Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘Opera’

La blague 2009 !!

Posted by jeunempl sur janvier 1, 2010

El Nashra

[ndlr: Le MPLBelgique.org s’était déjà indigné à l’époque du comportement de certains médias libanais, dont un quotidien francophone, à l’égard de la diva Feirouz]

Feyrouz - Diva libanaise

L’Art de la politique et la politique de l’Art…

Souvenez vous en 2008, combien d’encre a coulé, combien de bien-pensants ont vomi leur science infuse, combien de sous-journalistes frustrés ont donné l’alerte?
Et pour cause la diva libanaise avait programmé un vol pour Damas afin d’interpréter l’opérette « Sah ennom ».

«Fairouz à Damas » ??!

Malheur……

Voici que la machine s’emballe, les langues se délient, les médias s’affolent.
Des micros, caméras, journalistes, caméramans, présentateurs (trices), preneurs de sons, collègues, tantes, oncles et famille…se retrouvent partout, une seule question à la bouche : « Fairouz en Syrie, qu’en pensez-vous ?? »

Des pour et des contre. Des oui, des non et des pourquoi pas!

Et l’histoire du voyage enfle.

Les politiques, avides d’espace médiatique, s’incrustent et verbalisent sur la question.
Certains parlementaires libanais menacent même la diva si jamais elle commet l’irréparable.
C’est tout juste qu’ils n’ont pas déposé plainte auprès de l’ONU.

Ils ont continué à hurler tellement fort que c’est arrivé aux oreilles de la CNN, France2, Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Elections 2009 – Biographie : Abdo Hassib Mounzer (Chouf)

Posted by jeunempl sur mai 26, 2009

MPLBelgique.org

Abdo Mounzer est candidat du Courant Patriotique Libre sur la liste du Changement et de la Réforme, au siège catholique  de la circonscription du Chouf.

Abdo-Mounzer-Elections09Candidat: Abdo Mounzer
Courant Patriotique Libre
Catholique – Chouf

Abdo Mounzer est auteur compositeur, chef d’orchestre, producteur et compositeur à l’académie des artistes professionnels au Liban.Il préside actuellement le comité des auteurs compositeurs et des producteurs de musique au Liban.

Etat civil
– Il est né le 6 août 1959 à Kfar Kattra (Chouf).

Études
– Il a étudié la musique au collège St Esprit à Kaslik (Liban)
– Il a représenté le Liban comme producteur de musique et chef d’orchestre à l’orchestre philharmonique de Berlin (Allemagne) au festival international de la chanson, par l’intermédiaire de Vidof Liban.

Sa vie professionnelle

– De 1977 à 1987: Il a fondé le groupe musical Abdo Mounzer de 1977 à 1987, participant aux fêtes, festivals, galas, soirées dans les plus grands music-hall et avec les plus grands chanteurs et chanteuses du Liban: Casino du Liban, Théâtre Georges V, Théâtre de l’Athéné, Château Trianon,etc…
– 1992: Propriétaire et directeur d’un studio privé de première classe pour enregistrement audio, Studio Maestro. Fondé en 1992, il a évolué pour devenir en 1995 une société de production artistique.
– 1994: Il a instauré un collège privé pour l’enseignement musical sur tous les instruments orientaux et occidentaux.

A la TV

– 1981: Chef d’orchestre de 1981 à 1992 à Télé Liban, LBC et MTV pour des programmes musicaux locaux, au festival de m.b.c. en direct sur satellite en 1990.
– 1999: Il a aussi dirigé la troupe musicale dans le programme « Chouf Halak » sur Murr TV en 1999.

Festivals de l’Armée
– 1993: Chef d’orchestre au « Festival de la fête de l’Armée » en 1993 auquel ont participé plusieurs artistes libanais: Sabah, Zaki Nassif, Majida Roumi, Pascal Sakr, Ghassan Saliba,…
– 1995: Il a été décoré de la légion d’honneur  par le chef de l’armée libanaise pour sa participation avec l’orchestre à la fête de l’Armée et plusieurs autres fêtes nationales en 1995.
– 1999: Il a reçu un écu d’honneur du bureau d’orientation de l’armée libanaise en tant que chef d’orchestre du festival musical national, sous le patronnage et en présence du premier ministre Dr. Salim el Hoss, à l’occasion de la fête nationale des deux armées, libanaise et syrienne, en 1999.

Chef d’orchestre
– De 1986 à 1997: Chef d’orchestre de la troupe musicale de Majida Roumi dans toutes ses tournées libanaises, arabes et mondiales:
– Festival de Jéricho, Carthage et Bassorah
– A l’Olympia et au Palais des Congrès à Paris
– Place des Arts au Canada
– Hunter College Theater aux États-Unis
– Salle des congrès et le jardin chinois (république arabe égyptienne)
– Albert Hall (Lonfres)
etc…
– Chef d’orchestre au festival de la chanson arabe au Château Trianon
– 1994: « Liban en direct » sur les stations TV satellitaires
– 1997: Chef d’orchestre au festival de l’Orbite II, au Forum de Beyrouth, durant 4 nuits et auquel ont participé d’autres artistes tels Mayada el Hanaoui, Warda, Georges Wassouf, Ragheb Alamé, Najwa Karam, Zikra, Sabah Allami, Diana Hadad, Assi Hellani,etc…

– Orchestre philharmonique de Boulogne
70 instrumentistes (musiciens) et 80 choristes avec la chanteuse Majida el Roumi à l’Olympia de Paris, en présence de la première dame du Liban, Mme. Mona el Hraoui. Les bénéfices de cette soirée devaient aider à la construction du Musée National Libanais en 1998.

– 1998: Orchestre philharmonique du Caire avec la chanteuse Majida el Roumi au Forum de Beyrouth et au Château Trianon
– 1999: Chef de la troupe musicale « Les Jeunes Amis » (80 choristes de toutes les régions libanaises)
– 2000: Chef de l’orchestre symphonique à l’opéra égyptien lors de plusieurs soirées de la chanteuse Majida el Roumi
– 2000: Chef de l’orchestre « Concert des concerts » avec 250 chanteurs de plusieurs chorales et groupes musicaux, 30 musiciens, sous le patronage et en la présence de Charles Hélou, ancien président de la république, en l’église St Elie (Antélias).
– De 2005 à 2008: chef d’orchestre de troupes musicales et de chorales au forum « Seigneur des Martyrs » où il exécutait ses compositions.
– Opérette « Addaou’el mouchaza » à l’occasion des 40 jours de la mort de Imad Moughnié en 2008.

Ses compositions
– Koun Sadiki – Ibhas anni – Bismaak bil layl – Yakoul inni imra’a – ana min dounak – bitsir eddeni ahla – chou bhebbak – Khedni habibi – Addaou’el mouchaza, et autres…
– Il a sorti son premier CD « Noël des Cèdres » aux éditions Mozart Chahine et fils, en 1982, puis le CD « Chemin de Bolgota » et « Noël 2005 ».
– Son premier album « Sahartini » de 9 chansons, a été dédicacé à Virgin.
– Trois vidéo-clips ont été tournés à Beyrouth: « Abdo habeb Ghandoura », « Khayef ijrahlak albak », « Bitsir eddeni ahla ».

Sa fille

– « A ma fille »: récital artistique musical avec 30 musiciens et 20 chanteurs sur la scène du Palais de l’Unesco à Beyrouth en 2004 et au Chateau Trianon à Jal el Dib en mai/juin 2004.
– Depuis 2004: Il s’occupe de la gestion des affaires de sa fille, la jeune chanteuse Hiba Mounzer.
– Il a fondé la société « Har Production » pour produire et vendre les CD et clips de sa fille Hiba : Chou Bhebbak, Kif baddak habibi, Khidni habibi, Beyrouth ya Beyrouth, et autres….

Il a été élu président de la société des auteurs compositeurs et éditeurs de musiques au Liban (s.a.c.e.m.L.) le 15 mars 2009.

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Amin Maalouf, un humaniste inquiet

Posted by dodzi sur mars 13, 2009

Le Figaro

«Jai voulu essayer de comprendre pourquoi la chute du mur de Berlin navait pas produit les effets désirés. Ce livre est ma manière de tirer la sonnette dalarme», explique Amin Maalouf, ici dans son appartement parisien.

«J'ai voulu essayer de comprendre pourquoi la chute du mur de Berlin n'avait pas produit les effets désirés. Ce livre est ma manière de tirer la sonnette d'alarme», explique Amin Maalouf, ici dans son appartement parisien.

L’écrivain franco-libanais, Prix Goncourt en 1993 pour Le Rocher de Tanios, délaisse le roman le temps d’un essai. Dans Le Dérèglement du monde (Éditions Grasset), il dénonce l’épuisement simultané des civilisations occidentale et arabo-musulmane, mais veut encore croire en la possibilité d’un monde meilleur.

Le savoir n’a jamais été une valeur prise à la légère dans la famille d’Amin Maalouf. L’écrivain rappelle volontiers cette anecdote. Dans les années 1930, sa grand-mère, devenue veuve, quitta le village de montagne où elle vivait pour s’installer à la porte de l’université de Beyrouth. Elle voulait que ses six enfants s’habituent au lieu qu’ils fréquenteraient plus tard. Pari tenu. Le père d’Amin Maalouf y enseigna lui-même. L’un des plus beaux souvenirs d’enfance de l’écrivain remonte à ce jour de Noël où les élèves du professeur chantèrent devant sa fenêtre pour le remercier de les instruire.

Cet appétit de connaissance et de compréhension n’a jamais quitté Maalouf, l’auteur de Léon l’Africain et du Rocher de Tanios (prix Goncourt 1993), qui vit et publie en France depuis 1976. C’est dans son appartement parisien, où l’Orient déploie discrètement ses charmes décoratifs, qu’il évoque ses trois années passées à amasser des informations pour Le Dérèglement du monde, son dernier essai. Il aura auparavant pris le soin de servir le café, en recommandant les délicieux biscuits au sésame que l’on trouve normalement à Damas et que lui a dénichés dans une épicerie parisienne. Une pointe de douceur avant d’aborder les choses qui inquiètent. Car, dans son essai, il n’y va pas par quatre chemins, dénonçant l’aveuglement et l’épuisement simultanés de la civilisation occidentale et du monde arabe. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :