Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘Mgr Bechara Raï’

Entre Raï et Geagea : La fracture est profonde

Posted by jeunempl sur mars 24, 2012

L’Hebdo Magazine – Julien Abi Ramia

Mgr Béchara Raï s’est attiré les foudres de Samir Geagea sur la question syrienne. Mais derrière cette violente polémique, transparaît la méfiance du leader des Forces libanaises qui assiste à la captation politique, par le patriarche, de la voix chrétienne. A défaut d’être définitive, la fracture est profonde.

Un an après son élection, le chef de l’Eglise maronite a déjà imprimé sa marque. De son prédécesseur, il a gardé le porte-voix et l’art de prendre la lumière médiatique. Et c’est tout. Depuis sa prise de fonction, Mgr Béchara Raï a apporté un style et une feuille de route. Le style, une parole austère, posée mais sévère, sûre et intangible. Finies les digressions politiques de prêtres ambitieux. Bkerké prône un corpus et un seul, et tous ses affiliés sont sommés de le porter. Plus de place pour les basses manœuvres. L’institution est tenue, solide comme un roc. La feuille de route: refaire du Patriarcat la maison-mère de tous les chrétiens du Liban et d’Orient. Désormais, il est le premier défenseur de la communauté. Les conflits entre ses fils se règlent sous son égide. Redonner à l’Eglise le lustre de sa puissance. Ses terres, ses écoles et ses associations font d’elle une actrice incontournable de la société libanaise. Sous la direction du patriarche, Bkerké est redevenue une entité omnisciente. De sorte que celui qui s’en écarte en porte l’entière responsabilité.

L’objet du scandale

Le 4 mars dernier, dans une interview accordée à l’agence Reuters, le patriarche déclare que «la Syrie est la dictature de la région la plus proche de la démocratie». Au cours des trois jours qui ont suivi, le secrétaire général du 14 mars, Farès Souhaid, ainsi que quelques députés, ont vertement répliqué. Samir Geagea, lui, ne s’est exprimé que le 8, à Baabda. Au cours d’un Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Démocratie et théocratie sont comme la neige et le feu

Posted by jeunempl sur mars 11, 2012

Caroline Pigozzi – Paris Match

Alors que la Syrie inquiète le monde, nos reporters ont ­ rencontré le chef spirituel et protecteur des maronites.

Fierté des maronites, à la tête d’une communauté de 5 millions de catholiques, le patriarche d’Antioche et de tout l’Orient, Béchara Pierre Raï, est une personnalité charismatique et souriante. Dernier enfant d’une fratrie de six garçons et deux filles, ce montagnard très populaire dans son pays, le Liban, rayonne également au sein de cette Eglise fort ancienne, dont le territoire s’étend sur tout l’ex-­Empire ottoman, de la Turquie aux Indes. Celui qui, avant de devenir évêque puis patriarche, appartient d’abord à l’ordre mariamite maronite est un mélange d’humilité, de majesté, de mysticisme et de panache. Désormais incontournable, cet homme de culture et de foi bénéficie de la pleine confiance des ­autres autorités chrétiennes, orthodoxes ou protestantes, et son prestige ne s’étend pas qu’à cette partie sensible du monde, l’Egypte, la Syrie, l’Irak, la Jordanie, l’Arabie, la Terre sainte…

La communauté internationale compte aussi beaucoup sur ce chef religieux influent, très engagé dans le dialogue islamo-chrétien, toujours protégé par l’armée, pour faire avancer le processus de paix au Moyen-Orient. Elève chez les jésuites de Jamhour, étudiant ensuite à Rome, Béchara Pierre Raï, qui parle sept langues, a passé ses ­licences de philosophie et de théologie, et des doctorats de droit civil et canonique. Diplômes qui l’ont amené à diriger sur place la section arabe de Radio Vatican et à devenir vice-recteur du Collège des mariamites, avant d’exercer au Liban divers ministères sacerdotaux et d’être élu évêque de Byblos, puis patriarche maronite, le 15 mars 2011. Son rôle s’inscrit dans l’actualité internationale tout en symbolisant un passé riche, car les chrétiens sont présents dans la région depuis Jésus-Christ. J’ai suivi Sa Béatitude Béchara Pierre Raï pendant trois jours à Bkerké, le Vatican des maronites, sur Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral, Liban dans l'Histoire, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La proposition de loi électorale du Rassemblement grec-orthodoxe suscite la polémique

Posted by jeunempl sur décembre 21, 2011

(L’Orient le Jour)

Le Courant du Futur prépare une contre-proposition, affirme Fatfat.

La commission des cinq, issue des assises chrétiennes de Bkerké, tiendra une série de réunions pour examiner la proposition de loi électorale avancée par le Rassemblement grec-orthodoxe. Sa première réunion est prévue aujourd’hui, en présence de l’ancien ministre de l’Intérieur, Ziyad Baroud, délégué du patriarche maronite, Mgr Béchara Raï.

Entre-temps, dans les milieux politiques, la proposition de loi du Rassemblement grec-orthodoxe suscite des réactions mitigées.

Sur la chaîne LBC, Ziyad Baroud a affirmé que le texte n’a pas été approuvé aux assises de Bkerké, mais qu’il a été considéré comme étant une « plateforme de départ en vue d’un débat autour d’une loi électorale », réitérant son attachement à son projet de loi sur base de la proportionnelle. « Au delà de la loi électorale, le projet grec-orthodoxe se penche sur l’essence même du système politique libanais, d’où la priorité de le présenter à la table du dialogue », a ajouté M. Baroud.

A l’instar de l’ancien ministre, plusieurs autres voix chrétiennes ont fait valoir que le texte de loi Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Réfugiés libanais en Israël : Le bout du tunnel, enfin

Posted by jeunempl sur novembre 13, 2011

A.K. – L’Hebdo Magazine

Le Liban a, enfin, approuvé le mécanisme permettant aux Libanais qui s’étaient réfugiés en Israël en l’an 2000, de regagner le pays sans être inquiétés. Opposition et majorité se sont mis d’accord au Parlement sur un dossier des plus délicats qui traîne depuis plus de onze ans.

Faisant abstraction des considérations politiques de l’époque, le Liban a décidé de clore ce dossier, mais sous certaines conditions. Les dossiers des hommes seront étudiés au cas par cas. L’amnistie indirecte concerne principalement les familles: femmes, enfants et vieillards, autrement dit ceux qui n’étaient pas militairement affiliés à Israël. Les anciens membres de l’Armée du Liban-Sud (ALS, auxiliaire d’Israël) restent soumis à la loi libanaise, comme des personnes qui ont collaboré avec l’ennemi. Des décrets d’application seront établis conformément à la loi, dont le projet est présenté par les députés du Courant patriotique libre (CPL), dans une période d’un an, afin d’autoriser le retour de ceux qui le souhaitent.

Le patriarche maronite, Mgr Béchara Raï, a applaudi à l’adoption de cette loi. «Les sudistes libanais étaient délaissés par l’Etat et l’occupation en a obligé certains à travailler en Israël pour survivre. Quoi qu’il en soit, ce sont tous des Libanais et il faut faire la différence entre les collaborateurs avec Israël et les comploteurs d’une part, et ceux qui ont été contraints à fuir», a-t-il estimé.

Avec le retrait des forces israéliennes du Liban-Sud, des centaines de familles ont choisi de se réfugier en Israël. L’Etat hébreu charge Saïd Ghattas de trouver des solutions aux problèmes de ces 2700 réfugiés libanais. La plupart d’entre eux étaient des membres de l’Armée du Liban-Sud, formée de chrétiens, de chiites et de druzes, qui avaient quitté l’Armée libanaise en 1976 et qui avaient soutenu Israël dans ses guerres contre l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) et contre le Hezbollah. Fondée par Saad Haddad, l’ALS est dirigée, à la mort de ce dernier en 1984, par le général Antoine Lahd, autre dissident de l’armée. Après le retrait israélien du Liban-Sud, en l’an 2000, de nombreux combattants de l’ALS, considérés comme des traîtres et des collaborateurs par le gouvernement libanais et le Hezbollah, ont fui en Israël, accompagnés de leurs familles.

Le nombre des réfugiés libanais en Israël était estimé à plus de 6000 personnes. Les difficultés auxquelles ils doivent faire face sont nombreuses. Réfugiés essentiellement dans le nord d’Israël, ils sont confrontés à des problèmes d’emploi, de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Culture & Société, Dossiers, Géneral, Liban dans l'Histoire, Régional, Tayyar & Hezbollah | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Michel Aoun, l’insoumis : Seul contre tous

Posted by jeunempl sur novembre 13, 2011

Julien Abi Ramia – L’Hebdo Magazine

Michel Aoun est sans doute aujourd’hui le personnage politique le plus clivant du pays. Seuls les alliés qu’il s’est véritablement choisis trouvent grâce à ses yeux. Contre les autres, il se présente comme une alternative de fond. Avec chacun d’eux, les dossiers litigieux s’accumulent.

De par son implantation électorale sur l’ensemble du territoire libanais, le Courant patriotique libre (CPL) est un parti de gouvernement qui s’attribue pour vocation de conduire les destinées du pays. Aujourd’hui, son seul équivalent sur la scène politique libanaise est aussi son pire ennemi. Son négatif, en quelque sorte. Aux manettes de l’Etat pendant près de vingt ans, le Courant du futur, ses affidés, ses parrains et son héritage sont, depuis le retour d’exil du général, les cibles à abattre. Plus exactement, c’est le «haririsme» que le général veut mettre à bas. Le néologisme est de sa création. Il désigne le système de pensée et de valeurs qui sous-tendent les réseaux de pouvoir, politique et financier, portés par l’ancien Premier ministre et ses obligés. L’ambition de Michel Aoun, «tourner définitivement la page du haririsme», selon ses propres mots et changer la société en profondeur. Un sacré programme, à la hauteur des aspirations de ses partisans, qui voient en lui un leader à l’envergure régionale, qui résiste envers et contre tout.

Mikati, la cible

En renversant, avec ses alliés, le gouvernement d’union nationale dirigé par Saad Hariri, le leader du CPL pensait avoir les coudées franches. L’occasion unique de prendre les commandes de l’Etat et de démanteler le système Hariri. A ses partenaires d’assumer les défis extérieurs, à lui le contrôle des ministères de service public et les réformes en profondeur. Mais c’était sans compter sur Najib Mikati.

Le Premier ministre concentre, désormais, tous les griefs du CPL contre le gouvernement. «La période de grâce est terminée», prévenait Michel Aoun, le 27 octobre dernier. Son aptitude à calmer les ardeurs des grandes puissances ne Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Benoît XVI bientôt au Liban ?

Posted by jeunempl sur octobre 23, 2011

(L’Orient le Jour)

Des préparatifs seraient en cours pour une possible visite du pape Benoît XVI au Liban en 2012, croit savoir le journal « as-Safir ». « Actuellement, la priorité du Vatican et du patriarcat maronite est de préserver l’existence des chrétiens d’Orient », ont indiqué des sources ecclésiastiques au quotidien libanais.

Ces sources ont également affirmé qu’une rencontre entre évêques du Moyen-Orient, qui était prévue à Bagdad le mois prochain, a été annulée en raison du « développement d’incidents sécuritaires en Irak ». Cette rencontre a, selon ces sources, été déplacée à Beyrouth.

Les mêmes sources ont également indiqué que les récentes prises de position du patriarche maronite, Béchara Raï, concernant le dossier syrien sont à mettre en relation avec « les informations obtenue par Le Vatican sur les menaces qui mettent en danger la présence chrétienne dans la région ». D’aucuns redoutent qu’une éventuelle chute du régime de Bachar el-Assad n’engendre une montée en puissance des Frères musulmans en Syrie.

Le patriarche avait notamment indiqué, lors d’une visite à Paris en septembre dernier, qu’il fallait laisser une chance au président Assad d’introduire des réformes. « Il existe une coordination totale entre le patriarche maronite et Le Vatican sur ce sujet », a encore indiqué la source.

Posted in Culture & Société, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Raï des Etats-Unis : À ma connaissance, l’État alaouite est prêt

Posted by jeunempl sur octobre 19, 2011

(Fady Noun – L’Orient le Jour)

Le chef de l’Église maronite s’est expliqué dimanche à Los Angeles, au troisième et dernier jour de sa visite à la communauté maronite en Californie, sur les propos qu’il a tenus à l’occasion de sa visite officielle en France. Il l’a fait lors d’une rencontre avec les groupes politiques présents à Los Angeles, les Forces libanaises, les Kataëb et le Courant patriotique libre.

La clé de l’intervention du patriarche était moins dans les détails fournis, dont peu d’éléments sont vraiment neufs, que dans la sincérité de ton dont il a fait preuve. Il est évident qu’il considère toujours qu’il a été injustement attaqué et qu’il a été jugé non sur ses prises de position véritables, mais sur de simples séquences verbales détachées de leur contexte.

Évoquant le temps de guerre, le patriarche a affirmé avoir eu l’impression que rien n’a changé et que « les médias ont remplacé les canons ».
« Mais, a-t-il ajouté, il est grand temps de se rendre compte que nul ne peut éliminer l’autre. Il est temps de s’asseoir autour d’une table et de se parler face à face car la communication indirecte, à travers les médias, est en train de fragmenter notre société », a-t-il regretté.

Le jeu de l’Occident

Le patriarche a souligné qu’il n’a pas voulu faire, à Paris, le jeu de l’Occident et se plaindre du Hezbollah ou l’accuser, mais placer la communauté internationale face à ses responsabilités. Il a rappelé aussi qu’il fut un temps où l’Occident avait littéralement livré le Liban à la Syrie.

« Nos résistants sont tombés dès 1975, a-t-il reconnu, et sans eux, nous n’existerions même pas aujourd’hui. »
« C’était d’autres temps, a ajouté le patriarche. Aujourd’hui, ce langage ne peut plus avoir cours. Notre pays est un Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Raï à Baalbeck : « Ne vendez pas vos terres quelles que soient les raisons »

Posted by dodzi sur septembre 18, 2011

L’Orient le Jour

Le patriarche maronite Mgr Béchara Raï a entamé, samedi matin, une tournée de deux jours dans la région de Baalbeck-Hermel, dans la Békaa.

Mgr Raï s’est par la suite rendu à la localité de Hoch Barda, où il a appelé les personnes originaires de ce village à y retourner. « Le retour à Hoch Barda est un retour à votre histoire, votre culture et vos traditions, puisque la terre n’est autre que notre identité « , leur a-t-il dit.

Accompagné par plusieurs figures religieuses, Mgr Raï a été accueilli par les députés Émile Rahmé et Ghazi Zeaiter, les présidents des municipalités, les moukhtars et les dignitaires de la région.

A Baalbeck, le chef de l’Eglise maronite a plaidé pour la consolidation de la coexistence islamo-chrétienne. « Ne vendez pas vos terres quelles que soient les raisons », a-t-il appelé, soulignant la nécessité pour les Libanais de dépasser tous les différends et les conflits. « Nous, Libanais, sommes appelés, un par un, par Dieu à édifier un Etat aussi beau que lui », a ajouté le patriarche. « La Békaa occupe une place spéciale dans le cœur de Bkerké », a-t-il poursuivi.

Par la suite, le chef de l’Eglise maronite s’est dirigé à Majdeloun. Prononçant son mot devant les foules venues l’accueillir, le patriarche s’est arrêté devant « la beauté d’une mosquée près de l’église » à l’entrée de la localité.

A Taybé, ville natale de l’Imam Moussa Sadr, où l’ont accueilli des figures politiques et religieuses de la région, ainsi que des responsables au sein du mouvement Amal, le patriarche maronite a lancé un appel au Libanais : « Unissons-nous et refusons tout engagement extérieur, unissons-nous et créons partenariat, amour et union ». « Le Liban n’est bâti que par l’union des chrétiens et des musulmans, cause principale défendue par l’Imam Sadr », a-t-il conclu.

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le nouveau patriarche maronite reste dubitatif sur le Printemps arabe

Posted by jeunempl sur septembre 9, 2011

François-Xavier Maigre – La Croix

Effectuant sa première visite en France, Mgr Béchara Raï, 77e patriarche de l’Église maronite, a mis en garde contre la percée de mouvements islamistes après les révoltes dans le monde arabe, dont il redoute les conséquences pour les chrétiens d’Orient.

À l’occasion de sa première visite en France, le tout nouveau patriarche maronite Mgr Béchara Raï, élu le 15 mars dernier pour succéder au cardinal Nasrallah Sfeir, a longuement évoqué les difficultés politiques au Proche-Orient, en particulier au Liban, siège historique de l’Église catholique orientale dont il a désormais la charge.

Perpétuant une longue tradition, qui veut que le patriarche nouvellement élu réserve à la France sa première visite à l’étranger, Mgr Raï a été reçu lundi par Nicolas Sarkozy. Il a rencontré aussi François Fillon. Après s’être entretenu, mercredi, avec le cardinal André Vingt-Trois, il a répondu aux questions des journalistes au siège parisien de la Conférence des évêques de France.

La principale communauté chrétienne d’Orient

Autant d’occasions pour le patriarche de faire valoir son Église au milieu des révoltes du monde arabe. L’Église maronite, a-t-il rappelé, est la seule Église d’Orient à « être toujours restée entièrement catholique ». Ce Patriarcat, qui compte 4 millions de fidèles dans le monde, constitue la principale communauté chrétienne du Liban, avec 800 000 fidèles et de nombreuses écoles, universités et hôpitaux qui reflètent l’enracinement des chrétiens dans la vie sociale du pays.

Ainsi, à l’heure où le monde arabe est traversé par un vent de révolte, le patriarche maronite veut croire à la pérennité de l’exception libanaise. « Dans notre pays, chrétiens et musulmans ont scellé un pacte national. Le pouvoir est partagé à égalité, dans le respect de chaque religion. C’est pourquoi le modèle libanais est une nécessité au Proche-Orient. Beaucoup de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Retour du Vatican, Raï se dit « prêt à un face à face avec Nasrallah »

Posted by dodzi sur avril 17, 2011

L’Orient le Jour

Le patriarche Raï prône la réconciliation, l'ouverture et le dialogue... son appel sera-t-il favorablement reçu?

Le patriarche maronite a clôturé, samedi, sa première visite officielle au Vatican. De retour au Liban, avec à son agenda une rencontre chrétienne restreinte, mardi, au siège patriarcal, le patriarche Raï a appelé à la formation rapide d’un gouvernement et s’est dit « prêt à un face à face avec Hassan Nasrallah. »

Après son séjour romain et une semaine de contacts, de réunions de travail et de réceptions au cours de laquelle le nouveau patriarche a été introduit dans ses nouvelles charges, Raï est rentré à Beyrouth avec la claire intention de mener à bien sa tâche tant sur le plan ecclésial que sur le plan diplomatique et politique. Ainsi, depuis l’aéroport international de Beyrouth, où il a été reçu par le ministre sortant de l’Intérieur, Ziyad Baroud, représentant le chef de l’État, le patriarche Béchara Raï a appelé à la formation rapide d’un gouvernement : « Le pays ne peut plus supporter la paralysie de ses administrations et ses institutions et il est fort déplorable que la vie de tous les Libanais soit suspendue à un portefeuille ministériel », a-t-il déclaré. « Face aux vents de changements qui soufflent sur la région, il n’est pas permis qu’on joue avec l’avenir du pays comme s’il n’était en rien concerné », a poursuivi le patriarche.

Répondant à une question concernant le dialogue avec le Hezbollah, le chef de l’Église maronite s’est dit prêt au dialogue avec tout le monde et même « prêt à un face à face avec le secrétaire général du parti de Dieu Hassan Nasrallah. » Et Raï d’assurer : « Le dialogue sincère et responsable sur le plan de l’entente interne et la consultation des autres en ce qui concerne les choix fondamentaux font partie de nos constantes. Dieu nous a appris le dialogue, en envoyant son fils, Jésus Christ, sur terre. Il doit en être de même pour nous. »

Le patriarche a également confirmé qu’il recevra, mardi prochain, à Bkerké, les quatre figures les plus représentatives de la communauté maronite : Amine Gemayel, Michel Aoun, Sleimane Frangié et Samir Geagea. Ce sera, a-t-il dit, une forme de retraite spirituelle, accompagnée d’un rite de repentance particulier à la semaine sainte. Le sommet maronite restreint sera suivi, le 12 mai, d’un sommet interreligieux. « Nous avions publiquement annoncé la tenue du sommet interreligieux. Pour ce qui est du sommet maronite, il était supposé se tenir dans la discrétion, mais je n’y trouve pas d’inconvénient qu’il soit rendu public », a souligné Raï. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :