Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Posts Tagged ‘opposition libanaise’

Liban : Démission des 11 ministres de l’opposition, le gouvernement tombe

Posted by jeunempl sur janvier 12, 2011

ISM

[Note du MPLBelgique.org: Le gouvernement est tombé certes. Mais il nous a fallu de longues recherches avant de tomber sur un article qui parle d’une démission de l’opposition dans son ensemble. La propagande médiatique dans la presse francophone est intense en ce moment pour réduire cette démission au seul Hezbollah (pourtant représenté par 2 ministres seulement). L’objectif de la presse est de diaboliser un acte constitutionnellement garanti et surtout de cacher les raisons de cette révolte politique, liée à la protection dont les faux témoins bénéficient de la part du clan Hariri.]


Comme prévu, l’opposition s’est retirée du gouvernement de coalition nationale formée depuis les élections législatives libanaises en 2009, et présidée par le chef du courant du Futur, Saad Hariri.

La démission des 10 ministres de l’opposition a été prononcée par le ministre de l’énergie et des ressources hydrauliques, Joubrane Bassil, qui a lu le communiqué durant un point de presse en présence des 10 ministres représentant aussi bien le Hezbollah, le mouvement Amal que le Courant patriotique libre.

Expliquant les raisons de cette démission collégiale, Bassil a reproché au Premier ministre Saad Hariri « son impuissance face aux pressions américaines« , qui ont contribué à torpiller l’initiative syro-saoudienne élaborée pour contrecarrer les séquelles de la publication de l’acte d’accusation du TSL.

Sachant que ce dernier est accusé par toutes les composantes de l’opposition libanaise, et la majeure partie du peuple libanais, de vouloir à tort accuser le Hezbollah de l’assassinat de l’ancien Premier ministre libanais Rafic Hariri, pour des raisons politiques.

« Le Premier ministre Saad Hariri et les Libanais de choisir entre Beyrouth et Washington ou entre Beyrouth et n’importe quelle autre capitale » a-t-il déclaré, en appelant le président de la république d’entamer les procédures en vue de former un nouveau cabinet.

Sachant que le onzième ministre, Adnane Sayed Hussein lequel représente le président de la république, a tout de suite après présenté sa démission.

Selon la constitution libanaise, la démission de 11 ministres qui constitue le tiers du cabinet suffit pour renverser le cabinet ministériel.

Selon certains observateurs, le timing de la démission collégiale survient à un moment délicat pour le Premier ministre Saad Hariri et ne pourrait que l’embarrasser alors qu’il se prépare pour rencontrer d’un moment à l’autre le président américain Barak Obama : « il le rencontrera en tant qu’ex-Premier ministre » constate ces sources pour le journal libanais AsSafir.

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral, Régional, Tayyar & Hezbollah | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Qatar prêt à aider le Liban à sortir de l’impasse gouvernementale

Posted by dodzi sur septembre 10, 2009

AFP/Iloubnan.info

Cheikh Hamad bin Khalifa Al ThaniLe Qatar s’est déclaré prêt jeudi à accueillir à Doha une nouvelle conférence inter-libanaise pour permettre la constitution d’un gouvernement d’union nationale, après la démission du Premier minister désigné Saad Hariri. « Nous espérons que les Libanais parviendront à une solution mais nous sommes prêts à les y aider si cela s’avérait nécessaire », a déclaré le Premier ministre et ministre des Affaires étrangères du Qatar, cheikh Hamad Ben Jassem Ben Jabr Al-Thani, après un entretien avec le président français Nicolas Sarkozy à Paris « Nous attendons que les concertations actuellement en cours permettent de parvenir à un résultat positif avec l’opposition et aboutissent à un consensus. Au Liban, tout doit se faire par consensus », a-t-il ajouté.

M. Hariri, chef de file de la majorité parlementaire, a annoncé jeudi qu’il renonçait à former un gouvernement d’union nationale, accusant l’opposition d’avoir entravé ses efforts. Le Qatar a accueilli en mai 2008 la conférence qui a permis de mettre un terme à plusieurs mois de crise politique au Liban en amenant les protagonistes à s’entendre sur le choix d’un président et la formation d’un cabinet d’union nationale.

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Qui bloque la formation du nouveau cabinet ?

Posted by dodzi sur septembre 5, 2009

Tayyar.org

Par Bernard Mikael – RPL France

Michel Aoun - Saadeddine HaririBeaucoup d’information nuit à l’information… Les Libanais, du Liban ou de la diaspora, vivent dans le brouillard le plus total quant aux raisons, vrais raisons, du retard dans la formation du nouveau cabinet. D’où vient ce retard, qui en est responsable?

Revue chronologique

Suite aux élections du 7 juin 2009, l’ancienne majorité a été reconduite au pouvoir avec 72 députés. Coûts de l’opération selon un responsable saoudien, environ 10.5 million de barils de pétrole saoudiens (à 72 $ le baril), soit un jour de production dédié au Liban, sans compter les frais engagés par les candidats eux-mêmes.

La majorité (majorité depuis 1992 : coûts total de l’opération : 52 milliard de dollars de dette, soit plus de 170 % du PIB) s’est alors réunie et a désigné M. Saad Hariri comme leur candidat au poste de premier ministre.

Ensuite, et selon la Constitution libanaise, le Président de la république a entamé les consultations parlementaires et a désigné M. Hariri pour former le nouveau gouvernement. Les consultations parlementaires est une action constitutionnelle protocolaire dans laquelle le Président de la république demande aux députés et blocs parlementaires de désigner leurs candidats au poste de premier ministre. Le Président n’a plus qu’à faire un petit calcul des voix pour désigner le nouveau chef de gouvernement.

Mission du Président accomplie, nous sommes à la troisième semaine après les élections.

Le premier ministre désigné, M. Saad Hariri, déclare le lendemain qu’il souhaite former un gouvernement d’union nationale pour que le Liban puisse faire face aux difficultés économiques, difficultés politiques, et surtout face aux menaces de guerre d’Israël.

Dans un gouvernement d’union nationale, chaque bloc parlementaire aura un nombre de ministère qui soit proportionnel au nombre de sa représentation parlementaire, à savoir :

Bloc du Futur: (72 députés/128 sièges parlementaires)*30 ministères = 16,875 ministres
Bloc du CPL: (27/128)*30= 6,32 ministres
Bloc d’Amal : (15/128)*30= 3,5 ministres
Bloc du Hezbollah : (14/128)*30= 3,5 ministres

Or, cette formule ne peut pas être appliquée telle qu’elle, puisqu’il a fallu compter une part pour le Président de la république. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Billets & Opinions, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Joumblatt boude les consultations et s’en prend à Siniora et Hariri

Posted by dodzi sur juin 29, 2009

L’Orient le Jour

Walid Joumblatt

« Je ne participerai à aucune équipe qui envisagerait la privatisation », a affirmé M. Joumblatt.

Revirement Le Premier ministre désigné, Saad Hariri, aura du pain sur la planche. Non seulement il doit traiter avec les exigences de l’opposition qui a déjà annoncé la couleur en affirmant qu’elle ne participera qu’à un gouvernement d’union nationale, mais il doit également tenir compte des griefs de ses alliés.

Contre toute attente hier, le chef du PSP, Walid Joumblatt, a annoncé qu’il ne participera pas au gouvernement si celui-ci envisage de privatiser certains secteurs publics, critiquant au passage le bloc formé par le Premier ministre désigné, Saad Hariri, « le Liban d’abord ».

C’est à l’occasion d’une cérémonie organisée à Baakline en l’honneur du directeur général des transports en communs et des chemins de fer, Radwane Bou Nasreddine, qui part à la retraite, que M. Joumblatt et le ministre des Travaux publics, Ghazi Aridi, ont tous deux critiqué le gouvernement Siniora, l’accusant de s’être posé en obstacle devant le développement du réseau des transports publics.

« Je pense, a déclaré M. Joumblatt, que nous avons réussi à hisser une élite aux ministères et dans l’administration, comme Radwane Bou Nasrdeddine et d’autres. Nous avons préservé le secteur des transports publics et nous espérons que le nouveau ministère en fera autant. Je ne participerai à aucune équipe qui aurait en tête la privatisation des transports publics, de la CNSS, de la téléphonie mobile ou de l’électricité. Nous sommes en faveur de l’administration, du secteur public et de l’État. Ils tiennent le même discours, mais ils veulent aussi la privatisation ? Alors, je ne participerai pas au gouvernement, ni plus ni moins. »

M. Joumblatt a ensuite indiqué qu’il participera aux consultations pour la formation du cabinet, soulignant que les intentions seront sondées grâce à la déclaration ministérielle. Affirmant que M. Aridi s’était efforcé de développer le réseau des transports publics, il a accusé le gouvernement Siniora, et notamment la présidence du Conseil, de l’avoir « combattu, parce que l’idée de la privatisation de ce secteur prévalait ». « Il (M. Aridi) a beaucoup enduré dans tous les domaines, mais il a tenu bon. Nous continuerons de résister pour renforcer les transports en commun et le secteur public », a-t-il fait valoir. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Nous invitons tous les Libanais à participer au gouvernement

Posted by dodzi sur mai 17, 2009

Tayyar.org

Aoun interview NTVPour nous, l’échec ne sera pas la fin du monde et la réussite ne nous enivrera pas. Le général Aoun : La politique de Hariri nous a hérité 50 milliards dollars, pourquoi voterions-nous pour lui de nouveaux ?

Au cours d’une entrevue télévisée sur la chaine « NTV », le général Michel Aoun a déclaré que l’accord de Doha était un compromis au cours duquel l’opposition a insisté sur deux conditions: le non-retour à la loi de 2000 et la formation d’un gouvernement d’union nationale avec un tiers participant ; en dépit duquel plusieurs grandes décisions avaient été admises.

« Ils accusent l’Opposition d’avoir entravé la vie politique, or aucun gouvernement au monde n’a été aussi hors contrôle que le cabinet du premier ministre Siniora. Ce dernier a gouverné de 2006 à 2008 sans respecter aucune limite constitutionnelle, sachant en plus qu’il n’y avait pas de tiers participant », a-t-il dit.

Quant aux élections de Jezzine, le général Aoun a insisté sur l’importance du mode de solution qui est beaucoup plus important et significatif que le problème posé.

« La divergence des points de vue sera résolue en ayant recours aux citoyens libanais qui s’exprimeront aux élections. Les citoyens à Jezzine savourent et acceptent la perte. C’est pourquoi, quelque soit le résultat des élections, Jezzine sera gagnante puisqu’elle aura choisi librement ses députés alors que notre accord aurait imposé les députés. Par cette décision, les candidats de la troisième liste auront la chance de gagner. Les vrais raisons de la divergence ne seront pas révélées. Le sain et l’honorable dénouement de ce problème est le plus important. Nous remercions le peuple qui nous a accordé sa confiance. Que ce soit en cas de réussite ou d’échec. Nous souhaitons qu’une bonne atmosphère règne partout au Liban loin des offensives mutuelles. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral, Tayyar & Hezbollah | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

« Ne touchez pas à la justice »

Posted by dodzi sur mai 4, 2009

MPLBelgique.org

La libération des 4 généraux, suspects mais toujours non coupables de l’assassinat de Rafic Hariri, a porté un coup dur à la justice libanaise. Dans le camp de l’opposition, de vives critiques ont été émises à l’encontre des institutions judiciaires, concernant sa politisation et sa perte de crédibilité. La majorité actuelle, et à sa tête le Patriarche maronite, se sont pressé de venir à son secours, déclarant que c’était l’opposition qui faisait usage de politisation et de mensonges.

Le Patriarche a tout à fait raison: l’opposition politise l’affaire! Mais n’a-t-elle pas raison de mettre à l’agenda un sujet qui a toujours été mis aux oubliettes par l’ensemble de la classe politique?

Non Monseigneur, la justice libanaise a besoin d’être attaquée! Elle a si longtemps été corrompue sous le joug Syro-Haririen qu’elle n’a plus ni indépendance, ni crédibilité! Constitutionnellement, le pouvoir judiciaire n’en est pas un. Il n’existe pas une séparation des pouvoirs effective et efficace au Liban.

Les 15 années précédant la « Révolution des Cèdres » ont été caractérisées par l’injustice, les détentions arbitraires, la politisation des nominations, la non poursuite de suspects grâce aux protections politiques dont ceux-ci bénéficiaient, etc.

En quoi ces 4 dernières années ont elles été différentes ? La justice a-t-elle été réformée ? Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Dossiers, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La fièvre électorale bat son plein

Posted by dodzi sur avril 11, 2009

RFI

election-interne-orangeLe Liban a rendez-vous, le 7 juin prochain, avec des élections législatives qualifiées d’historiques. 702 candidats se disputent 128 sièges, répartis à égalité entre chrétiens et musulmans.

De notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

Après quatre années d’une crise politique sans précédant depuis la fin de la guerre civile, en 1990, ponctuée d’assassinats, d’attentats et d’affrontements armés, en mai 2008, la majorité parlementaire du 14-mars et l’opposition se livrent un duel électoral sans merci, le 7 juin. Le but affiché des deux larges coalitions est d’obtenir une majorité au Parlement, afin de contrôler le prochain gouvernement. Dans le régime parlementaire libanais, la Chambre, qui ne peut être dissoute que dans des conditions très difficiles à réunir, est la principale institution. C’est elle qui élit le président de la République, désigne le Premier ministre et accorde la confiance au gouvernement. Sept cent deux candidats se disputent les 128 sièges, répartis à égalité entre chrétiens et musulmans. Les plus illustres sont le Premier ministre Fouad Siniora, le président du Parlement Nabih Berry, le leader chrétien Michel Aoun et le chef druze Walid Joumblatt.

Le découpage électoral, basé sur les petites circonscriptions, adopté à la conférence interlibanaise de Doha, en mai 2008, permet aux chrétiens, pour la première fois depuis 1972, de choisir une cinquantaine de leurs 64 députés. De 1975 à 1990, aucune élection n’a été organisée à cause de la guerre civile. A la fin de chaque législature de quatre ans, le Parlement renouvelait son mandat afin d’éviter le vide institutionnel. Et pendant la tutelle syrienne (1990-2005), les lois électorales successives étaient élaborées surtout dans un souci d’affaiblir les chrétiens. Les électeurs de cette communauté étaient rattachés à de vastes circonscriptions contenant une confortable majorité d’électeurs musulmans. Ceux-ci faisaient pencher la balance en faveur des candidats chrétiens proches de la Syrie. Appuyé par ses alliés chiites (le Hezbollah et le mouvement Amal, dirigé par le président du Parlement), le général Michel Aoun a réussi à obtenir un découpage électoral libérant les chrétiens du poids déterminant de l’électorat musulman dans six des vingt-six circonscriptions. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mon élection d’office n’influencera pas notre enthousiasme

Posted by dodzi sur avril 9, 2009

Tayyar.org

Pakradounian : Notre expérience avec le général Aoun est démocratique

Pakradounian est élu d'office, faute de concurrent. Il offre le premier siège au bloc du Changement et de la Réforme

Elu d'office, Pakradounian offre le premier siège au bloc du Changement et de la Réforme

Le premier député au parlement libanais pour la session de 2009, Hagop Pakradounian, qui a été élu d’office au Metn pour le siège arménien, a assuré que la politique de marginalisation et le non-respect de la représentation arménienne ont poussé le Tachnag à se positionner avec l’opposition.
S’exprimant au cours d’une entrevue avec le quotidien « Al-Diyyar », Pakradounian a assuré que le Tachnag ne trahit jamais ses alliés.

« Le député Saad Hariri nous a proposé, lors des pourparlers avec lui, de nous donner 4 des 6 sièges arméniens à condition que nous votions dans toutes les circonscriptions électorales pour les listes du 14 mars complètes. Il n’y avait pas d’autre choix selon ses propositions. Nul, qu’il soit loyaliste ou opposant, ne peut nous imposer nos positions politiques. Notre décision politique sera prise uniquement par les partis arméniens », a réitéré le député du Metn. Il a aussi annoncé que le nombre de députés dans le bloc arménien sera de cinq, c’est-à-dire tous les candidats que le Tachnag a nommé.

Pakradounian a réaffirmé que la relation avec le général Michel Aoun et le Courant Patriotique Libre (CPL) durant les quatre dernières années était démocratique et qu’aucun conflit n’a eu lieu. « Nous maintiendrons notre indépendance au sein du bloc du Changement et de la Réforme. Nous ne nous sommes jamais opposés au général Aoun durant les 4 dernières années », a-t-il ajouté.

Prévoyant une augmentation du nombre de députés du bloc du Changement et de la Réforme, Pakradounian a déclaré que le général Michel Aoun soutient le renforcement des prérogatives du président de la république et cherche à renforcer la présidence. « Le nombre de députés du Changement et de la Réforme augmentera dans les différentes circonscriptions, notamment à Baabda, Jezzine, Zgharta, Batroun et Koura. A Zahlé, l’opposition remportera un nouveau siège. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pourquoi Hariri ne doit pas perdre les législatives

Posted by dodzi sur avril 8, 2009

Dr. Elie Haddad

saad-hariri-libanMalgré les changements stratégiques profonds survenus au niveau régional et international,  malgré l’ouverture américaine et européenne vers l’Iran et la Syrie, malgré les plans de retrait militaire  de l’Irak, malgré les prémices de  rapprochement syro-saoudien, la majorité au pouvoir actuellement au Liban ne peut pas se résigner à perdre les élections législatives ni à trouver des terrains d’entente avec l’opposition.

Les raisons sont beaucoup plus profondes et en étroite liaison avec les rapports de force internes et avec l’historique de cette majorité au Liban.

En effet, la défaite aux législatives sonnera le glas d’une hégémonie politique quasi totale et presque ininterrompue sur l’échiquier national. La coalition actuelle au pouvoir dirige le pays depuis pratiquement deux décennies, portée aux affaires par les accords de Taëf. Depuis, les mêmes responsables se sont accommodés des différents changements locaux et régionaux. Ils étaient en effet les collaborateurs directs du régime syrien durant son occupation du Liban ainsi que les alliés les plus fidèles des iraniens ou autres révolutionnaires de la région. Avec le changement de la direction du vent et le retrait de l’armée syrienne, ils ont revu radicalement leurs choix et se sont affichés dans un antisyrianisme des plus farouches, osant même défier le Général Aoun sur ce terrain, lui qui était exilé par la Syrie et ses acolytes et qui a œuvré sans cesse pour la libération du Liban et jusqu’à son obtention en 2005.

Cette coalition a profondément abusé de son pouvoir, tout au long de ces deux décennies, afin de remodeler le paysage politique à sa façon et d’éliminer toute concurrence éventuelle. C’est ainsi qu’ils ont conçu, avec les syriens, les différentes lois électorales afin de diluer le vote protestataire et limiter le risque de voir des opposants accéder au pouvoir. C’est ainsi aussi qu’ils ont voulu retarder, voire interdire, le retour du Général Aoun au Liban, en 2005, pour continuer à occuper l’espace politique qui lui est dû.

Par ailleurs, bien que Taëf était leur invention, les dirigeants de la coalition ont entrepris  une application sélective et arbitraire de cet accord, le vidant ainsi de son contenu et aggravant du coup les inégalités et le manque de représentativité au profit de cette coalition.

La défaite permettra aussi la mise à nu du système de corruption actuel. Le pouvoir était principalement une source d’enrichissement personnel et familial. Les magazines spécialisés (comme Forbes) sont là pour témoigner de l’accroissement exceptionnel des fortunes de quelques uns des ténors de cette majorité. D’ailleurs, le système de corruption  a été bien développé, de sorte à faire profiter toute la cour, ce qui a permis d’éviter les rebellions et les convoitises. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Billets & Opinions, Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les ministères de l’Intérieur et des Affaires Étrangères facilitent le renouvellement rapide du passeport pour la diaspora

Posted by dodzi sur mars 25, 2009

Tayyar.org

passeport-libanaisLes ministères de l’Intérieur et des Affaires Étrangères ont annoncé mardi de nouvelles mesures visant à faciliter la participation des Libanais de la Diaspora aux prochaines élections législatives du 7 juin prochain.

Le communiqué du ministère de l’Intérieur a indiqué qu’il a soumis au ministère des Affaires Etrangères 7500 passeports devant être distribués dans les consulats et ambassades libanais à l’étranger.

Les renouvellements de passeports peuvent maintenant avoir lieu dans les ambassades et consulats libanais sans devoir se référer à la Sûreté Générale, ajoute le communiqué. Le communiqué du ministère déclare que des discussions avec la compagnie qui produit ces passeports libanais afin de prévoir une possibilité d’augmentation du nombre de passeports délivrés au Ministère des Affaires Etrangères.

Le communiqué du ministère survient après la dénonciation par le général Aoun du problème lié aux difficultés d’obtention des passeports dans les ambassades et consulats libanais, suite à une réunion qui a regroupé tous les blocs de l’opposition à Rabieh lundi passé. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :