Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘pin’

La Forêt des pins, un havre en marge de la cité

Posted by jeunempl sur septembre 5, 2010

Sanaa al-Khoury – Les Hirondelles

Au carrefour des communautés, le Parc de Beyrouth pourrait rendre l’espace urbain plus cohérent. Inexploité, il ne joue pas son rôle.

Espace interdit, monde en marge de la ville, la Forêt des pins Horsh al-Sanawbar ressemble à un triangle de verdure clôturé au coeur de la capitale. Du côté de Tayouné, sur son portail verrouillé, se dresse un avertissement: «Interdit d’y entrer sans permission ». Assis à l’ombre d’un pin, un gardien dévisage les curieux. Une tasse de café à la main, il leur recommande de s’éloigner, ou bien d’aller chercher un permis à la municipalité.

Une formalité qui n’en est pas une, car pour obtenir le précieux sésame, il faut avoir au moins 35 ans. Condition sine qua non, même si elle n’est pas toujours suffisante, les riverains pensant même que ces fameux permis sont «réservés à des pistonnés ». De l’autre côté du parc, vers Qasqas, seuls de petits terrains vagues sont Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ibrahim El Ali dans l’émission « C’est pas du Vent » : On travaille à restaurer les forêts primaires

Posted by jeunempl sur juin 28, 2010

Libnanews – RFI

Le 28 avril dernier, RFI consacrait la deuxième partie de son émission environnementale « C’est pas du Vent » au Liban. Son invité du jour n’était autre que le célèbre écologiste libanais Ibrahim El Ali. A ses côtés, plusieurs spécialistes le soutiennent et profitent de l’émission pour expliquer les problèmes qui touchent l’environnement au Liban, mais aussi les solutions qui les accompagnent. Libnanews vous propose une retranscription de cette émission radio instructive.

Dominique Desaunay: Bienvenue à tous dans cette 2ème partie de « C’est pas du Vent » en compagnie d’Ibrahim El Ali, président de Mawassem Khair qui veut dire Moissons de la Bienfaisance en français, et dont la mission est de faire découvrir et de sauvegarder la biodiversité et la richesse de la nature au Liban.
Alors, c’est un petit souvenir du Liban que j’allais visiter sur les petits marchés. Je n’en reviens pas, ils ont des porte-voix pour haranguer la foule et vendre leurs fruits et légumes, et autres chouchous.
Ibrahim El Ali, le pape a un jour déclaré; « Le Liban, c’est plus qu’un pays, c’est un message ». Et pour vous donc, réussir une politique de protection de l’environnement au Liban, c’est du même coup transmettre ce message à l’ensemble de la planète?

Ibrahim El Ali: Tout à fait, c’est exactement ça. On voit bien par exemple que les télévisions arabes sont très très développées dans l’espace médiatique. Et pourtant, tout est focalisé par rapport au Liban. Le Liban est un véritable prisme. Déjà dans l’histoire du Liban, ça a été à travers les Phéniciens, à travers le prisme de la civilisation de la Méditerranée, la construction de tous les ports. Le Liban a véhiculé toutes ces graines qu’on a retrouvées et ça crée un espace méditerranéen dans la faune végétale. Et il y a véritablement un message. Ce n’est pas seulement son espace géopolitique ou géostratégique, c’est également la richesse de son eau, des plantes, de son littoral, de sa population.

Dominique Desaunay:
Votre ONG Mawassem Khair a commencé son action en participant au désamorçage de plus de 4000 bombes au Liban-Sud ainsi qu’à la lutte contre les incendies. Mais au-delà de ces actions de terrain, vous pensiez déjà au reboisement de la région?

Ibrahim El Ali:
Je pense au reboisement de la région, surtout au reboisement de la forêt primaire. On a maintenant de plus en plus de forêt de pins qui se mettent en place. Le pin se développe rapidement mais ça tue la Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Liban : Projet de reboisement avec le soutien de la FINUL

Posted by jeunempl sur janvier 16, 2010

ONU

Des Casques bleus de l’ONU à la frontière entre le Liban et Israël.
15 janvier 2010 – Un projet de reboisement a été lancé vendredi dans un village du sud du Liban avec le soutien du département des affaires civiles de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL).

La FINUL fournit un soutien en termes de coordination pour ce projet financé par l’Australie. Un total de 2.300 arbres de différentes essences doit être planté, dont des noyers, des oliviers et des pins, au cours des trois prochains mois dans le village de Sh’huur, a précisé la force des Nations Unies dans un communiqué. Un premier arbre a été planté vendredi.

Les arbres seront plantés dans divers endroits du village, notamment sur cinq kilomètres le long de la rivière Litani, dans des zones de loisirs et de pique-nique, sur les collines déboisées aux alentours, et le long des routes dans le village.

Les zones où seront plantés les arbres permettront aux habitants d’en profiter pour les loisirs. Ce projet fait partie des efforts de la FINUL pour faire prendre conscience à la population du sud du Liban de l’importance des questions environnementales.

D’autres projets de reboisement ont été menés dans les villages de Khiam avec 5.000 arbres plantés et Rachaya al-Foukhar (3.000 arbres).

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Le Liban en voie de désertification

Posted by jeunempl sur août 3, 2009

René Naba

incendie - feux foretL’été est habituellement chaud au Liban non seulement en raison de son ensoleillement méditerranéen, mais aussi et surtout du fait de son contexte politique particulier. Il a tendance depuis peu à devenir brûlant pour la population non seulement au niveau climatique, mais également au niveau écologique.

M. Saad Hariri a été pressenti depuis six semaines pour former le nouveau gouvernement consécutif à sa victoire électorale, mais le chef de la majorité parlementaire pro-occidentale parait soucieux de prendre son temps, prenant exemple sur son prédécesseur, Fouad Siniora, qui avait mis, en 2008, 52 jours pour former son gouvernement. Si rien ne presse sur le plan politique, il n’en va pas de même sur le plan écologique.

Depuis près d’une décennie, tel un rituel, des dizaines d’incendies se déclarent au Liban avec le lancement de la saison d’été, sinistrant davantage un pays déjà affligé des stigmates de la guerre, dans l’indifférence quasi-générale des pouvoirs publics. Le légendaire pays des Cèdres tant célébré par la Bible serait frappé de désertification, aussi surprenant que cela puisse paraître. Les organisations écologiques libanaises (1) estiment même que la côte d’alerte a d’ores et déjà été atteinte et si la situation venait à persister, le Liban aura entièrement perdu ses forêts d’ici 15 à 20 ans. Selon leurs estimations, 35 pour cent du territoire national était couvert de forêts en 1965, contre 13 pour cent en 2007, soit une perte de près des deux tiers de la zone forestière en 42 ans

Les forêts du Liban sont essentiellement des forêts de chêne et de pin. Et l’on y recense d’autres conifères notamment le cèdre. La carte des modes d’occupation des sols du Liban réalisée en 2001 indique que le chêne représente 55% du couvert forestier, suivi du pin (12%), du genévrier (9%) et du cèdre Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :