Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘PIB’

L’Occident veut, mais il ne peut plus

Posted by jeunempl sur avril 4, 2012

L’Hebdo Magazine – Paul Khalifeh

Le monde change. Il n’est plus ce qu’il était en 2008, lorsque la crise des «Subprime», aux Etats-Unis, a entraîné les pays occidentaux dans la plus grave crise économique depuis le crash de 1929. Une crise qui s’est encore aggravée, en 2011, s’étendant à l’Europe, et montrant à quel point les économies nord-américaines et celles du Vieux continent sont interdépendantes.

Le monde n’est plus ce qu’il était en 2003, lorsque l’Amérique triomphante, sûre d’elle, enivrée par ses avancées technologiques, fière des performances de son économie, dopée par ses succès antérieurs sur la scène internationale, rassurée par l’absence de tout compétiteur de poids, tourne le dos au monde entier, y compris aux Nations unies et à ses partenaires occidentaux, et décide, avec une poignée d’auxiliaires, d’exercer pleinement son hégémonie unilatérale sur le monde. Alors, elle envahit l’Irak.

On découvrira, plus tard, que les prétextes avancés, pour justifier cette aventure sanglante, étaient des tissus de mensonges. Sa réputation en fut ternie. Les élites de l’époque n’avaient pas compris que la force de l’Amérique ne vient pas seulement des capacités technologiques exceptionnelles de son armée et de la taille de son PIB, mais aussi, et surtout, de l’attraction intellectuelle, culturelle et morale qu’elle exerçait sur le monde. L’arrogance de la force -ou la force arrogante- a transformé le rêve américain, source d’espoir pour une bonne partie de l’humanité, en cauchemar, alimenté par les horribles images d’Abou Ghreib, de Guantanamo, de Haditha, des excès de Blackwater…

Barack Obama et son Administration, et derrière eux l’establishment, ont fait une bonne évaluation de la situation. Ils ont abandonné Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Billets & Opinions, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le poids du secteur agricole à 2,7 milliards de dollars au Liban

Posted by dodzi sur mars 7, 2012

Le Commerce du Levant

L’Autorité de développement des investissements au Liban (IDAL) a estimé le poids du secteur agricole à 2,67 milliards de dollars, affirmant qu’il avait connu une croissance modérée ces cinq dernières années.

Selon l’IDAL, qui se base sur les chiffres de 2009, le secteur agricole génère 32,5% des revenus du secteur industriel et représente 2,54% du PIB. Toujours selon la même source, ce secteur emploie 30.670 personnes, soit 23,3% du total des effectifs du secteur industriel et constitue son 3e plus important employeur.

Quelque 4.700 sociétés sont impliquées dans les activités agricoles, soit 20% du nombre des compagnies du pays. Les exportations agro-alimentaires représentent quant à elles 11% du total des exportations industrielles et connaissent une croissance moyenne de 13% depuis 2001.

Posted in Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Coût élevé de la dégradation de l’environnement au Liban

Posted by jeunempl sur janvier 26, 2012

Le Commerce du Levant

La dégradation de l’environnement coûte au Liban quelque 800 millions de dollars par an et touche particulièrement le secteur hydraulique et les côtes, selon des experts.

Ces pertes sont équivalentes à 3,7% du PIB, selon le conseiller auprès du ministère de l’Environnement, Ghassan Sayah.

« Les chiffres révèlent l’ampleur de la dégradation subie par les ressources naturelles à cause de l’urbanisation sauvage, mettant en péril les forêts et les terres agricoles », a souligné Sayah.

Dans un rapport publié en décembre, la Banque mondiale (BM) avait estimé à 565 millions de dollars par an le coût de la détérioration de l’environnement au Liban.

Ce taux est plus important que celui de la Syrie avec 3,2% du PIB, que la Tunisie (2,1%) ou de la Jordanie (2,4%), mais inférieur à celui de l’Iran (7,2%) et de l’Egypte (4,5%), toujours selon la BM.

Posted in Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Création d’un fonds réservé aux recettes du pétrole et du gaz

Posted by jeunempl sur janvier 25, 2012

Le Commerce du Levant

Le Premier ministre, Nagib Mikati, a annoncé la création d’un fonds réservé aux recettes de l’exploration du pétrole et du gaz dans le but de réduire la dette publique.

« Nous travaillons à créer un fonds consacré aux recettes de l’exploration du pétrole et du gaz qui nous permettra de réduire la dette publique à 60% du PIB », a indiqué Mikati. La dette, qui s’élevait à 53 milliards de dollars fin octobre, représentait 137% du PIB.

Les gouvernements successifs ont tenté de réduire la dette qui a atteint certaines années 185% du PIB.

Découverts à 1.634 mètres de profondeur et à 130 km au large de la frontière libano-israélienne, les fonds sous-marins abriteraient 3.454 milliards de mètres cubes de gaz et 1,7 milliard de barils de pétrole, selon une étude américaine du US Geological Survey. Israël et le Liban sont toujours en désaccord sur le tracé de leurs frontières maritimes.

Aucune estimation officielle sur la valeur de ces réserves n’est encore disponible, alors que les appels d’offres pour le forage de gaz devraient être lancés sous trois mois.

Posted in Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Standard Chartered prévoit une croissance de 3,8% en 2012 au Liban

Posted by jeunempl sur janvier 17, 2012

Le Commerce du Levant

Standard Chartered Bank a prévu une croissance économique de 3,8% en 2012, un taux plus élevé que les 1,5% qui étaient prévus pour 2011, mais cependant toujours en dessous des 8% enregistrés entre 2008 et 2010.

Selon la banque, les tensions locales et le vide gouvernemental durant le premier semestre de 2011 ainsi que les tensions régionales ont eu pour conséquence le ralentissement général de l’activité économique au Liban.

Standard Chartered a cependant prévu une reprise pour cette année, le Liban bénéficiant notamment d’un secteur des services solide et d’une consommation interne soutenue.

La banque a par ailleurs souligné que le projet de budget 2012 prévoyait une hausse de 10 à 12% de la TVA, qui aiderait à réduire le déficit budgétaire.

Standard Chartered a ainsi prévu un déficit budgétaire à 7% du PIB en 2012 contre 7,5% en 2011. Le déficit de la balance courante devrait atteindre 16% du PIB cette année contre 17,5% en 2011.

Posted in Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

L’économie informelle au Liban représente 30% du PIB, selon le FMI

Posted by dodzi sur novembre 9, 2011

Le Commerce du Levant

L’économie informelle au Liban représente 30% du PIB, selon une étude du Fonds monétaire international (FMI).

Ce taux est le même en Tunisie, alors qu’il s’élève à 26% en Jordanie, à 34% en Egypte et en Syrie et à 44% au Maroc.

Le FMI attribue l’importance de l’économie informelle à trois facteurs principaux : les régulations imposées au marché du travail, la faiblesse des institutions étatiques et les taxes importantes.

La réglementation rigide du marché du travail contribue à hauteur de 37% à la taille de l’économie informelle au Liban, au même titre qu’en Egypte, alors qu’elle ne contribue qu’à 29% à l’économie parallèle au Maroc et en Syrie, à 20% en Jordanie et à 15% en Tunisie.

La faiblesse des institutions étatiques contribue quant à elle à près de 32% à l’économie informelle libanaise, au dessus des taux enregistrés dans les autres pays arabes.

Par ailleurs, les taxes contribuent à hauteur de 12% à l’économie informelle au Liban, de même qu’en Egypte. Un facteur qui est plus important au Maroc et en Tunisie (37%), en Jordanie (29%) et en Syrie (18%).

L’économie informelle est définie comme étant la partie d’une économie qui n’est pas soumise aux taxes et qui n’est pas contrôlée par les institutions étatiques ou incluse dans le calcul du PIB.

Posted in Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Réconcilier patronat et salariés autour d’un projet de croissance

Posted by jeunempl sur octobre 25, 2011

Par Charbel Nahas (publié sur L’Orient le Jour)

« La compétitivité du Liban est en flagrant recul », note le ministre du Travail, Charbel Nahas. Analyse Patronat et salariés sont mécontents de la décision d’ajustement des salaires qui a été prise en Conseil des ministres. Cela était prévisible. Dès le départ, le Comité de l’indice des prix que je préside en tant que ministre du Travail a cherché à sortir du tête-à-tête dans lequel employeurs et employés ont été placés pour proposer une solution satisfaisant les revendications légitimes des deux parties, ainsi que celles de l’ensemble des Libanais, à travers une redéfinition des priorités de la politique économique et sociale de l’État. Les instances économiques en appellent aujourd’hui au dialogue pour la définition d’une politique « globale » dont la traduction doit se faire dans le budget pour l’année 2012. Je suis prêt à engager ce dialogue dans les plus brefs délais. En attendant, je pense utile de porter à la connaissance du public les propositions remises par le Comité de l’indice des prix dans son rapport au Conseil des ministres. Pour comprendre ces propositions, il est nécessaire au préalable de brosser le tableau de la situation de l’emploi, de l’inflation et de la répartition des richesses au Liban.

Forte inflation

Le niveau des prix a beaucoup augmenté. En valeur absolue, le taux d’inflation entre 1996 et 2011 a atteint les 100 %. Par comparaison avec le niveau des prix mondiaux, la hausse est supérieure de 21 % au Liban.
L’augmentation des prix des biens et services non échangeables (comme le transport, les télécommunications, l’enseignement, les loisirs, etc.) est le principal facteur de cette inflation sur le long terme. L’augmentation des prix alimentaires (et des produits ménagers en général) est restée relativement limitée jusqu’à ce que la crise alimentaire mondiale ne provoque leur flambée ces dernières années. Mais le fait que les prix de ces denrées augmentent trois fois plus au Liban que les moyennes mondiales révèlent bien que les causes de l’inflation sont internes.

Recul de la compétitivité de l’économie

La compétitivité du Liban est en flagrant recul. Entre 1991 et 2009, le taux de change réel a triplé suivant en cela la même augmentation que les dépôts bancaires. L’explication tient au fait que les flux de capitaux d’une abondance exceptionnelle dont a bénéficié le Liban ont surtout alimenté la consommation au détriment de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Billets & Opinions, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Budget 2012 : Safadi propose de relever la TVA et de réduire le déficit

Posted by jeunempl sur octobre 5, 2011

Le Commerce du Levant

Le ministre des Finances Mohammad Safadi a présenté mardi un projet de budget pour 2012, qui prévoit la réduction du déficit public, une hausse de la TVA à 12% et l’introduction de nouvelles taxes.

Le projet, qui doit être soumis au vote du gouvernement et du Parlement, prévoit une réduction du déficit public de 9,4 à 8,1% du PIB, grâce notamment à une hausse des recettes de l’Etat qui devraient passer de 21,3 à 22,7% du PIB. Le déficit augmenterait toutefois de 14,3% par rapport à 2011 (3,63 milliards) pour atteindre 4,14 milliards de dollars.

Le projet prévoit, outre la hausse de la TVA de 10 à 12%, l’introduction d’une nouvelle taxe immobilière de 3% applicable aux ventes ainsi qu’une hausse de la taxe sur les intérêts provenant de l’épargne bancaire de 5 à 8%. Les recettes budgétaires devraient atteindre 9,83 milliards de dollars en hausse de 3,17% par rapport à 2011.

Il prévoit également une baisse du ratio de la dette au PIB de 135 à 132%. Le service de la dette devrait atteindre près de quatre milliards de dollars en 2012, en augmentation de 24 millions de dollars par rapport à 2011.

Les dépenses budgétaires devraient atteindre 13,97 milliards de dollars en hausse de 6,24% par rapport à 2011. Les dépenses allouées aux projets d’électricité, d’eau, d’infrastructure routière et de télécommunication devraient atteindre plus de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

12 % d’énergie renouvelable en 2020 : peut-on aller plus loin ?

Posted by jeunempl sur septembre 29, 2011

(Soraya Hamdan – L’Orient le Jour)

En 2009, le Liban s’était engagé, lors du sommet de Copenhague, à produire 12 % de son énergie à partir de sources renouvelables, d’ici à 2020. Aujourd’hui, où en est-on ? Le pays a-t-il les moyens d’atteindre cet objectif ? Ministres compétents et experts ont fait le point hier lors d’une conférence sur ce thème organisée par le Parti libanais pour l’environnement.

Le Parti libanais pour l’environnement a organisé hier, en collaboration avec la fondation Friedrich-Ebert-Stiftung, une rencontre sur le thème des énergies renouvelables à Beyrouth, en présence du ministre de l’Environnement, Nazem el-Khoury, du ministre de l’Énergie et des Ressources hydrauliques, Gebran Bassil, du président de la fondation allemande, Samir Farah, et du directeur du programme sur l’énergie et l’environnement au sein du PNUD, Edgar Chéhab. En 2009, le Liban s’était engagé au sommet de Copenhague à produire 12 % de sa capacité énergétique à partir de sources renouvelables en 2020. Un an et demi plus tard, le pays est-il prêt à tenir cet engagement ?

Pour Habib Maalouf, président du Parti libanais pour l’environnement, « le Liban est doté d’un potentiel énergétique naturel extrêmement riche qui lui permet non seulement d’atteindre l’objectif des 12 %, mais de produire 50 % de son énergie à partir de sources renouvelables, compte tenu de la richesse hydraulique et solaire du pays ». Le pays du Cèdre est en effet doté d’un potentiel éolien et hydraulique estimé respectivement à Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Le Parlement ratifie une réforme très attendue de l’électricité

Posted by jeunempl sur septembre 23, 2011

AFP

Le Parlement libanais a ratifié jeudi un plan de réforme très attendu du secteur de l’électricité, à hauteur de 1,2 milliard de dollars, dans un pays exaspéré par de longues années de rationnement.

Après plusieurs semaines de débat au gouvernement puis au Parlement, le plan a été passé à l’unanimité, au terme d’un compromis entre la majorité menée par le parti chiite Hezbollah et son allié chrétien, le député Michel Aoun, et l’opposition pro-occidentale.

Le plan a été approuvé, c’est une victoire pour tous les Libanais, a indiqué M. Aoun à la presse.

Le plan doit être financé à hauteur de 600 millions de dollars par le gouvernement libanais, le reste devant être assuré grâce à des fonds arabes. Le financement du plan se répartira sur quatre ans.

La réforme prévoit le développement des centrales électriques existantes mais également la construction de centrales fonctionnant au gaz naturel liquéfié (GNL).

Depuis la fin de la guerre civile (1975-1990), l’électricité est l’une des principales causes de grogne sociale avec des coupures quotidiennes, et le troisième plus grand poste de dépenses de l’Etat après le service de la dette et les salaires. Le déficit de l’Electricité du Liban (EDL, public) représente 3% du Produit intérieur brut (PIB).

Après la guerre civile, plusieurs plans avaient été proposés pour remédier au déficit de l’EDL et aux branchements illicites, en vain.

D’après le plan élaboré par le ministre de l’Energie Gebran Bassil, la production doit augmenter dans un premier temps d’au moins 700 mégawatts. La production en été atteint en moyenne 1.700 MW, sachant que la demande est de 2.500 MW.

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :