Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘pluie’

Vague de froid meurtrière sur le Proche-Orient

Posted by jeunempl sur janvier 9, 2013

RFI – Paul Khalifeh

Baalbeck sous la neigeNeige à Damas, déluge dans le désert jordanien, policiers en jet ski au Liban : le Proche-Orient connaît depuis dimanche des précipitations et des vents inhabituels, qui ont fait au moins six morts et onze disparus et provoqué de nombreuses perturbations. Les services météorologiques de la région n’attendent aucune amélioration avant le jeudi 10 janvier, et prévoient même une nouvelle baisse des températures, avec un risque de neige à basse altitude au Liban, en Israël et dans les Territoires palestiniens.

Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

Un hiver sibérien enveloppe le Liban qui est frappé par une tempête de neige comme il n’en a pas connu depuis des décennies. Les pluies diluviennes, accompagnées de vent de 100 km/h ont fait au moins trois morts et des dégâts estimés à plusieurs millions de dollars.

Inondations, éboulements, fermeture des ports et coupures d’électricité, la colère des de la nature n’a épargné aucun secteur. Le quartier de Hay el-Sellom, dans la banlieue sud de Beyrouth, a été décrété zone sinistrée. Les maisons ont été envahies par Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Menacé par la sécheresse, le Liban attend la pluie impatiemment

Posted by jeunempl sur décembre 2, 2010

Mohammad Al Harissi – AFP

Au moment où l’Europe connaît des températures glaciales et des chutes de neige précoces, la pluie se fait attendre au Liban où les sources se tarissent et une nouvelle sécheresse menace.

« Le retard des pluies est en train de menacer quelques unes de nos sources principales, où l’eau devient de plus en plus rare », s’alarme Fouad Hachwa, doyen de la Faculté des Sciences à la Lebanese American University.

« Si cette situation perdure, nous risquons de nous retrouver face à un désastre, à de graves crises dans certaines zones », dit-il à l’AFP.

D’après les services météorologiques, le Liban a enregistré depuis septembre une pluviométrie atteignant 51,2 mm, en forte baisse par rapport aux 214,8 mm enregistrés à la même période l’an dernier.

Selon les experts, le pays dispose annuellement en moyenne de 2,1 milliards de m3 de ressources hydrauliques renouvelables, dont plus de la moitié sont déversés dans la Méditerranée en l’absence d’une stratégie pour gérer les eaux.

La situation s’est aggravée cette année avec des températures estivales proches des 30 degrés enregistrées en fin d’automne.

« Cette chaleur, ce retard des pluies, cela n’est pas normal », explique à l’AFP Mark Whaybé, chef des services météorologiques à l’aéroport international de Beyrouth.

« Les vagues de chaleur et la sécheresse sont de plus en plus longues », relève-t-il.

Dans un pays qui, contrairement à ses voisins, dispose d’abondantes ressources hydrauliques, de nombreux citoyens se sont vu contraints d’acheter de l’eau pour leurs besoins quotidiens en raison d’une grave pénurie, les dernières précipitations ayant été enregistrées il y a plus d’un Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Projet de développement agricole dans les régions montagneuses

Posted by jeunempl sur novembre 24, 2010

Le Commerce du Levant

Le ministre de l’Agriculture, Hussein Hajj Hassan, a lancé mercredi un projet de développement agricole dans les régions montagneuses (Hilly Areas Sustainable Agricultural Development Project -HASAD) qui s’étalera sur six ans. Le projet, dont le coût est estimé à environ 16,5 millions de dollars, sera financé par le Fonds international pour le développement agricole (IFAD) et le Fonds de développement international de l’OPEP.

L’objectif est de soutenir les agriculteurs dans les zones les plus pauvres et les plus affectées par la guerre de juillet 2006, dans les régions de Akkar-Danniyeh, du nord de Baalbeck et du Hermel, du sud du Litani, et du Mont Liban.

Le premier volet du projet porte sur l’amélioration de la gestion des sols et de l’eau. Des dizaines de réservoirs seront crées pour stocker l’eau de la pluie et les agriculteurs seront formés sur de nouvelles techniques d’irrigation. Le ministre a également indiqué que trois lacs artificiels seront crées.

Le deuxième volet vise à augmenter Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LIBAN: Les réserves d’eau menacées

Posted by dodzi sur août 17, 2009

IRIN

Lac Qaraoun

Le lac artificiel de Qaraoun, dans la vallée de la Bekaa, est l’un des deux seuls barrages du Liban

D’après Wael Hmaidan, directeur exécutif d’IndyACT, la Ligue des activistes indépendants, le Liban sera le premier pays du Moyen-Orient à être touché par le changement climatique. « La répartition des pluies a changé, la densité de la neige décroît et les feux de forêt se multiplient », a-t-il dit.

Les précipitations annuelles moyennes du Liban sont supérieures à 800 millions de mètres cubes (m3), et permettent le maintien de plus de 2 000 sources pendant la saison sèche, qui dure sept mois. De quoi rendre jaloux les pays voisins plus arides, comme l’Irak ou la Jordanie.

Mais la situation est en train de changer. « Il y a 20 ans, nous comptions sur 80-90 jours de pluie par an au Liban. Aujourd’hui nous prévoyons 70 jours de pluie », a indiqué Bassem Jaber, expert de l’eau du Projet de mise en place des outils techniques de gestion de l’eau (MOTGE), au ministère libanais de l’Energie et de l’eau.

D’après M. Jaber, ce n’est pas la quantité de pluie qui change, mais la période à laquelle elle tombe : « Il tombe la même quantité d’eau, mais en un temps plus court, ce qui empêche l’infiltration dans le sol. L’eau coule en surface et se jette dans l’océan, sans avoir été exploitée. Sur son chemin, elle provoque l’érosion du sol, des glissements de terrain et des inondations soudaines. A long terme, ces phénomènes aboutissent à la désertification ».

M. Hmaidan, d’IndyACT, affirme que ces changements météorologiques pourraient conduire le pays au désastre : « Les seules ressources naturelles du Liban sont son climat agréable, ses forêts et son eau. L’économie du pays repose sur le tourisme, qui dépend de ces ressources. Si elles disparaissent, c’en est fini de l’économie libanaise ». Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

L’eau, urgence nationale en Israël

Posted by dodzi sur mars 16, 2009

Le Figaro

israelC’est l’un des pays les plus menacés au monde par le manque d’eau : Israël est cette année au bord de l’assèchement. Et les prières de fidèles ultra-orthodoxes pour qu’il pleuve enfin n’y changent rien. L’eau représente désormais en Israël une urgence nationale.

Israël pompe un tiers de ses besoins en eau dans le lac de Tibériade. Problème : le niveau de celui-ci ne cesse de baisser et l’eau pompée est ainsi de moins en moins potable. Le risque, c’est de voir cette réserve d’eau se transformer à son tour en « Mer morte », qui pourrait elle disparaître d’ici quelques dizaines d’années.

Face à ce risque de pénurie, Israël va devoir abandonner ou revoir certaines activités. A commencer par les cultures d’agrumes, particulièrement gourmandes en eau. En augmentant au besoin le prix de l’eau pour les consommateurs. Sans oublier l’industrie de l’armement, particulièrement polluante pour les nappes phréatiques.

A titre de comparaison, les réserves d’eau naturelle en Israël sont estimées à 276 m3 par an et par habitant. Contre 1.261 dans le Liban voisin ou 3.439 en France.

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Alors que la sécheresse gagne du terrain dans la région, plus de la moitié de l’eau de pluie est gaspillée au Liban

Posted by dodzi sur octobre 22, 2008

(iloubnan.info)

BEYROUTH, Par Suzanne Baaklini

L’été s’achève, l’automne commence, avec son lot d’averses de pluies torrentielles. Comme toujours au Liban, dès qu’il pleut, les routes sont inondées par de l’eau ruisselante. Très peu de moyens semblent être mis en œuvre pour la récupération de cette eau de pluie. Dommage, quand les experts estiment que 50% de l’eau de pluie sont ainsi perdus.

En hiver, les routes inondées par les intempéries entraînent au Liban paralysie du trafic routier et dégâts sur la voirie. En plus de la gêne occasionnée, c’est aussi la quantité d’eau ainsi gaspillée (50%, selon les experts) qui peut laisser l’observateur perplexe. Il est urgent de trouver des solutions à ce gâchis et de planifier la récupération et le stockage de l’eau de pluie : le Liban a peut-être une réputation de château d’eau auprès de ses voisins, mais les précipitations qu’il connaît sont mal réparties sur son territoire. Environ la moitié de ses terrains sont exposés à un danger plus ou moins imminent de désertification, selon une étude récente financée par le bureau régional de la Fondation Heïnrich Böll, basé à Beyrouth. La courbe descendante des précipitations (celles-ci ont été inférieures à la moyenne pour la deuxième année consécutive), n’augure rien de bon. Sans compter que l’augmentation de la surface asphaltée et construite dans le pays freine la réalimentation saisonnière des nappes phréatiques, principale richesse hydraulique du Liban.

Une distribution équitable de l’eau potable vers les maisons, les agriculteurs et les industries a toujours été un casse-tête, un défi qu’aucun gouvernement n’a relevé. Entre-temps, le gaspillage va bon train : toujours selon l’étude de la FHB, sur une moyenne de 8 600 millions de mètres cubes d’eau de pluie qui tombent chaque année, quelque 4 300 millions seraient Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :