Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘Municipalité’

A Jounieh : Une cérémonie grandiose pour une ville exceptionnelle

Posted by jeunempl sur juin 27, 2013

L’Hebdo Magazine

Jounieh - feux d'artifices-20 2013Les organisateurs du 3e Festival international de Jounié avaient promis une cérémonie d’ouverture époustouflante. Promesse tenue. En ce 21 juin, le ciel de la ville a été embrasé de feux d’artifice impressionnants en un show synchronisé et annonciateur d’un festival de rêve. C’est que cette année, Jounié accueille des stars mondiales.

Tout au long des 8 km de la baie de Jounié, des feux d’artifice ont illuminé la nuit de la fête de la musique et ont fait miroiter les eaux de la Méditerranée sur lesquelles, au milieu de la baie, étaient regroupés des bateaux et des barges. De l’une des embarcations, le D.J. Saïd Mrad a profité de ses talents pour faire vibrer toute la côte. Grâce au système line array, tous ceux qui se trouvaient sur les rives de la baie ont pu danser au rythme de la musique de ce D.J. jusqu’au petit matin.

Jounié se met au vert

Pour le cru 2013, la cérémonie d’ouverture n’est pas le seul événement à rester gravé, du moins jusqu’à l’inauguration de l’édition 2014, dans la mémoire des grands et petits. Dimanche 23 juin, la ville côtière s’est réveillée un peu plus tôt que d’habitude. Ses rues ont témoigné d’une activité intense dès le soir du samedi 22 juin et ont accueilli des dizaines d’ONG et d’universités libanaises qui se préparaient pour la Journée verte de Jounié. La ville s’est mise au vert pour promouvoir l’importance de l’écologie et du respect de l’environnement dans le cadre de l’édition 2013 du Festival international de Jounié, organisé par l’ONG Phellipolis.

Dès 6h du matin, les voitures n’avaient plus accès aux rues de la ville. Les organisations non gouvernementales, universités et fleuristes avaient monté leurs kiosques et s’apprêtaient à recevoir les Libanais soucieux de témoigner de leur amour pour la nature en se divertissant. Au programme, des activités culturelles, sportives, sociales et surtout divertissantes. Des stars, des journalistes, des figures politiques et des personnalités sociales étaient présents pour donner le coup d’envoi de la journée et pour soutenir l’initiative de Jounié, inspirée par la fondation Walk With Us. En effet, le président de la municipalité et un représentant de Phellipolis ont joint leurs voix à celle de Michael Haddad, qui a perdu l’usage de ses jambes dans un accident sportif, pour annoncer officiellement l’adoption d’un projet de parking et de rampes nécessaires pour faciliter la vie des personnes handicapées. La municipalité de Jounié est la première Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Parking souterrain à Achrafié : Touche pas à mon jardin!

Posted by jeunempl sur juin 24, 2013

L’Hebdo Magazine – Delphine Darmency

jardin des Jésuites - AchrafiehLe 7 juin dernier, aux premières lueurs du jour, une levée de boucliers s’organise spontanément devant les grilles du Jardin des Jésuites à Geïtaoui. Hors de question pour les habitants du quartier de laisser leur espace vert à la merci des volontés de la municipalité de Beyrouth, décidée à doter le jardin d’un parking souterrain de quelque 700 places.

Dans les allées du Jardin des Jésuites à Geïtaoui, chacun a ses petites habitudes et parfois même une place attitrée. Lieu de rencontre intergénérationnelle, ce dernier, adulé par tous, fait aujourd’hui partie intégrante de la vie de quartier, de plus en plus rare dans le reste de la capitale libanaise faute d’espaces publics.

Rare endroit dans Beyrouth qui permet pareille démonstration de vie. Alors que la balançoire du square entonne un leitmotiv aigu, d’intensité proportionnelle à la joie des enfants, les plus vieux ne sont pas en reste, radio portatif sous le bras. Sur les bancs, des mères papotent ensemble, surveillant leurs bambins s’amusant dans le bac à sable; d’autres lisent des romans empruntés à la bibliothèque Assabil, présente dans l’enceinte du jardin, ou encore, des amis de longue date discutant de l’actualité. Enfin, aujourd’hui, dans les allées du parc, ce sont surtout les oreilles des responsables de la municipalité de Beyrouth qui doivent siffler. «Ils veulent construire un parking de 700 places à quatre niveaux, vous imaginez!», réagit un jeune père. «Il y a des vestiges, une librairie municipale, des vieux qui ne veulent pas aller en maison de retraite, des jeunes qui se dépensent… Et ils veulent nous enlever cet endroit? Ce jardin a été créé, qu’il demeure! Comment comptent-ils refaire un jardin en surface? Ont-ils fait une étude géologique pour se lancer dans ce genre de projets? On n’a jamais vu ça nulle part ailleurs», poursuit-il.

Justement, le 7 juin dernier, alors que quelques sportifs matinaux enchaînent les tours de jardin, des ouvriers arrivent pour prendre des mesures et retirer les portes de l’enceinte afin de permettre le forage et obtenir différents échantillons de terre. «Nous devions être une dizaine, se souvient Elie Samaha. L’information a circulé et nous avons décidé de leur bloquer l’entrée. Puis les passants sont venus aux nouvelles, gonflant les rangs des contestataires. Le garde a essayé de nous repousser, les gendarmes nous ont gentiment demandé de partir. Mais grâce à nos mobiles, nous avions fait passer le message et de nombreux habitants du quartier sont venus à la rescousse». Les ouvriers abdiquent et partent. Mais le répit semble être de courte durée et tout le monde ici l’a compris, car la municipalité semble bien décidée à aller jusqu’au bout. Selon Rachid Achkar, représentant du Comité du transport au conseil municipal de Beyrouth, le projet proposé vise à faciliter la vie des riverains et non à leur empoisonner l’existence. «Le parking du Jardin des Jésuites est à vocation principalement résidentielle et destiné aux riverains, permettant de libérer l’espace public en surface pour une utilisation plus environnementale, à travers l’aménagement de routes internes, selon notre nouveau plan de déplacement doux et son référentiel, explique-t-il. Les routes seront ainsi aménagées pour laisser place à des trottoirs plus larges, donc un Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Interview exclusive avec le rollerblader Hady Basha : « La ville entière est notre terrain de jeu !»

Posted by jeunempl sur mai 20, 2013

Mohammad Ezzedine – RPL France

Hady Basha - Roller bladerRPLFrance.org est allé récemment à la rencontre du rollerblader Hady Basha, plus connu au Liban pour être aussi un DJ de renom international. Le seigneur libanais du rollerblading nous a accordé un peu de son temps entre deux acrobaties spectaculaires du côté de Aïn Mraissé, à Beyrouth. Grâce à ce virtuose de l’asphalte, nous avons remarqué que la Mode est aux sports extrêmes au Pays du Cèdre.

– Mohamad Ezzedine : Est-ce qu’il y a des lieux ou des clubs dédiés à la pratique du skateboard ou du roller au Liban ?

Hady Basha : Il y a quelques personnes qui donnent des leçons de roller au Guilbert XTreme Park à Beyrouth. Ce lieu comprend plusieurs grandes pistes, c’est un endroit parfait pour faire des compétitions.

– ME : Le Guilbert XTreme Park est donc le seul endroit intéressant pour pratiquer sa passion?

HB : C’est le meilleur parc du Liban, toutefois je tiens à faire remarquer que la ville entière est nôtre terrain de jeu !

– ME : Vous n’allez pas me dire que c’est le seul parc de « sports extrêmes » au Pays du Cèdre ?

HB : Si il y en a un vers Dbayé, mais ses pistes sont très limitées en taille et en nombre. La réalité c’est qu’il existe seulement deux parcs de ce type au Liban.

– ME : En d’autres mots, les municipalités ne font rien pour promouvoir le sport et encore moins la pratique du skateboard et du roller…

HB : Pas seulement. Quand on se réunit le week-end à Aïn Mraissé, les forces de l’ordre nous confisquent nôtre matériel et nous empêchent de pratiquer notre sport.

– ME : Où peut-on se procurer des skates ou des rollers au Liban ?

HB : Il y’a beaucoup de boutiques, mais les meilleurs en prix et en qualité sont Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La bataille de La Sagesse : Polémique autour d’un projet

Posted by jeunempl sur mai 5, 2013

L’Hebdo Magazine – Delphine Darmency

projet : Beyrouth vs SagesseLe paisible quartier de La Sagesse est à l’aube d’un bouleversement sans précédent. Abritant le collège de La Sagesse et l’archevêché maronite de Beyrouth, ses ruelles possèdent encore un charme particulier, les immeubles modernes qui ont réussi à s’implanter étant restés rares. Et pour cause, il y a quarante ans, une partie des bâtisses et jardins du quartier ont été expropriés par l’Etat pour y bâtir la voie rapide La Sagesse-Turk. Ce projet, remis au goût du jour par la municipalité de Beyrouth il y a trois ans, provoque la grogne et la mobilisation de la société civile.

Dans une impasse du quartier de La Sagesse, figé depuis plus d’un demi-siècle, des poules se promènent sans vergogne entre de vieilles bâtisses d’architecture traditionnelle. A travers une fenêtre, une porte, on voit des peintures d’époque et leurs emblématiques triples arcades. Sur leurs murs extérieurs, des croix rouges ne présagent rien de bon, marquées par l’association Save Beirut Heritage (SBH) pour signifier leur démolition future au passage de la voie rapide appelée Fouad Boutros. «Une trentaine de ces maisons seront détruites, annonce Giorgio Tarraf, président de SBH. Alors qu’aujourd’hui dans aucune des grandes villes de la région ou d’Occident, la voiture n’est privilégiée, le projet Fouad Boutros va provoquer des dégâts évidents sur le patrimoine, sur les habitants de la région, mais également d’un point de vue écologique. C’est un crime qu’on regrettera d’avoir commis».

Inspiré des plans du réseau routier pour Beyrouth de l’urbaniste Michel Ecochard dans les années 50, ce projet, resté dans les tiroirs de l’administration, a pourtant été remis à l’ordre du jour depuis trois ans. «Le projet avait débuté juste avant la guerre, explique Elie Hélou, responsable du projet au Conseil du Développement et de la Reconstruction. Le pont à l’intersection de l’avenue Charles Malek et Mar Mitr en avait été le premier ouvrage d’art. Cette voie est une partie du puzzle qui n’est pas encore achevé et qui doit l’être pour désengorger Achrafié». Un axe qui partirait du supermarché Spinneys, avec des embranchements sur Charles Malek frôlant les actuels restaurants et bloquant certaines rues, pour finir sa folle course sur l’avenue Charles Hélou avec un renfort de trois ponts et deux tunnels. Inacceptable pour différentes associations et urbanistes organisés en «Collectif civil».

«Le projet, un coup monté»

«En 2009, Fouad Boutros mettait la première pierre à cet axe La Sagesse-Turk, projeté, pourtant, il y a plus d’un demi-siècle, rappelle Raja Noujaim, membre du collectif. A cette époque, le quartier de La Sagesse n’avait pas plus de vingt ans et une maison était conçue sans une vision de préservation. Mais il ne faut pas réfléchir en termes de bâtiments mais de quartier, nous demandons que l’ensemble de la région soit classée. D’ailleurs, poursuit-il, l’aspect traditionnel n’est qu’un des nombreux points expliquant notre désaccord». Pour le Collectif civil, percer des voies rapides en 2013 dans des quartiers centraux est une «pratique destructrice révolue». Il souligne que ces dernières, au-delà de détruire une identité, un tissu urbain et architectural, ne résolvent les Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Municipales partielles : Le CDF perd du terrain chez les chrétiens

Posted by jeunempl sur mars 7, 2013

L’Hebdo Magazine – Julien Abi-Ramia

Kobayat - Mikhael DaherLa défaite de la liste soutenue par Hadi Hobeiche à Kobeyat donne aux partis chrétiens de l’opposition un poids considérable face au Courant du futur (CDF) en vue de la désignation des candidats chrétiens au Nord.

Le jeune député du Akkar a été battu chez lui, dans sa ville natale. Dimanche, les électeurs de Kobeyat ont sanctionné l’action politique et locale du faucon du Courant du futur. Face au trio formé du CPL, des Kataëb et son rival à la députation Mikhaël Daher, la campagne «nationale» de Hadi Hobeiche, axée sur les critiques contre le Hezbollah et les petits services de proximité, a échoué. Depuis 2005, le Courant du futur lui a pourtant donné tous les moyens de réussir. Hobeiche aura bénéficié d’une large couverture médiatique et d’entrées sans pareilles dans les administrations, principalement au sein des forces de sécurité et des banques évoluant dans l’orbite du Courant du futur. Malgré les multiples services rendus aux familles de sa circonscription, 55% des électeurs qui se sont déplacés ont voté contre le pouvoir qu’il exerce dans la région avec son père Fawzi et son frère Ziad. Un scrutin local dont les conséquences sur le plan national, surtout du côté du 14 mars, pourraient être très importantes.

Hadi Hobeiche s’est-il trompé de campagne? Lors du dernier scrutin municipal, en 2010, la liste qu’il soutenait, dirigée par Abdo Abdo, l’a emporté assez facilement. A l’époque, il s’était rallié à la cause des Kataëb et des Forces libanaises. Mais les relations entre le député et le maire se sont rapidement détériorées. Mis en minorité au conseil municipal, Abdo, très apprécié dans le village, a dû démissionner. Conséquence, ce dimanche, la liste soutenue par Hobeiche et dirigée par Michel Hanna a donc affronté une autre formée par l’ancien maire et les Kataëb qui l’ont suivi. Tous les opposants à Hobeiche et au Courant du futur se sont mécaniquement ralliés à la liste Abdo. En plus de l’appareil du CPL, habilement dirigé par Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’imaginaire caserne des pompiers de Beyrouth

Posted by jeunempl sur novembre 24, 2012

Firas Choufi – Al Akhbar
Traduit par MPLBelgique.org

[Note du MPLBelgique.org : Ce reportage n’est que le début d’une série d’articles consacrés aux prouesses de corruption des années dorées du clan Hariri]

Alors que 2,4 millions de dollars de fonds municipaux dédiés à une caserne de pompiers disparaissent sans laisser de trace, l’état n’est pas capable de payer décemment ses pompiers.

Beyrouth – Abou Hassan lève les yeux brièvement, finit de prendre une tasse de café pendant qu’un client pressé attend dans sa voiture. Après l’avoir servi, il réfléchi à la requête et glousse de rire. Il connait l’endroit en question comme étant un champ de ferraille, et a récemment eu vent qu’il pourrait devenir un cimetière. Mais une caserne de pompiers ? Dois-je vraiment croire qu’il y avait une caserne de pompiers ici ?

« Nous entendons parler de cette histoire depuis des années », dit-il. Il pointe alors avec son doigt tâché de café : « Regarde, c’est là en face de toi. Regarde les pompiers et les équipements… ouvre les yeux ».

Issam passe prendre un café, sans sucre. Il a emménagé dans la région il y a 20 ans, 10 ans avant l’actuel chef de la municipalité de Beyrouth Abdel Meneem Al Aris, et décida de construire l’inexistante caserne de pompiers. Tout ce qu’il sait, c’est que le site situé entre la banlieue de Chatila et le cimetière de Chahidayn, était destiné à devenir un grand centre de défense civile.

« Nous n’avons jamais pu savoir ce qui s’était passé », dit-il, ajoutant qu’il avait récemment entendu que des plans existaient pour le transformer en cimetière. « Là non plus, on ne sait pas ce qu’il en est devenu ».

Ce qu’Abou Hassan et Issam ne savent pas, ils peuvent le retrouver dans les archives, comptes-rendus de réunions et décrets de la municipalité de Beyrouth.

Le 9 Octobre 2001, le Conseil municipal de la ville de Beyrouth et le Conseil pour le Développement et la Reconstruction (CDR) publie le décret n° 751, approuvant la Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tournée du général Aoun à Jbeil (Byblos)

Posted by jeunempl sur septembre 30, 2012

A Bir el-Hit : « La loi électorale sera inévitablement adoptée »

S.N. – ANI

Le député Michel Aoun a entamé samedi sa tournée de deux jours dans le Caza de Byblos.

Premier arrêt : Bir el-Hit, où se sont rassemblés pour son accueil les députés Simon Abi Ramia, Abbas Hachem et Walid Khoury, l’ancien député Chamel Mozaya, ainsi que des figures politiques et municipales et un nombre de partisans.

Le général Aoun a prononcé un mot à l’occasion, soulignant que « la loi électorale sera inévitablement adoptée ».

Il a en outre considéré que le changement et la réforme sont des réclamations cruciales dans le pays « puisque notre argent a été volé sans responsabilisation depuis 1992 ».

Le chef du bloc « Changement et Réforme » s’est ensuite dirigé à Kartaba.

A Kartaba : « La politique du CPL a assuré la stabilité au Liban »

M.M. – ANI

Le député Michel Aoun a entamé samedi sa tournée de deux jours dans le Caza de Jbeil.

Deuxième arrêt: Kartaba, où il a prononcé un mot, soulignant que  » la politique du changement et de la réforme, que le CPL a adoptée, a assuré la stabilité au Liban, que l’autre partie le veuille ou pas ».

Il a, en outre, exprimé sa crainte quant à l’éventualité de la chute du régime syrien, qui d’après lui, « risque de favoriser la présence de groupes extrémistes dans le Nord du Liban ».

Le chef du bloc « Changement et Réforme » a ensuite signalé que l’unité nationale est le facteur fondamental pour la défense et la préservation du pays.

M. Aoun n’a pas manqué de critiquer une partie du gouvernement qui cherche toujours à entraver les projets de développement dans la région de Jbeil, affirmant que « le CPL travaille Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral, Tayyar & Hezbollah | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Liban : Quel sort pour nos pompiers ?

Posted by jeunempl sur août 21, 2012

Rajana Hamyeh – Al Akhbar
Traduit par MPLBelgique.org

Lorsque les pompiers ont organisé un sit-in devant le siège de la municipalité de Beyrouth il y a deux mois, ils n’avaient qu’une seule demande: un niveau de vie décent.
Il y eut alors une levée de boucliers. Ils furent accusés de se comporter de façon irresponsable en abandonnant leurs casernes et, ce faisant, d’enfreindre la loi de l’institution militaire. Peu se souciaient de la manière dont ceux qui bravent quotidiennement la mort, sont censés joindre les deux bouts.

Une série de réunions eurent lieu au gouvernorat de Beyrouth et dans les bureaux municipaux ainsi que dans les maisons des politiciens pour discuter des revendications des pompiers. Il s’agit notamment de résoudre le « mystère » juridique sur le fait qu’ils soient classés comme personnel militaire ou civil, l’augmentation de la retraite, les heures supplémentaires, les suppléments de transport et de scolarisation, ainsi qu’un règlement des salaires.

Il y eut une impasse pendant une période, et les combattants du feu furent invités à former un petit comité de suivi pour les représenter. Après quelques concessions mutuelles, et beaucoup de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Rahi en visite pastorale à Jounieh: les Libanais doivent déclarer leur appartenance à la nation

Posted by jeunempl sur juin 6, 2012

D.H. – ANI

Baie de Jounieh – Kesserwan

Le patriarche maronite Béchara Boutros Rahi a appelé mercredi les Libanais à déclarer leur appartenance à la nation, lors de sa visite pastorale à Jounieh entamée à la municipalité de la ville où il a été accueilli par le conseil municipal, les maires de la région et une foule de fidèles.

Le patriarche a souligné l’importance de la pluralité au Liban, pluralité qui impose le respect mutuel entre les Libanais.

« Le tissu social libanais fait que chaque individu est indispensable (…) et nous devons préserver notre union face aux projets de division venant de l’étranger. Notre solidarité fait notre force alors que les différends nous affaiblissent », a-t-il dit.

Il a également estimé que l’application de la décentralisation administrative était indispensable pour le développement des municipalités au Liban, prônant enfin les avantages de la séparation entre la politique et la religion.

Le prélat maronite s’est ensuite rendu au couvent Saint-Georges à Sahel Alma où il a exhorté les Libanais à s’accepter les uns les autres et à déclarer leur appartenance à la nation.

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Vente de la « Colline de la Croix » à un Saoudien Abi Nasr et Khazen: notre terre n’est pas à vendre

Posted by jeunempl sur juin 3, 2012

D.H. – ANI

L’affaire de la vente de la « Colline de la Croix », un lot de 8000m2 à Dlebta, Kesrouan, à un prince saoudien, a suscité l’ire des habitants de la localité qui se sont réunis samedi au salon de l’église Saint-Jacob pour discuter des démarches à entreprendre.

Les habitants protestent contre la vente de cette colline à leur insu, sans l’approbation de la municipalité et sans la prise en considération de l’identité culturelle et historique de la région, surtout que « la Colline de la Croix » est pour eux un lieu de pèlerinage chrétien. Ils ont indiqué qu’ils solliciteront l’intervention du patriarche maronite Béchara Boutros Rahi pour « empêcher l’invasion de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :