Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘Mar Nasrallah Boutros Sfeir’

Le rôle du nouveau patriarche élu, Béchara Boutros Al Raï se cantonnera-t-il à commander l’Eglise Maronite, du Liban et du Moyen Orient, ou s’étendra-t-il à un rôle politique comme l’ont été ses prédécesseurs ?

Posted by dodzi sur avril 11, 2011

Tayyar.org

De tout temps depuis que le Liban existe le patriarche des maronites a joué un rôle politique indéniable. La patriarche Sfeir transformait souvent l’oraison du dimanche en de véritables discours politiques dépassant quelques fois la bonne parole distribuée à  ses oilles. Ceci est d’autant plus vrai que la représentation chrétienne en général et maronite en particulier durant les années de guerre civiles (1975 – 1990) et celles qui les ont suivies (jusqu’en 2011) où le politique qui ne s’exprimait pas par le feu n’était pas entendu. Paradoxalement, les choix politiques du patriarche ne servaient pas toujours les intérêts de  la communauté maronite mais étaient souvent guidés par des affinités à des personnes se chargeant du titre de  défenseur d’un Liban chrétien. Ces derniers cherchaient à acquérir par là une certaine  légitimité communautaire.

L’on cherchait du représentant de l’Eglise maronite le  poids moral nécessaire à défaut d’une représentation gagnante et  lourde sur le terrain. Nous nous rappelons les discordances de discours entre le Général Michel Aoun menant la guerre de libération contre l’occupant syrien et les positions du  patriarche Sfeir. Le poids moral de l’Eglise maronite et de son représentant doivent toujours suivre la voie de la raison, de la justice, de la main tendue, de la solidarité, de l’unité. Bkerké n’a pas toujours eu ce rôle fondamental de rapprochement des points de vue surtout à la fin des années 80, et s’est attaché aux affaires directes de la cité au détriment d’une vision à long terme où la position des chrétiens orientaux, en dehors bien plus qu’au Liban même, paraît plus que jamais menacée. L’Eglise maronite libanaise est un phare pour l’ensemble des chrétiens orientaux et à ce titre, en effet, le destin des chrétiens des pays du Moyen-orient est lié à celui du Liban. Si l’unité politique des chrétiens du Liban n’est pas possible soit, ceci n’est pas une nécessité absolue et ce n’est pas au patriarche de prendre parti. Sur ce plan là, c’est aux responsables politiques de faire le nécessaire pour se rassembler s’ils le souhaitent.

Quand bien même ce rassemblement était dévolu au patriarche ce ne serait pas souhaitable. En effet à un moment où la volonté internationale, pour mieux maîtriser sa position, est de séparer sunnites et chiites partout dans le monde arabe le rôle du chrétien est d’empêcher de stigmatiser une de ces communautés au détriment de l’autre dans un même pays. Ne nous leurrons pas, les chrétiens Moyen-Orientaux ont été également longuement stigmatisés par l’Occident Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Billets & Opinions, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les évêques maronites se réunissent pour élire leur nouveau Patriarche

Posted by jeunempl sur mars 9, 2011

Radio Vatican – propos recueillis par Anne Waeles

Une quarantaine d’évêques maronites, venus du monde entier, participent à partir de ce mercredi, 9 mars, à une assemblée chargée d’élire le 77° Patriarche qui succèdera au cardinal Nasrallah Pierre Sfeir. Ce dernier, âgé de plus de 90 ans, a démissionné il y a quelques jours. L’assemblée se tient à huis clos au Patriarcat de Bkerké au Liban. La journée de jeudi sera consacrée à une retraite spirituelle. Les opérations de vote commenceront vendredi. Pour être élu, le nouveau Patriarche doit réunir au moins deux tiers des suffrages, puis recevoir l’approbation du Pape.

Selon Pascal Monin, professeur de relations internationales à l’université Saint-Joseph de Beyrouth, interrogé par le quotidien français La Croix, l’état de l’Église maronite n’est pas si glorieux. Le prochain patriarche devra rassembler une communauté aujourd’hui divisée, surtout sur le sol libanais, redevenir une référence spirituelle pour les maronites du Liban et d’ailleurs, et jouer un rôle de catalyseur dans un contexte de fort antagonisme sunnite-chiite.

Le patriarche Sfeir était un homme charismatique, souvent consulté pour des questions politiques, une figure garante de l’unité entre les différentes confessions. Pour Henri Awit, vice-recteur aux affaires académiques de l’Université Saint Joseph de Beyrouth, il était avant tout un homme courageux et visionnaire, dont la principale réussite aura été son influence sur la rédaction des accords de Taef, qui ont mit fin à la guerre civile libanaise en 1990. (Note du MPLBelgique.org: ces accords avaient ouvert la voie à l’occupation syrienne en 1990. En réalité, les accords de Taëf sont catégoriquement rejetés par la communauté chrétienne et ont fortement porté atteinte à la crédibilité du patriarche Sfeir auprès de sa communauté)

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Patriarche Mar Nasrallah Boutros Sfeir « a présenté sa démission » auprès du Vatican

Posted by jeunempl sur janvier 16, 2011

MPLBelgique.org

Les rumeurs circulaient déjà depuis plusieurs semaines. Les visites répétées du Cardinal Sfeir au Vatican trouvent finalement leur explication suite à la déclaration du ministre du travail M. Boutros Harb après sa visite dominicale chez le patriarcat maronite.

« Il est connu que le Patriarche a souhaité présenter sa démission depuis des mois et pas d’hier et c’est au Vatican que revient la décision de refuser ou d’accepter le choix du Patriarche au moment approprié ». Et le ministre d’ajouter : « jusqu’à présent, il n’a pas reçu de réponse. Au contraire, ce qui s’est passé, c’est que le Vatican reste sur sa position d’attente et cela me conduit à dire que peu importe les circonstances, si la démission est acceptée ou non, le patriarche Nasrallah Boutros Sfeir est un grand patriarche dans l’histoire de l’Eglise maronite ».

Il restera pourtant pour beaucoup de Chrétiens le patriarche qui a divisé sa communauté, privilégiant et protégeant les criminels de guerre tels que Samir Geagea. En 1990, lorsque le Liban traverse une sombre période de son histoire, et alors que le soutien de tous les hommes libres pouvait sauver le pays, le patriarche Sfeir se rangea du côté pro-syrien pour appuyer les accords de Taëf. Ceux-ci consacraient à la fois la réduction du pouvoir chrétien à travers une diminution des prérogatives du président (maronite) de la république et la mise sous tutelle du pays par les Syriens.

L’implication dans la politique libanaise du patriarche Sfeir, incontestable grand homme de foi, laissera de lourdes traces aux Chrétiens et aux Libanais en général. Ses dernières positions, calquées sur la politique des forces libanaises confirment une trajectoire délibérément prise, visant à maintenir une division au sein de la communauté chrétienne.

Pourvu que son successeur redonne à l’Eglise maronite son rôle unificateur et porté vers la foi, ainsi que l’enseignement et la mise en application du message du Christ. Gageons enfin qu’il épargnera l’Eglise et toutes ses institutions du sale jeu politique afin qu’il regagne la confiance des Chrétiens, de tous les Chrétiens.

Posted in Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Jouzou se déchaîne contre ses contempteurs aounistes et proteste de son estime pour Sfeir

Posted by jeunempl sur décembre 30, 2010

(L’Orient le Jour)

Le mufti du Mont-Liban, cheikh Mohammad Ali Jouzou, s’est insurgé hier, dans un communiqué, contre le Courant patriotique libre et ses médias, estimant qu’ils sont « les derniers à pouvoir prétendre défendre le patriarche Sfeir ».
Dans le même temps, le dignitaire religieux sunnite a protesté de la grande estime qu’il a pour le patriarche maronite.
« Le mufti du Mont-Liban s’est tenu et se tient toujours aux côtés du patriarche. Il a une grande estime pour ses positions nationales et le défend quand il est victime des campagnes calomnieuses lancées par le général Aoun et ses comparses, campagnes qui ont atteint, par moments, des sommets de vulgarité indignes de tout homme qui se respecte », affirme le communiqué.

« Ce qui est dit là, le patriarche le sait bien, ainsi que tous les Libanais. Nous sommes, avec le patriarche, dans une même tranchée, et refusons que quiconque lui porte atteinte », ajoute le texte.
Et cheikh Jouzou de préciser que les propos critiques qui lui ont valu d’être vertement repris par certaines personnalités maronites n’étaient qu’un « reproche amical ».
« Certains, à leur habitude, ont tenté d’exploiter ces propos dans un sens confessionnel et de se retrancher derrière la respectable position patriarcale, pour en faire commerce comme il fait commerce des autres causes nationales », a-t-il lancé.
« Nous tenons le patriarche pour une grande valeur nationale et le reproche que nous avons formulé ne change en rien l’amour que nous lui portons », a-t-il conclu.
Les propos de cheikh Jouzou s’adressaient, semble-t-il, à Nehmetallah Abi Nasr, qui a littéralement remis à sa place le dignitaire sunnite, affirmant que les maronites sont à l’origine du Liban et que sans eux « il ne jouirait pas de la liberté de parole dont il fait si mauvais usage ».
Cheikh Jouzou avait, en particulier, critiqué « le maronitisme politique » croyant à tort que le patriarche tenait des propos élitistes « maronites » quand il avait parlé du « petit reste » et de sa « qualité » particulière. Le patriarche, pour sa part, faisait référence aux prophètes de l’Ancien Testament, qui ont utilisé l’expression pour parler du peuple purifié par les épreuves et demeuré fidèle à Dieu. La déclaration de cheikh Jouzou, hier, devrait donc dissiper le malentendu.

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Samy Gemayel s’insurge contre les propos de Jouzou

Posted by jeunempl sur décembre 29, 2010

(L’Orient le Jour)

Ibrahim Kanaan - Député CPL

Le député Samy Gemayel a répondu hier par un communiqué à des propos tenus par le mufti du Mont-Liban, cheikh Mohammad Ali Jouzou, qui a attaqué le patriarche maronite, Mgr Nasrallah Sfeir, lui reprochant d’avoir utilisé le qualificatif de « qualité » en évoquant les chrétiens dans l’une de ses déclarations. Cheikh Jouzou a accusé les chrétiens de « détruire l’entité libanaise » et le maronitisme politique d’avoir « engendré le chiisme politique ». Le mufti Jouzou avait également attaqué, dans son discours, le député Michel Aoun et plusieurs de ses proches, ce qui lui avait valu une réponse du député Ibrahim Kanaan.

Pour sa part, M. Samy Gemayel a estimé que « les chrétiens n’ont pas besoin de prendre des leçons de quiconque, leur histoire est pleine d’héroïsme et de sacrifices ». « Il est évident que tous les responsables des communautés ont commis des erreurs à un moment ou à un autre, a-t-il poursuivi. Il nous importe de rappeler que le mufti Jouzou lui-même était l’un des plus ardents défenseurs de l’occupation et de la politique syriennes. Il n’est pas nécessaire de dévoiler davantage de scandales sur cette époque noire de l’histoire du Liban, au cours de laquelle les chrétiens ont fait barrage à des complots ourdis contre le Liban et contre eux. Il n’est pas permis qu’une communauté entière soit accusée de détruire un pays. Et si l’intention est d’attaquer la moitié des chrétiens afin que l’autre moitié se taise par esprit de vengeance, nous assurons Jouzou que nous ne tolérerons pas que des individus chrétiens soient insultés, alors que toute la communauté est visée. »

Pour ce qui est du mot « qualité » employé par le patriarche Sfeir, M. Gemayel a estimé qu’il l’a été « dans le sens d’une qualité particulière conférée par la présence des chrétiens en Orient, et non dans le sens d’une supériorité, comme certains aiment à l’interpréter ».

En réponse à M. Gemayel, le député Qassem Hachem, membre dirigeant du Baas prosyrien et membre du bloc parlementaire du président du Parlement, Nabih Berry, a surtout retenu le mot d’ « occupation syrienne ». « Il est clair que certains ne peuvent ôter la haine de leur cœur et continuent d’employer ces termes pour se référer à la présence syrienne au Liban, a-t-il dit. La Syrie est un pays ami et frère, et le seul ennemi du Liban est Israël. »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Sayegh: Gemayel se rendra en Syrie uniquement pour l’intêret du Liban

Posted by dodzi sur mars 17, 2010

Iloubnan.info

Si cette visite jouera en faveur des intêrets du Liban et si jamais le patriarche Nasrallah Boutros Sfeir accepte, le chef du parti des Kataeb Amin Gemayel n’aura aucun problème à se rendre en Syrie, a déclaré le ministre des Affaires Sociales Selim Sayegh lors d’une interview avec le journal koweitien Al-Anbaa.

Il a par ailleurs discuté de la prochaine visite à Damas du chef du Parti Socialite Progressite le député Walid Jumblatt se demandant ainsi de sa valeur, ajoutant que le premier ministre Saad Hariri s’est rendu en Syrie en décembre dernier en tant que premier ministre et ce dans le cadre d’une visite ayant pour but d’établir des relations bilatérales équilibrées entre les deux pays.

Sayegh a par ailleurs appelé à améliorer les liens diplomatiques entre Beyrouth et Damas à l’issue de la réouverture d’ambassades au sein des deux capitales en 2008. L’object du Dialogue National est de désarmer le Hezbollah et de placer toutes les armes sous le contrôle de l’Etat, a ajouté Sayegh.

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’Eglise reconnaît finalement que la réconciliation druzo-chrétienne n’a pas eu lieu et exige des excuses officielles

Posted by jeunempl sur août 7, 2009

El Nashra

PSP - Walid Joumblatt

PSP - Walid Joumblatt

Mgr Sfeir

Mgr Sfeir

« La réconciliation druzo-chrétienne s’est arrêté au point où elle a commencé, et jusqu’à ce jour nous ne pouvons pas parler de réconciliation dans la Montagne (du Chouf), car de nombreuses familles chrétiennes n’ont toujours pas regagné leurs villages, et des milliers d’entre elles sont incapables à ce jour de visiter leurs maisons, leurs terrains et leurs propriétés… » C’est ainsi que Mgr Bechara Rahi, l’évêque maronite de Jbeil, résume la situation en ce qui concerne la réconciliation druzo-chrétienne et des déplacés, et reconnaît pour la première fois depuis 2001, que cette réconciliation n’a été qu’une mascarade.
Les déplacés de la Montagne l’ont quitté depuis plus de 25 ans, et leurs plaies s’ouvrent à chaque fois que d’autres déplacés regagnent leurs terres. Après la guerre de juillet 2006, tous les Libanais contraints à l’exode ont regagné le Liban-Sud et la banlieue sud de Beyrouth; de même, les réfugiés palestiniens ont pu regagner leur camp de Nahr el Bared pris en otage par l’organisation terroriste Fateh al-Islam, après la guerre de quelques mois que l’armée libanaise a mené pour les en libérer. C’est en effet une grande frustration pour les Libanais originaires de la Montagne de voir toutes ces personnes rapatriées, alors qu’à peine 16,6% d’entre eux ont pu regagner leurs terres.

Certains pensent que ce statu-quo est dû à la situation économique et à l’absence d’emplois dans la région, alors que d’autres accusent le patriarche maronite Nasrallah Sfeir qui a fait preuve de nonchalance à l’égard de cette question centrale. D’autres encore estiment que M. Joumblatt s’obstine à empêcher le retour des chrétiens dans son fief, au dépens de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral, Liban dans l'Histoire | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Sleiman et Kahwaji défendent l’armée et Arslan ne mendie pas de siège parlementaire… Quant à Sfeir, il met en garde contre la victoire de l’opposition!

Posted by jeunempl sur février 7, 2009

El Nashra

Général Jean KahwajiL’entrevue télévisée du député Walid Joumblatt, chef de la « Rencontre démocratique »… « émet des échos » !

Joumblatt avait confirmé son appui à l’apaisement sans toutefois s’empêcher de lancer des accusations dans toutes les directions, notamment contre l’institution militaire et son commandant, le général Jean Kahwaji.
Cependant, quelques heures après ses propos, de nombreuses répliques lui ont été adressées !

D’abord, l’actuel commandant en chef de l’armée a organisé une cérémonie à l’honneur de son prédécesseur, le président de la République, élu à l’unanimité. Cette cérémonie consistait en une réplique indirecte à Joumblatt et qui porte, selon des sources militaires bien informées, des significations très importantes au niveau de l’allégeance de l’institution militaire à l’État et non aux chefs des confessions.
Le point commun des discours des deux généraux, de Baabda et de Yarzeh, était la réplique indirecte aux propos du député Joumblatt.
Kahwaji a assuré que « la loyauté des officiers et des soldats s’exprime uniquement envers l’armée et la patrie ». Il a noté n’avoir pas accédé au commandement de l’armée pour en modifier les principes. Au contraire, il tend à améliorer les mécanismes de travail et à Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Communiqué des évêques maronites à l’issue de leur réunion mensuelle à Bkerké

Posted by jeunempl sur avril 2, 2008

(Libnanews)

Bkerke - Patriarcat maroniteA l’issue de leur réunion mensuelle présidée par le patriarche maronite Mar Nasrallah Boutros Sfeir, les évêques maronites ont publié le communiqué suivant articulé en six points qui a été lu par le Mgr Youssef Tawk.

1- L’assemblée des évêques a estimé que le sommet arabe tenue à Damas les 29-30 mars auquel n’a pas assisté le Liban faute de présence d’un président de la République – ce qui est déplorable – a mis l’accent sur l’engagement des pays arabes à poursuivre l’initiative arabe pour la solution de la crise politique libanaise, et les dignitaires maronites ont invité les Libanais et la communauté Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :