Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Posts Tagged ‘Obama’

Sarkozy en a «marre» de Netanyahou le «menteur»

Posted by jeunempl sur novembre 13, 2011

Slate.fr

Arrêt sur images révèle un «échange à bâtons rompus» et «qui aurait dû rester à huis clos» entre Nicolas Sarkozy et Barack Obama lors du G20 de Cannes, jeudi 3 novembre. Enfermés dans une pièce, les deux chefs d’Etat auraient eu un dialogue saignant sur le Premier ministre israélien Benjamin Nétanyahou:

Sarkozy: «Je ne peux plus le voir, c’est un menteur»
Obama: «Tu en as marre de lui, mais moi, je dois traiter avec lui tous les jours!»

Si ces phrases sont parvenues aux oreilles du site, c’est grâce à «une maladresse de l’organisation»: pendant la discussion, les services de l’Elysée auraient remis aux journalistes des boîtiers de traduction en vue de la conférence de presse à venir, en précisant «que les casques n’étaient pas distribués, parce qu’ils auraient permis de suivre la conversation à huis clos».

Ce qu’auraient alors fait pendant trois minutes certains journalistes en utilisant leur propre casque ou leurs oreillettes de portable. Sans révéler néanmoins les propos, selon certains d’entre eux cités par Arrêt sur images, car cela aurait constitué la reconnaissance d’une «triche» ou d’une infraction aux «règles déontologiques». Le Monde s’est contenté de préciser dans son compte-rendu du sommet que Sarkozy et Obama s’étaient Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

ONU: la demande palestinienne transférée au Comité des adhésions

Posted by jeunempl sur septembre 28, 2011

AFP

Le Conseil de sécurité de l’ONU s’est brièvement réuni mercredi et a décidé à l’unanimité de transférer la candidature d’adhésion palestinienne au Comité des adhésions du Conseil qui se réunira une première fois vendredi prochain.

Lors d’une réunion qui a duré moins de deux minutes, le président en exercice du Conseil de sécurité, l’ambassadeur libanais à l’ONU Nawaf Salam a lu une brève déclaration sur le déferrement de la candidature palestinienne au Comité des adhésions.

Aucune objection n’ayant été manifestée par les quinze pays membres du Conseil, M. Salam a validé le transfèrement et annoncé une réunion du Comité vendredi à 10h00 (16h00 GMT).

« Sauf si j’entends une proposition contraire j’enverrai la demande d’adhésion de la Palestine au Comité sur les nouveaux membres », a dit M. Salam. Aucune objection n’ayant été formulée, il a alors levé la séance.

Le Conseil de sécurité avait tenu lundi ses premières consultations après le dépôt historique vendredi d’une demande d’adhésion d’un Etat de Palestine aux Nations unies par le président palestinien Mahmoud Abbas.

Les Etats-Unis ont déjà annoncé qu’ils mettraient leur veto au Conseil de sécurité si nécessaire.

L’ambassadeur israélien à l’ONU Ron Prosor a déclaré mercredi devant des journalistes que la Palestine ne « deviendra pas le 194e Etat à l’ONU » et appelé les Palestiniens à renouer sans délai des négociations directes.

« Revenons, sans raccourci, à des négociations directes. Il n’y a pas de raccourci », a-t-il dit, utilisant l’expression employée la semaine dernière par le président américain Barack Obama au sujet de la tentative palestinienne d’obtenir un feu vert du Conseil de sécurité pour leur adhésion à l’ONU.

« La paix, par définition, est un accord entre deux parties », a ajouté l’ambassadeur. « Un Etat palestinien viable ne sera pas réalisé en Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Un Etat qui inquiète déjà

Posted by dodzi sur septembre 14, 2011

The New York Times/Courrier International

A quelques jours de l’ouverture de l’Assemblée générale des Nations unies, où les Palestiniens devraient demander la reconnaissance de leur Etat, les Israéliens sont horrifiés. La tension monte sur le terrain, raconte le New York Times.

Alors que les Palestiniens s’apprêtent le 20 septembre à défier le gouvernement Obama en demandant leur adhésion et la reconnaissance de leur Etat aux Nations unies, beaucoup redoutent de plus en plus que le conflit israélo-arabe n’entre dans une nouvelle phase explosive. Israël doit déjà faire face à l’hostilité de l’Egypte, de la Turquie et de Gaza », constate un diplomate occidental expérimenté. « Le pays réagira certainement à une offensive pour un Etat palestinien par des mesures punitives en Cisjordanie. Le Congrès américain coupera certainement ses aides aux Palestiniens. L’Autorité palestinienne pourrait s’effondrer. Il se peut que nous allions tout droit à la catastrophe. » Ce à quoi les Palestiniens répondent que leur vie est depuis longtemps une catastrophe – à cause des Israéliens, de la colonisation et de l’occupation – et que le temps est venu de changer radicalement de méthode.

Leur saisie des Nations unies, assurent-ils, et leur adhésion, du même coup, aux grandes instances du droit international, s’accompagnera d’une relance des négociations dans un cadre mieux défini. En réalité, personne ne sait ce qu’il en sortira. Les détails de la demande d’adhésion aux Nations unies sont encore à préciser et la suite des événements tient de la partie de poker. Sur le terrain toutefois, certains présages n’annoncent rien de bon. L’armée israélienne procède à des exercices de simulation en tenue pour faire face à d’éventuelles émeutes palestiniennes. La semaine dernière, des colons extrémistes ont vandalisé des mosquées [et arraché des pieds de vigne plantés par les Palestiniens] et une base militaire israélienne.

Des diplomates américains étaient à Ramallah début septembre pour mettre en garde Mahmoud Abbas contre les conséquences imprévues de la demande à l’ONU. Aussi séduisante que soit la perspective de pouvoir faire traduire des responsables israéliens devant la Cour pénale internationale, ont-ils insisté, cela ne mettra pas fin à l’occupation et risque même de rendre la situation plus terrible encore. Et si l’Autorité palestinienne vacille, c’est le Hamas qui viendra combler le vide, redoutent les diplomates, qui ont ajouté que le seul moyen d’avancer était selon eux de reprendre des négociations directes. « Les Américains tiennent à préserver le cadre existant, fait remarquer un diplomate d’un autre pays. Mais beaucoup leur disent ‘Ce cadre existant n’a donné aucun résultat. Il est temps d’avancer’.  »

Parmi ceux-là figurent en première ligne les Français, y compris le président Nicolas Sarkozy, qui affirment en privé que le processus d’Oslo [accord de paix israélo-palestinien], qui encadre depuis 1993 les rapports israélo-palestiniens, est arrivé à son terme. L’heure est aux négociations bilatérales entre deux Etats, entre Israël et une future Palestine, insistent-ils. Des diplomates français assistent ainsi les Palestiniens dans l’élaboration d’une résolution onusienne qui définit l’Etat palestinien dans les frontières de 1967, avec en plus des échanges de territoires fondés sur des accords avec Israël, mais qui ralentit aussi le processus de reconnaissance bilatérale entre un Etat palestinien et d’autres Etats. Ce dernier point a pour objet de convaincre les Allemands, jusque-là peu enthousiastes. Les Européens se disent persuadés qu’il est important qu’ils soient unanimes sur cette question.

De leur côté, les Israéliens sont horrifiés. Abandonner Oslo, estiment-ils, c’est détruire tout espoir de négociations, car cela revient à jeter aux orties la base juridique du dialogue. Si une résolution des Nations unies vient effectivement définir la Palestine dans les frontières de 1967, elle définira du même coup 500 000 Israéliens [établis dans les colonies juives en Cisjordanie] comme des occupants. « Si les Palestiniens vont à l’ONU, cela marquera le début du long enterrement du processus de paix et des négociations », a averti Yuli Edelstein, le ministre israélien de l’Information et de la diaspora. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Liban clé de l’abandon de SION par les USA ?

Posted by jeunempl sur mai 23, 2011

Jean-Marc Desanti – Armees.com

Comment Obama et ses conseillers « juifs américains » osent-ils leur funeste projet de destruction d’Israël en imposant un état palestinien dans les frontières de 1967 avec Jérusalem comme capitale « négociée » ?

Durant la Guerre Froide, Israël était devenu une tête de pont des USA au Proche-Orient. Devant préserver cette région des éventuelles avancées du communisme, l’État a reçu une aide financière et militaro-économique considérable. « Sentinelle de l’Occident » face à un monde arabo-musulman pouvant basculer du côté de l’URSS, il a vécu quasiment sous perfusion constante des États-Unis. La sécurité d’Israël et sa fonction de gardien de l’ordre régional justifiaient, avec le contrôle des ressources pétrolières, la présence constante américaine dans cette région.

Débarrassée de son rival soviétique au début des années 90, l’unique super-puissance avait les mains libres pour redessiner la carte du Proche-Orient selon ses intérêts. Cela débuta par la Première Guerre du Golfe en 1991 avec l’aval des autorités internationales, puis l’intervention en Afghanistan et en 2003, l’invasion de l’Irak sous le prétexte de restaurer la « démocratie ». Aujourd’hui la menace est dirigée vers la Syrie, par l’intermédiaire des « révolutions arabes » ….

Mais plus contre l’Iran dont les USA ont sollicité l‘aide précieuse en Irak pour une alliance avec les chiites contre les « sunnites irakiens » . La dernière opération contre le Liban en 2006 a été commanditée par les États-Unis pour accélérer l’instauration de son projet de « Nouveau Proche-Orient ». Bush avait demandé à Israël d’ouvrir un front contre le Hezbollah, prélude à un soi-disant bombardement US contre les installations nucléaires de l’Iran. Cette opération s’inscrivait dans la guerre de 10 ans annoncée par Bush au lendemain du 11 septembre 2001 et qui vise à la mise en place du Grand Proche-Orient : Plan états-unien de division de la région en entités maintenues artificiellement en conflit les unes avec les autres sur des bases ethniques, religieuses ou économiques, mais toutes dépendantes des États-Unis par leur soumission aux diktats de l’OMC et du FMI. Israël a hérité alors du rôle de gendarme chargé de la répression de toutes les résistances nationales. Pour cela, Israël a obtenu de fixer lui-même ses frontières. Une première phase fut le redéploiement Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Syrie: L’opposition appelle à un «vendredi de la colère»

Posted by dodzi sur avril 29, 2011

AFP/20minutes.fr

Révoltes en SyrieLe régime syrien est «déterminé à restaurer la sécurité»…

Alors que le Conseil des droits de l’homme de l’ONU doit se réunir de manière extraordinaire, le régime syrien est déterminé à réprimer la contestation tandis que l’opposition a appelé à manifester massivement ce vendredi.

«Les autorités sont déterminées à restaurer la sécurité, la stabilité et la tranquillité des citoyens», a affirmé jeudi à l’AFP le ministre syrien de l’Information, Adnane Mahmoud. Mais les protestataires refusent de lâcher prise et les «jeunes de la révolution syrienne» ont appelé sur Facebook à un «vendredi de la colère» en solidarité avec Deraa. «Aux jeunes de la révolution, demain nous serons sur toutes les places, dans toutes les rues (…), nous serons au rendez-vous», ont écrit les militants.

«La situation empire» à Deraa

A Deraa, dans le sud du pays, la situation humanitaire se dégrade après l’offensive militaire sans précédent pour mater la révolte dans ce berceau de la contestation contre le régime du président Bachar al-Assad, selon des militants. «La situation empire, nous n’avons ni médecins ni médicaments, ni lait pour enfants. L’électricité est toujours coupée et nous n’avons pas d’eau non plus», a dit Abdallah Abazid sur place, joint au téléphone par l’AFP à Nicosie.

La répression à Deraa a coûté la vie à 42 personnes depuis lundi, selon le «Comité des martyrs du 15 mars», proche des opposants. Depuis six semaines, au total 502 personnes ont trouvé la mort dans tout le pays, selon la même source. «A Deraa, l’armée est intervenue à la demande de la population pour rétablir la sécurité», a déclaré Adnane Mahmoud. Un militant de l’opposition, Abdallah Abazid a assuré que certains soldats «de la 5e compagnie se sont joints aux habitants de Deraa pour les défendre face aux services de sécurité». Le ministre de l’Information a réfuté cette information.

Des membres des forces de sécurité tués

Pour sa part, l’agence officielle Sana a rapporté que deux membres des forces de sécurité avaient été tués et sept blessés par balles à Deraa et à Tell Kalakh, à la frontière avec le Liban. Dans cette dernière ville, des heurts ont éclaté jeudi et des centaines de Syriens, pour la plupart des femmes et des enfants, ont fui au Liban voisin, selon un correspondant de l’AFP.

Le ministre de l’Information a par ailleurs indiqué que plus de 50 soldats et des dizaines de policiers avaient été tués depuis le début de la révolte. La télévision syrienne diffusait jeudi en boucle des images de funérailles de soldats et policiers et les «aveux» de deux jeunes gens présentés comme «des terroristes». Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Liban: les efforts syro-saoudiens pour contenir la crise ont échoué

Posted by jeunempl sur janvier 11, 2011

AFP

Les efforts de Ryad et de Damas pour trouver une issue à la crise libanaise liée à l’enquête du tribunal de l’ONU sur l’assassinat du dirigeant libanais Rafic Hariri, ont échoué, a affirmé mardi le principal allié du Hezbollah, le chrétien Michel Aoun.
« L’initiative syro-saoudienne a pris fin sans avoir abouti. Le Premier ministre (libanais) Saad Hariri n’ayant pas coopéré avec ces efforts, nous sommes arrivés à une impasse », a déclaré M. Aoun lors d’un point de presse.

« Nous avons été informés (de cet échec) par nos alliés du Hezbollah ainsi que par toutes les parties qui ont eu des contacts avec les principaux protagonistes de cette initiative, c’est-à-dire le président (syrien) Bachar al-Assad et le roi (saoudien) Abdallah », a poursuivi M. Aoun.

Ces déclarations interviennent au moment où un ballet diplomatique a réuni cette semaine à New York le Premier ministre libanais avec la secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton, le président français Nicolas Sarkozy, en visite aux Etats-Unis, et le roi saoudien, en convalescence dans le pays.
Un bras de fer oppose depuis des mois le camp de M. Hariri — fils de Rafic– qui soutient le Tribunal spécial pour le Liban (TSL), à celui du Hezbollah, qui accuse le tribunal, basé près de La Haye, d’être « politisé » et d’avoir basé son enquête sur de faux témoignages.

Le Hezbollah chiite, le plus puissant mouvement armé au Liban, s’attend à ce que l’acte d’accusation du TSL, attendu prochainement, mette en cause certains de ses éléments, et a d’ores et déjà mis en garde contre toute tentative d’arrestation. Depuis des mois, il fait pression sur M. Hariri pour qu’il désavoue le tribunal.

Selon Al-Manar, la télévision du parti chiite, après une réunion mardi soir entre le président libanais Michel Sleimane et des représentants du Hezbollah et ses alliés, ces derniers ont donné à MM. Hariri et Sleimane 24 heures pour Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral, Tayyar & Hezbollah | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Un «dur» à la tête de l’état-major israélien

Posted by jeunempl sur août 24, 2010

Slate.fr – Jacques Benillouche

(Note du MPLBelgique.org: Slate.fr est un média francophone pro-israélien)

Benjamin Netanyahou souffle le chaud et le froid. Il ne dit rien lors de la mise en service de la centrale nucléaire iranienne de Bushehr et nomme un faucon chef d’état-major.

Coup sur coup, Benjamin Netanyahou vient d’envoyer deux messages contradictoires. Le premier de modération face au programme nucléaire iranien a été suivi d’une mise en garde claire à l’égard de Téhéran et également de Moscou et Washington.

La nomination plus rapide que prévue d’un nouveau chef d’état-major de l’armée israélienne est tout sauf anodine. Il s’agit d’un message fort adressé d’abord aux Etats-Unis et à la Russie. Des informations filtrent en Israël sur des négociations secrètes entre Russes et Américains qui expliquent le silence étonnant du Premier ministre israélien après l’annonce de la mise en service du réacteur nucléaire de Bushehr. L’opinion israélienne s’attendait à une condamnation ferme et même à des mesures de rétorsion, mais l’absence de réaction tend à démontrer qu’Israël a les mains liées par Washington et Moscou. Benjamin Netanyahou a voulu immédiatement dissiper cette impression.

La modération face à l’initiative de Téhéran ne cadre pas avec la position du gouvernement israélien et de l’opinion du pays pour qui le programme d’armement nucléaire de la République islamique constitue une menace existentielle. Ni Washington et ni Jérusalem n’ont pourtant manifesté leur désapprobation lorsque les Russes Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les USA bloquent 100 millions de dollars d’aide à l’armée libanaise

Posted by jeunempl sur août 10, 2010

AFP

Un élu démocrate à la Chambre américaine des représentants a annoncé lundi qu’il avait bloqué début août une aide de 100 millions de dollars destinée à l’armée libanaise, au motif qu’il ne pouvait être certain que cette dernière ne collabore pas avec le Hezbollah.

Le député démocrate Howard Berman, président de la commission des Affaires étrangères, a annoncé dans un communiqué qu’il avait bloqué cette aide le 2 août, à la veille de l’incident frontalier qui a opposé l’armée libanaise à des militaires israéliens.

« L’incident sur la frontière israélo-libanaise au lendemain de mon blocage renforce tout simplement le besoin crucial pour les Etats-Unis de revoir en profondeur sa politique de relations avec l’armée libanaise », a déclaré M. Berman.

« Jusqu’à que nous en sachions plus sur cet incident et la nature de l’influence du Hezbollah sur l’armée libanaise – et que nous soyons certains que l’armée libanaise est un protagoniste responsable – je ne peux pas en mon âme et conscience permettre aux Etats-Unis de continuer à envoyer des armes au Liban », a-t-il expliqué.

Le 3 août, un accrochage meurtrier, déclenché après que des soldats israéliens eurent tenté de déraciner un arbre dans une zone controversée de la frontière, a tué trois Libanais et un Israélien, soit Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’idéologie du défaitisme

Posted by jeunempl sur juin 9, 2010

L’Hebdo Magazine – Paul Khalifeh

De toutes les analyses avancées pour comprendre les circonstances et les retombées du crime perpétré par Israël contre la Flottille de la Liberté, la plus bizarre est celle qui estime que la «Turquie est plus embarrassée que jamais, car elle est tombée dans un piège sournoisement tendu par l’Etat hébreu». Ce type d’analyses, que l’on a pu lire dans certains journaux locaux et arabes, a un objectif bien précis: battre en brèche le crédit que s’est constitué Ankara, en l’espace de quelques années seulement, en adoptant des positions sur le conflit israéloarabe bien plus avancées que celles des Arabes. Comme ces derniers n’ont pas le courage de se mettre au diapason de la Turquie, ils tentent de tirer celle-ci vers le bas.

Ceux qui véhiculent ce genre d’analyses sont conditionnés par le mythe de l’invincibilité et de la supériorité d’Israël, à un point tel que leur grille de lecture ne comprend pas le cas de figure que l’Etat hébreu puisse commettre une erreur ou une faute ou, encore, puisse essuyer un échec ou un revers. C’est du défaitisme érigé en idéologie d’Etat, défendue par une cohorte d’intellectuels qui prétendent, par exemple, que le retrait israélien du Liban-Sud, en 2000, a été arrangé en accord avec la Syrie et le Hezbollah, et qu’en 2006, l’Etat hébreu aurait gagné la guerre s’il l’avait vraiment voulu.

Que la Turquie soit tombée dans un piège n’est certes pas impossible, mais hautement improbable. L’incident de la Flottille de la Liberté n’est que le dernier épisode d’un processus enclenché, il y a trois ans, par Ankara qui a décidé de se repositionner sur l’échiquier régional et international. Et ce n’est pas Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La médiation d’Ankara sur le nucléaire iranien irrite les Etats-Unis et Israël

Posted by jeunempl sur mai 27, 2010

AP

La Turquie irrite ses alliés américains et israéliens en contrariant les efforts diplomatiques pour renforcer les sanctions de l’ONU contre Téhéran. Sa médiation avec le Brésil sur le nucléaire iranien suggère également qu’Ankara pourrait chercher à accroître son influence internationale au détriment de son rôle de « pont » entre l’Orient et l’Occident.

En vertu d’un accord conclu le 17 mai avec la Turquie et le Brésil, l’Iran a accepté d’envoyer son uranium faiblement enrichi (3,5 en Turquie pour recevoir en échange du combustible enrichi à 20% destiné à son réacteur de recherche médicale de Téhéran. Mais cet accord ne rassure pas les Occidentaux, qui craignent de voir les Iraniens poursuivre leurs activités d’enrichissement d’uranium pour se doter de l’arme nucléaire, malgré les dénégations de Téhéran.

« La Turquie veut empêcher l’escalade des tensions avec l’Iran pour éviter d’en souffrir économiquement », explique Nihat Ali Ozcan, de l’Institut de recherche de politique économique à Ankara. « Elle cherche également à renforcer son image dans le monde musulman. »

L’administration Obama dit apprécier les efforts diplomatiques d’Ankara. Mais, alors que les Etats-Unis poussent à de nouvelles sanctions internationales contre l’Iran, l’accord avec Téhéran tombe mal pour les autorités américaines, également agacées par Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :