Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘laïcisation’

Mgr Béchara Raï : Un patriarche réformateur

Posted by jeunempl sur septembre 19, 2011

Par Le Front de la Liberté  – Libnanews

L’Armée libanaise subit, en ce moment, un déferlement de critiques injustes et injustifiées. Ceux qui l’attaquent s’acharnent avec plus de férocité encore contre le patriarche maronite, oubliant l’époque à laquelle ils passaient leur temps à Bkerké.

Ils semblent également oublier que le patriarche grec-orthodoxe, Mgr Ignatios Hazim, a récemment exprimé les mêmes opinions que Mgr Béchara Raï, et que les leaders sunnites Sélim Hoss et Omar Karamé, tous deux anciens présidents du Conseil, ainsi que le président de la République le général Michel Sleiman et les leaders chrétiens le général Michel Aoun et Sleiman Frangié ont tous affirmé que Mgr Raï exprimait leur point de vue. À l’intention de ceux qui se posent des questions, nous avons souhaité réagir et expliquer la raison de notre soutien au patriarche Raï, soutien qui n’est ni courtisan, ni circonstanciel, ni nouveau.

1)      Vatican

Il a été dit que le Vatican a apporté son soutien à l’élection de Mgr Béchara Raï. Évêque de Byblos, il n’avait pourtant pas hésité à exprimer son désaccord avec les positions du pape Jean-Paul II lorsque celui-ci avait appuyé l’accord de Taëf en 1989, et qu’il avait dit, en 1997 qu’il venait « au Liban souverain » alors que la souveraineté libanaise était aux mains de l’occupant syrien. En appuyant l’élection d’un patriarche maronite fort, le pape Benoît XVI a fortifié l’unité des Églises romaine et maronite — unité qui ne peut se résumer à simplement ordonner cardinal du Liban le patriarche maronite.

Dès son retour au Liban, Mgr Raï a déclaré : « J’ai porté avec moi les appréhensions et préoccupations exprimées lors de la réunion, au Vatican, du synode pour les Églises catholiques d’Orient d’octobre dernier ».

2)      Taëf

Loin de réformer le système politique libanais, Taëf, diktat imposé par les États-Unis, l’Arabie Saoudite et la Syrie aux Libanais en général et aux chrétiens en particulier, a uniquement servi à transférer le pouvoir exécutif du président de la République au président du Conseil. Le patriarche Raï veut donc que soient Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Propositions pour juger la violence domestique hors des tribunaux religieux

Posted by dodzi sur septembre 25, 2009

IRIN

Les affaires de violence domestique sont portées devant les 15 tribunaux religieux du Liban, dont les activistes disent qu’ils favorisent les hommes par rapport aux femmes

Les affaires de violence domestique sont portées devant les 15 tribunaux religieux du Liban, dont les activistes disent qu’ils favorisent les hommes par rapport aux femmes

BEYROUTH, 24 septembre 2009 (IRIN) – Au Liban, tandis que les législateurs s’efforcent, trois mois après les élections parlementaires, de former un gouvernement, les activistes des droits de la femme attendent la reprise des sessions parlementaires, pour que s’ouvre le débat sur un nouveau projet de loi concernant la violence domestique.

Ghida Anani, coordinatrice de KAFA, une organisation libanaise luttant contre les formes d’exploitation et de violence envers les femmes, estime que trois quart des femmes libanaises ont subi, à un moment ou à un autre de leur vie, des violences physiques de la part de leur mari ou d’autres hommes de leur famille.

Dans le système démocratique multiconfessionnel du Liban, les affaires de violence domestique sont portées devant l’un des 15 tribunaux religieux, ou tribunaux des affaires familiales, dont les lois datent de l’ère ottomane et qui, selon les activistes, favorisent toujours les hommes par rapport aux femmes.

Le nouveau projet de loi propose que la violence domestique ne relève plus de la compétence des tribunaux religieux mais de celle du système judiciaire civil, et ne dépende pas des spécificités confessionnelles, donnant les mêmes droits aux femmes musulmanes et aux femmes chrétiennes. Pour les activistes, cette loi constituerait une avancée cruciale vers l’égalité entre hommes et femmes.

« Les tribunaux religieux ne traitent pas les hommes et les femmes de façon égale », a dit Nadya Khalife, chercheuse spécialiste des droits humains au Moyen-Orient et en Afrique du Nord pour l’ONG (organisation non gouvernementale) Human Rights Watch (HRW). « La loi constitue une avancée dans la bonne direction, mais il reste beaucoup de chemin à faire pour d’atteindre l’égalité au Liban ».

Violence domestique

Warda*, mère de six enfants, a raconté qu’elle avait subi des violences domestiques pendant 20 ans.

Son mari, qui était toxicomane, l’a battue et violée tout au long de leur mariage, a-t-elle dit. Ses tentatives pour obtenir de l’aide auprès de l’hôpital et de la police ayant échoué, elle est allée voir le représentant de son tribunal musulman chiite.

Warda a raconté que le représentant ne l’avait pas beaucoup aidée, se contentant de lui expliquer qu’il était difficile pour elle d’obtenir un divorce, étant donné que son mari refusait de divorcer. Finalement, elle est allée demander de l’aide à KAFA, et aujourd’hui, bien que toujours mariée, elle vit chez ses parents et n’a pas le droit de rendre visite à ses enfants. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :