Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Posts Tagged ‘marginalisation’

Rétrospective – décembre 2006 : Retour sur le mouvement d’opposition au gouvernement Siniora… où joie et bonne humeur contrastent avec la haine prônée aujourd’hui par le clan Hariri

Posted by jeunempl sur décembre 1, 2011

MPLBelgique.org
De vertaling in het Nederlands

[Rétrospective : 5 ans après les premiers rassemblements monstres de l’opposition au gouvernement pro-international et anti-libanais de Siniora, le MPLBelgique.org décide de revenir sur cette épisode de la politique libanaise à un moment où le courant du Futur multiplie ses provocations sectaires et actes de division au sein de la population libanaise. Les rassemblements de ce groupe (depuis les violences du 14 janvier 2011 jusqu’au dernier rassemblement haineux en date à Tripoli dimanche 27 novembre) contrastent avec les manifestations de la coalition regroupée autour du Hezbollah et du Courant Patriotique Libre 5 ans plus tôt. Retour sur une période d’espoir qui a abouti en janvier 2011 par la chute de l’ère Hariri, une période marquée par 100% de requêtes internationales et aucune réponse aux défis nationaux…]

Commençons par nous plonger dans le contexte d’après-guerre en septembre 2006. Le Hezbollah fait toujours partie du gouvernement libanais dont Fouad Sanioura est le premier ministre. Le Courant Patriotique Libre et son bloc du Changement et de la Réforme est le seul groupe d’opposition au gouvernement Siniora depuis 2005. Mais depuis le 6 février 2006, il n’est plus isolé sur la scène politique libanaise. La guerre a en effet prouvé que le document d’entente signé entre le Courant Patriotique Libre (CPL) et le Hezbollah 6 mois plus tôt avait transformé une grande partie des Libanais. Les Chiites et les Chrétiens ne se « méfient » désormais plus les uns des autres! Durant la guerre, toutes les maisons chrétiennes étaient ouvertes aux réfugiés chiites dans les régions « sécurisées » du Kesrouan, du Metn, de Beyrouth et d’ailleurs après l’appel à la solidarité du général Michel Aoun. Impensable il y a peu…

Le chef du Hezbollah ne manquera pas de rendre hommage à ces Chrétiens tout en déclarant que cet élan de solidarité était inestimable. Il se fait alors le porte-parole de la proposition du CPL d’intégrer un gouvernement d’union national de sorte à affronter la crise que traverse le pays. En effet, le général Aoun avait déjà proposé d’intégrer le gouvernement avant la guerre de l’été 2006 afin de donner l’occasion à Siniora de réparer sa mise à l’écart des Chrétiens… en vain. Malheureusement, la majorité oppose son véto et décide même de se passer de l’avis chiite (Hezbollah et Amal) dans toutes les décisions gouvernementales qui suivirent. C’est un nouveau contournement de la constitution qui impose l’entente entre toutes les communautés. Après les Chrétiens écartés du pouvoir, voilà les Chiites réduits au silence. Le Hezbollah et Amal quittent alors le gouvernement à la mi-novembre 2006 et rejoignent donc l’opposition alors menée par le CPL du général Aoun.

La constitution libanaise est violée à 7 reprises par la majorité au pouvoir et rien ne semble vouloir l’arrêter. L’opposition décide alors de lancer des manifestations pacifiques. Le jour où l’annonce de la date de rassemblement allait être divulguée, et alors que le gouvernement Siniora touche le fond, le député Pierre Amine Gemayel est assassiné en plein jour par un commando armé. L’opposition suspend tout rassemblement et la majorité en profite pour remonter la tête de l’eau, en prenant pour cible les partisans du CPL. Ils vont politiser ce meurtre, accusant à tout-va l’opposition et spécialement le CPL (seul parti n’ayant pas de passé milicien pourtant!), appelant à leur tour au rassemblement populaire… ils n’auront le soutien que de 50.000 à 100.000 personnes malgré le tapage médiatique et leur commerce du sang du martyr Pierre. A l’échelle des rassemblements libanais, ce chiffre est minime.

Après quelques jours de deuil, l’opposition annonce finalement la date de son rassemblement, il se déroulera le 1er décembre 2006! Un jour mémorable qui lancera une série d’autres rassemblements dont un Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral, Liban dans l'Histoire, Nos articles, Tayyar & Hezbollah | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pascal Monin. « Les municipales ont été politisées au delà de ce qui est permis », soutient Pascal Monin

Posted by jeunempl sur mai 12, 2010

Nayla Chahla – Iloubnan

Au lendemain des élections municipales dans les districts de Beyrouth et de la Békaa, les réactions sont partagées entre les protagonistes libanais, vis-à-vis des résultats des urnes. Deux batailles pour déterminer et redéfinir les poids des uns et des autres. Qu’est-ce qui ressort de ce second dimanche électoral? Le point avec le politologue et professeur Pascal Monin.

iloubnan.info : Comment évaluez-vous le scrutin du second dimanche ?
Pascal Monin :
D’une manière générale, je trouve qu’il y a une satisfaction à tous les niveaux du bon déroulement du scrutin municipal, du fait qu’il n’y a pas eu de problèmes de sécurité, ni, à ma connaissance, de fraudes, de mesures illégitimes, ou d’actes qui auraient pu entraver le scrutin. Donc, il s’agit d’une seconde victoire hier après celle du dimanche passé. Cette victoire est celle de la bonne volonté affichée par le Président Michel Sleimane pour organiser les municipales suivant le calendrier électoral. Sleimane a toujours insisté sur la nécessité de respecter les échéances pour montrer que le Liban est digne d’être considéré un pays légitimement démocratique, sans remettre à plus tard les processus politiques. Par contre, le mauvais aspect de cette échéance concerne l’adoption de l’ancienne loi électorale pour l’organisation du scrutin. Le Gouvernement et le Parlement ont trainé quant à l’adoption de la loi proportionnelle qui aurait dû régir les élections municipales de 2010. En effet, la loi proportionnelle aurait garanti la juste représentativité de toutes les composantes libanaises, majoritaires comme minoritaires. Si appliquée, cette loi aurait évité tous les problèmes qui ont été relevés notamment dans les grandes villes comme Beyrouth et Zahlé.

La loi actuelle n’a pas attiré la population locale, d’où la participation timide aux élections, notamment des minorités chrétiennes et musulmanes dans l’une ou l’autre grande ville. Ces catégories se sont senties marginalisées et incapables de faire entendre leurs voix, d’où leur abstention. Mais à observer les résultats des urnes, on voit bien que Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Antoine Nasrallah: « La communauté sunnite doit commenter les déclarations d’Al Jouzo »

Posted by jeunempl sur novembre 3, 2009

El Nashra

CPL - logoLe membre du comité central au Courant Patriotique Libre, Antoine Nasrallah, estime que la polémique gouvernementale ne se limite pas à un ou deux portefeuilles, mais à un concept général : la participation chrétienne véritable et efficace. Il rappelle que, « depuis 1990 et jusqu’au retrait syrien en 2005, le rôle chrétien était marginalisé », soulignant que « c’est la première fois, depuis la promulgation de l’accord de Taëf, que la communauté chrétienne a une vraie chance de participer au gouvernement ». A ce niveau, il insiste que le général Michel Aoun, député chef du groupe parlementaire « Changement et Réformes », qui représente la majorité chrétienne, s’active énergiquement pour que sa communauté remporte d’importants bénéfices. « Sa bonne volonté se heurte souvent et malheureusement aux monopoles exercés par l’autre groupe », dénonce-t-il.

Dans une interview accordée à « Elnashra.com », Nasrallah révèle que le Premier ministre désigné Saad Hariri ne s’est jamais montré récalcitrant à l’encontre de certains ministrables, dans ses concertations avec le général Aoun. « Ils doivent être convaincus de l’importance d’appliquer la Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le patriarche Sfeir s’affirme dans le rôle d’adversaire de l’opposition: le Nonce Apostolique a transmis au Vatican des plaintes du clergé libanais

Posted by jeunempl sur août 28, 2009

El Nashra

Mgr Sfeir

Mgr Sfeir

Nul n’ignore l’impact local, régional, et international qu’ont les prêches du patriarche maronite Nasrallah Sfeir et ses déclarations. Le locataire de Bkerké s’incruste dans le paysage politique, s’imposant comme adversaire des forces de l’opposition, et plus particulièrement de la majorité chrétienne sacrée par les élections législatives de 2005 et de 2009.

Personne n’a oublié l’appel lancé le 6 juin dernier par le patriarche à la veille du scrutin législatif; il y avait mis en garde les Libanais contre le vote en faveur de l’opposition qui « menace l’entité libanaise. » Et personne n’a eu le temps d’oublier l’appel lancé par le patriarche à l’adresse du Premier ministre désigné Saad Hariri et du président de la République Michel Sleimane qu’il a invités à former un gouvernement « monochrome », excluant les forces de l’opposition, se basant ainsi sur son anecdote préférée concernant « la charrette qui ne peut avancer si elle est tirée par deux chevaux, attachés l’un à l’arrière, l’autre à l’avant. » Non-statisfait, il en est même arrivé au point d’accuser l’opposition du blocage du processus de formation du gouvernement. Toutes ces déclarations méritent d’être méditées, surtout qu’elles véhiculent de nombreuses contradictions…

En 2005, le patriarche s’était félicité que « les chrétiens ont désormais leur leader » faisant ainsi allusion au général Michel Aoun. Aujourd’hui, c’est à ce leader qu’il fait face ainsi qu’à son groupe parlementaire prônant le changement et la réforme. Dans le passé, il avait lui-même « béni » l’accord de Taëf qui avait consacré l’entente au détriment de la logique de la majorité, et aujourd’hui il appelle à la marginalisation de l’opposition à laquelle adhère la majorité des maronites. Qui plus est, alors que la majorité haririenne avoue faire face à des obstacles d’origine étrangère, le patriarche insiste toujours à coller cette accusation au dos de l’opposition.

Une source ecclésiastique estime que l’appel du patriarche à former un gouvernement excluant l’opposition pourrait être dû à des pressions qu’exerceraient ceux qui ont été les plus lésés au cours des dernières élections. Ceux-là chercheraient ainsi à compenser leurs pertes par des portefeuilles ministériels. La même source prévoit aussi que l’appel du patriarche pourrait être motivé par « un vent extérieur » qui Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Alain Aoun estime impensable de reconstruire le Liban en marginalisant les Chrétiens

Posted by jeunempl sur août 26, 2009

Libnanews

alain-aounLe député du bloc de la Réforme et du Changement Alain Aoun a indiqué que le CPL n’est pas prêt d’accepter que le Liban se reconstruise en marginalisant les Chrétiens, qui ont subi injustement la loi électorale de l’an 2000.

Rappelant que ceux qui répandaient une culture conflictuelle à l’instar du député Walid Joumblat et du Premier Ministre désigné Saad Hariri ont fini par changer de discours et par adopter de nouveau une politique basée sur l’entente et le dialogue, politique longtemps prônée par le CPL.

Démentant les accusation lancées par le camp adverse contre le CPL sur le retard pris pour la formation du gouvernement, Aoun a estimé que ce sont les forces de la Majorité qui entravent la formation du prochain cabinet ministériel, soulignant le refus du CPL qui bloque la formation du cabinet, réitérant son refus catégorique de l’implantation et exhortant la communauté internationale à contribuer à la résolution de ce dossier.

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Et les chrétiens de la minorité de répondre: six cartes Haririennes inquiétantes…

Posted by jeunempl sur juillet 28, 2009

Jean Aziz – Al Akhbar

Les chrétiens de la minorité ne tardent pas à répondre au défi.

Jean Aziz

Certes, disent-ils, que la question du style et du mode de vie quotidien est devenue l’une des bases de ce qui reste de la « cause chrétienne » au Liban aujourd’hui. Mais il existe une autre base parallèle, voire plus importante. C’est la question du partenariat et de la participation au pouvoir, ainsi que la présence dans l’État et ses institutions. C’est ce qui a été exprimé indirectement dans le texte politique du dernier Concile Maronite, par le biais de ces paroles célèbres: « Comment coexister égaux et différents à la fois». Comme si c’était l’expression de l’autre souci réel: Comment faire pour être « égaux » au pouvoir, même si nous sommes « différents » quant à la taille selon laquelle ce pouvoir est accordé.

Et pour des raisons de recherche méthodologique, les chrétiens de la minorité assurent également que cet aspect de la cause chrétienne, ayant une dimension très essentielle, n’est pas moins important. Il a un impact sur la présence effective des individus et groupes chrétiens. Cela peut être compris dans la logique de la pensée islamique, sa crise avec la démocratie et la notion de l’autre. Plus la présence des chrétiens au pouvoir diminue dans n’importe quel pays voisin, plus ils sont en proie à l’agonie de la mort, la migration, et la défaite, plus au niveau de l’âme qu’au niveau de la terre jusqu’à ce qu’ils se soient transformés en ruines archéologiques pour des Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Billets & Opinions, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La machine à mensonges médiatiques mise en place par Saad Hariri depuis 4 ans continue de tourner à merveille

Posted by jeunempl sur juin 24, 2009

MPLBelgique.orgLe télégramme

En parcourant les articles de médias internationaux qui traitent l’information libanaise, nous sommes tombés sur une analyse, comme d’habitude tendancieuse, de ces dernières élections législatives.

Évidemment, l’analyste en question n’est autre qu’un partisan de Hariri qui se reconnaît facilement au taux de mensonges particulièrement élevé retrouvés dans cet article. Le voici avec en orange les corrections apportées aux manipulations que tente d’imposer Oussama Safa, analyste haririste, aux lecteurs peu avertis.


Le Télégramme – Propos recueillis par Thierry Dussard

Le MPLBelgique.org décortique un exemple de propagande. Il s’agit de l’interview d’un pseudo-analyste libanais, Oussama Safa, pour le compte d’un média peu soucieux de la neutralité ou de l’indépendance de son information.

safaDirecteur du Lebanese Center for Policy Studies, Oussama Safa revient sur les législatives du 7 juin. Photo T.D.

Liban. «L’attitude du Hezbollah dépend de l’Iran» (importance du titre, toujours mettre en avant le méchant Hezbollah et l’Iran que trop peu de gens font l’effort de chercher à comprendre le fond… et surtout éviter de parler du véritable danger de l’implantation palestinienne au Liban que Hariri père a entamé inconstitutionnellement en 1994 à travers la naturalisation de 100.000 d’entre eux)

Les élections législatives n’ont pas l’air d’avoir bouleversé la donne libanaise, quel bilan en tirer?

Elles se sont déroulées sans incident majeur, ce qui constitue déjà un succès (ne remettez surtout pas en question la propagande selon laquelle l’opposition devait semer le trouble après ces élections). Le scrutin traduit aussi le recul de certains clans traditionnels, ces zaïms locaux pourvoyeurs d’avantages de toutes sortes afin de récupérer des voix, au profit de machines politiques modernes comme celles de Saad Hariri (bizarre exemple de modernité, ce dernier a basé sa campagne sur l’argent, la peur de l’autre et le sectarisme), qui est le mieux placé pour devenir Premier ministre, et prendre la suite de son père (tiens, ne mérite-t-il dès lors pas le titre de zaïm familial?), assassiné en 2005.

Le général Michel Aoun reste le principal leader chrétien, et retrouve les 21 (il a pourtant augmenté à 27) députés qu’il avait au départ, est-ce pour lui une opération blanche?

Non (attention, le Haririste a pour spécialité depuis 1992 de marginaliser le Courant Patriotique Libre du général Aoun, et à travers lui, les chrétiens), il est le grand perdant (passer de 21 à 27 députés et former le second bloc parlementaire signifie perdre) de ces élections, et ne rassemble plus que 48% des chrétiens (plus de 52% au minimum selon les chiffres officiels), contre 70% auparavant (tient, pour la première fois, un haririste accepte de parler des 70% et Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 16 Comments »

Israël vote, la peur de l’encerclement au ventre

Posted by jeunempl sur février 10, 2009

Ouest-France – Laurent Marchand

Ehoud Olmert - Premier ministre israélien

Ehoud Olmert

L’élection anticipée du Parlement, aujourd’hui, pourrait déboucher sur une montée de l’extrême droite et un retour du Likoud.
Trois semaines après les bombardements sur Gaza, quel est le climat en Israël ?

Il n’y a pas vraiment eu de campagne électorale, car il ne s’est rien passé tant que les opérations militaires étaient en cours. Or, des sondages de novembre à ceux d’aujourd’hui, on a le sentiment que la guerre, à Gaza, n’a pas changé grand-chose à l’équilibre des forces. Tout annonce une victoire du Likoud de Benyamin Netanyahou et une poussée de l’extrême droite. Ce qui confirme la forte insatisfaction de l’opinion vis-à-vis du gouvernement sortant d’Ehud Olmert.

Le retour de Netanyahou, c’est celui des faucons ?

C’est clairement un représentant du camp national, sans être un extrémiste. Un réaliste conscient des rapports de force au niveau international, à la différence de l’extrême droite, qui est dans une logique de la force à tout prix. A priori, Netanyahou a annoncé qu’il essaiera de constituer un gouvernement d’unité nationale. Mais il ne faut pas s’attendre à des Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le découpage électoral de Beyrouth: volonté d’accaparer les sièges chrétiens de la part du pouvoir en place

Posted by jeunempl sur mai 20, 2008

(Elsi Moufarrej – Tayyar.org)

Dans toute loi électorale, la principale complication c’est toujours la capitale Beyrouth, qui est l’interface de la démocratie libanaise construite sur le principe de la participation réelle et de la bonne représentation. Mais, étant donné la tendance du parti du pouvoir en place à vouloir contrôler, Beyrouth constitue cette fois encore un nœud. Et alors que l’opposition a présenté plusieurs projets de loi, de la loi de 1960 au projet de loi présenté par le ministre Sleiman Frangieh, la majorité continue à insister sur des formules semblables à celles de la loi de 2000 sous des prétextes que réfute la présente étude. Cette étude démontre une volonté de contrôler les sièges chrétiens à Beyrouth de la part du pouvoir en place, ce qui porte une atteinte aux principes les plus élémentaires des droits de l’homme ainsi qu’aux règles du système libanais et aux bases des lois électorales justes qui garantissent une bonne représentation, ce qui annonce un renouvellement de la crise actuelle qui a entraîné le pays vers l’affrontement.
La comparaison entre les anciennes lois électorales et celles proposées sur la table de dialogue national à Doha montre ce qui suit :

– La loi de 2000 ainsi que tous les projets de loi proposés par la suite se fondent sur Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :