Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘LCEC’

Installation de 500 réverbères à l’énergie solaire grâce à un don chinois

Posted by jeunempl sur janvier 15, 2015

Le Commerce du Levant

Réverbères et lampadaires solairesL’entreprise libanaise Irsal Telecom a achevé fin décembre l’installation de 500 réverbères fonctionnant à l’énergie solaire et équipés de lampes électroluminescentes (Led) dans plusieurs régions libanaises dans le cadre d’un don du gouvernement chinois de 3,6 millions de dollars, a affirmé à L’Orient-Le Jour Sarkis Farah, du Centre libanais pour la conservation de l’énergie (LCEC), chargé de contrôler le projet. Irsal Telecom avait remporté l’appel d’offres supervisé par le chinois Huawei.
« Les réverbères alimentés par des panneaux photovoltaïques ont été installés à Dora, d’autres devant l’ATCL à Kaslik, à Kornet Chehwane et dans trois endroits différents à Batroun », a précisé M. Sarkis.

L’économie d’énergie réalisée est importante, explique Sarkis Farah. À titre d’exemple, les 66 réverbères à l’énergie solaire installés à Dora remplacent 20 réverbères électriques équipés de lampes de 250 watts. L’autonomie des réverbères à l’énergie solaire est de deux nuits et demie. Ils s’éteignent lorsque le voltage augmente et s’allument lorsqu’il diminue.
Au total, plus de 3 400 réverbères à l’énergie solaire ont été installés dans plusieurs régions du Liban depuis juin 2013.

Publicités

Posted in Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Lancement d’un projet de panneaux solaires sur le fleuve de Beyrouth

Posted by jeunempl sur avril 11, 2013

Le Commerce du Levant

Champ solaire sur le fleuve de Beyrouth - LibanLe ministre démissionnaire de l’Energie et de l’Eau, Gebran Bassil, a lancé le « Beirut River Snake Project » ou projet du fleuve de Beyrouth pour l’énergie solaire, en partenariat avec le Centre libanais pour la conservation de l’énergie (Lebanese Center for Energy Conservation, LCEC).

Ce projet vise à couvrir une partie du fleuve de panneaux solaires qui seront reliés au réseau électrique. Les panneaux devraient être installés à six mètres de hauteur. Le ministère estime que ce projet devrait permettre de produire 10 MW d’électricité.

Dans un premier temps, 20.000 m² de panneaux solaires seront installés sur 600 mètres du fleuve, afin de produire 1 MW d’électricité. Cette première étape, dont le coût s’élève à 4 millions de dollars, sera entièrement financée par le ministère de l’Energie. Le lancement des appels d’offres aura lieu le 23 avril.

Les étapes ultérieures du projet se succéderont jusqu’à l’installation d’une surface de panneaux solaires permettant de produire 10 MW d’électricité. Le fleuve devrait être couvert de panneaux solaires sur une distance de 6,5 kilomètres, soit jusqu’à la région de Hazmieh. L’électricité produite sera la propriété d’EDL qui ne paiera rien en contrepartie au LCEC.

Posted in Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Liban vers une économie à faibles émissions de carbone ?

Posted by jeunempl sur décembre 3, 2012

(Suzanne Baaklini – L’Orient le Jour)

Centrale électrique de Zouk Mosbeh - LibanConférence de presse au Qatar pour présenter les efforts du Liban en matière de conservation de l’énergie.

Quand on connaît l’histoire du Liban en matière de protection de l’environnement, pas toujours reluisante, on s’étonne du fait que les autorités de ce pays veuillent se diriger vers une économie à faibles émissions de carbone, donc moins polluante. Et pourtant, c’est la tournure que prennent les interventions des officiels de la délégation libanaise durant le 18e sommet du changement climatique qui se tient à Doha jusqu’à vendredi prochain.

En effet, le Liban devrait devenir le premier pays arabe à s’engager officiellement en vue de réduire ses émissions de gaz à effet de serre (responsables du réchauffement climatique). Il devrait confirmer cette année l’engagement annoncé par l’ancien Premier ministre Saad Hariri en 2009 lors du sommet de Copenhague, celui d’augmenter le taux d’électricité produite par des moyens propres et renouvelables à 12 % d’ici à 2020.

Une présentation des projets libanais a eu lieu samedi à Doha, au cours de laquelle plusieurs officiels des ministères de l’Environnement et de l’Énergie, ainsi que du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) ont résumé les efforts libanais à ce propos, avec un seul leitmotiv : réduire les émissions reviendrait à aider le Liban à sortir de ses problèmes interminables de pollution de l’air, tout en attirant des fonds pour lui permettre de se diriger vers une économie plus verte.

Les exposés ont porté sur des études montrant que le secteur de l’énergie, caractérisé par un chaos certain, est le premier pollueur au Liban (en raison notamment de la multiplication des générateurs privés), suivi par le trafic. Un des chiffres  Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le marché des chauffe-eau solaires à 18 millions de dollars en 2011

Posted by jeunempl sur août 11, 2012

Le Commerce du Levant

Le Centre libanais pour la conservation de l’énergie (LCEC) a indiqué que huit banques commerciales libanaises ont accordé 3.557 prêts subventionnés en 2011 d’un montant total de 5,3 millions de dollars pour l’installation de chauffe-eau à l’énergie solaire.

Ces prêts font partie d’un programme pour la conservation de l’environnement lancé en 2010 par la Banque du Liban (BDL) et le ministère de l’Energie et de l’Eau.

Selon le LCEC, le marché des chauffe-eau à l’énergie solaire au Liban a atteint 18,1 millions de dollars en 2011 et a contribué à la réduction de 18.390 tonnes de CO2 dans l’atmosphère.

Posted in Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les énergies renouvelables pourraient-elles sauver le secteur de l’électricité ?

Posted by jeunempl sur juillet 11, 2012

Soraya Hamdan – L’Orient le Jour

Note du MPLBelgique.org : Malgré quelques approximations, l’article est intéressant à lire. Dommage qu’il ne mentionne pas les efforts du ministre Gebran Bassil à faire passer une loi autorisant le secteur privé à exploiter sa production d’électricité. Loi prête depuis plusieurs mois et qui se heurte à l’opposition des ministres du clan Sleiman, Mikati et Joumblatt.

Doté d’un potentiel énergétique naturel extrêmement riche, le Liban n’aurait-il pas intérêt à se tourner vers les énergies alternatives pour combler les lacunes du secteur électrique ? Car outre les avantages environnementaux des énergies renouvelables, le Liban croule sous le poids d’une facture pétrolière qui ne cesse de grimper. En parallèle, la capacité de production d’EDL oscille entre 1 500 et 1 800 mégawatts pour des besoins locaux à hauteur de 2 200 à 2 400 mégawatts.

Dans un contexte de grogne sociale, de rationnement électrique et de coupures à répétition, le Liban n’aurait-il pas intérêt à se tourner vers les énergies renouvelables pour compenser de graves déficiences en matière production énergétique ? Car le pays du Cèdre ne manque pas de ressources naturelles, encore faut-il les exploiter. Le Liban est ainsi doté d’un potentiel éolien et hydraulique estimé respectivement à 1 500 et 600 mégawatts. Rappelons qu’il s’était engagé en 2009, lors du sommet de Copenhague, à produire 12 % de son énergie à partir de sources dites « vertes ».

Outre l’aspect environnemental, l’enjeu est d’autant plus important que le Liban importe la quasi-totalité de ses besoins énergétiques et croule sous le poids d’une facture pétrolière qui n’en finit pas de grimper. En 2010, cette dernière s’était effectivement élevé à 3,74 milliards de dollars, tandis qu’elle a culminé à 5,26 milliards de dollars en Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Bassil lance le projet de l’éclairage économique des rues

Posted by jeunempl sur octobre 31, 2011

D.H. – ANI

Le ministre de l’Energie et des Eaux Gebran Bassil a lancé lundi le projet visant à développer l’éclairage économique et à l’adopter dans les rues, projet soutenu par le Centre Libanais pour la Conservation de l’énergie (CLCE).

« Ce projet permettra de contrôler l’éclairage des rues grâce à l’énergie solaire et à 1500 compteurs et dispositifs de commande et, par la suite, d’économiser de l’énergie, ce qui est autant bénéfique à l’EDL qu’à l’Etat », a indiqué le ministre.

M. Bassil a précisé que « les rues à éclairer sont celles relevant de la responsabilité des municipalités », alors que « les routes nationales et les autoroutes sont du ressort du ministère des Travaux et du Conseil de développement et de reconstruction (CDR) ».

Il a enfin noté que « l’objectif de cette démarche est de réduire le coût de l’éclairage qui incombe au Trésor, aux municipalités et par conséquent, aux citoyens », affirmant que « cela permettra par la suite d’augmenter les heures d’approvisionnement en courant électrique ».

Une réunion a ensuite regroupé le ministre Bassil avec des députés et des spécialistes pour discuter de l’application de ce projet.

Posted in Culture & Société, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Comment les hôpitaux libanais réduisent leurs factures?

Posted by jeunempl sur octobre 16, 2011

Economy and Ecology online
Traduit par MPLBelgique.org

Sachant que la conversion de l’eau et du soleil en énergie renouvelable est rentable, efficace et économique, le gouvernement libanais a récemment adapté sa politique, promouvant l’utilisation d’énergie renouvelable dans les hopitaux publics.

En 2010, les systèmes de chauffe-eau solaires furent installés à l’hopital public de Saïda (Sidon). Cette mesure prise par le gouvernement devait permettre de réduire la facture diesel de moitié selon une publication élaborée par le centre libanais pour la conservation de l’énergie (LCECP).

Un an plus tard, CEDRO annonçait l’installation de tels systèmes dans 5 hôpitaux publics:
– à Ehden (500 litres)
– à Sibline (12.000 litres)
– à Tripoli (12.000 litres)
– à Sir Donnieh (2.000 litres)
– au Kesrouan (6.000 litres)

CEDRO est un projet favorisant l’efficience énergétique et les énergies renouvelables, géré par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) en collaboration avec le ministère de l’Energie et de l’Eau, le ministère des Finances et le Conseil de Développement et de la Reconstruction (CDR). Le projet est financé par Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La BDL approuve le premier projet de financement de l’énergie renouvelable

Posted by jeunempl sur juin 6, 2011

Le Commerce du Levant

La Banque du Liban a récemment approuvé le premier projet pour la promotion de l’énergie renouvelable dans le cadre de l’Action nationale pour l’efficacité énergétique et l’énergie renouvelable (NEEREA) qui permettra d’assurer un prêt de 3 millions de dollars avec un taux d’intérêt de 0,6% sur une durée de 3 ans, au Centre libanais pour la conservation de l’énergie (LCEC).

La BDL avait lancé la NEEREA en 2010 pour promouvoir le financement de l’énergie renouvelable au Liban, à travers des banques commerciales. Cette initiative a pour but de permettre d’améliorer le pouvoir d’achat des Libanais et aura un impact positif sur la balance commerciale, le Liban étant un grand importateur d’énergie.

Le LCEC estime que la NEEREA pourra assurer jusqu’à 100 millions de dollars de prêts pour les investissements en énergie renouvelable durant les cinq prochaines années.

La BDL est également en coopération avec le Pnud pour assurer un mécanisme de financement permettant aux organisations d’investir dans la conservation de l’énergie.

L’énergie renouvelable devra constituer 12% de la demande totale du Liban en énergie d’ici 2020.

L’Union européenne a par ailleurs accordé une aide de 11,9 millions d’euros à la BDL pour subventionner les intérêts et prolonger la période de remboursement des prêts. Elle a également octroyé 2,1 millions d’euros à Kafalat pour couvrir les risques des projets qualifiés durant la période de remboursement.

Posted in Culture & Société, Economie, Géneral, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Electricité : l’atlas des vents du Liban évalue le potentiel éolien à 1500 mégawatts

Posted by jeunempl sur janvier 25, 2011

Le Commerce du Levant

L’atlas national des vents du Liban, publié officiellement mardi, identifie les sites les plus venteux du pays et permet d’estimer la capacité de production d’énergie éolienne à 1500 mégawatts, soit environ 90% de la capacité de production électrique actuelle.

C’est bien davantage que les 110 mégawatts alloués aux énergies renouvelables dans le plan pour le secteur de l’électricité adopté en Conseil des ministres en 2010, a souligné le ministre sortant Gebran Bassil, lors de la publication de ce travail scientifique.

Plusieurs régions ont été repérées comme prometteuses, notamment dans le Akkar et Jabal el-Cheikh. La carte des vents s’étend aussi sur un espace maritime allant jusqu’à 20 Km des lignes de base côtières.

Initié il y a plusieurs années, le projet de constitution d’un atlas des vents a été reporté à plusieurs reprises avant d’être repris « de zéro » en 2010, selon le directeur général du Centre pour la conservation de l’Energie, (LCEC), Pierre Khoury. Il s’inscrit dans le cadre du projet CEDRO pour la promotion des énergies renouvelables au Liban.

Lancé en 2007 par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), en partenariat avec les ministères de l’Energie et des Finances et le Conseil pour le développement et la reconstruction (CDR), le projet CEDRO, qui s’achève en octobre 2012, dispose d’un budget de 9,73 millions de dollars, intégralement financé par l’Espagne.

L’installation d’éoliennes dans diverses régions libanaises reste aujourd’hui tributaire de l’évolution du cade légal du secteur de l’énergie, la production électrique étant un monopole d’Electricité du Liban.

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Culture & Société, Dossiers, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Energies renouvelables: objectif 2020?

Posted by jeunempl sur juillet 8, 2010

Zahraa Mortada – Les hirondelles

L’ensoleillement annuel du Liban permettrait de produire entre 2 et 6 kilowatts-heure d’électricité au mètre carré (kWh/m2).

Suivant la tendance mondiale, le Liban s’est fixé un défi d’ici 2020:
faire passer la part des énergies renouvelables de 1 à 12% sur sa facture énergétique.

95% d’énergie fossile, 4% d’énergie hydraulique et 1% d’énergie renouvelable. C’est ainsi que se répartit aujourd’hui la production électrique du Liban. Cette toute petite proportion d’énergie renouvelable dépend principalement du secteur privé avec des panneaux solaires ou des éoliennes destinés à économiser un peu de l’électricité fournie par l’Etat, ou à combler ses lacunes.

Le Liban s’est donc lancé un défi de taille: 12% d’énergies renouvelables d’ici 2020, un objectif fixé en annexe à la dernière déclaration ministérielle. Une première. Le pourcentage envisagé peut paraître utopique, compte tenu des difficultés dans lesquelles patauge le secteur électrique au Liban. Un avis que Pierre Khoury, directeur général du Centre libanais pour la conservation de l’énergie (LCEC), ne partage pas. Il considère ce pourcentage modeste et insiste même sur la nécessité de viser les 20%.

Mais comment y parvenir? Le LCEC y travaille avec détermination. Fruit d’une initiative du ministère de l’Energie et de l’Eau et du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), il s’est Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :