Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Posts Tagged ‘kidnapping’

Tripoli, Wadi Khaled : Une cinquième colonne islamiste

Posted by jeunempl sur avril 1, 2013

L’Hebdo Magazine – Mona Alami

Tripoli - Bab Tebbaneh & Kobbe - déploiement de l'armée libanaiseLes rumeurs les plus folles courent sur le Liban-Nord, accusé par certains médias d’abriter des mouvances radicales alliées au Front syrien al-Nosra. Comment tirer le vrai du faux? Magazine enquête.

L’artère principale tripolitaine, reliant le nord du pays au rond-point central d’Abou Ali, s’habille de teintes grisâtres entre chien et loup. Les bâtiments délabrés prennent des allures fantomatiques. Les rues sont vidées par les tirs de francs-tireurs résonnant de part et d’autre, provoquant la panique des conducteurs.

Depuis une dizaine de jours, l’insécurité s’est aggravée à Tripoli, ventre mou du Liban. L’agression à Beyrouth de quatre cheikhs sunnites, dans deux incidents séparés, impliquant des jeunes de la communauté chiite, a mis le feu aux poudres dans la capitale du Nord. Des affrontements ont opposé les quartiers de Bab el-Tebbané, à majorité sunnite, soutenant la rébellion syrienne, à ceux de Jabal Mohsen, dont les résidants sont alaouites et appuient le régime du président Bachar el-Assad, lui-même membre de la communauté. En fin de semaine, la situation a également dégénéré après l’annonce de la démission du Premier ministre Najib Mikati, sunnite de Tripoli, en raison de divergences politiques à l’intérieur du gouvernement, portant notamment sur la prorogation du mandat du chef des Forces de sécurité intérieure, Achraf Rifi. Au moins sept personnes, dont un soldat, sont tuées et une trentaine d’autres blessées dans ce nouveau cycle de violences. Les affrontements se sont également propagés à d’autres quartiers comme Chaarani, Maloula, Rifa et Baqqar.

Vingt-cinq fauteurs de troubles

«Ce regain de tensions et de violences entre Bab el-Tebbané et Jabal Mohsen est attribué à un groupe de vingt-cinq jeunes gens. On ignore tout des factions politiques qui les appuient mais il semble que l’armée soit réticente à les arrêter», signale une source salafiste s’exprimant sous couvert d’anonymat.

Autre facteur préoccupant: le changement des priorités dans certains cercles extrémistes. On assure, en effet, que certains membres de la communauté salafiste tripolitaine, très enthousiastes auparavant, à l’idée de combattre en Syrie, estiment désormais devoir concentrer leurs efforts sur leur ville. «Ils pensent qu’ils seront amenés à jouer un plus grand rôle (dans ce nouveau front qu’est devenu Tripoli) en raison des tensions croissantes entre Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Liban : Je ne serai pas dur avec les Moqdad, assure Charbel

Posted by dodzi sur septembre 12, 2012

L’Orient le Jour

Le ministre libanais de l’Intérieur Marwan Charbel a assuré mercredi qu’il refusait de traiter avec dureté le clan Moqdad, auteur de l’enlèvement de plusieurs ressortissants syriens et d’un Turc, à la mi-août, au Liban, en vue d’obtenir la libération d’un des leurs, Hassan Moqdad, kidnappé en Syrie quelques jours plus tôt.

Dans une interview au quotidien libanais al-Akhbar, le ministre souhaite que les victimes du clan chiite « comprennent la situation » des Moqdad. Et Marwan Charbel de poursuivre : « Si l’un de nos proches était kidnappé, nous aurions eu le même sentiment (que les Moqdad) », ajoutant toutefois que « cela ne justifiait pas les actions illégales du clan ».

Le ressortissant turc Aydin Tufan Tekin a été libéré mardi soir, après un coup de force de l’armée quelques heures plus tôt.

L’ex-otage turc est rentré tôt mercredi matin en Turquie, a rapporté l’agence de presse semi-officielle Anatolie.

Accompagné de M. Charbel et de l’ambassadeur de Turquie au Liban Inan Ozyildiz, Aydin Tufan Tekin a atterri dans la nuit sur l’aéroport de Dalaman, dans la province de Mugla (sud-ouest de de la Turquie), à bord d’un avion privé mis à sa disposition par le Premier ministre libanais Nagib Mikati, a précisé Anatolie.

Dans la nuit de lundi à mardi, l’armée libanaise avait également libéré quatre otages syriens aux mains des Moqdad.

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Zgheib à l’ANI: les onze pèlerins libanais se trouvent en Turquie et la comédie d’Abou Ibrahim a échoué

Posted by jeunempl sur août 17, 2012

D.H. – ANI

Cheikh Abbas Zgheib, chef du comité chargé par le Conseil chiite supérieur du suivi de l’affaire des onze pèlerins libanais chiites enlevés en Syrie, a assuré dans un appel téléphonique avec l’ANI que les onze pèlerins se trouvaient tous en Turquie et que la comédie jouée par le ravisseur Abou Ibrahim sur la mort de quatre parmi eux avait échoué.

« La Turquie est responsable de rendre ces onze pèlerins sains et saufs à leurs familles le plus tôt possible parce que l’objectif de leur enlèvement – l’entrée des médias libanais dans la zone où ils sont détenus – a été atteint », a-t-il dit, soulignant que « la comédie jouée par Abou Ibrahim sur l’instigation des renseignements turcs a échoué », menaçant d’escalade dans les Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Syrie – Massacre de Houla : « L’extermination » par les rebelles sunnites

Posted by jeunempl sur juin 17, 2012

Rainer Hermann – Frankfurter Allgemeine Zeitung

Le journaliste allemand du Frankfurter Allgemeine Zeitung Rainer Hermann confirme ici son premier article selon lequel le massacre de Houla a été perpétré par les rebelles sunnites. Et non par l’armée régulière syrienne comme cela a été rapporté.

Le massacre de Houla marqua un tournant dans le drame syrien. Il y eut un grand nombre de réactions indignées à travers le monde lorsqu’on appris que 108 personnes avaient été tuées à Houla le 25 Mai, dont 49 enfants. Les demandes pour une intervention militaire afin de faire cesser le bain de sang en Syrie se firent de plus en plus forte tandis que la violence s’en est allé crescendo depuis lors. Basés sur les« nouvelles » délivrée par les médias des pays du Golfe et les dires des observateurs de l’ONU le jours suivant le massacre, l’opinion mondiale condamna quasiment sans exception l’armée régulière syrienne et les milices Shabiha proche du régime pour le massacre perpétué.

Au cours des semaines qui suivirent, et sur la base de témoins des événements, le Frankfurter Allgemeine Zeitungcontesta cette version officielle des événements. Il rapporta que les civils tués étaient soit des alaouites soit des chiites. Ils furent tués de sang froid par des sunnites à Taldou, une ville située dans la plaine de Homs, tandis que de violents combats faisaient rage aux check points entourant le village entre l’armée régulière syrienne et l’« Armée Syrienne Libre ».Notre article fut passé sous silence par de nombreux médias à travers le monde et rejeté par les autres sous prétexte qu’il n’était pas crédible. Ce qui nous amène à poser quatre questions :
Pourquoi l’opinion mondiale a-t-elle suivi jusqu’à maintenant une autre version des événements ?
Pourquoi le contexte de la guerre civile rend-il douteux ce qui est vraisemblable ?
Pourquoi les témoins sont-ils crédibles ?
Quels sont les autres faits qui renforcent notre version des faits ?

Premièrement, pourquoi l’opinion mondiale suit-elle une autre version des faits ? Il n’est pas douteux que durant les premiers mois du conflit, alors que l’opposition ne possédait pas d’armes et se trouvait sans défense, toutes les atrocités qui furent commises le furent par le régime. On assuma donc qu’il était évident que cela continuerait ainsi. De plus les médias syrien gouvernementaux n’ont aucune crédibilité. Par exemple ils se servent de l’étiquette « gangs de terroristes armés » depuis le début du conflit. Du coup personne ne les croit, même quand c’est effectivement le cas. Deux chaines de médias, Al Jazeera et Al Arabia sont devenues les chaînes d’information de référence alors que leurs propriétaires, le Qatar et l’Arabie Saoudite, sont deux États activement impliqués dans le conflit en cours. Nous avons de très bonnes raisons de faire nôtre le dicton : « Dans une guerre c’est la vérité qui meurt en premier ».

Deuxièmement, pourquoi dans ce contexte de guerre civile, la version douteuse est-elle celle qui apparaît comme vraie ? Depuis quelques mois de très nombreuses armes furent infiltrées en Syrie et les rebelles ont des armes de calibres moyens depuis très longtemps. Chaque jour plus de 100 personnes sont tuées en Syrie, pour moitié environ entre chaque camp. Les milices qui opèrent sous la bannière de l’« Armée Syrienne Libre » contrôlent de larges parties des provinces de Homs et de Idlib et elles tentent d’étendre leur domination sur d’autres parties du pays. L’augmentation du chaos a fait apparaître une vague de kidnapping criminels et a favorisé le règlement de vieilles disputes. Si on regarde les pages de Facebook où parlent des Syriens : tout le monde a des histoires quotidiennes de nettoyages ethniques à raconter, des histoires de gens assassinés uniquement parce qu’ils sont alaouites où sunnites.

La plaine de Houla, qui se trouve entre la ville sunnite de Homs et les montagnes des alaouites, est majoritairement peuplée de sunnites ; elle a une longue histoire de tensions entre communautés. Le massacre se produisit à Toulda, un des plus grand villages d’Houla. De tous les noms des civils tués, 84 sont connus. Ce sont ceux des pères, mères et 49 enfants de la famille Al Sayyid et des deux branches de la famille Abdarrazzaq. Les habitants de la ville affirment que les victimes étaient des alaouites ou bien des sunnites convertis au chiisme. A quelques kilomètres de là, près de la frontière Libanaise, cela les rend suspect d’être des sympathisants du Hezbollah, haïs par les sunnites. Furent également tués à Toulda des parents du membre du parlement, fidèle au gouvernement, Abdalmuti Mashlab.

Les maisons de ces trois familles sont situées dans Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Kidnapping des pèlerins libanais en Syrie : Nasrallah appelle au calme

Posted by jeunempl sur mai 22, 2012

D.CH. – ANI

[Note du MPLBelgique.org : Quel contraste entre cet appel au calme de Sayyed Nasrallah, aussitôt respecté par la rue chiite, et le manque de responsabilité des faucons du Courant du Futur (clan Hariri) appelant 2 jours plus tôt leurs partisans à chasser l’armée libanaise du pays!]

Le secrétaire général du Hezbollah, le sayed Hassan Nasrallah, a appelé les proches des pèlerins kidnappés en Syrie au calme, affirmant que les responsables libanais traitent l’affaire en grande responsabilité.

Le sayed Nasrallah qui s’est prononcé sur la chaîne télévisée al-Manar, a appelé ses partisans à ne pas manifester, ni à bloquer des rues, dans ce contexte interne tendu, de peur qu’une cinquième colonne n’intervienne pour provoquer des incidents de sécurité.

« Je vous parle en mon nom et au nom du président du Parlement Nabih Berri avec lequel nous coordonnons nos efforts, pour régler l’affaire de l’enlèvement condamnable. La priorité est accordée actuellement au traitement de cette affaire, qui est principalement de la responsabilité de l’Etat Libanais » a-t-il dit.

« Le pays est dans une situation extrêmement tendue. Nous voulons la coopération de tous, notamment des citoyens qui entendent observer des sit-in, pour qu’ils ne bloquent pas les rues. Nous craignons que des incidents soient provoqués par une cinquième colonne avec l’armée et les forces de l’Ordre. J’exhorte les citoyens de la banlieue et de toutes les régions à Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Damas remet à la SG trois personnes impliquées dans l’enlèvement des Estoniens

Posted by dodzi sur mai 18, 2012

L’Orient le Jour

Le chef de l’État en compagnie du général Ibrahim, hier, à Baabda.

Les autorités syriennes ont remis hier à la direction de la Sûreté générale trois personnes impliquées dans le rapt des sept Estoniens dans la Békaa, le 23 mars 2011.

C’est ce qu’a indiqué hier la Sûreté générale dans un communiqué, faisant état de la nationalité des ravisseurs (un Libanais, un Syrien et un Palestinien) et rappelant que les autorités syriennes lui avaient déjà remis le principal accusé dans l’affaire, Waël Abbas, le 2 novembre 2011. Par ailleurs, le communiqué précise que la remise des trois nouveaux accusés « est le résultat d’une coordination entre la Sûreté générale et les services syriens concernés, en vertu du principe du respect mutuel de la souveraineté de chaque État sur son territoire, étant donné que le crime en question est intervenu en territoire libanais ».

Ibrahim chez Sleiman

Plus tôt dans la journée, le président de la République Michel Sleiman a reçu le directeur de la Sûreté générale, le général Abbas Ibrahim, qui l’a informé de la remise des trois accusés, attendue en cours de journée.

Signalons toutefois que ce sont les FSI qui sont en charge, depuis le début de l’enquête, de l’affaire du rapt. Si les trois accusés ont été remis hier à la Sûreté générale, c’est parce que celle-ci est seule compétente en matière d’extradition et de rapports avec des services de sécurité étrangers, comme l’explique une source des FSI. « Les trois personnes seront remises au plus tôt aux FSI pour mener l’interrogatoire dans le cadre de l’enquête en cours » Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le premier ministre Najib Mikati : le gouvernement sera aux côtés des juges

Posted by jeunempl sur juin 21, 2011

ANI

Le président du Conseil des ministres Najib Mikati a affirmé mardi que « le gouvernement sera toujours aux côtés des juges et oeuvrera pour que la justice soit protégée ».

Il a également rejeté que « le pouvoir judiciaire soit visé par des critiques et des diffamations ».

M. Mikati avait reçu au Grand Sérail, en présence du ministre de la Justice Chakib Cortbawi, le président du haut conseil de la magistrature par intérim Said Mirza.

Le Premier ministre a indiqué que « le but de cette réunion est de montrer que l’indépendance du pouvoir judiciaire au Liban ne devrait pas être un slogan mais une réalité consacrée par la Constitution et le pacte d’entente nationale dans l’accord de Taef ».
« Toute politisation de la justice lui fait perdre son indépendance et menace la crédibilité de l’Etat », a-t-il dit.

Par ailleurs, le président Mikati s’est entretenu avec le ministre estonien des Affaires étrangères Urmas Paet de l’affaire des 7 Estoniens kidnappés au Liban le 23 mars passé.
Le Premier ministre a expliqué que « le nouveau gouvernement suivra ce kidnapping », assurant que « cette affaire est l’une des priorités des réseaux de sécurité ».
A son tour, M. Paet a déploré « le kidnapping des Estoniens », précisant que « son pays est rassuré par Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Liban: quatre nouveaux inculpés dans l’enlèvement de sept Estoniens

Posted by dodzi sur avril 28, 2011

AFP

BEYROUTH — Quatre personnes de plus ont été inculpées mardi dans l’affaire de l’enlèvement il y a un mois de sept touristes estoniens dans l’est du Liban, a annoncé l’Agence nationale d’information.

Début avril, 11 personnes, dont quatre sont en fuite, avaient déjà été inculpés pour cet enlèvement. Mardi, le juge Sakr Sakr a inculpé quatre nouvelles personnes — deux Libanais et deux personnes dont la nationalité n’a pas été précisée — pour l’enlèvement des Estoniens « par la force des armes » et pour leur séquestration « dans un lieu encore inconnu jusqu’à ce jour », selon l’agence.

Les quatre inculpés, dont deux sont en détention, sont également soupçonnés d’avoir tiré sur une patrouille de police lors d’une perquisition, blessant un officier. Le 19 avril, les sept Estoniens kidnappés dans l’est du Liban sont apparus sur une vidéo authentifiée le lendemain, appelant à l’aide les dirigeants libanais, jordaniens, saoudiens et français. La vidéo, qui dure plus d’une minute, montre sept hommes parfaitement rasés en tenue de sport et qui semblent en bonne santé. Ils s’expriment en anglais et supplient à tour de rôle qu’on vienne les aider. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Liban doit enquêter sur les personnes ayant disparu pendant la guerre civile

Posted by jeunempl sur avril 15, 2011

Amnesty International

Les autorités libanaises doivent prendre de toute urgence des mesures afin de mettre sur pied une commission indépendante chargée d’enquêter de manière approfondie sur le sort de milliers de personnes ayant disparu au cours de la guerre civile qui a déchiré le Liban, a déclaré Amnesty International jeudi 14 avril.

Intitulé Jamais oubliés : les disparus du Liban, le rapport rend compte d’un héritage terrible de la guerre civile qui a déchiré le pays de 1975 à 1990 : les milliers de personnes dont on ignore le sort.

Certaines ont disparu après avoir été arrêtées ou capturées par différentes parties au conflit. Pour d’autres, on peut supposer qu’elles ont été tuées lors de combats ou de massacres. Pour d’autres encore, il n’existe aucune piste.

« Il est plus que temps pour les autorités libanaises de prendre des mesures afin de clore cet épisode éminemment douloureux, a fait savoir Malcolm Smart, directeur d’Amnesty International pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord.

« Le président et le conseil des ministres se sont engagés à faire quelque chose, mais n’ont pris aucune mesure concrète pour Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Liban: une bombe explose devant une église, pas de blessé

Posted by dodzi sur mars 27, 2011

AFP

Attentat à la bombe devant une église orthodoxe à Zahle

Explosion d'une bombe devant une église orthodoxe, le 27 mars 2011 à Zahlé, au Liban

BEYROUTH — Une bombe a explosé sans faire de blessé dans la nuit de samedi à dimanche devant l’entrée d’une église à Zahlé, dans l’est du Liban, a annoncé dimanche un responsable de l’église.

La bombe, composée d’environ deux kilogrammes de TNT, a explosé vers 04H15 (01H15 GMT) devant une entrée latérale de l’église syriaque orthodoxe Sainte-Marie, a expliqué à l’AFP Mgr Youstinios Boulos Safar, évêque de Zahlé.

La porte a été soufflée, et à l’intérieur des bancs et l’autel ont été endommagés. Sept voitures garées à proximité ont également été touchées.

L’attentat n’a pas été revendiqué dans l’immédiat.

« Je dénonce ce type d’attentat et j’exhorte les gens à rester calmes », a déclaré Mgr Safar, précisant qu’il comptait célébrer la messe dominicale dans l’église visée.

L’église Sainte-Marie est située dans la cité industrielle de Zahlé, une ville majoritairement chrétienne située à une cinquantaine de km de Beyrouth.

C’est dans cette zone que sept cyclistes estoniens, des hommes âgés de 25 à 40 ans, ont été enlevés mercredi par des hommes armés. Les recherches pour les retrouver étaient toujours en cours dimanche.

 

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :