense fierté. Quelques minutes, c’est peu pour entrer dans la peau d’un personnage. Mais la volonté du Saint-Esprit est infaillible. A voir sa façon de saluer la foule et de descendre les marches, le doute n’est plus permis. Le rôle et la fonction lui vont comme un gant. Dans la chapelle qui donne sur la cour, entouré de ses deux gardes Farid Heykal et Amine el-Khazen, et devant un parterre de journalistes, le patriarche égrène la longue liste de remerciements. Le phrasé est clair, posé et solennel. Aux premiers rangs, on retrouve de nombreux évêques, dont son prédécesseur Nasrallah Sfeir, mais aussi le nonce apostolique à Beyrouth, l’archevêque Gabriele Caccia et le cardinal Leonardo Sandri, préfet de la Congrégation des Eglises orientales rattachées au Saint-Siège.

«Nous n’avions jamais vécu d’élections comme celle-ci, pleine de joie, de bonheur et d’amour», déclarera le nouveau chef de l’Eglise maronite. Béchara Rahi a été élu par 34 voix sur 39 possibles au bout du 13e tour de scrutin. Jusqu’alors, le résultat des dépouillements offrait quatre ou cinq possibilités. Boulos Matar, Guy Njeim, Youssef Béchara et Mansour Hobeika en faisaient certainement partie. A chacun son profil. Au premier, sa popularité au sein du collège électoral, au second le candidat de consensus par excellence. Dans notre édition du 11 mars, nous expliquions que la procédure de vote déterminait à elle seule les candidatures qui devaient se disputer la victoire, sauf surprise prématurée. Chacun des électeurs a d’abord voté pour son Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :