Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Posts Tagged ‘Parti Socialiste’

Primaires du parti travailliste : tour d’horizon des candidats

Posted by dodzi sur septembre 12, 2011

Guysen News

Les primaires du parti travailliste se tiendent aujourd’hui, lundi 12 septembre, de 10h à 22h. Plus de 66 000 votants sont attendus. Le point sur le profil de chaque candidat. 
Depuis des années, le parti travailliste n’a cessé de perdre des mandats au profit du parti centriste Kadima et du Likoud. Le parti semble cependant retrouver une certaine vigueur suite au départ d’Ehoud Barak et aux mouvements de contestation qui relancent le débat sur la question sociale. Autrefois considéré comme un « parti de généraux », il semble sur le point de se redéfinir politiquement, avec un renouveau de la question sociale israélienne au cœur du débat.
Quatre candidats aux parcours très différents se présentent aujourd’hui : Shelly Yachimovich, Amir Peretz, Isaac Herzog et Amram Mitzna. Si Shelly Yachimovich est donnée vainqueur par les sondages, la possibilité d’un second tour Yachimovich-Peretz est également forte. Pour qu’un candidat soit élu au premier tour, il devra recueillir au moins 40% des voix.
 
Shelly Yachimovich (1960 ; 51 ans) :
Ancienne journaliste vedette de la télévision israélienne, elle s’est lancée il y a six ans dans la politique et est actuellement députée de la Knesset. A ce titre elle s’est considérablement investie dans les questions sociales. Très populaire, elle est actuellement donnée favorite par les sondages.
Depuis son entrée en politique, elle s’est essentiellement exprimée sur les questions sociales internes à Israël. Les récents mouvements de protestation sociale semblent lui avoir donné raison. Elle apparait dans une certaine mesure comme une visionnaire du mouvement.
En matière de politique extérieure, elle a récemment déclaré dans une interview que « l’occupation » des territoires de Judée-Samarie n’était pas un « péché ». Elle considère cependant qu’il faudrait deux Etats, l’un  israélien, l’autre palestinien.
Ce qui joue contre elle est son manque d’expérience politique : elle n’a jamais été ministre ou maire et n’a à son actif que son mandat de députée.
Amir Peretz (1952 ; 59 ans) :
Leader du parti travailliste de 2005 à 2007 et membre du Knesset sous l’étiquette du parti travailliste, il réussit à faire élire 19 sièges au parti travailliste aux législatives de 2006 malgré la concurrence de Kadima.
Issu des classes défavorisées, né au Maroc, il réussit à attirer les voix des populations pauvres d’origine judéo-arabes habituellement plus politiquement orientées à droite.
Sa nomination au poste de ministre de la Défense de 2006 à 2007 surprend, ce dernier étant plutôt attendu à un poste lié aux questions sociales. Cette nomination intervient peu avant que n’éclate la Seconde guerre du Liban. La mauvaise gestion de celle-ci et quelques maladresse lui font perdre les élections primaires au parti travailliste au profit d’Ehoud Barak en 2007. Plusieurs maladresses contribuent par ailleurs à éroder sa crédibilité.
Il a fait récemment son grand retour en politique.
Ses positions en matière de politique intérieure sont très proches de celles de Shelly Yachimovich. Il bénéficie toujours de nombreux soutiens, bien organisés, surtout dans les villes pauvres du sud. L’homme fut d’ailleurs maire de Sderot pendant plusieurs années, ville pauvre et meurtrie par les tirs de roquettes du Hamas. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Obama Président : la méprise ?

Posted by dodzi sur février 4, 2009

Affaires-stratégiques.info

Entretien avec Guy Spitaels, ministre d’Etat belge et professeur honoraire à l’Université libre de Bruxelles, auteur de « Obama président : la méprise » (Ed. Luc Pire).

Pour Guy Spitaels, les deux candidats aux présidentielles américaines voulaient l’un comme l’autre maintenir la domination mondiale des Etats-Unis, leurs différences se marquant essentiellement au niveau de la tactique, unilatéraliste chez McCain et plutôt multilatéraliste chez Obama. Selon ses propres dires, le 44e président des Etats-Unis entend jouer le rôle de shérif du monde. Guy Spitaels, répond aux questions de Pascal Boniface, directeur de l’IRIS.

Pascal Boniface : Comme développé dans votre livre « Obama Président : la méprise », pourquoi ne vous attendez-vous pas un changement radical de la part de la politique étrangère américaine ?

Guy Spitaels : Oui, c’est le cœur du propos : la méprise ne se porte pas sur la personnalité d’Obama. Je suis en effet, comme chacun, séduit par ses qualités, son charisme, la maîtrise dont il a fait preuve pendant toute la campagne, la sagesse qui décevra peut-être d’aucuns mais qui est réelle dans la composition de son équipe. Le problème n’est pas là, la méprise est double au fond. Certains voudraient voir en Obama le porteur de leurs inspirations pour le Tiers-Monde, pour l’environnement, pour une nouvelle reconstruction des Nations-Unies. Ce sont des objectifs extrêmement louables, mais il faut davantage s’attendre au principe d’« America first ».

La première méprise dont pourraient être victimes les Européens, c’est donc de ne pas voir, comme avec tous les Présidents américains, qu’il agira légitimement – évidemment – pour défendre les intérêts de ces concitoyens. La seconde méprise réside dans ses conceptions pour ce faire, celles qu’il entretient de son pays. Et là il me semble qu’il n’y a pas de doute. Dans son livre, maintenant traduit, “Change We Can Believe in”, il disait déjà que les Etats-Unis devaient être un shérif, mais le problème était que le shérif au pouvoir était un mauvais shérif. Il a repris ce thème d’une certaine manière dans son article remarqué de Foreign Affairs, au début de sa campagne, où il disait qu’il essaierait certes de dialoguer avec les puissances ennemies et d’autres, mais que si cela était nécessaire, il agirait unilatéralement. C’est ainsi, me semble-t-il, qu’il voit les choses. Son discours inaugural n’a fait que confirmer ce propos : « We are ready to lead once more ». Mais je ne sais pas si ce leadership est la fonction qu’un certain nombre d’habitants de la planète attendent des Etats-Unis. Qu’en pense-t-on en Chine, dans le monde musulman, en Russie ? Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Géneral, Régional, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le PS pour une prolongation de la mission des Casques bleus au Liban

Posted by jeunempl sur mai 23, 2008

(Belga – 7 sur 7)

Le parti socialiste a appelé vendredi le gouvernement fédéral à prolonger en l’état la mission des Casques bleus belges au Liban, où un nouveau président, le général Michel Sleimane, doit être élu dimanche.

Le PS insiste une nouvelle fois pour que le gouvernement « confirme officiellement et formellement la présence de la totalité du contingent belge au Liban, renforcé prochainement par une frégate », a-t-il indiqué dans un communiqué, alors que cette décision a été reportée à une date ultérieure – ce qui n’empêchera toutefois pas l’armée de procéder comme prévu à la relève de ses quelque 370 Casques bleus de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL). Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

« Des centaines de milliers de Dollars » versés pour mettre fin à son mouvement réformiste au sein du Parti Socialiste

Posted by jeunempl sur avril 28, 2008

Raed Sayegh: « Ils pourraient me liquider un jour »

(Tayyar.org – Paul Bassil)

Raed Sayegh« Ils pourraient me liquider». C’est avec beaucoup de peine que le chef du mouvement réformiste au sein du parti socialiste Raed El Sayegh prononce ces paroles. Ce qu’on lui reproche, c’est uniquement de contredire Walid Joumblat qui a pris l’habitude de se débarrasser de toute personne qui le dérange, à n’importe quel prix. Sayegh est au courant de beaucoup de scandales dont il révèle une partie à Tayyar.org en deux parties. Et il rajoute : « Ghazy El Aridi devrait avoir honte « c’est le dernier à avoir le droit de parler de socialisme.
Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :