Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘Plan’

Les barrages : une nécessité indispensable au Liban, affirme Bassil

Posted by jeunempl sur octobre 1, 2011

S.N. – ANI

Le ministre de l’Energie et des Eaux, Gebran Bassil, a indiqué vendredi que la question des barrages, actuellement étudiée par le ministère, met l’accent sur l’indispensable nécessité des barrages au Liban.

« Ce besoin émane du fait que le déficit en eau résulte du manque de ressources d’eau qui atteint les 425 millions de mètres cubes par an », a dit Bassil, lors de son allocution au premier Forum arabe international pour les jeunes hommes d’affaires et les pionniers, organisé à l’hôtel Phoenicia à Beyrouth sous le patronage du président de la République Michel Sleiman.

Le ministre a souligné également l’impact positif que pourraient avoir les barrages sur l’agriculture et l’économie ainsi que sur l’investissement et l’augmentation des opportunités de travail.

M. Bassil a finalement indiqué que le ministère a élaboré à partir de 2010 un plan de trois étapes qui couvrent les barrages, la date butoir de ce plan étant 2035. Le plan comprend en tout la construction de 54 barrages répartis selon les trois étapes susmentionnées.

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

« Après l’électricité, ce sera l’eau », promet Bassil

Posted by jeunempl sur septembre 24, 2011

(L’Orient le Jour)

Le ministre de l’Énergie et des Ressources hydrauliques Gebran Bassil et le ministre de l’Agriculture Hussein Hajj Hassan ont signé hier un projet de coopération pour soutenir l’eau d’irrigation dans la région de Marjeyoun. Le projet financé par le gouvernement italien et l’Organisation des Nations unies pour l’alimentaire et l’agriculture (FAO) prévoit d’allouer 370 millions de dollars pour, entre autres, remettre sur pied d’anciens réseaux d’irrigation.
À cette occasion, le ministre de l’Agriculture Hussein Hajj Hassan s’est félicité du soutien apporté au ministère de l’Agriculture qui, selon lui, « souffre de manque de financement depuis 1998 et n’a donc pas pu entreprendre de mettre en place des barrages hydrauliques ». À ce propos, il a tenu à préciser que l’eau des fleuves et des rivières est gaspillée depuis des années à cause du manque de soutien au secteur.

De son côté, le ministre Bassil a espéré que ce type de projet couvrira un jour l’ensemble des régions libanaises. « Après que le projet de loi sur l’électricité a été voté au Parlement, le ministère va désormais plancher sur le dossier de l’eau », a-t-il indiqué. Soulignant que 70 % de l’eau est utilisée pour l’irrigation, le ministre de l’Énergie a indiqué que le projet de soutien de l’eau d’irrigation dans la région de Marjeyoun est un projet qui s’étend sur 5 ans et qui vise non seulement à remettre l’ancien réseau d’irrigation sur pied, mais à ajouter 15 000 hectares supplémentaires à ce réseau.

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Parlement ratifie une réforme très attendue de l’électricité

Posted by jeunempl sur septembre 23, 2011

AFP

Le Parlement libanais a ratifié jeudi un plan de réforme très attendu du secteur de l’électricité, à hauteur de 1,2 milliard de dollars, dans un pays exaspéré par de longues années de rationnement.

Après plusieurs semaines de débat au gouvernement puis au Parlement, le plan a été passé à l’unanimité, au terme d’un compromis entre la majorité menée par le parti chiite Hezbollah et son allié chrétien, le député Michel Aoun, et l’opposition pro-occidentale.

Le plan a été approuvé, c’est une victoire pour tous les Libanais, a indiqué M. Aoun à la presse.

Le plan doit être financé à hauteur de 600 millions de dollars par le gouvernement libanais, le reste devant être assuré grâce à des fonds arabes. Le financement du plan se répartira sur quatre ans.

La réforme prévoit le développement des centrales électriques existantes mais également la construction de centrales fonctionnant au gaz naturel liquéfié (GNL).

Depuis la fin de la guerre civile (1975-1990), l’électricité est l’une des principales causes de grogne sociale avec des coupures quotidiennes, et le troisième plus grand poste de dépenses de l’Etat après le service de la dette et les salaires. Le déficit de l’Electricité du Liban (EDL, public) représente 3% du Produit intérieur brut (PIB).

Après la guerre civile, plusieurs plans avaient été proposés pour remédier au déficit de l’EDL et aux branchements illicites, en vain.

D’après le plan élaboré par le ministre de l’Energie Gebran Bassil, la production doit augmenter dans un premier temps d’au moins 700 mégawatts. La production en été atteint en moyenne 1.700 MW, sachant que la demande est de 2.500 MW.

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Michel Aoun : Si je ne peux pas réaliser des réformes, le pouvoir ne m’intéresse pas

Posted by jeunempl sur septembre 20, 2011

(Scarlett Haddad – L’Orient le Jour)

Avec son franc-parler et ses accès de colère, le général Michel Aoun dérange aussi bien ses adversaires que ses alliés. À ceux qui lui reprochent de « rechercher les conflits », il répond qu’il a un projet de changement et de réforme, et s’il ne peut pas le réaliser, le pouvoir ne l’intéresse pas. Il n’aime pas les compromis sur les questions vitales et reprend à son compte les rapports américains qui l’avaient qualifié d’ « imprévisible et incontrôlable ». C’est pourquoi il se refuse à tout pronostic sur l’avenir du gouvernement, restant toutefois convaincu que le président syrien veut des réformes et qu’il n’est pas près de s’en aller. Dans une interview à « L’Orient-Le Jour », il évoque les principaux sujets de l’actualité présente.

Q : Pourquoi avoir présenté le plan pour l’électricité en votre nom, devançant ainsi le gouvernement Mikati ?
R : Nous étions dans une période de blocage. La loi programme avait été adoptée par le précédent gouvernement. Mais celle sur le budget n’avait pas été adoptée, le gouvernement ayant refusé de présenter un relevé de ses comptes. Il est ensuite parti et il a fallu en former un nouveau. Pendant cette période, le ministère de l’Énergie a poursuivi son travail dans la mesure de ses moyens parce qu’il n’avait pas de budget conséquent. Chaque minute équivalait à 12 000 dollars de pertes. Cela faisait 17 millions par jour… En tant que chef d’un bloc important, j’ai décidé de présenter le plan au Parlement dans le cadre d’un projet de loi revêtu du caractère d’urgence, d’autant qu’il avait été déjà étudié par le précédent gouvernement et qu’il avait été adopté par la commission des Finances. Il y avait eu d’ailleurs un débat au Parlement sur la possibilité pour la Chambre de se réunir en l’absence d’un gouvernement en fonction. Finalement, il avait été décidé que si le projet est présenté par des députés, la Chambre peut l’examiner. J’ai donc présenté mon projet de loi le 5 avril et nous sommes le 20 septembre. Il y a donc déjà 2 800 milliards de perte…

Pourquoi le projet est-il bloqué, selon vous ?
Il y a visiblement un plan subversif pour bloquer le processus administratif du pays. Ce genre de plan est utilisé dans certains régimes où l’on ne veut pas d’une administration efficace, pour détruire l’autorité et le prestige de l’État.

Vous voulez dire que les ministres et les députés qui retardent l’adoption du projet de loi s’inscrivent dans ce plan ?
Oui, je ne vois pas d’autre explication. Le gouvernement actuel s’était engagé dans sa déclaration ministérielle à poursuivre le plan pour la relance de l’électricité, d’autant que plusieurs ministres et même le chef de l’État avaient déjà voté en sa faveur dans le gouvernement de Saad Hariri.

Pourquoi se rétracteraient-ils aujourd’hui ?
Il faut le leur demander. J’ai beaucoup cherché pour trouver des explications et, finalement, je suis arrivé aux conclusions suivantes : certains le font par ignorance, d’autres font semblant d’être ignorants, d’autres encore agissent par Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le projet de l’électricité au coeur de la deuxième séance des commissions communes

Posted by jeunempl sur septembre 19, 2011

D.H. – ANI

Les commissions communes de l’Administration, de la Justice, des Finances, du Budget, des Travaux publics et de l’Energie et des Eaux ont tenu mardi après-midi leur deuxième séance au Parlement pour discuter du projet de l’électricité, séance qui a été ajournée jusqu’à mercredi après maintes discussions qui n’ont pas mené à l’approbation dudit projet.

Le ministre de l’Energie et des Eaux Gebran Bassil, le ministre des Finances Mohammed Safadi, le PDG de l’EDL Kamal Hayek et plusieurs conseilleurs de ministres ont assisté à cette séance présidée par le député Robert Ghanem, en présence des députés membres des commissions concernées.

M. Bassil a d’abord tenté de répondre aux questions posées lors de la précédente séance, mais ses propos ont souvent été coupés par les députés des 14 Mars qui s’y opposaient.

Le député Samer Saadé a ensuite évoqué l’incident de Faraya et les poteaux électriques érigés sur ses terres sans permission, selon lui, ce qui a suscité un brouhaha dans la salle. Le député Ghanem est alors intervenu pour ramener les discussions au sujet principal, celui du plan relatif à l’électricité.

Les députés de l’opposition ont toutefois campé sur leurs positions, s’opposant au plan selon eux « plein de failles » et présentant plusieurs propositions concernant les Fonds de financement.
Le député Akram Chehayeb a estimé que « cette affaire politique par excellence doit être résolue loin des commissions parlementaires ». Les députés de la majorité ont, quant à eux, demandé à M. Ghanem de contrôler la situation afin que les réponses du ministre Bassil aux questions soient entendues.

Le député Jean Oghassapian, qui s’est exprimé à sa sortie du Parlement, s’est interrogé sur la stratégie que le projet de l’électricité adoptera, soulignant que M. Bassil devrait présenter au Conseil des ministres tous les détails sur son plan.

Le député Atef Majdalani a, pour sa part, abordé les questions relatives à la santé au niveau de l’électricité, notamment en ce qui concerne les lignes à haute tension traversant des zones habitées, critiquant M. Bassil et le Courant Patriotique Libre qui prétendent que ces lignes sont sans danger pour l’environnement et pour la santé et la sécurité des citoyens et appelant à ce que ces lignes soient souterraines pour éviter toute pollution électrique.

Le député Ibrahim Kanaan a noté que « la proposition du camp adverse au sujet de l’électricité est inacceptable parce qu’elle sépare les pouvoirs, ce que la loi ne permet pas aux parlementaires », accusant l’opposition de « ne pas vouloir l’électricité au Liban » et de jouer un rôle de blocage lors des séances des commissions.

Le député Ali Ammar a enfin dénoncé les agissements de l’opposition que  » use de revanchisme politique  » et qui « bloque le projet d’électricité », assurant que la majorité ne permettra pas de « faire passer des propositions visant à anéantir les prérogatives du ministre ».

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Electricité : le plan Bassil approuvé par le gouvernement

Posted by jeunempl sur septembre 8, 2011

Le Commerce du Levant

Le gouvernement a approuvé mercredi le plan du ministre de l’Energie et des Ressources hydrauliques, Gebran Bassil, sur l’électricité, après de longues semaines de débats houleux.

Ce plan vise à rétablir le courant 24 heures sur 24 à l’horizon 2014 en transférant 1,2 milliard de dollars au ministère de l’Énergie notamment pour la construction de centrales électriques capables de produire 700 mégawatts d’électricité.

La solution a porté sur l’échelonnement sur quatre ans du financement du projet : 276 millions de dollars en 2011, 308 millions en 2012, 345 millions en 2013 et 254 millions en 2014. Cette décision autorise aussi le gouvernement à trouver des moyens de financement à travers des prêts à taux bonifiés, ou à travers l’émission de bons du Trésor en livres ou en devises étrangères.

Le gouvernement a aussi décidé la formation d’une commission interministérielle présidée par le Premier ministre Nagib Mikati pour l’amendement de la loi 462 organisant le secteur de l’électricité et la création d’une autorité de régulation du secteur.

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Economie : Bassil félicite tous les Libanais pour l’approbation du plan de l’électricité

Posted by jeunempl sur septembre 7, 2011

ZM – ANI

Le ministre de l’Energie et des Ressources Hydrauliques, Gebran Bassil, a indiqué jeudi au cours d’une conférence de presse, que « la réussite du projet de réforme du secteur électrique nécessite qu’il soit approuvé à l’unanimité par le Parlement de la même manière que son approbation par le Conseil des ministres ».

M. Bassil a affirmé que « les avantages de ce projet qui vise à alimenter les stations électriques au Liban par 700 MW, se reflète identiquement sur les opposants et les alliés », soulignant que « ce plan a débuté dans le gouvernement de Saad Hariri, ce qui signifie que ses alliés (Pro-Hariri) devront être heureux par cette approbation ».

Le ministre de l’Energie, qui a félicité tous les Libanais pour l’approbation de ce plan au sein du Conseil des ministres, a noté que « le conseil administratif de l’EDL (Electricité du Liban) a achevé son mandat régulier et il sera bientôt temps de désigner un nouveau conseil ».
Pour ce qui a trait au financement du projet de l’électricité, M. Bassil a affirmé que « l’état est attaché à fournir tout le financement nécessaire à l’exécution de ce projet », signalant que Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Culture & Société, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Economie – Bassil : « Nous combattrons la mafia et tout gouvernement qui refusera le projet de l’électricité »

Posted by jeunempl sur août 26, 2011

Z.M. – ANI

Le ministre de l’Energie et des Ressources Hydrauliques, Gebran Bassil, a affirmé que « son groupe politique ne paiera aucun prix politique pour faire passer le projet de l’électricité (700MW) ». Il a indiqué qu’il combattra la mafia et tout gouvernement qui n’acceptera ce projet ».

Dans une conférence de presse tenue jeudi soir au siège de son bureau au ministère, M. Bassil a indiqué que « nous serons témoins d’une paralysie gouvernementale et parlementaire dans l’attente d’une solution intégrale au problème de l’électricité », estimant que « ceux qui ont été battus hier sont les Libanais et le trésor public à travers une facture de 80 millions de dollars ainsi que l’économie libanaise à travers une facture globale de 255 millions de dollars durant les deux semaines passées et jusqu’au 7 septembre ».

Le ministre Bassil a réaffirmé que « le projet de 700 MW sera exécuté sans aucun quota politique », précisant que « les Libanais devront être habitués au fondement de ce genre de projet ». Il a indiqué que « nous sommes aujourd’hui devant une situation exceptionnelle où les Libanais font face à toutes les calamités dans l’une des plus importantes questions nationales vitales ». Il a précisé que « le projet de l’électricité est parfaitement clair aux niveaux technique, financier et Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’électricité, ce courant qui ne passe pas…

Posted by jeunempl sur août 25, 2011

L’Orient le Jour – Scarlett Haddad

Le dossier de l’électricité est un véritable casse-tête. Alors que le gouvernement s’est en principe doté du slogan « tous pour le travail » et a fait des problèmes sociaux des citoyens sa priorité, le voilà qui peine à adopter une loi programme pour relancer le secteur de l’électricité, déjà votée par le précédent gouvernement. La situation est absurde et à la limite du ridicule, d’autant que « le plan de l’électricité » est spécifiquement mentionné dans la déclaration ministérielle du gouvernement, qui a repris le plan du cabinet précédent, lequel avait été alors salué comme une grande réalisation. Le ministre de l’époque, qui est toujours le même, avait déclaré que pour la première fois, le gouvernement adopte un plan global pour relancer le secteur électrique. Le plan prévoit en effet la production de 700 mégawatts supplémentaires, mais aussi la construction de centrales électriques et l’amélioration du réseau de distribution, pour un coût de 1,2 milliard de dollars étalés sur quatre ans.

Alors pourquoi un plan connu depuis plus d’un an et adopté par le gouvernement d’union nationale avant d’être repris dans la déclaration ministérielle du gouvernement Mikati devient-il un sujet de conflit au sein d‘un gouvernement issu d’une majorité dite cohérente et qui affirme vouloir résoudre les problèmes des citoyens ? La situation semble inexplicable, même si les sources ministérielles assuraient hier encore que le gouvernement n’est pas près de chuter et que la solidarité y reste satisfaisante.

De réunion en report et de report en réunion, il semble de plus en plus évident que le dossier électrique cache des rivalités sous-jacentes, qui n’ont rien à voir avec le plan proprement dit. Officiellement, pourtant, le gouvernement a décidé de donner une nouvelle chance aux concertations internes et aux explications et il tiendra sa prochaine réunion le Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

« Entre le gouvernement et notre dignité, nous opterons pour la dignité », souligne Aoun

Posted by jeunempl sur août 24, 2011

(L’Orient le Jour)

À l’issue de sa réunion hebdomadaire tenue hier à Rabieh, le chef du bloc parlementaire de la Réforme et du Changement, Michel Aoun, a réitéré sa position tranchée concernant le projet de développement du secteur de l’électricité (d’un montant de 1,2 milliard de dollars, pour la première étape) préconisé par le ministre de l’Énergie, Gebran Bassil : « Si nous devons choisir entre le cabinet et notre dignité, nous choisirons la dignité. »

Après avoir évoqué les divergences de points de vue apparues au sujet de ce projet, notamment au sein même du gouvernement, le général Aoun a souligné que le problème réside dans « la contradiction entre deux logiques et deux façons d’appréhender les problèmes ». « En ce qui nous concerne, a-t-il affirmé à ce propos, nous représentons un État de droit, nous sommes responsables des citoyens et souhaitons leur assurer la prospérité dans leur vie quotidienne. D’ailleurs, le quotidien as-Safir a titré hier : “Le plan de l’électricité et la lutte contre les mafias.” Les autres ne veulent pas d’un pays, dans toute l’acception du terme, et ont une logique de milice. Nous souhaitons que l’affaire de l’électricité soit réglée, sinon ce que nous avions dit est toujours de mise : nous démissionnerons du gouvernement, et toutes les parties concernées ont été avisées de ce fait. »

Poursuivant sur sa lancée, Michel Aoun a déclaré que le nombre d’abonnés à l’électricité a augmenté d’un million deux cent mille et a atteint le chiffre des trois millions. « C’est pourquoi, a-t-il ajouté, il est urgent de développer le réseau électrique et de régler l’affaire de l’eau, qui doit finalement Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :