Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Posts Tagged ‘produit’

Sabounjian souhaite accorder la priorité aux offres libanaises

Posted by jeunempl sur août 26, 2012

N.A. – ANI

Le ministre de l’Industrie Vrej Sabounjian a visité vendredi en compagnie d’une délégation de l’Association des Industriels libanais, le commandant en chef de l’armée, le général Jean Kahwaji à Yarzé.

Des produits de haute qualité que l’Industrie libanaise pourrait assurer à l’institution militaire étaient au coeur des discussions avec la délégation qui a espéré que la priorité soit donnée aux offres industrielles libanaises.

Au terme de la rencontre, le ministre Sabounjian a affirmé, selon un communiqué, que sa visite consiste « à informer le commandement de l’armée des capacités que l’Industrie nationale pourrait lui garantir par des produits à performance mondiale et de haute qualité ».

« Le Premier ministre Najib Mikati a publié une circulaire au sein des institutions et des municipalités, demandant de donner aux offres libanaises la priorité et le ministre de l’Industrie et les industriels apprécient énormément cette démarche incitatrice à la promotion du produit national sur le marché local, notamment après le succès qu’il a réalisé dans les marchés mondiaux », a-t-il ajouté.

M. Sabounjian a espéré que « cette circulaire soit adoptée et exécutée pour l’intérêt national et économique qu’elle représente en ces circonstances délicates ».

Posted in Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Economie – Décision promulguée par Hajj Hassan sur les produits agricoles provenant du Japon

Posted by jeunempl sur septembre 12, 2011

E.N.G. – ANI

Le ministre de l’Agriculture Hussein Hajj Hassan a promulgué la décision numéro 1/812 relative aux conditions d’importation des produits agricoles du Japon par rapport à leur radioactivité.

Le ministère a permis, selon cette décision, l’importation des produits animaliers, entre autres les poissons, et les produits de la flore tels le thé, les herbes, les herbes maritimes, les produits de conserve, les pâtes alimentaires, les huiles végétales et animales, les insecticides, les engrais et les aliments de bétail provenant du Japon à condition qu’une attestation d’analyse de la radioactivité du produit y soit jointe et que cette attestation soit émise par l’un des laboratoires figurant dans la liste jointe à la décision.

Chacun des produits importés directement ou indirectement du Japon sera testé par la direction générale de la douane.

Au cas où une radioactivité est décelée, le produit sera testé dans les laboratoires du Comité Libanais pour l’Energie nucléaire et il ne pénétrera les territoires libanais que si les produits de fission sont au-dessous du niveau maximal de radioactivité fixé dans la décision.

Posted in Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le coût de l’énergie et le manque de compétitivité, principaux obstacles au développement de l’industrie libanaise

Posted by jeunempl sur septembre 4, 2011

Le Commerce du Levant

La productivité et la compétitivité du secteur industriel libanais souffrent principalement du coût de l’énergie et de la fluctuation des taux de change.

C’est ce qui ressort d’une enquête réalisée auprès de 100 cadres exécutifs du secteur industriel, menée entre janvier et avril 2011 par le Centre de recherche économique de la Chambre d’industrie de commerce et d’agriculture de Beyrouth et du Mont-Liban.

Parmi les personnes interrogées, 43% considèrent que le coût élevé de l’énergie est le principal obstacle à la productivité, alors que 22% ont mis en cause le coût de la main d’œuvre et 19% les prix élevés des matières premières.

Concernant la main d’œuvre, 30% ont souligné son niveau faible de qualification, 22% ont mis en cause les salaires élevés et 20% ont relevé le manque de normes dans le secteur industriel.

Au niveau de l’exportation, 52% des personnes interrogées ont mis en cause le Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’écotourisme investit les campagnes

Posted by jeunempl sur septembre 10, 2010

Salma Abou Assaf – Les Hirondelles

En seulement 3 ans, les écovillages ont poussé comme des champignons.
Fers de lance du développement rural, ils ont parfois des visages très différents.

Al-Kwakh, à 11km de Hermel, dans le nord de la Bekaa. En 2009, cette localité a inauguré son propre écovillage. En un an, il a déjà accueilli 500 pensionnaires.
Trois maisons traditionnelles ont été rénovées avec des produits respectueux de l’environnement. Chacune est équipée d’une cheminée en argile, de poutres apparentes au plafond, d’éléments de literie fabriqués en poils de chèvre et peut accueillir jusqu’à dix personnes.

L’endroit est géré par les femmes du village, regroupées au sein de la coopérative Assindyan. Elles mettent tout leur savoir-faire dans l’accueil et la préparation des repas, suivant des recettes traditionnelles comme pour le pain Al-Tannour, tout en utilisant uniquement une large gamme de produits bio. Elles servent également de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Elections 2009 – Programme du CPL : L’Agriculture

Posted by jeunempl sur mai 28, 2009

MPLBelgique.org

Programme complet du Courant Patriotique Libre

Programme-CPLChapitre 1 : L’Agriculture

Diagnostic

1. La part du secteur agricole dans l’économie libanaise est en baisse continue. Elle ne représente plus que 6% de la richesse générée par le pays alors que les revenus d’une large partie de la population continuent à dépendre de ce secteur.
2. La part des emplois directs offerts par le secteur agricole est en baisse rapide. Elle est tombée à 4,7% en 2004 alors qu’elle était encore de 9,3% en 1997.
3. La balance agricole et agro-alimentaire connaît un déficit grave qui menace la sécurité alimentaire du pays : 11% seulement des importations de produits de l’agriculture et de l’élevage étaient couvertes par les exportations en 2007 et 31,5% seulement des importations de produits agroalimentaires. Le déficit commercial sur l’ensemble de ces trois types de produits représentait plus de 17% du déficit commercial total en 2007.
4. Le secteur agricole n’a bénéficié d’aucune attention soutenue de la part des pouvoirs publics depuis l’Indépendance malgré la part élevée du PIB qu’il représentait alors. Aucune véritable politique agricole, au sens d’une action publique cohérente et orientée de façon à développer durablement le secteur agricole, n’a jamais été élaborée.
5. De nombreuses études effectuées par les organisations internationales ou des pays amis sont enterrées et leurs recommandations ignorées. Les programmes qu’ils mettent en œuvre ne sont pas exécutés dans le cadre d’une stratégie et de priorités nationales avec lesquelles ils devraient s’articuler.

6. Les surfaces agricoles disponibles sont en recul constant à cause d’une absence de protection réglementaire, de l’extension urbaine et de la désaffection à l’égard du secteur.
7. L’absence de cadastre dans de nombreuses zones agricoles et le coût des droits de succession qui décourage de nombreux héritiers à formaliser leurs droits de propriété ont amené des nombreux agriculteurs à être dépourvus de titres de propriété, ce qui les empêche de tout accès au crédit.
8. Le morcellement foncier, en l’absence de politiques de remembrement, pénalise la mécanisation de l’agriculture et les investissements dans le secteur.
9. L’exploitation n’est pas sécurisée car les baux ruraux sont souvent conclus oralement et pour des durées très courtes, ce qui n’encourage pas les investissements non plus.
10. Les coûts des facteurs de production sont élevés en comparaison avec ceux des pays concurrents : la location de la terre, les intrants agricoles et la main-d’œuvre libanaise.

11. Les ressources en eau sont fréquemment détournées au profit des consommateurs des grandes villes.
12. La politique d’irrigation se développe sans que soient opérés des choix culturaux.
13. Il n’y a pas de politique publique de formation unifiée ni d’actions de vulgarisation publiques efficaces. Le faible niveau technique des agriculteurs libanais les rend dépendants des vendeurs d’intrants agricoles (engrais, pesticides, insecticides, etc.). Ceci conduit à de fréquents usages abusifs d’intrants qui rendent parfois la production invendable sur les marchés internationaux à cause de son coût élevé et de sa non-conformité aux normes phytosanitaires internationales. La méconnaissance de ces normes par des agriculteurs insuffisamment formés et informés aggrave cette situation.
14. Les producteurs connaissent mal la demande interne et externe. Les variétés produites sont encore fréquemment traditionnelles. Elles sont souvent concurrencées par de nouvelles variétés plus demandées, aussi bien sur le marché domestique que sur les marchés extérieurs traditionnels, notamment les pays arabes.
L’accès de la production aux marchés des pays développés est souvent impossible car Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :