Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Articles Tagués ‘libéralisme’

Georges Corm: "Le Liban n’est pas Monaco ou Dubaï. Il a quatre millions d’habitants à nourrir"

Publié par dodzi le février 24, 2010

Iloubnan.info

Par Anne Ilcinkas

Le Liban doit-il adhérer ou pas à l’OMC? Pour Georges Corm, ce n’est pas la question. L’ ancien ministre des Finances libanais dénonce l’économie de rente qui règne dans le pays et appelle à un changement de société. Empêcher la fuite des cerveaux, c’est l’une des grandes mesures à prendre pour rendre le Liban compétitif selon lui. Eclairage.

iloubnan.info : Le Liban a-t-il intérêt à adhérer à l’OMC?

Georges Corm : Aujourd’hui, tout le monde adhère à l’OMC. Les pays qui ne le font pas sont pointés du doigt et n’ont pas très bonne presse dans la communauté internationale. Alors oui, il vaut mieux adhérer. Mais le Liban n’est pas préparé pour tirer profit de cette adhésion. C’est une évidence.

Aujourd’hui, adhérer à l’OMC, pour le pays, cela n’avance ni ne retarde quoique ce soit. Le problème n’est pas d’adhérer ou non. Le problème c’est de changer de politique économique. Il faut dynamiser l’économie du pays et ce n’est pas l’adhésion à l’OMC qui a un effet dynamisant, mais des capacités et une volonté internes.

D’ailleurs, aucun des pays qui a réussi dans l’économie mondiale n’a appliqué les recettes néolibérales. C’est d’une naïveté intellectuelle sans limites de le penser. La crise l’a démontré.

De plus, nos tarifs douaniers ont considérablement baissé, une baisse qui s’accentuera encore plus sous l’effet des accords de libre échange déjà signés par le Liban, notamment l’adhésion à la zone de libre échange arabe (GAFTA), ou au partenariat Euromed, sans compter les nombreux accords bilatéraux signés. Le Liban a déjà tout cédé. Il a signé des accords souvent désavantageux pour l’économie du pays avec l’Arabie saoudite, la Jordanie, l’Egypte, Bahrain et d’autres. Le pays a choisi d’abandonner toute ambition dans le domaine de ses propres capacités compétitives dans l’économie mondiale. Tout l’afflux de capitaux reçus depuis 20 ans n’a pas été investi dans l’économie productive, mais dans le secteur foncier de luxe et les deux secteurs bancaire et touristique. Cela a produit une prospérité extrême dans une économie aux dimensions de 50 km2, centrée sur les quartiers chics de Beyrouth et quelques centres d’estivage courus dans le Mont Liban. Mais le Liban a un territoire de 10 452km2. Ce n’est pas Monaco ou Dubai. Il a quatre millions d’habitants à nourrir. Lire la suite »

Publié dans Billets & Opinions, Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ziad Baroud ne s’attaque pas aux strings

Publié par dodzi le décembre 18, 2009

Libnanews

C’est au cours d’une émission de télévision en direct par la chaîne libanaise LBCI que le ministre de l’Intérieur Zias Baroud a démenti une rumeur faisant état d’un arrêté demandant aux forces de sécurité libanaises de verbaliser les personnes montrant ostensiblement leurs strings ou leurs boxers.

L’information, véhiculée par une certaine presse libanaise, ne figurait pourtant pas dans les annonces du ministères de l’Intérieur. Selon cette rumeur, les contrevenants adultes, conduits au poste de police, risquaient une amende de 50.000L.L. ainsi que les mineurs devaient être libérés après intervention des personnes ayant autorité sur eux, généralement leurs parents.

Le ministre de l’Intérieur a toutefois rappelé que le Liban appartenant au monde oriental, se devait de respecter une certaine décence dans les lieux publics. Ziad Baroud a conclu en rappelant son respect des libertés publiques.

Publié dans Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Elections 2009 – Programme du CPL: Information

Publié par dodzi le mai 31, 2009

MPLBelgique.org

Programme complet du Courant Patriotique Libre

Programme-CPLChapitre 17 Information

Diagnostic

1. Si la variété et la multitude des médias au Liban constituent un signe d’ouverture et de démocratie, leur mauvais usage a, lui, dénaturé le sens de la liberté d’expression et rendu la presse tributaire de l’argent et des conflits politiques acérés, de sorte qu’ils sont devenus taillés à la mesure des personnalités et des partis politiques.

2. L’information au Liban souffre des maux de la société libanaise : corruption, extrémisme, fanatisme religieux et, dernièrement, alignement sur des groupes politiques, religieux, partisans et financiers jusqu’à devenir en quelque sorte otages et agents de l’intérieur et de l’extérieur.

3. La manière dont ont été formés les médias libanais a mené à leur politisation et à leur mise au service de personnalités politiques influentes à des fins personnelles et non pour des causes nationales.

4. Les lois et des législations qui réglementent ce secteur sont devenues obsolètes et ne s’accordent plus avec le développement actuel des médias sur le plan de l’électronique et de l’informatique, en pleine évolution, et qui touche à tous les secteurs de la communication médiatique.

5. Quant aux infractions observées chez la plupart des institutions médiatiques, on dénote :
• Un irrespect de la loi sur la protection de la propriété intellectuelle.
• Le non-versement de ce qu’elles doivent au trésor public en vertu de la Loi.
• La non-déclaration de tous leurs employés à la Caisse Nationale de Sécurité Sociale.
• La non-conformité de certaines institutions au cahier des charges sur la base duquel elles ont obtenu leur licence
de fonctionnement, notamment en ce qui concerne la catégorie à laquelle elles appartiennent, le nombre
d’heures de diffusion, leurs spécifications, le respect de l’intérêt public et de l’intérêt supérieur de l’Etat.
• Le fait de ne pas avoir élaboré un schéma directeur des chaînes et des fréquences, de ne pas avoir établi les
décrets d’organisation relatifs au comité d’organisation des émissions et de n’avoir pas créé l’organisme de
contrôle qui s’y rapporte empêchent de vérifier que les médias respectent la loi 94/382 (Loi sur l’Audiovisuel)
et son décret d’application (décret no96/7997). Lire la suite »

Publié dans Actualité Tayyar-CPL, Culture & Société, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Elections 2009 – Programme du CPL: Enseignement de base et secondaire dans les écoles publiques

Publié par dodzi le mai 30, 2009

MPLBelgique.org

Programme complet du Courant Patriotique Libre

Programme-CPLChapitre 12 (suite) Enseignement de base et secondaire dans les écoles publiques

Diagnostic

1. Des écoles publiques qui ne remplissent pas leur mission de manière satisfaisante : ressources humaines excédentaires (1 enseignant pour 9 élèves) mais ressources matérielles insuffisantes, très fort taux d’abandon (autour de 22%) et d’échec scolaire (autour de 48%).

2. 60% des élèves sont enrôlés dans le secteur privé alors que le coût par élève est le même dans les secteurs privé et public. Ceci montre que les dépenses de l’Etat sont moins efficaces que celles du secteur privé et que les parents préfèrent envoyer leurs enfants dans les écoles du secteur privé qui fournissent une meilleure éducation et en particulier une meilleure éducation de base.

3. Bien que le pays dépense 11% de son PIB sur l’éducation, un chiffre excessivement élevé en comparaison avec l’ensemble des pays du monde, le coût de l’éducation est l’une des raisons les plus invoquées par ceux qui quittent l’école prématurément. De plus, le nombre d’élèves ayant terminé le cycle de base est proportionnellement inférieur à celui de pays tels que la Tunisie, la Jordanie ou l’Egypte qui ont pourtant un PIB par habitant inférieur à celui du Liban.

4. Les écoles techniques ne permettent pas d’augmenter les chances de trouver un travail dans les entreprises.

5. Il n’y a pas de vision stratégique nationale au sujet de l’éducation. Les différents départements au sein du ministère de l’Education continuent à travailler de manière séparée. De plus, la coordination entre le Centre de Recherche et de Développement Pédagogique et le Ministère est insuffisante.

6. La répartition des écoles et des enseignants est déséquilibrée et fortement influencée par les interférences politiques, ce qui donne un excès de ressources dans certaines régions et une insuffisance de ressources dans d’autres. Lire la suite »

Publié dans Actualité Tayyar-CPL, Culture & Société, Dossiers, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Elections 2009 – Programme du CPL: Education

Publié par dodzi le mai 30, 2009

MPLBelgique.org

Programme complet du Courant Patriotique Libre

Programme-CPLChapitre 12 Education

Diagnostic

1. Absence dans les écoles d’un système éducatif global qui tienne compte de l’ensemble des activités individuelles et collectives.

2. Absence d’une politique éducative visant à développer l’éducation et l’enseignement dans le cadre de l’éducation générale.

3. Absence d’une vision correcte de l’avenir de l’éducation basée sur les données et les spécificités de la réalité sociale et éducative libanaise.

4. Absence de prise en compte de l’importance des institutions éducatives et de leur rôle dans la cohésion du tissu social, le renforcement des éléments de rencontre, d’ouverture et d’acceptation de l’autre dans le respect des différences. Ces éléments sont essentiels compte tenu des spécificités de la société libanaise.

5. Déformation du concept de la liberté de l’enseignement qui a abouti à créer un décalage des niveaux de compétence dans l’enseignement et dans la qualité de l’enseignement et des services éducatifs, que ce soit entre les écoles privées et les écoles publiques, d’une part, ou entre les écoles privées elles-mêmes, d’autre part, selon les institutions auxquelles elles appartiennent. Il en a résulté un approfondissement des divergences confessionnelles, culturelles et sociales, une réduction de l’égalité des chances au niveau de l’enseignement et des visions différentes du pays alors qu’il aurait fallu favoriser une vision unique.

6. Relâchement dans les valeurs morales et humaines et ignorance presque totale des règles de conduite sociales, civiques et religieuses parmi les jeunes en général et parmi les élèves en particulier. Ce phénomène met en danger la structure même de la société et de la Nation. Lire la suite »

Publié dans Actualité Tayyar-CPL, Culture & Société, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Elections 2009 – Programme du CPL: Gestion des finances publiques et de la dette publique

Publié par dodzi le mai 29, 2009

MPLBelgique.org

Programme complet du Courant Patriotique Libre

Programme-CPLChapitre 6 Gestion des finances publiques et de la dette publique

Diagnostic

A. Un Etat très endetté et qui subit des pertes financières considérables et injustifiées

1. Ratio dette/PIB parmi les plus élevés au monde,

2. Dette injustifiée au regard des sommes dépensées pour la reconstruction des infrastructures à la fin de la guerre et pour la subvention de différents secteurs économiques (énergie, agriculture, PME/PMI, etc.) mais justifiée par le taux prohibitif des intérêts payés durant de nombreuses années au regard des taux d’intérêts dans le monde et de l’inflation locale.

3. Pertes additionnelles dues à une mauvaise gestion de la dette publique, notamment à une mauvaise évaluation des besoins de financement qui conduit à emprunter parfois de manière excessive à cause d’une gestion chaotique des comptes des entités publiques et du manque de prévision.

4. Pertes dues à la mauvaise gestion de l’Electricité du Liban : pertes non techniques et pertes techniques sur le réseau, tarification inadaptée au prix des combustibles, pas de politique d’achats à long terme ni de couverture financière des risques.

5. Coût des infrastructures anormalement élevé qui s’explique par la corruption au plus haut niveau de l’Etat et par le désir de certains gouvernements précédents d’acheter l’appui de partis politiques par l’intermédiaire d’entrepreneurs qui leur sont proches. C’est notamment le cas pour les travaux financés par l’intermédiaire du CDR et du Conseil du Sud et pour les indemnités payées par la Caisse des Déplacés. Les comptes de ces deux derniers organismes ne sont d’ailleurs pas soumis au contrôle des institutions de l’Etat et le budget du CDR n’était pas inclus jusqu’à récemment dans le budget de l’Etat.

6. Pertes dues à l’obsolescence de la loi sur les achats publics et au rôle inefficace des organismes de contrôle de l’Etat.

7. Surdimensionnement de certains équipements publics et surnombre de fonctionnaires dans certains secteurs, notamment dans le domaine de l’éducation publique. Lire la suite »

Publié dans Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Vers la Troisième République…

Publié par dodzi le mai 28, 2009

MPLBelgique.org

MouvementPourLeLiban logo

Le Mouvement Pour le Liban publiera chaque jour plusieurs chapitres du programme politique et électoral du Courant Patriotique Libre. Vous pouvez télécharger le document PDF en cliquant sur le lien suivant: http://www.tayyar.org/Tayyar/temp/electoral09_FR.pdf

Des principes de la Troisième République

La Troisième République sera une république laïque et moderne. Elle sera fondée sur la notion d’Etat de Droit et sur le règne des Institutions. Elle se réalisera par :

V Une adéquation entre les prérogatives et les fonctions.
V Des comportements conformes aux règles et des pratiques transparentes.
V Un partenariat commun pour construire une démocratie véritable et un esprit citoyen.
V Un développement équilibré et un partage équitable des ressources.
V Une reconstruction des principales institutions et la réactivation des organes d’inspection de l’Etat.
V Une Justice indépendante et non politisée.
V La dissolution du Conseil pour le Développement et la Reconstruction, qui est devenu un Etat parallèle, et la réactivation du travail des différents ministères.
V L’adoption du principe de la compétence dans le recrutement et du principe du mérite dans l’avancement.
V Une économie libérale fondée sur les principes de la concurrence loyale.
V La protection des libertés de chaque citoyen sur l’ensemble du territoire national et la stabilisation politique du pays.

Le programme électoral du Courant Patriotique Libre comporte 20 chapitres et un dernier chapitre consacré aux réalisations du bloc du Changement et de la Réforme entre 2005 et 2009:

1. Agriculture
2. Développement rural
3. Environnement, gestion des ressources naturelles et aménagement du territoire
4. Marché du travail et Emploi
5. Entreprises et Industrie
6. Gestion des finances publiques et de la dette publique
7. Politiques sociales
8. Energie
9. Electricité
10. Télécommunications
11. Tourisme
12. Education
. Enseignement de base et secondaire dans les écoles publiques
13. Eveil à l’Environnement dans les écoles
. Eveil à l’Environnement dans les universités
14. Justice
15. Culture
16. Diaspora
17. Information
18. Sécurité et Défense
19. L’Etat laïque
20. Renforcer la démocratie
21. Les réalisations du Bloc du Changement et de la Réforme entre 2005 et 2009

Publié dans Activités MPL, Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Entrée du Liban à l’ OMC: Facteur d’enrichissement et stabilité pour la région

Publié par dodzi le février 28, 2009

Le Matin

wto-omcL’accession du Liban à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) est un facteur d’enrichissement de ce pays et de ses partenaires, mais aussi un facteur de stabilité dans une région meurtrie par les conflits et les crises, a affirmé, vendredi Omar Hilale, ambassadeur, représentant permanent du Maroc auprès de l’Office des Nations unies et des Organisations Internationales à Genève.

Intervenant au nom du Groupe Arabe, à l’occasion de la 6e réunion du Groupe de travail de l’accession du Liban à l’OMC, M. Hilale a souligné qu’avec ses atouts stratégiques et économiques, le Liban doit être encouragé pour accomplir les tâches qui lui incombent pour accéder à cette organisation, aussi bien sur le plan de l’assistance que sur celui de l’encadrement, faisant remarquer que les conditions requises pour son accession à l’OMC ne sont plus en gestation, mais ont suffisamment gagné en maturité.

En participant activement et de manière constructive à cette 6e réunion, a ajouté le diplomate marocain, le gouvernement libanais envoie un message clair, à savoir qu’il reste engagé sur la voie des réformes en vue de devenir, dans les plus brefs délais possibles, membre de l’OMC. De même, a-t-il insisté, l’entrée de ce pays à cette organisation doit se faire dans des conditions favorables qui prennent en considération ses contraintes à tous les niveaux, qu’elles soient d’ordre politique, financier ou économique.

M. Hilale a qualifié de légitime l’ambition du Liban d’appartenir à l’OMC, en tant que membre à part entière, ce pays étant traditionnellement connu pour sa vocation commerciale et son ouverture sur le monde, autant de caractéristiques qui confortent cette ambition. Lire la suite »

Publié dans Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 40 followers

%d bloggers like this: