Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘Municipalité de Beyrouth’

Si Beyrouth m’était contée…

Posted by dodzi sur janvier 31, 2012

L’Orient le Jour

Par May Makarem

L’immeuble Wikalat, qui procède de la maison aux trois baies, à la rue Mar Mikhaël.

Peu de Beyrouthins peuvent situer sur une carte l’emplacement des tours de défense et de surveillance de leur ancienne ville. Encore moins nombreux sont ceux qui connaissent sa toponymie, perdue aujourd’hui. Après cinq ans d’enquêtes sur le terrain et de recherches dans les archives des services du cadastre ottoman, français et libanais, l’architecte Antoine Fischfisch dresse le portrait aux cent visages du vieux Beyrouth, offrant un éclairage inédit sur ses métamorphoses depuis le XIXe siècle jusqu’à nos jours.

Publié par l’Académie libanaise des beaux-arts (ALBA), l’ouvrage de l’architecte-restaurateur Antoine Fischfisch, intitulé Formes urbaines et architecturales de Beyrouth, depuis le XIXe siècle à nos jours, apporte « des éléments radicalement nouveaux pour saisir l’évolution de la ville grâce à ses composantes foncières et architecturales ». D’emblée, la préface signée par le professeur Michael Davie, de l’université François – Rabelais de Tours, met l’accent sur l’importance de celle qui constitue « une référence incontournable pour les futurs chercheurs qui se pencheront sur les moments charnières de la ville ». Il souligne d’autre part que le fait de focaliser l’attention sur la période ottomane relève d’une bonne pratique scientifique, car étant donné que les lois, les réglementations urbaines, l’institution municipale, les grands aménagements et les bâtiments emblématiques de la ville datent pour l’ensemble de cette période.

Pour analyser les diverses mutations de la ville, Antoine Fischfisch a puisé dans les archives foncières. Le premier cahier trouvé remonte à 1876. Les plus anciens, ceux de 1859 – date de l’instauration du bureau ottoman « Defter Khaqany », qui s’occupait de l’inscription des diverses opérations immobilières – jusqu’à 1875 n’ont pas été repérés. Ce sont donc les registres de la période 1876-1918 qui ont été épluchés ainsi que 21 cahiers du cadastre de la période du mandat français et 27 autres issus du recensement des biens-fonds datant de 1931. Les informations réunies ont été photocopiées, photographiées ou scannées et inventoriées selon chaque thème dans un Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Culture & Société, Liban dans l'Histoire | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

An-Nahar: Rejet de la proposition de la représentation proportionelle

Posted by dodzi sur février 12, 2010

Iloubnan.info

BEYROUTH- Le journal An-Nahar a signalé aujourd’hui que la proposition de mettre en œuvre un système de représentation proportionelle au cours des prochaines éléctions municipales, n’a pas été approuvée par la majorité des ministres lors de la séance du cabinet tenue jeudi; ce qui incité le premier ministre Saad Hariri à demander de discuter plus longtemps de cette question au sein du gouvernement.

Le président Michel Sleiman, qui présidait la séance et qui refusé de faire passer la proposition pour vote, a exprimé son soutien à Hariri, demandant ainsi de discuter davantage de cette question au cours de la prochaine réunion du cabinet prévue pour mercredi prochain.

Par ailleurs, le ministre des Affaires Sociales Selim Sayegh a déclaré que son parti, les Kataeb, soutiennent l’idée de la mise en œuvre d’un système de représentation proportionelle à condition qu’il soit appliqué partout au Liban et sans exceptions. Selon le journal, Hariri a accueilli favorablement les propos de Sayegh.

Le ministre de l’Etat du Hezbollah pour les réformes administratives Mohammad Fneish a à son tour signalé disant, “nous étions contre le principe d’application d’un système de représentation proportionelle. Mais notre position envers cette question a changé, et ce grâce aux clarifications que nous avons reçu dernièrement”.

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Bienvenue sur le site officiel de la municipalité de Beyrouth

Posted by dodzi sur février 6, 2010

L’Orient le Jour

Par Anne-Marie el-Hage

La municipalité de Beyrouth n’a vraiment aucun complexe. Soucieuse de son image, elle a lancé son site officiel en trois langues. Louable initiative, certes. Mais que diriez-vous de découvrir avec nous quelques chefs-d’œuvre de ce site en version française, juste pour quelques minutes ? Il y a de quoi se régaler ! À vous d’en juger.

À tout seigneur, tout honneur. Voici quelques extraits du message du président de la municipalité, Abdel Monhem Ariss : « Beyrouth, comme Phoenix se levant des cendres, a reemerged de son passé turbulent, en tant que cosmopolite et la métropole vibrant, préparent pour relever les défis du troisième millénium. » Le président de la municipalité ajoute que « la ville a tous les ingrédients pendant un futur actuel et bien plus réussi prospère ». Il précise, concernant cette ville, qu’« un endroit d’étourdissement s’est nichée entre le méditerranéen et la neige a couvert des montagnes, un excellent cuisine local et ne pas oublier notre nightlife fabuleux ». M. Ariss conclut en invitant les personnes consultant le site à se mettre en contact avec lui: « Ayez plaisir à passer en revue par notre website et si vous avez toutes les enquêtes ou les suggestions satisfont ne hésitent pas à me contacter à… » Il termine par l’indispensable marque de courtoisie, « Respect personnel aimable du maire de Beyrouth. » No comment ! Pardon pour l’anglicisme ! Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Les motifs d’ajournement des municipales : rien que des prétextes ?

Posted by dodzi sur février 1, 2010

Iloubnan.info

Par Nayla Chahla

Un des douze bureaux de mukhtars du quartier d'Achrafieh à Beyrouth.

A quatre mois des élections municipales libanaises prévues pour mai 2010, les interrogations s’accentuent sur la tenue ou l’ajournement du scrutin. Entre les appels pour tenir les élections à temps, les amendements à réaliser sur la loi électorale, les préparatifs stagnent à tous les niveaux.

Les élections municipales doivent selon la loi se tenir tous les six ans au mois de mai, mais le débat fait rage dans la sphère politique au sujet du prochain scrutin. Dans le camp de l’opposition comme du 14 mars, les avis sont partagés, certains exigent la tenue du scrutin à temps, d’autres demandent son ajournement pour procéder à des amendements de la loi. Au sein du 8 mars, certaines voix demandent que l’application de l’amendement, déjà réalisé, de l’abaissement du droit de vote à 18 ans (au lieu de 21), soit corrélé à l’octroi du droit de vote aux Libanais de la diaspora. Autre question soulevée : la division de la ville de Beyrouth pour garantir les sièges de certaines communautés.

Finalement, aucune décision gouvernementale n’est encore décrétée au sujet des municipales. L’organisation du scrutin reste en suspens.

Quand on interroge les experts sur les raisons d’un ajournement des prochaines municipales, ils sont en général catégoriques. Sami Salhab, professeur en Droit Civil, rappelle : « Le ministre de l’Intérieur a bien fait savoir que les élections municipales doivent être organisées à temps, conformément à la date prévue par la loi » (qui stipule de tenir les élections municipales tous les six ans au mois de mai ndlr). Pour ce qui concerne les amendements, qui selon certains devraient conduire à un ajournement du scrutin pour cause de délai d’application, M. Salha tient à préciser que « l’amendement peut se faire même trois mois avant le scrutin. Il suffit que le Parlement soit convoqué et ratifie les amendements requis pour que la nouvelle loi entre en vigueur ». « Que ce soit l’abaissement de l’âge de vote, l’amendement de la loi ou la division de la Municipalité de Beyrouth, tous ces amendements ne justifient en rien l’ajournement des municipales, ce ne sont que des prétexte », martèle-t-il. « Il suffit qu’il y ait un consensus national, voire une entente entre les responsables politiques pour entreprendre les procédures nécessaires et organiser le scrutin suivant la loi », a précisé M. Salhab.

L’ajournement : « une mauvaise image pour le pays »

Interrogé sur les potentielles retombées sur le Liban d’un ajournement des élections municipales, pour Sami Salhab, c’est surtout une question de réputation pour le pays, laisse-t-il entendre. « A vrai dire, un ajournement ne débouchera pas sur des problèmes graves sur le pays », a-t-il indiqué. « Cependant, s’il a lieu, ce report va laisser un aspect négatif sur la réputation du Liban », a-t-il affirmé. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Favoriser les modes de transport doux à Beyrouth ? La municipalité et la région Ile de France veulent coopérer sur la question

Posted by dodzi sur janvier 19, 2010

Iloubnan.info

Par Adib Sayegh

La municipalité de Beyrouth et l’Agence française de développement ont signé lundi une convention de financement pour l’aménagement urbain de la ville, à hauteur de 350 000 euros. Cette convention, qui s’inscrit dans le cadre de la coopération entre la région ile de France et la Municipalité de Beyrouth pour le développement urbain de la ville, doit entre autre s’attacher à y aménager une zone piétonne et une zone pour les cyclistes.

Une piste cyclable bientôt à Beyrouth ? La municipalité de Beyrouth a signé lundi avec la région Ile de France une convention de financement pour l’aménagement urbain de la ville, à hauteur de 350 000 euros. Parmi les projets d’aménagement qui seraient financés dans ce cadre : la création de zones piétonnes et de pistes cyclables. Le directeur du conseil de la municipalité de Beyrouth, Abdelmenim el Aris a souligné à cette occasion que cette convention doit en effet permettre de lancer “plusieurs projets d’amélioration de l’infrastructure susceptibles de revitaliser l’activité au sein de la capitale. Parmi ces projets : l’aménagement d’une zone piétonne et d’une zone pour les cyclistes ”.

« La signature de cette convention de financement s’inscrit dans le cadre plus large de la coopération entre la Région Ile-de-France et la ville de Beyrouth, qui entretiennent un partenariat durable depuis l’accord de coopération qu’elles ont signé en 1999 », déclare pour sa part Eric Bouvard, représentant de la région Ile-de-France. Cet accord a été renouvelé lors de la visite au Liban du président de la région Ile-de-France, Jean-Paul Huchon en octobre 2009, à l’occasion du salon du livre francophone de Beyrouth dont la région Ile de France était cette année l’invité d’honneur. Cette coopération porte sur divers volets, comme justement la culture, ou encore le développement scientifique, social et environnemental. L’un de ses volets majeurs reste donc celui de l’aménagement des espaces publics de la capitale. La convention signée lundi recouvre un montant de 350 000 d’euros mais “ le volume global des financements de l’Ile de France en matière de développements urbain dépasse 1 million d’euros sur trois ans et il devrait avoisiner à terme 1,5 million d’euros”, précise Eric Bouvard. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :