Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘mandat d’arret’

Assassinat Hariri: acte d’accusation et 4 mandats d’arrêt remis à Beyrouth

Posted by jeunempl sur juin 30, 2011

AFP

Le tribunal de l’ONU enquêtant sur l’assassinat du dirigeant Rafic Hariri a remis jeudi un acte d’accusation sous scellé et quatre mandats d’arrêt au procureur général à Beyrouth, une affaire qui divise le Liban et fait craindre de nouvelles violences.

Le chef de l’opposition parlementaire et fils de Rafic Hariri, Saad Hariri, a salué un « moment historique » après de « nombreuses années de patience et de combat », appelant le gouvernement de Najib Mikati, dominé par le camp du Hezbollah, à respecter les résolutions internationales.

« L’acte d’accusation et les mandats d’arrêt qui l’accompagnent ont été transmis le 30 juin 2011 aux autorités libanaises », a indiqué le Tribunal spécial pour le Liban (TSL), qui siège à La Haye, dans un communiqué.

L’acte d’accusation dans l’enquête sur l’assassinat du Premier ministre libanais Rafic Hariri en 2005 avait été confirmé mardi par le juge de la mise en Etat, le Belge Daniel Fransen. « La confirmation de l’acte d’accusation signifie que le juge Fransen est convaincu qu’il existe de prime abord des moyens de preuve justifiant l’ouverture d’un procès », souligne le TSL, tout en précisant qu' »il ne s’agit pas d’un verdict de culpabilité ». Le Tribunal souligne que M. Fransen a décidé que l’acte d’accusation devait demeurer confidentiel afin « d’aider les autorités libanaises à s’acquitter de leur obligation de procéder à l’arrestation de l’accusé ou des accusés ».

Un peu plus tôt dans la journée, Farès Souaid, un responsable de l’opposition, avait affirmé qu' »un groupe d’experts du TSL (avait) remis aujourd’hui au procureur Saïd Mirza l’acte d’accusation ». Une assertion confirmée par un responsable du gouvernement.

« Les mandats d’arrêt ont été délivrés sous scellés et doivent être exécutés à l’encontre de quatre Libanais », a précisé une source judiciaire libanaise sans fournir d’autres précisions.

Selon des médias locaux ayant identifié les quatre suspects, au moins deux sont membres du puissant mouvement chiite armé du Hezbollah, un allié des régimes syrien et iranien.
Le Hezbollah, qui s’attend depuis des mois à être mis en cause par le TSL, a provoqué en janvier la chute du gouvernement d’union de Saad Hariri après le refus de ce dernier de cesser toute coopération avec le tribunal.

Son successeur, Najib Mikati, a appelé jeudi à agir de façon « responsable et réaliste » après la remise de l’acte d’accusation, « en gardant en tête que ce sont des accusations et non des verdicts ».

Le gouvernement libanais a indiqué de son côté dans son programme de politique générale rendu public jeudi « qu’il suivra les procédures du Tribunal spécial pour le Liban mis en place pour que Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La Syrie lance un mandat d’arrêt contre 33 personnes pour faux témoignage

Posted by jeunempl sur octobre 4, 2010

RFI – Paul Khalifeh

La justice syrienne a lancé des mandats d’arrêt contre 33 personnes. Des Libanais, en majorité, des proches du Premier ministre Saad Hariri. Elles sont poursuivies dans le cadre de l’affaire dite des faux témoins. Un volet de l’enquête sur l’assassinat de Rafic Hariri, ancien chef du gouvernement libanais, tué il y a 5 ans dans un attentat.Un assassinat dont la responsabilité est régulièrement imputée au régime de Damas.

C’est l’entourage direct du Premier ministre qui est le plus touché par les mandats d’arrêt émis par le juge d’instruction de Damas : le procureur général de la République libanaise, le directeur de la police nationale, le chef du service de renseignement de la gendarmerie, le conseiller à la communication de Saad Hariri, tous et bien d’autres encore concernés par la mesure syrienne sont des hommes de confiance du chef du gouvernement.

Les mandats d’arrêt par défaut touchent aussi un magistrat et un policier allemand Detlev Mehlis et Gerhard Lehmann, deux anciens ministres libanais Marwan Hamadé et Charles Rizk, l’ancien ambassadeur du Liban à Paris Johnny Abdou et l’ex-vice-président syrien Abdel Halim Khaddam, tous deux installés en France.

Ces trente-trois personnes sont accusées d’être impliquées dans la manipulation des faux témoins qui Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

M. Sarkozy aurait organisé la fuite de Mohamed Zuhair As-Siddik

Posted by jeunempl sur avril 17, 2010

Réseau Voltaire

Un nouvel élément est apparu dans l’affaire de l’assassinat de l’ancien Premier ministre libanais Rafic Hariri. Ou plutôt dans l’affaire de la fausse piste syrienne.

Nos lecteurs se souviennent que les Etats-Unis et Israël entendaient démontrer que l’attentat avait été commandité par la Syrie. Une Commission d’enquête de l’ONU, présidée par le magistrat allemand Detlev Mehlis, avait cru dénouer le mystère en s’appuyant sur un témoignage inespéré, celui d’un ancien haut responsable des services secrets syriens, Mohamed Zuhair As-Siddik.

Ce « témoin clé » accusait les présidents syrien et libanais d’avoir commandité le meurtre et sept généraux syriens et quatre libanais de l’avoir organisé.

Après s’être réfugié dans la propriété espagnole de Rifaat el-Assad (l’oncle pro-US du président syrien), M. As-Siddik fut pris en charge par la DGSE française à la demande de la Commission onusienne. Cependant, les policiers français chargés de sa sécurité Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Baroud: l’exécution du mandat d’arrêt émis à l’encontre de Ghada Eid est inévitable

Posted by jeunempl sur août 7, 2009

MPLBelgique.org

ibrahim-kanaanLors d’une intervention à la LBC, le ministre de l’Intérieur et des municipalités, Ziad Baroud, explique que les Forces de Sécurité Interne exécutent les mandats d’arrêt émis par la justice et ne discutent pas le contenu de ces mandats. Les FSI n’ont pas d’autres choix, ils doivent exécuter le mandat contre Ghada Eid, qui présente le programme « La corruption » (Al Fassad) sur les antennes de la télévision Al Jadeed.

Et en ce qui concerne l’intervention du ministre du Tourisme, Elie Marouni et son entrée dans les locaux de la télévision pour faire fuir Eid, le ministre Baroud rappelle que le ministre Marouni a renié ce fait.
Selon Baroud, Eid est probablement restée jusqu’à l’aube dans les locaux, mais si le ministre l’a fait sortir dans sa voiture, l’immunité des députés devrait être remise en cause.

Pour rappel, Ghada Eid est cette « journaliste » qui avait monté une histoire contre le député CPL Ibrahim Kanaan, lors d’une émission qu’elle dirige sur la chaîne Al Jadeed (Al Fassaad). Le député, dont l’un des slogans du parti est la lutte sévère contre la corruption, n’avait pu s’exprimer librement au cours du programme tenu quelques jours après les élections législatives du 7 juin dernier. Ironiquement, cette émission qui est censé aborder le thème de la corruption chaque semaine, a vu ses intervenants aboutir en prison pour faux, usage de faux et autres chefs d’inculpation. Les aveux de l’un des intervenants le lendemain de la tenue de l’émission avaient tout de suite mis la puce à l’oreille sur l’origine de la mise en scène. Ghada Eid est une sympathisante du parti Kataeb qui avait dû reconnaître la victoire du député Ibrahim Kanaan au Metn, face à l’alliance Gemayel-Murr.

Le Mouvement Pour le Liban avait à l’époque dénoncé la dérive de la journaliste.

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :