Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Posts Tagged ‘Nahr el Bared’

Michel Éleftériadès, ou l’appui inconditionnel à l’armée libanaise

Posted by jeunempl sur juillet 30, 2013

(Béchara Maroun – L’Orient le Jour)

Michel Elefteriades - L'EmpereurL’entrepreneur-empereur aux discours controversés appelle à un rassemblement populaire de soutien à l’armée, le 1er août, place des Martyrs.

C’est dans les salons énigmatiques de son antre beyrouthin, l’Utopia Now, qui a vu se croiser de nombreux ambassadeurs, philosophes, journalistes, écrivains et musiciens de par le monde, que Michel Éleftériadès s’attelle à une ardue besogne. À quelques pas de son Music Hall, la boîte de nuit qui fait actuellement ravage à Dubaï aussi, l’entrepreneur et producteur libano-grec, connu pour avoir fréquenté de grands noms, comme l’avocat Jacques Vergès ou le philosophe Michel Onfray, concocte un projet d’un tout autre genre. Aujourd’hui, l’heure n’est pas aux affaires ni à la philosophie, encore moins à la musique.

Car M. Éleftériadès se mêle avant tout de politique. Et si « l’empereur » du Nowheristan, « l’empire » mythique qu’il a lui-même fondé, rêve d’un monde sans frontières, il tient toutefois à avoir son mot à dire sur la scène libanaise. Ancien combattant de l’armée à la fin des années 80 et fervent défenseur de cette institution, il lui organise, le 1er août, une manifestation de soutien. Et dans son salon se déroulent au quotidien des réunions pour garantir le succès de cette initiative.

« C’est une idée qui a germé dans ma tête il y a quelque temps, et que j’ai concrétisée avec l’aide de personnes qui partagent mon opinion à ce sujet, raconte M. Éleftériadès. Au bout de plusieurs années, je suis arrivé à la conviction que le salut du Liban ne peut se faire qu’à travers l’armée. Dans un pays entouré de tous côtés par des hordes de barbares, où plus rien ne tient debout et où la corruption est reine, seule l’armée peut prendre les choses en main. »

« Au Liban, explique-t-il, nous croyons que la liberté d’expression est sans limites. Les responsables politiques ne savent faire que de la surenchère à des fins électorales et politiques, et récemment l’armée a fait l’objet de critiques que l’on ne peut accepter et en a souffert. Insulter l’armée est devenu chose banale. Et jour après jour, nous réalisons que Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral, Liban dans l'Histoire | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Trois soldats de l’Armée libanaise exécutés à Ersal

Posted by jeunempl sur mai 28, 2013

Mediarama

Soutien à l'Armée LibanaiseLogo de l'Armée Syrienne Libre (ASL)Dans un scénario semblable à celui qui s’est produit à la veille de la guerre de Nahr al-Bared, en 2007, des extrémistes ont attaqué un barrage de l’Armée libanaise, dans la montagne de Ersal (une localité dans l’est du Liban favorable aux rebelles syriens), avant d’exécuter trois soldats après les avoir désarmé. Selon certaines informations, les trois militaires ont été battus avant d’être froidement exécutés d’une balle dans la tête.

D’autres soldats qui se trouvaient dans les environs ont tenté, après avoir été alertés, de leur porter secours en ouvrant le feu sur les assaillants, mais ceux-ci, qui circulaient à bord d’un Hummer noir, ont réussi à prendre la fuite en direction de la Syrie. Une source militaire citée par les médias libanais affirme que les assaillants seraient probablement syriens. Les dépouilles des trois soldats ont été transférées à l’hôpital militaire de Beyrouth.

Le chef de la municipalité d’Ersal, Ali al-Houjairi, connu pour être proche des rebelles syriens, a immédiatement nié toute implication de sa localité dans l’exécution des trois soldats. «Des habitants de Ersal ont tenté de poursuivre le Hummer qui a ouvert le feu sur les soldats avant de pénétrer en Syrie», a déclaré M. Houjairi. Les écoles et les commerces de la ville ont fermé mardi pour protester contre l’attaque qui a visé l’armée.

En février dernier, deux soldats libanais avaient été tués à Ersal, lorsqu’une patrouille de l’armée était tombée dans un guet-apens alors qu’elle poursuivait un dangereux terroriste recherché par la justice. Cette attaque contre l’armée libanaise survient dans le sillage de plusieurs autres agressions contre des positions et des patrouilles de l’armée dans la ville de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Liban – Dossier: Liste des attaques de mouvements extrémistes et salafistes ces dernières années

Posted by jeunempl sur février 5, 2013

MPLBelgique.org

Al Assir, l'extrémiste salafiste qui cherche à semer la discordeLa montée en puissance de groupes extrémistes et salafistes au Liban commence à inquiéter les citoyens libanais, laïcs et défenseurs d’un état fort. Cette inquiétude est justifiée par le silence complice qui entoure leurs agissements et le soutien international dont bénéficient certaines de ces organisations.

Ce dossier regroupe un recueil d’articles classant chronologiquement les offensives subies par le pays du Cèdre ces dernières années (hormis l’odieux crime de Donniyeh survenu en 2000). L’objectif est de se faire une idée plus précise de la menace afin d’en prendre conscience et de ne pas la banaliser pour mieux la combattre.

L’Armée Libanaise est le fer-de-lance de l’unité libanaise et se trouve être la cible de ces groupes extrémistes. La « pensée » salafiste et la mise en scène d’une supposée menace de l’Armée laïque et du Hezbollah chiite permet à ces groupes de mobiliser les extrémistes sunnites et de leur justifier ainsi des actes barbares et criminels dignes des pires organisations terroristes. Bien que ciblée par cette campagne, la communauté sunnite dans sa grande majorité ne tombe pas dans le piège. Leurs actions restent contenues, elles ne menacent donc pas le tourisme… néanmoins, c’est la coexistence nationale que cherchent à faire sauter ces groupes.

5 février 2006 : L’avertissement
– Invasion d’Achrafieh par des groupes salafistes
– Réaction du général Aoun (sur place)

30 mars 2007 : Le mémorandum du général Aoun à Mr. Ban Ki Moon (abordant notamment le sujet de l’expansion de groupes terroristes)

Armée libanaise

Mai à septembre 2007: L’armée libanaise (dont 170 martyrs) détruit le Fatah el Islam
– Le Fatah el Islam s’attaque à l’armée libanaise en se servant du camp de Nahr el Bared: les faits
– Seymour Hersh dénonce les liens entre Hariri et le Fatah el Islam dans un rapport officiel et en parle sur CNN  (in het Nederlands)

Général François el-Hajj

12 Décembre 2007: La vengeance des islamistes
Assassinat du général François el Hajj (Dossier complet)

Ensuite, hormis les traditionnels accrochages à Tripoli, entre extrémistes armés sunnites et la minorité alaouite, une accalmie apparente régna de 2008 à 2011 du fait de l’application de l’accord de Doha. Néanmoins, dès la chute du régime de Saad Hariri, les extrémistes resurgirent tout à coup.

JouzouEchantillon des dérives racistes du mufti du Mont-Liban Mohammad Ali Jouzou
– 8 septembre 2009 : Jouzou : « Nous n’accepterons pas un mandat maronite sur nous »
– 2 novembre 2009 : Le mufti Jouzou : « Que les maronites retournent en Syrie »
– 2 novembre 2009 : Nabil Nicolas : le Courant Patriotique Libre prépare le dossier d’une action judiciaire contre Jouzou
– 19 mai 2012 : Jouzou condamné par la justice

Décembre 2011 – Janvier 2012 : Polémique sur la présence d’Al Qaida au Liban (notamment à Ersal)
Fayez Ghosn ministre de la défense – Des membres d’Al Qaida parmi les réfugiés syriens au Liban
Marwan Charbel: l’armée enquête sur la présence d’al-Qaëda à Ersal
Sleiman Frangieh : « Al-Qaeda existe au Liban »
Frangié : À travers Ghosn, c’est l’armée et son rôle qui sont visés
Soutien du 14-Mars aux terroristes de Ersal (photo)

Cheikh Ahmad el Assir - leader extrémiste salafiste (Saida - Liban)2012 aura vu sans conteste la naissance ainsi que la montée en puissance du cheikh salafiste Ahmad el Assir, prêchant sans cesse de manière raciste et présentant à la communauté sunnite une vision extrémiste et haineuse du Liban. Attaquant tantôt l’Armée Libanaise, tantôt le Hezbollah, le cheikh Assir surfe sur la vague communautaire et n’a pas hésité à provoquer les chrétiens lors de plusieurs sermons, et dernièrement en envahissant la station de Kfardebian au Kesrouan pour y exécuter une prière provocante avec ses 450 partisans. Néanmoins, le danger est réel et Assir n’en n’est qu’une composante visible de cet iceberg… preuve à l’appui dans les articles qui suivent.

12 mars 2012 – Une cellule salafiste au sein de l’Armée : L’armée libanaise une nouvelle fois visée par les Salafistes

20 mai 2012 : Affaire des cheikhs
Décès tragique d’un cheikh au Akkar : contexte d’un drame (in)évitable
Affaire Abdel Wahed : le point
La population libanaise manifeste son soutien à l’armée libanaise

6 juin 2012 – Affaire de l’extrémiste tripolitain Chadi Mawlawi : Analyse

3 octobre 2012 : Ersal : L’ASL agresse l’armée… et les civils

1er février 2013 : Assassinat du capitaine Pierre Bachaalany et du sergent Ibrahim Zahraman à ErsalCapitaine Pierre Bachaalany & Sergent Ibrahim Zahraman

– Article complet sur l’attaque à l’encontre de l’Armée : L’Armée en première ligne : Ersal, carrefour de l’islamisme
Communiqué de l’Armée Libanaise sur l’incident de Ersal
L’ASL attaque l’armée libanaise
– Enquête : les détails de l’opération
– Soutien (Frenchy): Il faut sauver l’Armée Libanaise et le Liban
– Les funérailles : Général Kahwaji: « Toute main dirigée contre l’armée sera coupée »

Posted in Dossiers, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Il faut sauver l’Armée Libanaise et le Liban

Posted by jeunempl sur février 2, 2013

Frenchy – Blog Libnanews

Soutien à l'Armée LibanaiseQuelques observations par rapport au massacre de soldats de l’Armée Libanaise à Arsal au Nord Est du Liban.

Tout d’abord, il s’agit du douche froide faite dans une localité sunnite – il faut tout de même le préciser pour la suite – dans un contexte d’ouverture de l’ancien premier ministre sunnite, lui également, Saad Hariri, au mariage civil – alors que le Mufti de la République, sunnite lui aussi, avait signé une fatwa estimant hérétique et apostat tout sunnite en faveur de cette institutionnalisation du mariage – et à la constitution de petites circonscriptions. Qu’on soit pour ou contre aujourd’hui ce changement majeur d’une personnalité sunnite, il faut tout de même souligner qu’il y a là un changement d’attitude par rapport à son père Rafic Hariri qui lui refusait et était à l’origine de l’échec de la tentative d’instaurer un mariage civil à la fin du mandat présidentiel d’Elias Hraoui.

Pour revenir à l’affaire d’Arsal, il s’agit d’une localité pivot dans le soutien sunnite libanais à la rébellion syrienne. Que l’unité de l’Armée Libanaise ait été attaquée et que ses soldats – le dernier bilan fait état de 5 morts dans les rangs de l’armée – aient été égorgés est une importation flagrante de la barbarie de la situation syrienne actuelle au Pays des Cèdres.

Paradoxalement, le fait que les muezzins des Mosquées d’Arsal aient appelé à la confrontation avec l’Armée Libanaise est chose grave et cela confirme malheureusement ce que prétend le régime syrien dès l’origine des troubles en Syrie, il s’agit en effet d’une bande de hors la loi. En effet, l’unité de l’Armée Libanaise s’était déployée sur place pour arrêter le responsable de la prise en otage des 7 estoniens qui se trouvaient au Liban. Les différentes sources d’information font état aujourd’hui de l’appartenance de ce même homme, ou à l’armée syrienne libre ou aux Al Qaidistes d’Al Nosra. Dans les 2 cas, la Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Au-delà des déclarations rassurantes…

Posted by jeunempl sur juillet 16, 2012

(Scarlett Haddad – L’Orient le Jour)

En dépit des déclarations rassurantes des responsables basées essentiellement sur les assurances internationales qu’ils reçoivent régulièrement sur le fait qu’il n’y aurait pas de décision pour déstabiliser le Liban, les nouvelles venues du terrain sont plus complexes. Un rapport sécuritaire précise que la tension actuelle, sur fond de susceptibilité confessionnelle et de problèmes sociaux qui se sont accumulés, place le pays sur une poudrière. Plusieurs éléments sont ainsi de plus en plus inquiétants. Il y a d’abord ce phénomène récemment apparu qui consiste à fermer les routes, organiser des sit-in et brûler des pneus, qui s’étend à plusieurs régions du pays. La pratique des enlèvements qui rappelle les pires années de la guerre interne ainsi que les escarmouches qui se produisent régulièrement dans certaines régions augmentent encore le climat d’insécurité. Face à ce terrain en pleine ébullition, la classe politique en général a l’air de vivre sur une autre planète, multipliant les déclarations enflammées, sans se rendre compte de l’impact qu’elles peuvent avoir sur le terrain. En même temps, les crises sociales à répétition et l’inaction du gouvernement font monter encore plus la grogne populaire, de nombreuses couches sociales ayant le sentiment que la situation est devenue intenable et qu’elles n’ont plus rien à perdre en agitant le spectre de la déstabilisation.

Dans ce contexte de troubles sociaux et confessionnels face à l’inertie officielle et la surenchère politique, la situation en Syrie constitue un facteur de déstabilisation non négligeable, surtout qu’elle s’installe dans la durée. Le dernier développement qui pourrait avoir une incidence importante sur l’intérieur libanais est l’entrée en jeu des camps palestiniens en Syrie dans le conflit en cours. Presque exclusivement peuplés de sunnites, les camps palestiniens de Syrie commencent à participer à la bataille interne et risquent d’avoir un impact destructeur, notamment dans la Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Aoun au quotidien Al Balad: s’ils n’avaient pas pris notre initiative au sérieux, nous aurions dit « au revoir » au gouvernement

Posted by jeunempl sur juin 21, 2012

Source : Pierre Akiki – Al Balad
Traduction : RPLFrance.org

Il n’y a guère de frustration dans l’interview du général Michel Aoun, il est toujours en quête de points positifs au sein de tout ce qui est négatif. Son point de vue n’a pas changé, et en dépit du fait qu’il soit contemporain de nombreux gouvernements depuis 2005 jusqu’à maintenant, le général Aoun s’est avéré être un numéro difficile irremplaçable dans toute équation. Dans son entretien avec « Sada Al Balad», le général Aoun appelle de Rabieh à la nécessité de protéger le Liban et sa sécurité et à éteindre le feu dès le début.

L’entrevue avec le général Aoun a eu lieu deux jours avant le dialogue national qui sera tenu à Baabda sous le haut patronage du Président de la République le Général Michel Sleiman.

  • Commençons par le dialogue national qui aura lieu le lundi, peut-on s’attendre à de bonnes nouvelles?

Le dialogue est une bonne tentative. Même si les expériences antérieures n’ont pas été aussi encourageantes, il est toujours utile de se rencontrer. Récemment, nous effectuons des rencontres afin d’approuver la stratégie de défense et de répartir les tâches entre les institutions et la résistance, jusqu’à atteindre le processus de désarmement de la résistance, même si nous avons déjà expliqué la nécessité de la résistance et que le droit de la résistance est rendu légitime par la Charte des Nations Unies. Cela est apparu après la guerre de Juillet 2006, lorsque Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Entre le Nord et le Sud, le facteur palestinien…

Posted by jeunempl sur juin 21, 2012

Scarlett Haddad (L’Orient le Jour)

Les incidents sécuritaires successifs qui se produisent presque quotidiennement entre le Nord, la Békaa et les camps palestiniens ont beau être minimisés par les milieux officiels, il reste qu’ils sont difficilement imputables au pur hasard. Au contraire, la plupart des observateurs s’accordent à dire qu’ils s’inscrivent dans le cadre d’un plan soigneusement mis au point, qui vise à utiliser la sécurité au Liban comme moyen de pression en rapport avec la crise syrienne. Certains rendent le régime syrien responsable de cette manœuvre dans le but de desserrer l’étau autour de lui et d’autres pensent au contraire que c’est l’opposition syrienne et ses parrains arabes et internationaux qui tiennent absolument à créer une zone tampon le long de la frontière syrienne pour faciliter la circulation des armes et des combattants vers l’intérieur syrien. En réalité, les deux versions pourraient ne pas être si contradictoires, l’opposition utilisant la carte du Nord et de la Békaa, et le régime faisant en partie bouger la carte palestinienne. Quelle que soit la version adoptée, le résultat sur le terrain reste inquiétant. Chaque nouvel incident est une atteinte de plus contre l’armée libanaise et son rôle dans les régions frontalières. S’il ne s’agit pas clairement de la pousser à se retirer, elle est en tout cas en train d’être paralysée. Et ces agissements posent un nouveau problème, celui de la Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’armée se déploie après trois jours de combats : Tripoli, berceau du salafisme

Posted by jeunempl sur mai 18, 2012

L’Hebdo Magazine – Mona Alami

Le nom d’Allah domine Tripoli, sous forme de calligraphies ponctuant la ville ou de statues exposées sur les places. Le week-end dernier, il a une fois de plus été brandi dans les affrontements entre sunnites et alaouites, rééditant, comme par le passé, une nouvelle guerre pour les autres. Bilan: 9 morts et 90 blessés avant que l’armée, ayant obtenu une couverture politique complète, se soit déployée. Mais le feu couve sous la cendre.

Interviewé, il y a quatre ans, par Magazine, le prédicateur salafiste Omar Bakri lançait alors un avertissement: «Le bon fonctionnement des institutions étatiques maintiendrait les mouvances radicales (dont al-Qaïda) loin du Liban. Mais, au cas où le pays sombrerait dans la tourmente, la mouvance tenterait de gagner du terrain, l’organisation ne croit-elle pas à la théorie du chaos constructif?».

La question se pose une fois de plus. En effet, les divers gouvernements qui se sont succédé ces dernières années ont fait fi de ces recommandations et aucune mesure n’a été prise pour prémunir le chef-lieu du Liban-Nord contre les turbulences. A la suite de l’arrestation d’un membre de la communauté salafiste, Chadi Maoulawi, une nouvelle tempête a soufflé ce week-end sur la ville.

Ces violents affrontements ouvrent un nouveau chapitre, après tant d’autres, d’un conflit trentenaire. La ville se politise dans les années 70 et 80, les quartiers sunnite de Bab el-Tebbané et alaouite de Jabal Mohsen sont partagés selon leur allégeance ou leur opposition à la cause palestinienne, avec en toile de fond une islamisation de la rue sunnite. Des combats de rue firent de nombreux morts, de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Jawhar, un Libanais de Fatah al-Islam, serait-il mort en Syrie ?

Posted by dodzi sur avril 24, 2012

L’Orient le Jour

Abdel Ghani Jawhar, membre libanais du groupe extrémiste sunnite Fatah el-Islam. Selon le magazine Time, Jawhar serait mort en Syrie le 20 avril 2012, par l'explosion d'une bombe qu'il préparait.

L’extrémiste serait mort en préparant une bombe à Qoussayr, près de Homs.

Selon le blog « Global Spin » de Time Magazine, Abdel Ghani Jawhar, un Libanais haut responsable du groupe extrémiste sunnite Fatah al-Islam, est mort en Syrie dans la ville de Qoussayr, près de Homs, vendredi dernier.

Le fondateur de Fateh al-Islam, cheikh Ousama al-Chihabi, a confirmé cette information au journaliste de Time. « En tant que moudjahidine, nous sommes habitués à la mort, et si Dieu veut donner à ceux qui vont mourir la dignité, il en fait des martyrs », a déclaré le cheikh.

Ce n’est pas la première fois que la mort de Jawhar est annoncée, rappelle le Time.

Selon Abou Ali, un combattant syrien contacté par le journaliste de Time via Skype, Jawhar préparait une bombe visant à être utilisée contre l’armée syrienne. La bombe aurait explosé avant l’heure, tuant Jawhar. « Il a été tué sur le coup. Nous voulions renvoyer son corps au Liban, mais nous n’avons pas pu le faire car il était déchiqueté », a précisé Abou Ali. Le militant extrémiste libanais aurait donc été enterré dans un jardin de Qoussayr, le cimetière étant inaccessible en raison des combats.

Selon Abou Ali, poursuit le Time, Jawhar serait arrivé à Qoussayr il y a deux semaines, non en tant que combattant de Fateh al-Islam, mais en tant que simple moudjahed avec pour mission de former les combattants syriens à la fabrication de bombes.

Le journaliste de Time affirme qu’une source des services de renseignement libanais a confirmé que Jawhar était passé du Liban vers la Syrie. La source a précisé que Jawhar avait été surnommé « mercure » par les SR en raison de sa capacité à constamment leur glisser entre les doigts.

Chaker el Abssi, salafiste, fondateur de Fatah al-Islam

« La mort de Jawhar sur le sol syrien va renforcer les craintes de la communauté internationale sur le risque qu’en cas d’envoi d’armes aux rebelles syriens, elles finissent entre les mains de groupes radicaux », a expliqué Talal Atrissi, professeur à l’Université libanaise, au Time. « L’opposition syrienne va également être embarrassée qu’un tel homme combatte aux côtés des rebelles », a-t-il ajouté.

Abdel Ghani Jawhar, âgé d’une trentaine d’années, est originaire du Liban-Nord. Il aurait rejoint Fateh al-Islam en 2008, après les violents combats entre l’armée libanaise et les extrémistes de ce groupe retranchés en 2007 dans le camp de réfugiés palestinien de Nahr el-Bared, au Liban-Nord.

Jawhar est, entre autre, accusé de s’être déguisé en militaire et d’avoir posé une valise piégée près de soldats qui attendaient le bus avant de la faire exploser à distance en août 2008, à Tripoli. Pour cette opération, il a été condamné à mort par contumace par un tribunal libanais.

En décembre 2009, la chaîne de télévision al-Manar et le quotidien al-Akhbar avaient rapporté des informations selon lesquelles Fadi Ibrahim, une personne inculpée et connue sous le pseudo de Sigmo, aurait avoué que l’organisation Fateh al-Islam avait assassiné le général François Hajj ainsi que le député Walid Eido. Selon Sigmo, Jawhar aurait été chargé d’assassiner le député Eido.

Des sources avaient également évoqué une implication de Jawhar dans l’assassinat de Pierre Gemayel, en novembre 2006.

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le salafisme fait sa première victime en Belgique

Posted by dodzi sur mars 13, 2012

MPLBelgique.org

Chaker el Abssi, salafiste, fondateur de Fatah al-Islam

A l’heure où le monde occidental promeut la vague de changement dans le monde arabe, l’attentat contre une mosquée chiite à Anderlecht ouvre les yeux sur la réalité de la mouvance salafiste.

Il est à déplorer que la vague de violence religieuse qui a touché le monde arabe touche désormais la communauté musulmane de Belgique, afin que le monde politique belge se rende un peu plus compte de ce que représente le mouvement salafiste. Peu de personnes éduquées font l’amalgame entre Islam et al-Qaëda, et heureusement, mais peu de monde connait la différence entre les différentes branches de l’islam et du sunnisme.

Parmi les branches radicales sunnites, nous retrouvons le salafisme, un mouvement revendiquant un retour à l’islam des origines, idée que la majorité des musulmans trouvent incompatible avec la réalité du monde d’aujourd’hui. Ce mouvement radical, prônant le Djihad, n’admet pas les « innovations » théologiques, et cherche à imposer une compréhension stricte et étroite de l’Islam.

Le salafisme comprend non seulement une politique de prédication, qui cherche à influencer les musulmans par le prêche, mais également une mouvance djihadiste, qui elle, admet que le combat armé est essentiel afin d’instaurer un Etat (ou Califat) islamique. Le mouvement salafiste est lié à l’Arabie Saoudite ainsi qu’à Al-Qaëda.

Il diffère des branches plus modérées de l’Islam, qui elles, concilient plus facilement la vie quotidienne contemporaine avec la pratique traditionnelle de l’Islam. Alors que les salafistes refusent toute interprétation du Coran, les modérés admettent que certains passages ont un contexte historique, un contexte de pensée.

La violence salafiste n’a pas commencé avec le printemps arabe. Les attentats contre les chrétiens d’Egypte et d’Irak ont eu lieu de manière fréquente depuis plusieurs années. Au Nigéria, Boko Haram, un mouvement responsable de plusieurs centaines de morts, chrétiens surtout, mais également des musulmans, est également un mouvement salafiste. Les salafistes considèrent les autres branches de l’Islam comme infidèles. Ils ne reconnaissent pas les chiites, alaouites et druzes comme des musulmans. Ces minorités sont discriminées dans plusieurs pays à majorités sunnite, tels que l’Arabie Saoudite, les pays du Golfe persique, l’Egypte et le Maroc. Le salafisme est également critique vis-à-vis des sunnites modérés, ainsi que des Frères Musulmans.

Au Liban, le salafisme peut être entre autres mis en cause pour les massacres de Donnieh en 2000, les émeutes ayant mis feu à l’ambassade du Danemark et l’église Saint-Maron en février 2006, des combats à Nahr el-Bared en 2007, l’attentat contre un bus à Chekka, et l’attentat contre le Général François el-Hajj fin 2007.

Attentat contre mosquée bruxelloise, acte anti-chiite?
La Libre Belgique

Il était environ 18h30 lundi soir lorsqu’un individu a été aperçu en train de bouter le feu à la mosquée chiite de la rue Meersman, la plus grande du pays. Le maïeur Vincent Van Goidsenhoven a confirmé qu’un cocktail molotov avait été utilisé pour perpétrer l’attentat. Les pompiers se sont immédiatement rendus sur place.

L’imam de la mosquée, un homme de 46 ans a malheureusement perdu la vie dans l’attentat, intoxiqué par la fumée, malgré les tentatives vaines des services de secours de la réanimer durant quarante minutes. Un autre homme a été plus légèrement blessé. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Nos articles, Régional, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :