Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘lac’

Le ministre Bassil lance la construction du barrage de Msaylha

Posted by jeunempl sur avril 21, 2013

ANI

Gebran Bassil - première pierre à JannaNote du MPLBelgique.org : Le barrage est prévu pour contenir 10 millions de m3 d’eau, soit 25% de plus que celui de Chabrouh. Il fournira de l’eau potable aux cazas de Batroun et Koura.

Le ministre démissionnaire de l’Energie et de l’Eau, Gebran Bassil, a indiqué, ce dimanche, lors de la pose de la première pierre du barrage de Mssaylha, que « nul ne peut nous éliminer car le temps de l’exclusion est bel et passé. Ils ne peuvent bloquer nos projets, notamment celui relatif au pétrole sous prétexte de la présence d’un gouvernement d’expédition des affaires courantes ».

« Les parties qui appellent à un gouvernement non politique menacent les principes de l’accord de Taef, lequel a stipulé que le gouvernement est le pouvoir exécutif. Comment pourrait-il alors ne pas être politique? », a-t-il clamé.

M. Bassil a expliqué que « les Libanais n’ont pas besoin de visiter une ambassade ou de signer un document d’entente pour mettre en évidence leur perception du Liban. Nous sommes ouverts sur le monde entier, nous Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le projet du barrage de Janneh est lancé

Posted by jeunempl sur janvier 7, 2012

Economy & Ecology online  – Traduit par MPLBelgique.org

Avec les défis d’approvisionnement en eau auxquels fait face le Liban, les projets destinés à augmenter le stockage des ressources en eau à travers la construction de barrages semble avancer plus vite. Le lancement du projet du barrage de Janneh (situé dans le caza de Jbeil au Mont-Liban) pourrait n’être qu’un début. Le ministre de l’Energie et des Eaux, Gebran Bassil, a annoncé un accord initial sur l’étude préliminaire avec les consultants « Khatib & Alami » et la société française Sogrea.

Le projet est divisé en deux phases, à démarrer ce mois-ci d’après le ministre, sachant que la vente publique doit paraître fin du mois.

La partie fixe du barrage a une capacité de 38 millions de mètres cube, alors que la partie mobile environ 90 millions de m3.
Le coût total du projet est estimé à 200 millions $. Selon Bassil, « le barrage est un très important projet, étant destiné à être l’un des plus grands barrages du Liban, situé sur la rivière d’Abraham (Nahr Ibrahim) et dont la moitié des Libanais pourront en bénéficier ».

La première phase du projet sera lancée en mai 2012 et sa réalisation prendra une année. La seconde phase débutera en mai 2013 et est destinée à prendre 3 ans et demi. Cependant, après 2 ans et demi, le Liban pourra profiter des Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Economie, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Gebran Bassil annonce son nouveau plan pour la construction de barrages

Posted by jeunempl sur avril 9, 2011

Le Commerce du Levant

Le ministre de l’Energie et de l’Eau, Gebran Bassil, a annoncé une nouvelle stratégie de construction de barrages destinée à combler le déficit en eau du Liban qui était de 426 millions de mètres cubes en 2010 et pourrait atteindre les 718 millions de m3 en 2035 si rien n’est fait au niveau des infrastructures hydrauliques.

Une première stratégie élaborée en 2000 prévoyait entre autres la construction de 18 barrages. Dix ans plus tard, un seul a été finalisé et fonctionne. La nouvelle stratégie du ministre prévue pour les 35 années à venir fixe surtout une méthode de travail fondée sur 13 critères destinés à évaluer les actions prioritaires sachant que les sources de financement sont difficiles : le plan coûterait plus d’un milliard de dollars alors que les investissements budgétaires n’ont pas été décidés.

Les barrages et lacs de montagne supplémentaires devraient apporter 680 millions de m3 de capacité de stockage stable et jusqu’à 900 millions de mètres cubes de stockage variable.

La nouvelle stratégie fixe les priorités en termes d’exécution des projets. Comment évaluer la faisabilité de la construction de chaque barrage ? Les 13 critères choisis prennent en compte l’impact technique, environnemental, économique, social de chaque projet (volume d’eau à gagner, capacité de stockage, prix, impact sur l’agriculture, le tourisme…). Une note sur 100 sera attribuée et conditionnera l’allocation accordée à la construction du barrage.
D’ici à 2020, le ministre espère voir aboutir la construction de 30 barrages. Une trentaine d’entrepreneurs, libanais et étrangers sont aujourd’hui qualifiés pour les projets.

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Projet de développement agricole dans les régions montagneuses

Posted by jeunempl sur novembre 24, 2010

Le Commerce du Levant

Le ministre de l’Agriculture, Hussein Hajj Hassan, a lancé mercredi un projet de développement agricole dans les régions montagneuses (Hilly Areas Sustainable Agricultural Development Project -HASAD) qui s’étalera sur six ans. Le projet, dont le coût est estimé à environ 16,5 millions de dollars, sera financé par le Fonds international pour le développement agricole (IFAD) et le Fonds de développement international de l’OPEP.

L’objectif est de soutenir les agriculteurs dans les zones les plus pauvres et les plus affectées par la guerre de juillet 2006, dans les régions de Akkar-Danniyeh, du nord de Baalbeck et du Hermel, du sud du Litani, et du Mont Liban.

Le premier volet du projet porte sur l’amélioration de la gestion des sols et de l’eau. Des dizaines de réservoirs seront crées pour stocker l’eau de la pluie et les agriculteurs seront formés sur de nouvelles techniques d’irrigation. Le ministre a également indiqué que trois lacs artificiels seront crées.

Le deuxième volet vise à augmenter Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Economie, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La gestion globale de l’eau, entre protection des ressources et rationalisation de la demande

Posted by jeunempl sur juillet 6, 2010

(L’Orient le Jour)

Comment élaborer des stratégies sur l’eau quand on n’a pas une idée exacte des ressources disponibles, du gaspillage et des abus ? Comment faire pour protéger et utiliser durablement l’or bleu au Liban ? C’est à des questions aussi fondamentales qu’a tenté de répondre la conférence organisée samedi par le Parti libanais de l’environnement (LEP).

Le président du LEP, Habib Maalouf, a présenté, au cours de cette conférence financée par la Fondation Friedrich Ebert et organisée à l’hôtel Commodore, une étude intitulée « À l’ombre des changements climatiques, quelle stratégie nationale pour la gestion de l’eau au Liban ? ». Le ministre de l’Environnement Mohammad Rahhal a participé à la séance d’inauguration, ainsi que le consultant Abdo Tayyar, représentant le ministre de l’Énergie et de l’Eau Gebran Bassil, et Samir Farah, représentant de Friedrich Ebert au Liban.

M. Maalouf a beaucoup insisté sur l’idée que l’option des barrages, n’étant pas sans impact écologique, devrait être considérée avec beaucoup de prudence et après que toutes les alternatives furent épuisées, critiquant qu’au Liban, cette option soit si prioritaire (cette idée a été très discutée au cours des débats). « La nature nous a appris qu’elle stocke l’eau sous terre et non au-dessus », a-t-il dit, soulignant les Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Elections 2009 – Programme du CPL : Le Développement rural

Posted by jeunempl sur mai 28, 2009

MPLBelgique.org

Programme complet du Courant Patriotique Libre

Programme-CPLChapitre 2 – Le Développement rural

Diagnostic

1. Aucun gouvernement, depuis l’Indépendance, ne s’est soucié d’établir une politique de développement rural.
L’exode des habitants des campagnes se poursuit. Elles se vident de leurs éléments les plus dynamiques. La vie économique, sociale et culturelle se dégrade, ce qui aggrave la situation des campagnes et la pauvreté qui y règne et ce dans l’indifférence des gouvernants.
2. Les infrastructures de transport (routes, chemins de fer) et les infrastructures hydrauliques (barrages, lacs collinaires, réseaux d’eau potable et d’irrigation, stations d’épuration, etc.) sont sous-développées.
3. L’accès aux infrastructures vitales relatives à la santé et à l’éducation est rendu difficile par le faible développement des infrastructures de transport.
4. Les paysages sont défigurés par le mitage urbain, le manque de plans d’urbanisme locaux, les carrières, les incendies de forêt, les coupes d’arbre incontrôlées, les déblais de construction, les ordures ménagères, etc.
5. Les eaux de surface (mer, rivières, lacs), les nappes phréatiques et les sources sont polluées.

6. Le patrimoine bâti est partout menacé. Le cœur historique des villages et les abords des constructions à caractère patrimonial sont la plupart du temps défigurés.
7. Ni l’agriculture ni l’industrie ni l’artisanat ni le tourisme rural ne sont encouragés.
8. Les activités récréatives en milieu rural ne sont pas développées, que ce soit pour les habitants des campagnes eux-mêmes, notamment les jeunes et les femmes, ou pour les touristes.
9. Le caractère centralisé de l’administration et de la fiscalité empêche les collectivités locales de lancer des initiatives de développement local.
10. Conséquence : le monde rural ne crée que très peu d’emplois. Ses habitants quittent leur village pour la ville, ce qui est souvent un premier pas sur le chemin de l’émigration.

Objectifs

1. Dynamiser l’activité économique des zones rurales afin de limiter l’exode rural et l’émigration et d’augmenter le revenu national.
2. Faciliter le mouvement des personnes et des marchandises à travers ces régions elles-mêmes et entre ces régions et le reste du pays.
3. Assurer un approvisionnement suffisant en eau potable et en eau d’irrigation afin d’améliorer le bien-être des habitants et les Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’eau, urgence nationale en Israël

Posted by dodzi sur mars 16, 2009

Le Figaro

israelC’est l’un des pays les plus menacés au monde par le manque d’eau : Israël est cette année au bord de l’assèchement. Et les prières de fidèles ultra-orthodoxes pour qu’il pleuve enfin n’y changent rien. L’eau représente désormais en Israël une urgence nationale.

Israël pompe un tiers de ses besoins en eau dans le lac de Tibériade. Problème : le niveau de celui-ci ne cesse de baisser et l’eau pompée est ainsi de moins en moins potable. Le risque, c’est de voir cette réserve d’eau se transformer à son tour en « Mer morte », qui pourrait elle disparaître d’ici quelques dizaines d’années.

Face à ce risque de pénurie, Israël va devoir abandonner ou revoir certaines activités. A commencer par les cultures d’agrumes, particulièrement gourmandes en eau. En augmentant au besoin le prix de l’eau pour les consommateurs. Sans oublier l’industrie de l’armement, particulièrement polluante pour les nappes phréatiques.

A titre de comparaison, les réserves d’eau naturelle en Israël sont estimées à 276 m3 par an et par habitant. Contre 1.261 dans le Liban voisin ou 3.439 en France.

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :