Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘Penurie’

Don d’organes : la pénurie aiguë reste de mise au Liban

Posted by jeunempl sur novembre 19, 2009

(L’Orient le Jour – Nada Merhi)

Greffe
Avec deux donneurs par an pour un million d’habitants, le Liban a encore un long chemin à parcourir en matière de don d’organes. La raison principale de cette pénurie demeure essentiellement la réticence des hôpitaux à appliquer les décrets ministériels publiés en ce sens et le manque de sensibilisation à cette action noble.

Abnégation, solidarité sociale et l’espoir de renouer avec la vie… Le don d’organes est presque inexistant au Liban où l’on compte moins de deux donneurs par an pour un million d’habitants. Une réalité d’autant plus amère lorsqu’on constate une amélioration de ces proportions dans plusieurs pays de la région où, il y a quelques années, la situation était identique à celle observée actuellement au Liban.

En Arabie saoudite et au Koweït, à titre d’exemple, le nombre des donneurs s’élève à 15 par an pour un million d’habitants. La raison de ce progrès réside pour l’essentiel dans une volonté politique, qui a poussé le gouvernement de ces pays à amender les lois en ce sens, au moment où au Liban les décrets ministériels qui « obligent » les hôpitaux à Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Recours aux infirmiers étrangers pour faire face à la pénurie

Posted by jeunempl sur mai 11, 2009

Belga

Drapeau belge - Belgique
Drapeau du Liban

En 2008, 419 permis de travail ont été accordés par les pouvoirs publics à des infirmiers étrangers, contre 59 en 2004 et 296 en 2007, selon des chiffres avancés lundi par le ministre bruxellois de l’Economie et de l’Emploi, Benoît Cerexhe.

Pour lui, le recours massif des institutions de soins à du personnel étranger s’explique par la difficulté à trouver du personnel infirmier à Bruxelles mais également dans l’ensemble du pays. « Pour cette main d’oeuvre étrangère, occupée dans ce que l’on appelle une fonction critique, les procédures administratives d’octroi du permis de travail B sont Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , | 4 Comments »

Le CPL : La démocratie de M. Harb prive d’eau sa ville Tannourine

Posted by dodzi sur mars 12, 2009

Tayyar.org

En ce qui concerne la situation de l’eau à Tannourine, le CPL affirme dans un communiqué :

« 1- La municipalité de Tannourine avait annoncé qu’elle avait signé un accord avec la compagnie des eaux au nord du Liban. Selon cet accord, la municipalité met à disposition un puits d’eau durant dix années avant de le reprendre. La municipalité avait prétendu que le ministre de l’Energie et la compagnie des eaux n’ont pas respecté cet accord. Il est pourtant connu que le ministère et la compagnie des eaux du Nord insistent afin d’exécuter ce projet. Ils ont demandé à la municipalité de leur donner le puits pour le préparer. Nous demandons à la municipalité de faire un petit défi, et d’accepter d’appliquer l’entente signée avec le ministre pour révéler ce qui empêche l’arrivée de l’eau dans la ville de Tannourine.

2- Les déclarations de la municipalité se contredisent, car une fois elle affirme qu’il n’y a pas manque d’eau à Tannourine et une autre fois elle annonce la nécessité de trouver de nouvelles sources pour l’eau, en affirmant que le député de la région a procuré des financements pour ce projet. Nous laissons aux citoyens de Tannourine et aux visiteurs du village le soin de juger s’il y a manque d’eau ou pas dans la région, et à noter les services de développement qu’à présenté M. Harb pour Tannourine depuis sa députation en 1972.

3- Nous remercions Dieu car la région de Batroun a de nouveaux représentants qui peuvent lui assurer ces besoins après que le député de la région ait essayé d’isoler la région et de prétendre que toutes les réalisations sont dues à ses efforts.

Ce sujet ne sera point fermé jusqu’à ce que l’eau sera assurée pour la région de Tannourine et à ce moment bien sûr, le député Harb remerciera dans ses déclarations le ministère de l’Energie car il a répondu à ses demandes.

D’ailleurs, ce député prétend que le port de Batroun a été réalisé grâce à ses efforts, ceci après qu’il n’ait réussi à entraver le lancement de ce projet à cause de la présence du ministre Gebran Bassil qui a œuvré pour réaliser ce projet en 6 mois. Il faut noter que le député Harb a exercé des pressions pour entraver l’ouverture du port et n’a produit aucun effort pour l’exécuter. Aujourd’hui, M. Harb prétend que ce projet est réalisé grâce à ses efforts et a lancé des déclarations pour s’auto-remercier d’avoir exécuté ce projet », a conclu le communiqué de presse.

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Alors que la sécheresse gagne du terrain dans la région, plus de la moitié de l’eau de pluie est gaspillée au Liban

Posted by dodzi sur octobre 22, 2008

(iloubnan.info)

BEYROUTH, Par Suzanne Baaklini

L’été s’achève, l’automne commence, avec son lot d’averses de pluies torrentielles. Comme toujours au Liban, dès qu’il pleut, les routes sont inondées par de l’eau ruisselante. Très peu de moyens semblent être mis en œuvre pour la récupération de cette eau de pluie. Dommage, quand les experts estiment que 50% de l’eau de pluie sont ainsi perdus.

En hiver, les routes inondées par les intempéries entraînent au Liban paralysie du trafic routier et dégâts sur la voirie. En plus de la gêne occasionnée, c’est aussi la quantité d’eau ainsi gaspillée (50%, selon les experts) qui peut laisser l’observateur perplexe. Il est urgent de trouver des solutions à ce gâchis et de planifier la récupération et le stockage de l’eau de pluie : le Liban a peut-être une réputation de château d’eau auprès de ses voisins, mais les précipitations qu’il connaît sont mal réparties sur son territoire. Environ la moitié de ses terrains sont exposés à un danger plus ou moins imminent de désertification, selon une étude récente financée par le bureau régional de la Fondation Heïnrich Böll, basé à Beyrouth. La courbe descendante des précipitations (celles-ci ont été inférieures à la moyenne pour la deuxième année consécutive), n’augure rien de bon. Sans compter que l’augmentation de la surface asphaltée et construite dans le pays freine la réalimentation saisonnière des nappes phréatiques, principale richesse hydraulique du Liban.

Une distribution équitable de l’eau potable vers les maisons, les agriculteurs et les industries a toujours été un casse-tête, un défi qu’aucun gouvernement n’a relevé. Entre-temps, le gaspillage va bon train : toujours selon l’étude de la FHB, sur une moyenne de 8 600 millions de mètres cubes d’eau de pluie qui tombent chaque année, quelque 4 300 millions seraient Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :