Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘radioactivité’

Economie – Décision promulguée par Hajj Hassan sur les produits agricoles provenant du Japon

Posted by jeunempl sur septembre 12, 2011

E.N.G. – ANI

Le ministre de l’Agriculture Hussein Hajj Hassan a promulgué la décision numéro 1/812 relative aux conditions d’importation des produits agricoles du Japon par rapport à leur radioactivité.

Le ministère a permis, selon cette décision, l’importation des produits animaliers, entre autres les poissons, et les produits de la flore tels le thé, les herbes, les herbes maritimes, les produits de conserve, les pâtes alimentaires, les huiles végétales et animales, les insecticides, les engrais et les aliments de bétail provenant du Japon à condition qu’une attestation d’analyse de la radioactivité du produit y soit jointe et que cette attestation soit émise par l’un des laboratoires figurant dans la liste jointe à la décision.

Chacun des produits importés directement ou indirectement du Japon sera testé par la direction générale de la douane.

Au cas où une radioactivité est décelée, le produit sera testé dans les laboratoires du Comité Libanais pour l’Energie nucléaire et il ne pénétrera les territoires libanais que si les produits de fission sont au-dessous du niveau maximal de radioactivité fixé dans la décision.

Publicités

Posted in Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Question choc: depuis quand parle-t-on de nucléaire au Liban?

Posted by jeunempl sur août 25, 2010

Z.M – Les Hirondelles

La Commission libanaise pour l’énergie atomique (CLEA) existe depuis 1996. Financée par l’Etat et l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), elle gère aujourd’hui le secteur des rayons radioactifs dans le pays.

Mais qui dit énergie atomique, ne dit pas forcément bombes atomiques. «L’usage militaire de l’énergie ne correspond qu’à 0,1% du secteur, les 99,9% restants sont d’usage civil. Le nucléaire est utilisé dans la médecine, l’industrie, la recherche, l’agriculture et même la culture», explique Bilal Nsouli, directeur général de la CLEA.

Le rôle de la commission consiste à assurer la sûreté et la sécurité radioactive au Liban, tout en créant une base de recherche importante dans le domaine de l’énergie atomique. «Produire de l’énergie par le nucléaire reste une perspective lointaine, compte tenu des facteurs économiques et techniques au Liban, mais ceci ne veut pas dire que nous ne prendrons pas ce chemin» poursuit Bilal.

En 2009, la commission a convenu, dans le cadre de sa coopération technique avec l’AIEA, de trois mesures qui seront mises en application en 2012 pour une période de 7 ans. L’une d’entre elles consiste à étudier la faisabilité de la mise en place d’un réacteur de recherche. «Le réacteur de recherche est une phase transitoire nécessaire avant de passer à la production d’énergie nucléaire et à la mise en place d’un réacteur nucléaire civil, explique le directeur. L’étude de faisabilité nécessitera deux ans. Si elle s’avère positive, nous déciderons de sa réalisation avec le Conseil des ministres. Dans tous les cas, c’est un pas nécessaire que nous franchirons en faveur des générations à venir, car tôt ou tard, que ce soit en la produisant ou en l’important, l’énergie nucléaire sera évoquée au Liban». D’ici 2040, 25% de l’électricité du Liban pourrait donc provenir du nucléaire.
Difficile à croire aujourd’hui.

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :