Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘Parlement libanais’

Aoun reproche à Sleiman d’outrepasser ses prérogatives

Posted by dodzi sur avril 25, 2012

L’Orient le Jour

Réuni hier sous la présidence du général Michel Aoun, le bloc parlementaire de la Réforme et du Changement a passé en revue le débat de politique générale et plusieurs autres dossiers que son chef a commentés plus tard, au cours d’une conférence de presse.

M. Aoun a commencé par exprimer sa solidarité avec le peuple arménien, à l’occasion de la commémoration du génocide, reprochant à la Turquie de ne pas l’avoir encore reconnu. Il s’est arrêté sur le débat de politique générale dénonçant un procès d’intention à l’égard de son courant et promettant de dévoiler « les responsabilités » à l’opinion publique. Le général Aoun a mis en garde contre le dossier des carrières « devenu un problème de sécurité et une cause de dégradation écologique », avant d’inviter les ministères de l’Intérieur et de l’Environnement à assumer leurs responsabilités.

Estimant qu’après avoir de nouveau obtenu la confiance du Parlement, le gouvernement a du pain sur la planche, le chef du CPL a mis l’accent particulièrement sur la poursuite des nominations, en s’interrogeant sur le point de savoir ce qui les retarde et qui les bloque. « Il y a eu un conflit autour de la présidence du Conseil supérieur de la magistrature, mais qu’en est-il du reste ? Nous avons achevé depuis longtemps les permutations diplomatiques ? Pourquoi les décrets correspondants n’ont-ils pas été encore publiés ? Nous nous sommes entendus au sujet de la liste des caïmacams, mais celle-ci a disparu », s’est-il indigné.

L’afflux de réfugiés syriens

Répondant aux questions de la presse, il a réaffirmé que la nomination d’un président du CSM ne relève pas des prérogatives du président, mais de celles du Conseil des ministres, conformément à l’article 66 de la Constitution. « Pourquoi le chef de l’État n’applique-t-il pas l’article 58 qui énumère ses prérogatives ? Il veut exercer des prérogatives qu’il n’a pas et ne veut pas exercer celles qu’il détient », a commenté le général Aoun.

Il a rejeté ensuite les reproches de l’opposition au ministre de l’Énergie, Gebran Bassil, accusé d’avoir anticipé l’enquête dans l’affaire de l’assassinat du chef des Forces libanaises.

Le général Aoun, qui s’est prononcé pour la proportionnelle, Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Elections 2013, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Aoun confère avec une délégation de la CGTL

Posted by dodzi sur mars 8, 2012

L’Orient le Jour

Le chef du Courant patriotique libre, le général Michel Aoun, a reçu hier à Rabieh une délégation de la CGTL conduite par le président de la centrale syndicale, Ghassan Ghosn.

À l’issue de l’entrevue, M. Ghosn a émis l’espoir que le projet de loi sur les indemnités de transport sera avalisé sans retard par le Parlement et qu’il ne sera pas entravé par le différend sur la légalisation des dépenses hors budget de 8 900 milliards de livres libanaises et de 11 milliards de dollars effectuées par les gouvernements de Fouad Siniora, Saad Hariri et Nagib Mikati entre 2006 et 2011.

M. Ghosn a d’autre part indiqué que l’entretien avec Michel Aoun avait porté sur le dossier du prix des carburants. Il a souligné la nécessité sur ce plan de développer le réseau de transports en commun et de relancer le projet de loi sur l’utilisation de voitures fonctionnant au gaz.

En conclusion, le président de la CGTL a invité tous les salariés qui n’ont pas encore encaissé l’augmentation de salaires à entrer en contact avec les responsables de la centrale syndicale.

Signalons, par ailleurs, que le général Aoun a également reçu hier M. Massoud Achkar avec qui il a évoqué les dossiers de la loi électorale, des nominations administratives et de la représentation chrétienne au sein des administrations publiques, en sus du problème du livre d’histoire. À l’issue de l’entrevue, M. Achkar a souligné la nécessité d’approuver rapidement les nominations administratives et la nouvelle loi électorale. Il a enfin rendu hommage aux officiers et aux soldats de l’armée libanaise pour leur contribution à la sauvegarde de la stabilité dans le pays et la préservation des biens publics et privés.

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Elections 2013, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Aoun : Le bloc de Joumblatt n’a jamais fait partie de la majorité

Posted by dodzi sur mars 7, 2012

L’Orient le Jour

Commentant l’absence des députés du Front de lutte nationale, le chef du Courant patriotique libre, Michel Aoun, a estimé hier qu’il s’agit « d’une position négative qui ne peut s’expliquer que par le fait qu’ils ont l’intention de ne pas faire partie de la majorité ». M. Aoun, qui s’exprimait à l’issue de la réunion hebdomadaire de son bloc parlementaire, a ajouté que « le groupe joumblattiste n’a d’ailleurs jamais fait partie de la majorité parlementaire. Ses membres se sont retrouvés au sein de cette majorité à cause d’intérêts bien particuliers ».

Et le chef du CPL d’ajouter : « Lorsque le dossier ne sert pas l’intérêt personnel de (Walid) Joumblatt, il s’en désintéresse. Le contraire est vrai. » Affirmant en outre que le leader druze profite de la présence de ses ministres au gouvernement, le député a affirmé : « Lorsque ces derniers démissionneront du gouvernement, on verra à ce moment-là si nous sommes effectivement devenus la minorité. »

Même son de cloche chez le secrétaire général du mouvement de la Lutte libanaise, Fayçal Daoud, qui a estimé, à l’issue d’une rencontre avec le général Aoun, que M. Joumblatt « travaille pour son intérêt personnel et non dans l’intérêt de la nation ». Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Economie, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Propriétaires vs locataires : le débat dont tout le monde se lave les mains

Posted by dodzi sur mars 6, 2012

L’Orient le Jour

Le drame de l’immeuble de Fassouh survenu il y a quelques semaines devrait accélérer la mise en application de solutions qui garantissent les droits des propriétaires ainsi que des locataires.

La hausse des salaires a ravivé le bourbier autour de l’augmentation potentielle et (très) probable des anciens loyers (pré-1992) et la frustration des propriétaires quant au manque de manœuvre dont ils disposent. Un débat vieux comme Hérode, et qu’on a toujours essayé de mettre sous le tapis… Mais à un an des élections législatives, les élus, tous les élus, et candidats potentiels ne veulent surtout pas frôler
ce nid de guêpes.

La hausse des salaires votée au Parlement le mois dernier a fait des heureux, mais pas que… Une hausse qui s’est accompagnée forcément d’une inflation alors même que le projet était encore soumis à des propositions et contre-propositions. Une hausse qui, rappelons-le, aura eu raison, entre autres, du mandat ministériel de Charbel Nahas. L’inflation concerne donc tous les biens et services ; les biens immobiliers n’y échappant pas, mais surtout les contrats de baux d’avant 1992. Ainsi, le rassemblement des propriétaires des bâtiments loués, présidé par Joseph Zougheib, a tenu hier une réunion au cours de laquelle il a exhorté l’État à émettre une nouvelle loi « juste » sur la location, qui restituerait aux anciens propriétaires leurs droits, conformément à la Constitution libanaise. Le rassemblement a en outre mis en garde, dans un communiqué, contre une réédition de la catastrophe de l’immeuble de Fassouh si les propriétaires demeurent incapables de restaurer leurs immeubles, à cause de sommes « médiocres » qu’ils perçoivent pour la location de leurs propriétés. « L’État assume la responsabilité de telles éventuelles catastrophes, puisque plusieurs anciens immeubles sont menacés d’effondrement à tout instant », a conclu le communiqué.

Interrogé par L’Orient-Le Jour, l’avocat à la Cour Marwan Sakr rappelle que près de 60 % des contrats de baux sont des loyers qui datent d’avant 1992 (communément appelés « anciens loyers » ) et ceux-là mêmes sont, lors d’une hausse des salaires, soumis à des renouvellements automatiques avec des majorations de l’ordre de 50 % sur l’augmentation de la 1re tranche du salaire, conformément aux lois 159 et 160 de 1992. Les contrats de baux de 1992 et des années suivantes sont, eux, soumis à la loi de l’offre et de la demande. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Un nouveau sujet de polémique : les prérogatives de la présidence du Conseil

Posted by dodzi sur janvier 1, 2012

L’Orient le Jour

La dernière déclaration faite par le Premier ministre Nagib Mikati concernant son refus de toute atteinte aux prérogatives du président du Conseil dans le cadre de l’action gouvernementale risque d’être au centre d’un important débat au début de l’année 2012. Et, d’ores et déjà, la question soulevée sur ce plan par M. Mikati semble constituer un nouveau sujet de polémique. Le chef du gouvernement, rappelle-t-on, avait souligné jeudi, dans un discours qu’il avait prononcé devant les fonctionnaires du Grand Sérail, que « toute tentative de porter atteinte aux prérogatives de la présidence du Conseil, que ce soit en s’attaquant directement à l’institution (de la présidence du Conseil) ou ses dirigeants ou en essayant d’instituer des précédents dans l’exercice politique, au sein du Conseil des ministres ou en dehors de ce cadre, sera farouchement rejetée par tous ceux qui se soucient du respect de la Constitution, et nous en premier ». M. Mikati avait d’autre part relevé que « la présidence du Conseil dirige l’autorité exécutive ». Il faisait allusion implicitement à la position de certains pôles aounistes qui ont soulevé à plusieurs reprises la question des prérogatives des ministres et du chef du gouvernement dans l’exercice de leurs fonctions.

Les propos tenus jeudi par M. Mikati à cet égard ont suscité hier, d’emblée, de vives réactions de la part du député aouniste Ziad Assouad et de l’ancien député Albert Mansour, lequel, note-t-on, avait participé en 1989 à l’élaboration de l’accord de Taëf qui est devenu par la suite la nouvelle Constitution du pays.

À l’issue d’une entrevue qu’il a eue hier à Aïn el-Tiné avec le président de la Chambre, Nabih Berry, M. Mansour a ainsi fait une déclaration dans laquelle il a réfuté les propos de M. Mikati concernant la nécessité de préserver les prérogatives de la présidence du Conseil, en tant qu’institution constitutionnelle. L’ancien député a déclaré à ce sujet : « J’ai soulevé avec le président Berry la question de la déclaration du Premier ministre dans laquelle il fait mention de l’institution de la présidence du Conseil qui serait chargée de la conduite du pouvoir exécutif. J’ai attiré l’attention du président de la Chambre sur le fait que d’un point de vue constitutionnel, il n’y a pas d’institution de la présidence du Conseil. Il y a un Premier ministre de la même façon qu’il existe un président de la République. » Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Levée de boucliers contre le projet de loi électorale de la Rencontre orthodoxe

Posted by dodzi sur décembre 19, 2011

L’Orient le Jour

La décision des assises maronites de Bkerké d’examiner sérieusement la possibilité de se prononcer en faveur du projet de loi électorale de la Rencontre orthodoxe – adoption de la circonscription uninominale et élection par chaque communauté de ses députés – a, comme il était prévisible, soulevé un tollé dans les milieux politiques de tous bords, qui y ont vu une régression vers le communautarisme.

Il est intéressant de noter que l’adhésion et l’opposition au projet ont émané de camps politiques opposés. Ainsi, le ministre de l’Intérieur, Marwan Charbel, proche du chef de l’État, n’a pas caché son hostilité au projet, d’autant plus qu’il travaille lui-même sur un projet basé sur la proportionnelle. « Je suis contre ce projet », a-t-il affirmé dans un entretien télévisé.

Le ministre de l’Intérieur propose, pour corriger le projet, d’organiser un second tour sur base de circonscriptions élargies, où les gagnants du premier tour seront départagés par un vote plus large non communautaire.

Dans les milieux musulmans, un grand nombre de personnalités religieuses et politiques se sont déclarées hostiles au projet. « Ce sera le début de la fin de l’unité du Liban, un suicide collectif et la consécration du projet de transformation du Liban en une fédération de communautés, prélude à la création de cantons à coloration communautaire », a affirmé hier le député Mohammad Kabbani (14 Mars). M. Kabbani a ajouté que ce projet n’est envisageable que lorsque l’accord de Taëf aura été appliqué. Cet accord prévoit, rappelle-t-on, l’élection d’une Chambre sur une base non confessionnelle et d’un Sénat représentatif des diverses communautés libanaises. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Elections 2013, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Kanaan répond à Siniora au sujet de la corruption

Posted by dodzi sur novembre 1, 2011

L’Orient le Jour

Ibrahim Kanaan

Le chef de la commission parlementaire des Finances et du Budget, Ibrahim Kanaan, a répondu hier au chef du bloc parlementaire du courant du Futur, Fouad Siniora, qui avait critiqué certains propos du chef du CPL, le général Michel Aoun, au sujet des finances publiques et de la corruption.

Après avoir noté qu’il n’arrivait pas à poser une série de questions à M. Siniora ou aux anciens ministres des Finances « qui ne participent pas aux réunions de la commission », M. Kanaan a annoncé que « dans un souci de vérité », il souhaitait interroger l’ancien Premier ministre sur une série de points : « Qui a ramené les comptes à zéro le 1er décembre 1999 ? Qui est responsable des dépenses sur base de projets de budget non approuvés au Parlement des 11 milliards déboursés en quatre ans, ainsi que du renvoi de l’équipe de la comptabilité centrale au profit d’une autre qui a manipulé les chiffres, enfin de la perte de quatre milliards de dollars accordés au Liban sous forme de dons ? »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Gaby Layoun rejette tout fondement juridique à un financement du TSL

Posted by dodzi sur octobre 3, 2011

L’Orient le Jour

Le ministre de la Culture Gaby Layoun a affirmé lundi à la radio Voix du Liban (100.5) que le bloc du changement et de la réforme maintient sa position initiale sur le financement du Tribunal spécial pour le Liban (TSL). « Quel est le fondement juridique pour financer ce tribunal ? », a-t-il demandé.

« Le problème n’est pas dans le financement du TSL mais dans sa mise en place », a ajouté M. Layoun. Le Tribunal spécial pour le Liban a été mis en place « sans l’accord du président de la république » (Émile Lahoud) et sans le vote du parlement libanais, par un gouvernement dont la légitimité était critiquée, a-t-il indiqué.

En réponse à une question sur les déclarations du ministre Ghazi Aridi soutenant le financement du TSL, M. Layoun a répondu que chaque partie au sein du gouvernement a son avis, y compris le Premier ministre Nagib Mikati.

Par ailleurs, le ministre du l’Intérieur Marwan Charbel a déclaré à la même radio que la question du financement du TSL ne figure pas sur l’agenda de la prochaine réunion du gouvernement qui aura lieu cette semaine et qui portera sur les questions qui n’ont pas été traitées lors de la dernière réunion.

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Janjian : »Les FL ne s’opposent pas à l’exécution du plan de l’électricité »

Posted by dodzi sur septembre 12, 2011

iLoubnan.info

Le député des Forces Libanaises (FL) Chant Janjian a affirmé que les FL ne s’opposent pas à la réalisation du plan de l’électricité parce qu’il concerne tous les segments de la société ».

Dans une visite à Ehden qualifiée « pour l’ami et l’allié », le député Janjian, à la tête d’une délégation des Forces Libanaises de Zgharta, a visité la résidence du chef du Mouvement de l’Indépendance, Michel Moawad.
La rencontre a porté sur les derniers développements politiques à l’ombre des dernières évolutions en cours au Liban et dans la région arabe.

Nous n’avons pas refusé le plan de l’électricité et notre objection a été dès le début une objection technique, le conseil des ministres a pris en considération cette remarque en matière de l’imposition d’un contrôle sur les dépenses consacrées pour le secteur de l’électricité, a-t-il affirmé. Il a finalement exprimé sa conviction que le Parlement n’objecte pas l’exécution de ce plan qui intéresse tous les libanais.

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La guerre médiatique a commencé contre le nouveau Premier Ministre libanais

Posted by dodzi sur janvier 26, 2011

MPLBelgique.org

Par Dory Moutran

Najib Mikati visitant le général Michel Aoun à Rabieh, dans le cadre de sa tournée chez les anciens Premier Ministres, le 26 janvier 2011

Najib Mikati visitant le général Michel Aoun à Rabieh, dans le cadre de sa tournée chez les anciens Premier Ministres, le 26 janvier 2011

Najib Mikati n’avait pas encore reçu l’appui du minimum requis de députés au Parlement libanais, que la presse internationale et les médias des partis de la majorité précédente s’empressaient à le discréditer.

Coup d’Etat ou processus démocratique?

Avant même la nomination officielle de Najib Mikati, le Courant du Futur, le parti de Saad Hariri, communiquait déjà son intention de boycotter tout gouvernement dirigé par le candidat de l’opposition. L’appel à la participation à « la journée de la colère » a bien été entendu, et le parti du Premier Ministre sortant a dépêché d’appeler ce nouveau changement un « coup d’Etat » de la part du Hezbollah. Hariri a par ailleurs accusé l’opposition d’avoir « confisqué » la démocratie.

Dans la presse internationale également, les nombreux « experts » lient pratiquement tous les évènements au phénomène Hezbollah, sans oublier de parler de leurs armes, des évènements de mai 2008 dont le Hezbollah serait le seul coupable (on oublie facilement les milices de Hariri, Joumblatt et Berri dans toute cette affaire), ou même de la guerre contre Israël en 2006 (à nouveau, le Hezbollah est le seul et unique coupable).

On souhaite à tout prix faire croire au public mal informé que les évènements de ces 2 dernières semaines seraient dus à tout autre qu’un changement d’ordre démocratique, lié à la déception que certains citoyens et députés ont éprouvé vis à vis du leadership de Hariri. Certains vont jusqu’à accuser le Hezbollah d’avoir menacé physiquement Walid Joumblatt. Ce dernier, leader d’un des blocs parlementaires qui a permis le changement, a pourtant commencé ce changement de camp depuis 2009. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Dossiers, Géneral, Nos articles, Tayyar & Hezbollah | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :