Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘Livre’

Daniel Rondeau : Beyrouth, l’ambassadeur et le prix Nobel

Posted by jeunempl sur octobre 22, 2009

L’Express – Marianne Payot

Rondeau - Ulysse 2009A la veille du 16e Salon francophone du livre de Beyrouth, Daniel Rondeau, l’ambassadeur de France à La Valette, débarquait dans la capitale libanaise en compagnie d’une quinzaine d’écrivains. Joli symbole et sympathique équipée.

« Nous sommes partis de La Valette, Malte, et sommes arrivés a Beyrouth, Liban. » Un chouïa emphatique, Daniel Rondeau, en ce mercredi 21 octobre, est ravi de son « bon » coup. Voila quinze jours que l’écrivain, éditeur, ex-chroniqueur littéraire à L’Express et ambassadeur de France à La Valette fait naviguer sur La Meuse, fier navire de la Marine nationale francaise, une pléiade d’auteurs francophones. Cette « tentative littéraire et diplomatique », baptisée Ulysse 2009, est une belle revanche pour l’auteur de Chronique d’un Liban rebelle, longtemps interdit au pays du Cèdre.

A 20 heures, sur le port de Beyrouth, dûment gardé par nombre de militaires en armes, les officiels se présentent pour saluer Daniel Rondeau et sa « bande » d’écrivains. Le ministre de la Culture, le nouvel ambassadeur de France à Beyrouth sont là, au pied de l’imposant navire. Les marins pomponnés aussi. Au garde à vous ou presque pour les présentations devant les caméras, JMG Le Clézio, Nedim Gürsel, Alexandre Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le taboulé d’Andrée Maalouf

Posted by jeunempl sur juillet 13, 2009

Le Temps – Anna Lietti

Tous les jours de la semaine, une recette estivale. Premier épisode avec un tabboulé à haute valeur culturelle ajoutée.

Un mélange aigre-doux de fierté et de douleur: c’est ce que ressentent les Libanais lorsqu’ils voient, sur la table du buffet estival, la semoule jaune mouchetée de vert et de rouge qui, dans nos contrées, se fait passer pour du taboulé.

L’écrivain Amin Maalouf le dit dans la préface du livre de sa femme Andrée*: la cuisine est le seul domaine par lequel le «minuscule» Liban est devenu «une puissance respectée et conquérante». Mais le lot des puissances impériales est de voir leur culture réinterprétée à la louche en mille versions locales.

Donc. Le véritable taboulé libanais, expliquent Andrée Maalouf et son complice le chef Karim Haïdar, est «à dominante Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral, Liban dans l'Histoire | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Elections 2009 – Biographie: Nassif Hanna Azzi (Chouf)

Posted by jeunempl sur mai 18, 2009

MPLBelgique.org

Nassif Azzi est candidat du Courant Patriotique Libre sur la liste du Changement et de la Réforme pour l’un des 3 sièges maronites de la circonscription du Chouf.

Nassif-Azzi-elections09Candidat: Nassif Azzi
Courant Patriotique Libre
Maronite – Chouf

Ses racines familiales
– Natif du village de Jiyé à Kharrouba dans le caza du Chouf, le 22 décembre 1952.
– Son père, le professeur Hanna Nassif Azzi, était directeur de l’école publique de Rmaylé. Il fut l’un des fondateurs de la ligue des Azzi.
– Sa mère, Mme. Yvonne Hanna el Khoury Chelala, est originaire de Beit Chlala à Batroun.
– Il a 4 soeurs:
Nada, mariée au professeur François Youssef Azzi
Norma, mariée à Mansour Toufic Azzi
Nayla, docteur
Nina, célibataire

Ses études primaires et secondaires
– Après les maternelles chez les soeurs de la Ste Famille Maronite à Jiyé, il poursuivit ses études primaires et complémentaires à l’école des Frères Maristes à Saïda et Rmaylé.
– Les études secondaires ont été complétées à l’école publique de Saïda (Zatari).
– Les études universitaires, il les a faite à l’Université Libanaise et à l’Université de Paris I, la Sorbonne.

Sa situation académique
– Enseignant assistant à l’Université Libanaise (UL) à la faculté de lettres et de sciences politiques (département de philosophie)
– Il enseigne à l’Université Libanaise depuis 1981
– Il a présidé à plusieurs reprises le département de philosophie à la faculté de lettres, 2ème section (UL)
– Il a enseigné l’esprit de l’arabe moderne à l’Université St-Esprit Kaslik (USEK) entre 1985 et 1991
– Il a enseigné la philosophie générale dans plusieurs établissements culturels depuis 1977

Ses activités culturelles et idéologiques
– Actif dans les rangs du mouvement culturel à Antélias
– Fondateur et responsable de la « Rencontre philosophique » au Liban
– Activiste écologique ayant participé à plusieurs actions dans ce domaine
– Penseur et écrivain, il tend à répandre une vision politique moderne pour l’appliquer à la situation globale au Liban.

Diplômes universitaires
– 1981: Docteur en philosophie, diplômé à l’Université de Paris I, La Sorbonne
– 1979: Diplômé en études appliquées en philosophie à l’Université de Paris, La Sorbonne.
– 1977: diplômé en enseignement philosophique à l’Université Libanaise, faculté de Lettres et Sciences humaines.

Son parcours social et politique
– Adolescent, il s’est enrolé dans la jeunesse estudiantine chrétienne à Saïda, aux côtés de son guide spirituel Père Sélim Ghazal du St Sauveur, devenu plus tard Evêque.
– Activiste au mouvement de l’Eveil – Front des jeunes libanais à l’Université Libanaise, durant les années 70.
– Il a mené en 1975 une tentative pacifiste contre la guerre, aux côtés de ses parents et amis dans son village à Jieh et ses environs. Tentative qui s’est couronnée par le retour des déplacés chrétiens durant la guerre de 2 ans à leurs villages, ce qui a créé une atmosphère de sécurité dans la région côtière du Kharoub.
– En 1983, avec l’explosion de la montagne, cette guerre qu’il a considéré comme un complot contre le Liban et les chrétiens, il s’est réfugié à Beit Chlela, le village de sa mère où il s’est occupé de l’affaire des Déplacés.
– Il a fondé en 1988 avec quelques amis le « mouvement des déplacés résistants », mouvement politique indépendant faisant partie de la situation libanaise instaurée autour du projet politique du général Aoun pendant 2 ans.
– Il a fondé avec ses concitoyens « l’Union des Déplacés de la montagne » au moment du retour des déplacés, auquel il a participé après son retour à Jieh, où il a fondé le centre balnéaire « Jonasse » qui sera pendant des années un havre de paix et de plaisance pour tous les touristes ainsi que les déplacés revenant au pays.
– Il a débuté au sein du Courant Patriotique Libre en 2004 en s’occupant de la coordination entre les régions. Il a été désigné responsable de la presse et des relations générales avec la région de la montagne au Sud en passant par le Chouf .
Il fut aussi membre du bureau d’études et du comité des universitaires.
Il a été désigné par le général Aoun pour suivre plusieurs dossiers comme la communication politique avec les leaders libanais et le dossier de la cause palestinienne.
Il a ainsi pleinement participé aux accords avec le « Parti Populaire Nassérien » à Saïda et avec les orientations communes au « Parti Communiste libanais ».
Il avait préparé le document « Palestine dans la conscience chrétienne » qui a été présenté au congrès international de Téhéran pour défendre la cause palestinienne.

Autres activités
– Il a pratiqué le théâtre avec la troupe du club des jeunes unis à Jieh en jouant plusieurs rôles comme celui de Léonardo dans la pièce « Les noces de sang » de Garcia Lorca, et Richard III dans l’oeuvre de Shaekspeare en passant par le cantique des cantiques. Il s’est même aventuré deux fois dans la mise en scène entre 1973 et 1975.
– Il a travaillé comme critique théatral durant son séjour à Paris dans la revue « L’Avenir » où il a rencontré plusieurs célébrités libanaises et mondiales.

Son poste actuel
Il occupe actuellement le poste de responsable de l’information et des relations générales en plus de sa responsabilité à la montagne du Sud Liban au sein du Courant Patriotique Libre.

Son oeuvre
– 1979: « Prélude à l’étude laïque dans la pensée arabe contemporaine » (Thèse pour obtenir le diplôme en philosophie à l’Université de Paris I)
– 1981: « Kamal el Hajj entre religion et laïcité » (thèse en langue française, université de Paris I)
– 1986: « Nos martyrs, des Saints » (Beyrouth, éditions Khalifé)
– 1987: « L’exode » (Beyrouth, éditions Khalifé)
– 1996: « Le philosophe, père Joachim Moubarak » (Antélias)
– 1997: « Autour de la Cause » (Antélias)
– 2001: « Le retour, un chapitre de la mémoire » (Beyrouth, éditions Georges Hajj)
– 2002: Kamal Youssef el Hajj 1917-1976, 25 ans après sa mort (Antélias)
– 2003: « René Habchi 1915-2003 », avec la participation de Pascal Habchi (éditions « Mouvement Culturel », Antélias)
– « Prières et signes » (trilogie pour Tony)
– « Homélie du Lundi » (article politique)
– « Le temps qui s’arrête ou l’histoire d’un revenant »
– « Les nouveautés linguistiques dans les oeuvres philosophiques de Kamal Youssef el Hajj »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Elections 2009 – Biographie : Michel Naim Aoun (Kesrouan)

Posted by jeunempl sur mai 15, 2009

Tayyar.org

Michel Aoun, chef du Courant Patriotique Libre ainsi que du bloc du Changement et de la Réforme, est candidat à l’un des 5 sièges maronites du Kesrouan où il y préside la liste du Changement et de la Réforme.

michel-aoun_electionsLe plus jeune commandant en chef de l’Armée libanaise (1984-1990), ancien Premier ministre du Liban (1988-1990), le « Général », comme l’appellent les Libanais, est aujourd’hui député de Kesrouan-Jbeil, chef du Bloc parlementaire du changement et de la réforme (formé de 22 députés de toutes les communautés libanaises) au Parlement libanais, et chef de l’Opposition libanaise.

Michel Aoun est né le 18 février 1935 à Haret Hreik, un village chrétien-chiite de la banlieue sud de Beyrouth. Il est le fils de Naim Aoun, agriculteur, et de Marie née Aoun, mère au foyer. Sa famille compte six enfants dont trois garçons et trois filles. Il fait ses études à Beyrouth chez les Frères des Écoles Chrétiennes et à l’école du Sacré-Cœur. Adolescent, il fut contraint, pour des raisons économiques familiales, d’abandonner ses études tout au long d’une année scolaire, au cours de laquelle il travailla comme apprenti en dessins industriels dans un bureau d’études d’ingénierie. De retour à l’école, il accomplit en une année avec succès le programme éducatif prévu normalement pour deux ans.

Bien qu’issu d’une famille chrétienne maronite, fortement attachée aux valeurs spirituelles, Michel Aoun a réussi, durant sa jeunesse, à établir des liens d’amitié avec nombre de ses compères musulmans. « Nous n’avons jamais conçu des a priori de distinctions entre Ali et Pierre, ou entre Hassan et Michel », dira-t-il. « Nous partagions les mêmes repas et nous passions les nuits les uns chez les autres. Leurs fêtes religieuses étaient les nôtres et les nôtres furent les leurs. »
Durant cette enfance, deux évènements majeurs marquèrent fortement le devenir de Michel Aoun ; ils formeront en lui un esprit rebelle s’engageant pour la défense des droits de la patrie et de ses fils. Le premier consiste en les harcèlements des femmes de son village par les soldats sénégalais en service près de l’Armée française durant le mandat, en les années quarante ; l’autre en l’occupation des maisons de Haret Hreik par des soldats australiens des Forces Alliées, lors de la seconde guerre mondiale, tirant de leur sommeil les villageois, parmi lesquels il se trouvait avec sa famille.
C’est dans cet esprit, qu’il s’engagea, en 1948, à l’âge de 13 ans, comme volontaire participant à la distribution des aides humanitaires aux réfugiés palestiniens accueillis au Liban.

Le 30 novembre 1968, il épouse Nadia el-Chami. Le couple a trois filles : Mireille, Claudine et Chantal et a aujourd’hui huit petits-enfants. Michel Aoun a toujours montré un grand attachement aux valeurs familiales, et l’appui de sa famille qui ne lui a jamais manqué, a certainement été essentiel aux heures les plus difficiles de sa vie.

La carrière militaire

Le 1/10/1955, Michel Aoun entre à l’école militaire comme élève officier. Il obtient son premier grade comme sous lieutenant dans l’artillerie le 30/9/1958. Il est nommé capitaine en 1968, commandant en 1974, lieutenant colonel en 1975 et colonel en 1980.

De 1959 à 1972, Aoun occupe plusieurs fonctions dans l’Armée de l’artillerie dans plusieurs régions libanaises. En août 1973, il est muté à Saida au sud du Liban, chargé du commandement du bataillon de la 2ème artillerie. Début 1976, lors des accrochages opposant l’Armée libanaise à l’Armée de libération de la Palestine (ALP), Michel Aoun Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral, Liban dans l'Histoire | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’Unesco parie sur Beyrouth, capitale mondiale du livre 2009

Posted by jeunempl sur mai 14, 2009

Le Monde – Cécile Hennion

Comment Beyrouth, « courtisane, érudite, ou dévote », ainsi que la célébrait la poétesse libanaise Nadia Tuéni, va-t-elle rendre honneur à sa désignation, par l’Unesco, de capitale mondiale du livre 2009 ?

Contrastes et extrêmes s’affichent sur les promontoires. Au rayon sciences humaines du Virgin Megastore, en plein coeur de la ville, ont été exposés sans complexe et côte à côte Mein Kampf, d’Adolf Hitler, et The Secret Life of Syrian Lingerie (La Vie secrète de la lingerie syrienne). Au Moyen-Orient, le Liban est le pays arabe qui échappe le mieux à la censure. La Sûreté générale proscrit surtout les ouvrages critiquant la religion, souvent sur l’injonction d’associations représentant l’une ou l’autre des dix-sept communautés confessionnelles que compte ce pays.

« L’édition libanaise en langues française ou anglaise est plus engagée qu’en langue arabe, estime Hyam Yared, romancière et poétesse libanaise, auteur d’un premier roman, L’Armoire des ombres (Edit. Sabine Wespieser, 2006). La production en langue étrangère est moins Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Elections 2009 – Biographie : Antoine Lotfallah Boustani (Chouf)

Posted by jeunempl sur mai 11, 2009

MPLBelgique.org

Antoine Boustani est candidat du Courant Patriotique Libre sur la liste du Changement et de la Réforme pour l’un des 3 sièges maronites de la circonscription du Chouf.

Antoine-Boustani-elections09Candidat: Antoine Lotfallah Boustani
Courant Patriotique Libre
Maronite – Chouf

Dr. Antoine Lotfallah Boustani a une vision différente sur les affaires sociales, en contradiction avec le principe de l’aide générale qui crée chez les personnes un sentiment de dépendance. Il est avec le principe du travail de développement et les projets de production qui font des personnes des citoyens producteurs, actifs, qui ont leurs droits sans recevoir l’aumône de quelqu’un d’autre et qui, par ailleurs, ont des devoirs sans la couverture ou la protection de quiconque.

Données personnelles
Date de naissance: 03-07-1940

Etudes
– Docteur en médecine de la faculté française de Médecine à Beyrouth, il est spécialisé dans les maladies psychiques et nerveuses ainsi que dans le traitement de la dépendance, à la faculté de médecine à Paris.

Activités professionnelles
– Il a débuté sa vie professionnelle au Liban en 1972, en tant que président du département des maladies psychologiques à l’Institut du Développement Social à Beyrouth.
– Il a persévéré dans son travail et n’a jamais quitté le Liban durant la guerre, de 1975 à 1990. Il fut témoin de la tragédie de la drogue et sa prolifération chez les jeunes qui en devenaient dépendants. Il a essayé par tous les moyens de combattre ce fléau et de traiter les maladies malgré les circonstances difficiles qui le menaçaient.
– Il a participé à la construction du premier centre médical spécialisé dans le traitement de la toxicomanie au Liban et au Moyen-Orient à l’hôpital St Charles, avec l’aide d’une délégation du Vatican et la participation de l’Union Européenne. Il préside ce centre depuis son inauguration en 1997.
– Il a été désigné en 1982 consultant à l’UNESCO à Paris au département de la protection contre la drogue.
– Candidat de l’État libanais pour le poste de membre de l’Institut Supérieur des Drogues à l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en 1982.
– Membre du comité national pour l’étude et la modification de la loi sur les matières toxiques et dégradantes au Liban.
– Il a occupé le poste de président du département des maladies psychiatriques et nerveuses à la faculté de médecine à l’Université Libanaise, de 1986 à 2000. Il préparait les étudiants à cette spécialisation. Il a organisé le statut de ce département et était professeur, enseignant cette matière.
– Il a été élu président du comité libanais de médecine psychiatrique de 2001 à 2004
– Il fut membre et membre fondateur de plusieurs associations scientifiques européennes
– Il a été élu à 3 reprises et occupe toujours le poste de vice-président de l’Union Internationale Francophone de Médecine Psychiatrique. Celle-ci réunit Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Amin Maalouf : Monde multiple

Posted by jeunempl sur mai 11, 2009

Le Courrier – Anne Pitteloud

Amin Maalouf - Ecrivain libanaisLIVRE Dans «Le Dérèglement du monde», l’écrivain franco-libanais appelle à imaginer de nouvelles valeurs pour faire face aux crises actuelles.

LIVRE Dans «Le Dérèglement du monde», l’écrivain franco-libanais appelle à imaginer de nouvelles valeurs pour faire face aux crises actuelles. Avoir grandi au Liban lui a donné «une connaissance intime de la cohabitation, du conflit et de la réconciliation», dit-il avec ce doux accent aux «r» légèrement roulés, signe de ses origines orientales. Mardi à Genève, Amin Maalouf s’entretenait avec le public sur le thème «De l’Orient à l’Occident, quelle place pour un dialogue des cultures?» Lui qui appartient aux deux univers met ce dialogue en pratique au quotidien: depuis plus de trente ans, par le biais du roman comme de l’essai, il s’attache à montrer et à comprendre le monde selon le point de vue de l’autre. Rencontré à Lausanne avant le débat genevois, l’écrivain franco-libanais se dit aujourd’hui «très inquiet pour les deux civilisations».
Cette inquiétude est au coeur de son dernier essai, Le Dérèglement du monde, où il renvoie à leurs responsabilités un Occident qui a trahi ses valeurs et un monde arabo-musulman terrassé par un sentiment d’humiliation, où haine de soi et haine de l’autre forment le terreau de la violence. Face aux dérèglements intellectuels, financiers, économiques et climatiques, l’humanité semble désorientée et son système de valeurs impuissant à la sortir de l’ornière. Aurait-elle atteint son «seuil d’incompétence morale»? «Nous vivons une situation qui n’a pas de précédent, le reconnaître est le commencement de la sagesse, relève Amin Maalouf. Il s’agit de chercher une solution à ces problèmes spécifiques, d’inventer des Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le livre le plus dangereux sur le Liban paraît en France

Posted by jeunempl sur mai 1, 2009

Mohamed Salmawy – Al Ahram Hebdo

richard-labeviereLa sortie de certains livres dévoilant des informations cachées sur des événements révolus peut renverser de fond en comble les conjonctures courantes. C’est ce qui s’est passé avec le livre qui sortira prochainement en France et qui affirme, à l’aide de preuves indéniables, que le meurtre du député libanais Tony Frangié, le fils de l’ex-président libanais Sleiman Frangié, en 1978, a été planifié par le Mossad.

L’outil du Mossad dans ce massacre fut le chef des phalanges, Samir Geagea, devenu aujourd’hui l’une des figures de proue dans la coalition du 14 mars au Liban, côte à côte avec Walid Joumblatt, Amin Gémayel et Saad Al-Hariri.

J’ai eu l’occasion de passer en revue, les épreuves de ce livre dangereux publié cette année sur le Liban, pour reprendre les termes de son éditeur. J’ai tout de suite alors réalisé l’ampleur des pressions qui pèsent sur son auteur Richard Labévière, pour éviter que ce livre ne voit le jour et pour éclipser en l’occurrence les noms de ses personnages-clés.

L’importance de ce livre émane du fait que son auteur est un écrivain et journaliste ayant des rapports étroits avec les sources du ministère français de la Défense. Par ailleurs, il fut le rédacteur en chef de Défense, la revue de l’Institut des hautes études de défense nationale. Sans oublier également que Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Liban dans l'Histoire, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

Beyrouth, 9e capitale mondiale du livre

Posted by jeunempl sur avril 23, 2009

Par Baptiste Touverey – NouvelObs

Drapeau du Liban

Depuis ce matin, Beyrouth est la nouvelle «capitale mondiale du livre». Elle le restera un an. Elle succède à Amsterdam et sera remplacée par Ljubljana en 2010. Cette opération a été lancée en 2000  par l’Unesco et les organisations internationales de bibliothécaires, de libraires et d’éditeurs.

Le choix de Beyrouth n’est pas anodin. La capitale du Liban est aussi la capitale de l’édition panarabe et beaucoup d’écrivains du Moyen-Orient, persécutés dans leur pays d’origine, y ont trouvé refuge.

Le ministère de la Culture libanais a annoncé 150 projets dont 10 initiatives phares. L’une d’elles, qui se déroulera en septembre, consistera à faire établir par quatre écrivains de langue arabe (Elias Khoury, Hoda Barakat, Abdo Wazen et Maher Jarrar), une sélection des 39 meilleurs écrivains de langue arabe de moins de 40 ans. L’opération s’intitulera tout simplement «Beyrouth 39».

On l’aura compris, la langue arabe devrait être à l’honneur. Mais le français aussi. L’ambassade de France organisera ainsi l’opération «Lettres à Beyrouth»: les participants seront invités à écrire une Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Thierry Meyssan : Reconstruire une alternative prendra hélas du temps, mais ce n’est pas une raison pour y renoncer

Posted by jeunempl sur avril 5, 2009

Par Egalité et Réconciliation/ ISM

thierry-meyssanRéfugié au Liban, Thierry Meyssan nous a accordé une longue interview dans laquelle il nous livre son analyse décoiffante de la situation internationale. Une analyse qui rejoint souvent celle d’Egalité et Réconciliation.

Thierry Meyssan, on ne vous voit plus en France, que devenez-vous ?

Je vis actuellement au Liban. Après l’arrivée de Nicolas Sarkozy au pouvoir, j’ai été directement menacé par de hauts fonctionnaires français. Des amis au ministère de la Défense, m’ont informé que les États-Unis me considèrent comme un danger pour leur sécurité nationale. Dans le cadre de l’OTAN, ils ont demandé aux services alliés de me neutraliser et certains Français semblaient vouloir faire du zèle.
J’ai donc pris la décision non seulement de quitter la France, mais la zone OTAN. Après avoir erré de Caracas à Damas en passant par Moscou, je me suis fixé à Beyrouth où je me suis placé au service de la Résistance.

Sur quoi travaillez-vous en ce moment ?

Je travaille actuellement à un livre d’analyse sur l’administration Obama, ses origines, sa composition, ses projets etc. Une première édition, limitée à quelques exemplaires, sera adressée à des quelques leaders le mois prochain.
Puis une édition grand public sera publiée dans diverses langues à l’automne. Je vis exclusivement de ma plume et je collabore à des journaux ou magazines dans le domaine de la politique internationale, au Proche-Orient et en Russie.

Quelle analyse faite vous de l’évolution de la politique américaine ?

Aujourd’hui se dégage un relatif consensus sur le constat d’échec de la politique Bush, le surdéploiement militaire, les conséquences néfastes de l’unilatéralisme sur les relations avec les alliés et la perte de leadership.

A partir de 2006, James Baker et Lee Hamilton, qui présidaient une commission créée par le Congrès pour évaluer la stratégie en Irak, ont milité en faveur d’un retour à une position plus sage. Ils ont préconisé un retrait d’Irak et un prudent rapprochement avec les pays riverains (Syrie, Iran) indispensable pour éviter que le départ des GI’s ne tourne à la débâcle, comme au Vietnam.

Ils ont fait tomber la tête de Donald Rumsfeld, et ont imposé un membre de leur commission, Robert Gates, pour lui succéder. Mais s’ils ont gelé la politique de «remodelage du Grand Moyen-Orient», ils ne sont pas parvenus à y faire renoncer George Bush et Dick Cheney; raison pour laquelle il a fallu organiser une rupture avec Barack Obama.

En réalité Obama avait été lancé dans la course au Sénat fédéral et à la présidence dès 2004. Il a fait son entrée en scène lors de la convention démocrate pour l’investiture de John Kerry. Il n’était alors qu’un obscur parlementaire de l’Assemblée de l’Illinois, mais il était déjà encadré et entrainé par Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :