Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Posts Tagged ‘Mères’

La Passion des christs : Une pensée aux Libanais portés disparus

Posted by jeunempl sur avril 8, 2012

Marie-Josée Rizkallah – Libnanews

Depuis mon enfance où les manifestations de brutalité que je visionnais lors du journal de vingt heures m’ont fait passer des nuits blanches scandées d’angoisse, de frissons, de hantises, et de pleurs, j’ai cultivé une terreur mêlée d’horreur envers toute démonstration de tortures et de violence gratuite.

Après avoir passé un quart de siècle et quelques poussières sur cette planète, sur une terre baignant dans les sévices d’une guerre utérine, ma répulsion de l’abomination qu’engendre toute sorte de violence ne fait que s’accroître, à un tel point que je n’arrive aucunement à supporter la vue d’une gifle dans une production cinématographique et l’expression que cet acte de rage peut susciter sur le visage de la personne qui le reçoit.

Mais la coïncidence, ce sobriquet qu’on donne à la providence pour ne pas la nommer et  éviter toute apparence d’appartenance, a voulu que je sois une enfant du pays des cèdres, ce qui m’a exposé à tous les spectacles de violence qui puissent exister.

Née en pleine invasion israélienne de ma contrée, j’ai grandi avec les histoires de rapts, d’assassinats politiques, de détentions dans les prisons israéliennes et syriennes, de voies de faits des miliciens brutes, et j’en passe … A ne pas oublier les barbaries sur les terres palestiniennes, l’injustice infligée à cette population, le massacre de Cana tombé la veille de mon anniversaire, les atrocités incessantes en Irak, l’injustice assourdissante sur le continent africain, et la dernière guerre contre le Liban. Et par dessus le marché, comme si la brusquerie de la réalité ne suffisait pas, les cinéastes s’évertuent à produire des films où foisonnent des scènes cruellement crues.

Je ne sais pas si c’est une psychose dont je souffre, mais ce que je sais, c’est qu’il m’est très dur de voir, d’entendre, ou même de lire une histoire relatant des faits féroces. Et un jour, un tsunami du septième art a fait son apparition relatant dans ses moindres détails, le supplice d’un personnage historique mondialement connu, Jésus.

Ce film, j’ai tout fait pour le rater, le fuir, ne pouvant voir la cruauté des séquences qui le rythment. Ce soir, en zappant mécaniquement de chaîne en chaîne, je tombe nez à nez avec cette œuvre tant redoutée. Moi qui avais eu ma dose lors des dernières hostilités à la vue des victimes des conflits des sauvageries israéliennes, j’ai été ce soir figée, médusée, statufiée à la vue des premiers passages du film. Je n’ai pu le poursuivre, malgré Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les Libanaises veulent transmettre leur nationalité à leurs enfants

Posted by dodzi sur janvier 28, 2009

Au Liban, seuls les hommes peuvent transmettre la nationalité à leurs enfants.

Au Liban, seuls les hommes peuvent transmettre la nationalité à leurs enfants.

Haut Courant

N’ayant pas le droit de transmettre leur nationalité ni à leurs enfants ni à leurs maris, les Libanaises se mobilisent sur Facebook.

«  On a ôté aux femmes leur droit du sang ! », s’insurge Youssef, 31 ans, né d’une mère libanaise et d’un père irakien. En effet, la loi libanaise refuse aux femmes le droit de transmettre leur nationalité à leurs enfants et à leurs maris étrangers. Une discrimination aux yeux de beaucoup de Libanaises qui ont décidé de se mobiliser, sur Facebook notamment. « Je me bats pour mon droit naturel à être traitée à égalité avec l’homme libanais », s’exclame Gilberte Khoury Hermann à L’Orient du Jour, une Libanaise mariée à un Allemand.

« Il y a des femmes et des hommes qui en souffrent tous les jours au Liban »

Mais cette discrimination touche également les enfants de ces femmes mariées à des non-libanais. Ces derniers doivent faire face à des complications administratives souvent coûteuses. L’exemple type étant celui du permis de séjour à 1200 dollars. Sans ce sésame, impossible de résider sur le territoire ni d’obtenir un travail. Pour Roula El Masri, membre de l’ONG CRTD-A (Collectif pour la recherche et la formation sur le développement-action), cela va beaucoup plus loin que de simples désagréments juridiques : « Il y a des femmes et des hommes qui en souffrent tous les jours au Liban, essuyant des complications administratives, des humiliations et des privations ». « L’accès à l’éducation ou aux aides sociales, comme la gratuité des soins, est limité. Ces enfants doivent aussi faire face à des restrictions sur le marché de l’emploi », affirme le CRTD-A, à la pointe de la mobilisation. Fatmeh, mère libanaise mariée à un Palestinien, en témoigne : « Mon fils vient de décrocher son diplôme de chimie, mais il n’a pas pu se faire embaucher dans les écoles publiques de la région ». Plus délicat encore, le cas de ces enfants que leurs pères, étrangers ou bien libanais, n’ont pas reconnus. Sans aucune nationalité, ils ne possèdent qu’un laissez-passer où ne figure qu’une seule inscription : « non-libanais ». Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :