Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘nonce apostolique’

Mar Béchara Boutros Rahi: Le patriarche du renouveau maronite

Posted by jeunempl sur mars 18, 2011

Julien Abi Ramia – L’Hebdo Magazine

Elu au 13e tour de scrutin, l’évêque de Jbeil, Béchara Rahi, est donc le 77e patriarche d’Antioche et de tout l’Orient. Charismatique, rassembleur et fin connaisseur des institutions, il correspond trait pour trait au profil idéal dressé par le Vatican. Sa mission première, revigorer l’Eglise maronite sous toutes ses formes.

Il faudra désormais l’appeler Mar Béchara Boutros Rahi. Lorsqu’il apparaît sur le perron du siège patriarcal de Bkerké, il ne porte ses ornements sacrés que depuis quelques minutes. Quelques minutes, c’est peu pour savourer la consécration d’une vie. Ceux qui l’ont côtoyé le savent, l’évêque n’est pas homme à étaler ses sentiments. Il faut donc croire que son sourire révèle un bonheur infini. Son regard perçant l’horizon, plus familier, un honneur et une immense fierté. Quelques minutes, c’est peu pour entrer dans la peau d’un personnage. Mais la volonté du Saint-Esprit est infaillible. A voir sa façon de saluer la foule et de descendre les marches, le doute n’est plus permis. Le rôle et la fonction lui vont comme un gant. Dans la chapelle qui donne sur la cour, entouré de ses deux gardes Farid Heykal et Amine el-Khazen, et devant un parterre de journalistes, le patriarche égrène la longue liste de remerciements. Le phrasé est clair, posé et solennel. Aux premiers rangs, on retrouve de nombreux évêques, dont son prédécesseur Nasrallah Sfeir, mais aussi le nonce apostolique à Beyrouth, l’archevêque Gabriele Caccia et le cardinal Leonardo Sandri, préfet de la Congrégation des Eglises orientales rattachées au Saint-Siège.

«Nous n’avions jamais vécu d’élections comme celle-ci, pleine de joie, de bonheur et d’amour», déclarera le nouveau chef de l’Eglise maronite. Béchara Rahi a été élu par 34 voix sur 39 possibles au bout du 13e tour de scrutin. Jusqu’alors, le résultat des dépouillements offrait quatre ou cinq possibilités. Boulos Matar, Guy Njeim, Youssef Béchara et Mansour Hobeika en faisaient certainement partie. A chacun son profil. Au premier, sa popularité au sein du collège électoral, au second le candidat de consensus par excellence. Dans notre édition du 11 mars, nous expliquions que la procédure de vote déterminait à elle seule les candidatures qui devaient se disputer la victoire, sauf surprise prématurée. Chacun des électeurs a d’abord voté pour son Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Patriarcat maronite – mode d’emploi de l’élection: un processus réglé au moindre détail

Posted by jeunempl sur mars 10, 2011

J.A.R – L’Hebdo Magazine

Le processus d’élection d’un nouveau patriarche est régi par des règles strictes. Au cours de leur retraite élective, de deux semaines maximum, les évêques seront appelés aux urnes à raison de quatre tours par jour. Le vainqueur devra obtenir au moins les deux tiers des voix du collège électoral.

Dans l’histoire de l’Eglise maronite, trois patriarches ont démissionné. Le premier était Youssef Tyan en 1809, les autres sont les deux derniers patriarches en date, à savoir Antoine Khoraiche et Nasrallah Sfeir. Les affaires des églises chrétiennes sont extrêmement réglementées. Le SaintSiège a su tout verrouiller pour qu’aucun vide juridique et «politique» ne soit possible. Et aussi, garder un certain contrôle sur la vie de l’Eglise à travers le monde. C’est pour cela qu’au cours des siècles, de nombreux amendements et articles sont venus enrichir les codes juridiques. Pour l’Eglise maronite, les grands principes qui régissent l’élection de son patriarche datent de près d’une cinquantaine d’années. En voici les principaux points:

Ce sont les quarante évêques du Synode patriarcal maronite qui forment le collège électoral appelé à désigner le futur patriarche. Mgr Edmond Farhat, nonce apostolique rattaché au Vatican, ne peut participer au vote. L’élection du patriarche est encadrée par deux textes juridiques, le code canon des Eglises orientales et le code de l’Eglise maronite. Ce dernier stipule par exemple que le conclave électoral peut être dirigé par l’évêque en place le plus âgé. Comme le patriarche Sfeir est démissionnaire, la tâche a été attribuée à Mgr Roland Abou Jaoudé, âgé de 80 ans. A ce titre, il signe et a été chargé d’envoyer les convocations officielles aux évêques scrutateurs.

Fixée au 9 mars, la date de la convocation est conforme à l’article 2 de la loi 65 du code de l’Eglise maronite, qui fixe le délai de convocation du collège électoral à un mois maximum à partir de la date de l’officialisation de la démission du patriarche, soit le 26 février. Une dizaine d’articles posent les règles de «l’élection du SaintPatriarche»:

Article premier: «Le patriarche élu doit être membre du Synode patriarcal».
Mais deux amendements à cet article permettent au collège électoral de désigner un Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :