Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Posts Tagged ‘nappe’

La Banque mondiale finance un projet hydraulique au Liban

Posted by jeunempl sur juillet 13, 2011

Le Commerce du Levant

La Banque mondiale a offert en juin 2011 une subvention de 4,6 millions de dollars au Liban, à la Jordanie, à la Tunisie, au Maroc et à l’Egypte pour des projets hydrauliques.

Ce projet s’inscrit dans le cadre de l’Initiative pour les pays arabes (Arab World Initiative), en partenariat avec la Banque mondiale, l’Agence américaine pour le développement international (USAID) et la NASA.

L’objectif est de cartographier les niveaux d’eau dans les nappes souterraines et les rivières ainsi que de mesurer les pluies et l’humidité du sol par satellite.

La part du Liban de cette subvention avoisinerait 1,05 million de dollars et permettrait au gouvernement d’exploiter les données satellitaires afin d’analyser l’impact du réchauffement climatique et de la réduction des pluies sur les changements dans les couches de neige.

Cette nouvelle technologie permettra également de prédire les sécheresses et les incendies naturels de forêt grâce à son système de mesure de la chaleur thermale au sol.

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les dernières neiges, un apport important pour l’alimentation en eau

Posted by jeunempl sur décembre 23, 2010

(Suzanne Baaklini – L’Orient le Jour)

La neige tombée lors de la dernière tempête qui a frappé le Liban a couvert une superficie de quelque 2 200 kilomètres carrés, avec une épaisseur de 40 centimètres en moyenne. Ces chiffres ont été fournis par le Conseil national de la recherche scientifique (CNRS) qui estime que la quantité d’eau qui résulterait de la fonte de cette neige pourrait suffire à un million de personnes pendant un an.

La dernière tempête qui a frappé le Liban début décembre n’a pas eu que des méfaits ou engendré que des dégâts. L’abondante neige qu’elle a laissée peut être déterminante dans l’alimentation des nappes phréatiques du Liban en eau. Les calculs du Conseil national de la recherche scientifique (CNRS) montrent d’ailleurs que cet apport peut être considérable.

En effet, des données récentes obtenues par le CNRS grâce aux photos aériennes du satellite industriel Modis, prises le jeudi 16 décembre, montrent que la dernière tempête de neige qui a frappé le Liban a couvert une superficie de 2 200 kilomètres carrés environ. L’épaisseur moyenne du manteau neigeux était d’environ 40 centimètres. Toujours selon le CNRS, si l’on compte la masse spécifique de la neige qui est de 0,65, il s’avère que la quantité d’eau résultant de cette tempête pourrait atteindre les 570 millions de mètres cubes environ. Si l’on en déduit le pourcentage d’évaporation et de ruissellement superficiel non recensé, qui varie généralement entre 55 et 60 %, le CNRS estime que la quantité d’eau qui reste suffira à plus d’un million d’habitants pour une année entière !

La signification de ces chiffres va au-delà du calcul ponctuel du volume d’eau résultant d’une vague de froid. Le secrétaire général du CNRS, Mouïn Hamzé, explique à L’Orient-Le Jour qu’ils Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La pollution des fleuves du Liban

Posted by jeunempl sur novembre 28, 2009

Mawassem Kheir

1- Parlez-nous de vous-même? Votre formation? Votre profession? Vos activités?

Je suis président d’une ONG Mawassem Khair (moissons de la bienfaisance) dont la seule mission est de faire découvrir et sauvegarder ce patrimoine de la biodiversité et la richesse de notre nature.

Membre de la communauté Libanaise du Sénégal, j’ai commencé mes actions en Afrique avant de me consacrer exclusivement au Moyen-Orient…. Là-bas, au côté de mon frère Haidar El Ali, je me suis engagé, dans le cadre de l’association Océanium, dans la défense des dauphins et des espèces protégées, puis dans l’effort de reboisement.
Au Liban ensuite, où je me suis rendu la première fois il y a cinq ans seulement,  accompagnant mon père  suite au décès de ma mère. Le Liban a été pour moi une révélation : j’y ai découvert une « Terre Sacrée », capitale de la biodiversité du Moyen-Orient, et je me suis, depuis lors, engagé dans la protection de son riche patrimoine écologique. Mon ONG, Mawassem Khair, Moisson de la Bienfaisance, en coopération avec la FINUL, a participé au désamorçage de plus de 4000 bombes au Liban du Sud, au reboisement de la région ainsi qu’à la lutte contre les incendies, et surtout aux efforts de sensibilisation et d’éducation de la population aux problèmes environnementaux.
Mon grand projet actuel est de renforcer mes initiatives de reboisement du Liban, d’assister les municipalités en matière de traitement des déchets et des eaux usées, et de créer une agence d’information dédiée au développement durable et aux questions d’éco-santé au Liban.
[Pour suivre les actions de Ibrahim El Ali, rendez-vous sur son site : http://fondation-elali.blogspot.com/]

2-Que pouvez-vous dire des fleuves au Liban?

Le Liban, contrairement à ses voisins, dispose d’abondantes ressources en eau. Ses fleuves sont à l’image des nombreux paradoxes de notre pays. Que ce soit notre eau, nos montagnes, nos plantes et fleurs, notre littoral, nos oiseaux migrateurs, ou la faune sauvage – affluence du trésor de la biodiversité du moyen orient et gâchis permanents causés par la cupidité -, l’écosystème libanais paye un lourd tribut à cause des solutions de facilité et du manque d’implication d’un gouvernement encore instable, davantage inquiet de son maintien et soucieux des questions de  sécurité, que de développement durable qui est pourtant parti intégrante de la sécurité humaine.

Le Liban est composé de plus de 2000 rivières et de 40 fleuves dont 17 pérennes que sont le Nahr Litani, l’Oronte, Nahr Awali, Nahr Ibrahim, Nahr Abu Ali, ainsi que 23 saisonniers.
Les principaux polluants sont de nature agricole, avec l’azotate et le phosphore, par les engrais et les différents pesticides de nature industrielle, les lacunes en matière d’évacuation d’eaux usées et enfin de déchets physiques de toute sorte. L’eau est la plus grande richesse des décennies à venir, protégeons-la pour en tirer les fruits demain.

3- Quelles sont les activités qui polluent (les causes de la pollution) ?

Quelle question ! Tout pollue au Liban. L’agriculture, comme je le disais tantôt, avec son surdosage en pesticides n’est certainement pas le dernier des facteurs. Savez-vous qu’en France, 70 produits sont acceptés comme pesticides alors qu’au Liban, nous en avons plus de 130 homologués, sans parler des Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :