Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Posts Tagged ‘Ksara’

Champville champion du Liban : un rêve se réalise

Posted by jeunempl sur mai 14, 2012

(L’Orient le Jour)

Le rêve de l’équipe de Champville de basket-ball de remporter un jour le championnat du Liban de première division s’est enfin réalisé hier, après deux finales perdues en 2010 et 2011, à l’issue de la victoire des Maristes hier face à Anibal (63-57), lors du quatrième match de la série de la finale.

Ghassan Sarkis, qui avait promis aux supporters dès son arrivée il y a sept ans que le club sera champion, aura finalement tenu parole. Champville est effectivement sacré roi du Liban en basket, brisant enfin la supériorité des deux clubs beyrouthins, La Sagesse et le Club sportif, qui avaient fait main basse sur le championnat depuis 1993…

Anibal de son côté n’a pas démérité, loin de là. La formation de Zahlé, que personne n’attendait à ce stade de la compétition, est passée à deux doigts de la victoire finale, surtout après avoir remporté le premier match de cette série, à Dick el-Mehdi, fief des joueurs de Champville. Mais ces derniers se sont vite ressaisis en remportant les trois rencontres suivantes, s’imposant même par deux fois, comme lors du match décisif hier, sur le parquet du Collège des sœurs antonines à Ksara.

Champville champion, Anibal finaliste, un scénario que personne ne pouvait envisager au début de la saison, qui semblait promise comme d’habitude au Club sportif de Beyrouth, détenteur des sept derniers titres. Mais Anibal ne l’entendait pas de cette oreille ; opposés en demi-finale, les joueurs de Zahlé faisaient Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mark and Spencer distribue trois vignobles libanais

Posted by jeunempl sur mars 3, 2012

Le Commerce du Levant

A partir de début mai, Mark & Spencer va distribuer trois domaines vinicoles libanais dans les 700 magasins de ce réseau de distribution anglo-saxons : Domaine des Tourelles, Château Ksara et Château Ka.

Mark & Spencer souhaite, en effet, étoffer son offre sur le segment des vins libanais et diversifier son choix de vins méditerranéens, de plus en plus prisés des consomateurs anglo-saxons.

En négociation depuis l’été dernier, le choix des domaines n’a pas été aisé : les domaines libanais ont dû proposer des vins très qualitatifs, dont le prix de départ était inférieur à 5 dollars.

« Un prix cassé, qu’il était très difficile de tenir pour des domaines libanais dont le coût de production est, en général, supérieur », explique un expert.

« Pour Les Tourelles, c’est une très bonne nouvelle. Car c’est la reconnaissance de la qualité de nos vins », se réjouit Issa Faouzzi, œnologue de cette propriété située à Chtaura.

« Mark & Spencer s’apprête à prendre 900 caisses (de six bouteilles) du Blanc 2011 du Domaine, un assemblage de Chardonnay, de Viognier et de Muscat d’Alexandrie. »
Mark & Spencer a également réservé quelque 450 caisses de Cadet de Ka 2008, l’entrée de gamme de Château Ka. Quant à Ksara, dont la Réserve du Couvent était déjà référencée par le distributeur londonien, il renforce sa présence avec 450 caisses d’un vin spécialement élaboré pour le marché londonien : le Clos Saint-Alphonse 2009, un assemblage de syrah, cabernet-sauvignon et de cabernet franc.

L’arrivée de ces vins libanais chez Mark & Spencer pourrait être le résultat de la campagne promotionnelle menée depuis deux ans par l’Union Vinicole du Liban au Royaume-Uni.

Posted in Culture & Société, Géneral, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Sicomo va produire son propre combustible à partir de déchets plastiques

Posted by jeunempl sur juillet 18, 2011

Le Commerce du Levant

L’usine de recyclage de papier Sicomo vient de signer un contrat pour un montant de 3 millions de dollars avec une entreprise suédoise Energiprojekt AB, spécialisée dans la mise à disposition de technologies « Waste to energy ». Le procédé, retenu par Sicomo, doit lui permettre de transformer les déchets plastiques en hydrocarbures afin d’alimenter l’usine en électricité et économiser sur sa facture énergétique.

« En tant que groupe industriel, notre principal problème reste l’absence d’électricité fiable et constante. La nécessité de recourir à des générateurs est un surcoût, que nous devions réduire si nous voulions continuer d’exister sur le marché régional », explique Zafer Chaoui, P-dg de l’usine Sicomo, installée depuis 30 ans à Chtaura, et qui emploie quelque 120 salariés.

Sicomo, qui a reçu l’agrément du ministère de l’Environnement pour mener à bien cette première nationale et régionale, dépense 2 millions de dollars par an pour assurer son approvisionnement en fuel. « Une facture qui rend nos prix de revient non compétitifs sur le marché régional où les autres acteurs bénéficient d’essence peu onéreuse – c’est le cas des pays du Golfe – ou fortement subventionnée – comme en Syrie ». Cette technologie devrait lui permettre d’économiser presque l’intégralité de sa facture énergétique.

Sukleen, qui est déjà l’un des principaux fournisseurs de papiers et de cartons à recycler de l’usine, devrait fournir les déchets plastiques.

Racheté en 1995 par la holding Chaoui (qui détient également des parts dans Ksara et dans la Banque Libano-Française), Sicomo recycle des cartons pour en faire des matériaux semi-finis : du carton pour enroulement, utilisé pour les rouleaux de papier toilette ; du carton gris, pour les reliures de livres, les boîtes à chaussures ou les boîtes de mouchoirs.

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Liban : Beyrouth 2011, c’est là qu’il faut être

Posted by jeunempl sur février 9, 2011

Tour Magazine

Onze ans de réparation, tel est le temps qu’il a fallu à Beyrouth pour se refaire un visage avenant après la longue période de guerre qu’elle a traversée. C’est aujourd’hui une capitale à taille humaine, généreuse et dynamique, où les visiteurs français sont accueillis à cœur ouvert, et qu’il est bien difficile de quitter.

Depuis quelque temps, les habitants ont retrouvé peu ou prou le décor qui manquait à leur joie de vivre intarissable.

Les bâtiments très hollywoodiens de Solidere sont terminés. Les anciennes villas princières du quartier Hamra retrouvent peu à peu leur lustre ocré dans des jardins ombreux.

Les vitrines d’Achrafiyeh regorgent de noms de créateurs internationaux et les ruelles de Gemmayizeh bruissent des rires et appels téléphoniques de Beyrouthins toujours en quête et prêts à partager la bonne adresse, le resto branché, le bar incontournable, la boîte où il faut être vu, et le Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le vin libanais en effervescence

Posted by jeunempl sur février 26, 2010

Econostrum

Dans le pays des Cèdres, le petit ballon de rouge ne tient pas encore la dragée haute au petit verre d’arak ou autre whisky, sur les tables libanaises. Pourtant, le Liban a produit pas moins de 7 millions de bouteilles en 2009, marquant le dynamisme d’un secteur en pleine effervescence.

Le ballon de rouge serait-il en passe de conquérir les tables libanaises? C’est en tout cas ce qu’espère la grande trentaine de domaines viticoles existante au Liban.
Depuis quelques années, on assiste à une véritable renaissance du secteur, qui n’était jamais totalement mort, grâce à la création de nombreux vignobles, et ce, dans quasiment toutes les régions libanaises. Le vin est à la mode.

Pour preuve, ces quelques chiffres, qui témoignent de la vitalité du secteur. Selon les dernières données de l’Union vinicole du Liban, le pays serait passé de 6 milllions de bouteilles produites en 2005 à pas moins de 7 millions de bouteilles en 2009. Une belle progression qui ne devrait pas s’arrêter là.

Bien sûr, ce sont les vignobles les plus anciens, comme Château Ksara, Kefraya, Château Musar, qui tirent le mieux leur épingle du jeu, notamment à l’export. Ksara, qui est né il y a 153 ans de la main des Jésuites, dans la région de la Békaa, exporterait ainsi près de 45% de sa production, qui s’élève à 2,2 millions de bouteilles par an.

La vallée de la Békaa représente près de 80% de la production locale

Toujours selon l’Union vinicole du Liban, la culture de la vigne s’étendrait aujourd’hui entre 2000 et 2500 hectares, essentiellement situés dans la vallée de la Békaa, terre traditionnelle de vignobles, mais pas seulement. Ces dernières années, Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :