Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘libéralisation’

Qui sont les Syriens qui soutiennent encore Bachar el-Assad ?

Posted by dodzi sur février 10, 2012

Atlantico

Si le régime ne s’est toujours pas écroulé, c'est qu'il bénéficie d’une assise sociale importante

L’armée syrienne a lancé lundi un nouvel assaut sur Homs, haut lieu de contestation au régime de Bachar el-Assad, alors que le blocage au sein de la communauté internationale reste entier. Mais si le régime ne s’est toujours pas écroulé, c’est qu’il bénéficie d’une assise sociale importante.

Vu d’Occident, nous avons l’impression que l’ensemble de la population syrienne s’est soulevée contre le régime de Bachar el-Assad. Il ne se maintiendrait que par la peur et une répression aveugle. Pourtant quelques médias montrent des images de manifestations en faveur du régime : propagande gouvernementale ou bien réel soutient populaire ?

A Lattaquié et à Tartous, principales villes de la région alaouite, les manifestations de soutien à Bachar el-Assad rassemblent des centaines de milliers de personnes. A Alep, Bachar el-Assad fait le plein dans les quartiers chrétiens, notamment parmi la communauté arménienne, dont le parti Tachnag a organisé dès avril 2011 des rassemblements de soutien au président syrien. Les deux grandes places des Omeyyades et des Abbassides à Damas sont envahies régulièrement par les supporters du régime, notamment lorsque la Syrie est condamnée par les pays occidentaux et les « pétromarchies » du Golfe. Il s’agit également d’empêcher l’opposition d’occuper ces lieux pour en faire de nouvelles places Tahrir (Caire) et de montrer ainsi que la rue syrienne est unie derrière son Président.

Le régime syrien ne s’est pas écroulé dès les premiers mois de la contestation car il bénéficie d’une assise sociale importante qui transcende les communautés confessionnelles et ethniques. Certes, les minorités confessionnelles telles que les alaouites, les druzes, les chrétiens, les chiites duodécimains et les ismaéliens sont plus enclines à soutenir le régime par peur de la revanche de la majorité sunnite. Mais si le régime ne pouvait compter que sur la fidélité active ou passive de seulement 20% de la population, il serait déjà tombé. Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le nombre d’abonnés à la téléphonie mobile a bondi de 80 % en un an

Posted by jeunempl sur mai 14, 2010

(L’Orient le Jour)

La douzième conférence Arabcom sur le secteur des télécoms dans la région a été l’occasion pour les participants de dénoncer les failles existantes au niveau de l’infrastructure dans divers pays, dont le Liban. Le ministre Charbel Nahas a toutefois indiqué à cette occasion, qu’en dépit des divers obstacles, le nombre d’abonnés au réseau mobile avait augmenté de 80 % sur un an.

Les retombées économiques positives de la mise en place et du développement de l’Internet haut débit (broadband) au Liban et dans la région a été au cœur de la douzième édition de la conférence Arabcom qui a débuté hier à Beyrouth sous le thème du « Renforcement du broadband pour le développement durable ». Plusieurs professionnels et dirigeants du secteur des télécoms au Moyen-Orient ont pris part à cet évènement, lancé pour la première fois il y a douze ans.

Dans ce cadre, la présidente d’Arabcom, Katia Tayyar, a souligné que la conférence avait notamment pour but cette année de mettre en relief l’impact du broadband sur le développement durable, la création d’emplois, la garantie d’un enseignement et d’une Lire le reste de cette entrée »

Posted in Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’avenir économique et financier du pays du Cèdre

Posted by jeunempl sur août 17, 2009

Imededdine Boulaâba – WMC Economie

10000 livre libanaise - monnaie - économieLes banquiers face aux critères de Bâle II

Avant d’évoquer le coût, le rythme et les retombées de l’application par les banques libanaises des critères de Bâle II et de la libéralisation des services suite à l’adhésion du pays aux traités internationaux (l’Organisation mondiale du commerce, accords avec l’Union européenne…), il faut tout d’abord mettre en exergue l’essence libérale du Liban, terre où tous les ingrédients de la diversité culturelle et économique sont au menu depuis des lustres, l’institutionnalisation de son secteur bancaire, symbole de la résilience d’un peuple bâtisseur, dynamique, vissé aux valeurs du libre-échangisme depuis la Phénicie antique et la tendance naturelle du leadership financier beyrouthin à coller aux normes en vigueur dans les principaux centres marchands de la planète afin de reconquérir son statut avant-gardiste d’antan.

Libéraliser sur une terre libérale ?!

Les accords de Bâle II ont mis l’accent sur l’application des standards internationaux en matière de ratio de rendement sur fonds propres, l’adéquation aux normes de l’industrie bancaire occidentale, relative à la bonne gouvernance, à la lutte contre le blanchiment de l’argent sale et à la gestion du Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Elections 2009 – Programme du CPL: Tourisme

Posted by dodzi sur mai 30, 2009

MPLBelgique.org

Programme complet du Courant Patriotique Libre

Programme-CPLChapitre 11 Tourisme

Diagnostic

1. Le Liban est absent de la carte touristique mondiale en raison de la négligence de ce secteur de la part des autorités.

2. Le budget attribué au ministère du Tourisme est réduit, ce qui affaiblit sa capacité à se doter de ressources humaines compétentes.

3. De nombreux postes administratifs sont vacants. Il n’y a pas de jeunes cadres spécialisés.

4. Il n’y a pas de planification scientifique du travail, le personnel manque de formation professionnelle, le recours à l’informatique est timide. Par ailleurs, la législation dans le domaine touristique est obsolète et ne s’accorde pas avec les pratiques du monde moderne qui fait appel à la participation du secteur privé.

5. Les institutions à caractère touristique ne sont pas classées selon les normes internationales.

6. Le nombre d’inspecteurs (12 pour 10.000 institutions) est insuffisant ; il n’y a pas d’unités régionales pour l’inspection touristique et ses prérogatives empiètent sur celles d’autres départements officiels.

7. La législation est lacunaire et il existe de nombreuses difficultés dans la mise en application des décrets touristiques en vigueur qui concernent l’attribution de permis aux institutions touristiques. Un grand nombre d’entre elles fonctionne de manière illicite.

8. Il existe de nombreuses infractions aux règles de la construction et de nombreuses usurpations de propriétés privées, maritimes et fluviales.

9. Les infrastructures sont en mauvais état, ce qui entrave la croissance du secteur touristique en l’absence d’un plan global de développement.

10. La politique de « ciel ouvert » actuelle s’est avérée incapable de réaliser les objectifs qui en étaient attendus.

11. Les prix des billets d’avion à partir de et à destination du Liban sont élevés à cause d’une politique de quasimonopole.

12. L’écotourisme n’est que faiblement développé. Il n’existe pas de plan de réhabilitation de nombreux sites historiques et de nombreuses régions touristiques sont négligées.

13. Le secteur touristique manque d’informations et de statistiques précises. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Culture & Société, Dossiers, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Elections 2009 – Programme du CPL: Télécommunications

Posted by dodzi sur mai 30, 2009

MPLBelgique.org

Programme complet du Courant Patriotique Libre

Programme-CPLChapitre 10 Télécommunications

Diagnostic

Le secteur des télécommunications est essentiel pour dynamiser l’économie et peut contribuer à la réalisation du développement équilibré. Il a cependant été considéré au Liban comme une source de revenus principale pour le Trésor et a été développé en tant que base d’imposition fiscale non équilibrée et non équitable (le service de la dette publique était en 1998 de 1,8 milliards US$ alors que les recettes générées par le secteur des télécommunications seul était de 1 milliard US$ en 2008 pour une dette publique de 48 milliards US$). Le secteur des télécommunications a connu une succession de périodes catastrophiques qui ont amené le Liban à être classé en 2008 au dernier rang des pays peu évolués dans le domaine des télécommunications. La situation pouvait alors être décrite comme suit :

1. Un chaos au niveau de l’organisation, des contradictions au niveau des lois et des compétences, une profusion de responsables, une administration paralysée, un surplus d’employés – surtout dans la Poste, une dénaturation du concept de service public qui ont abouti à des retards dans les prestations de service, à pénaliser le secteur privé et à défigurer l’image du secteur public.

2. Un développement des activités illégales dans le domaine des télécommunications internationales et de l’internet au détriment de la téléphonie publique ainsi que le développement anarchique des écoutes illégales qui ont abouti à priver l’Etat d’une partie de ses ressources et lésé les intérêts des citoyens.

3. Un développement illégal de la plupart des services internet et des bandes larges alors que les services publiques sont assurés par un nombre de lignes qui ne dépasse pas les 130 lignes de type E1, ce qui a poussé de nombreux jeunes compétents et de nombreuses entreprises à quitter le pays.

4. Un réseau de téléphonie mobile en déliquescence avec un taux de pénétration qui ne dépassait pas 32% durant l’été 2008, des tarifs parmi les plus chers au monde (74$ en moyenne par abonné) et des services auxiliaires réduits à presque rien.

5. Un réseau de téléphonie fixe peu utilisé et faiblement exploité. Seuls 700.000 Libanais ont pu obtenir une ligne fixe alors que la capacité du réseau est de 1.700.000 lignes. Pas de lignes de fibres optiques ni de stations de télécommunications ni de règlements évolués. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :