Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘Kataeb’

Pakradounian : Nos alliances avec le député Aoun sont constantes

Posted by jeunempl sur octobre 5, 2012

R.CH. – ANI

Le député Hagop Pakradounian a affirmé vendredi que la décision du gouvernement d’adopter la politique de dissociation n’a pas été appliquée au niveau populaire.

« Nous avons perdu 4 députés mais le pouvoir politique et populaire ne nous a pas été soustrait », a-t-il dit lors d’un entretien accordé à la « Voix du Liban ».

En réponse à une question, concernant la possibilité d’établir une coalition avec le parti Kataëb ou le député Michel Murr aux élections législatives de 2013, M. Pakaradounian a dit : « Nos alliances avec le député Michel Aoun sont constantes et nous sommes ouverts aux autres partis ».

Il a en outre indiqué que son dernier contact avec le chef du parti Kataëb avait eu lieu il y a un mois.

« Le Président de la République a affirmé lors de la tenue de la table du dialogue, qu’il est contre l’orientation des armes sur la scène interne et nous Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Aoun : Si les pasdaran sont au Liban, qu’on nous les montre…

Posted by jeunempl sur septembre 19, 2012

(L’Orient le Jour)

General Michel Aoun – Tayyar CPL

À l’issue de la réunion hebdomadaire du bloc du Changement et de la Réforme, le général Michel Aoun s’est adressé aux journalistes, évoquant notamment le découpage électoral et le film islamophobe. Aoun a ainsi rendu hommage aux positions de Nasrallah visant à « calmer les esprits et à éviter les débordements » et il a rejeté les critiques qui lui ont été adressées, ajoutant qu’il est normal de s’emporter lorsque les croyances religieuses sont bafouées, surtout en Orient.

Il s’est aussi demandé pourquoi il est permis aux États-Unis de s’en prendre aux symboles musulmans, alors que les symboles sionistes doivent être respectés. Il a ainsi rappelé que le secrétaire général du Hezbollah a joué le rôle de pompier et qu’il a voulu éclairer l’opinion publique sur les véritables intentions de ceux qui ont fait et diffusé le film islamophobe. En même temps, il a condamné la mort des diplomates américains, ajoutant qu’il s’agit d’une position humaine, qui n’a rien à voir avec la condamnation de la politique américaine dans la région.
Aoun a aussi dénoncé les enlèvements et l’attitude de l’État et il a aussi estimé que l’affaire de la présence des pasdaran iraniens, au Liban, qui a été publiquement annoncée d’ailleurs par leur propre chef, est destinée à occuper l’opinion publique. « Si les gardiens de la révolution sont là, qu’on nous les montre », a précisé le général Aoun.

Il a ensuite évoqué les projets de loi électorale. Il a affirmé que lors de la réunion de Bkerké, les parties en présence s’étaient entendues sur l’adoption de circonscriptions moyennes, ajoutant qu’il avait réussi à convaincre ses alliés de l’adoption de 15 circonscriptions. Mais le chef des Forces libanaises, Samir Geagea, et le député Samy Gemayel ont changé d’avis depuis et Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La Finul au Nord, cabinet de «salut national» : L’escalade programmée du 14 mars

Posted by jeunempl sur septembre 10, 2012

L’Hebdo Magazine – Julien Abi-Ramia

[Note du MPLBelgique.org : Le 14 Mars et son bloc « Le Liban d’abord » ferait mieux de se renommer « la Syrie d’abord ». Depuis plus d’un an, leur seul soucis est de destabiliser le Liban à travers une multitude de positions et d’actes irresponsables tant au niveau externe avec leur trafic d’armes pour les extrémistes syriens, qu’au niveau interne en utilisant les armes à Tripoli, à Saida et même à Beyrouth pour faire régner la peur et le chaos dans le pays. Ils préfèrent un Liban à feu et à sang tant qu’ils ne retrouvent pas le pouvoir… ce que nous refusons de cautionner ! Le MPL Belgique ne cessera de dénoncer ces actes mal veillants.]

La contagion de la crise syrienne est entrée dans une nouvelle phase. Malgré les protestations des autorités, les combats qui opposent le régime à l’insurrection ont fini par effacer les frontières entre le Liban et la Syrie. Une situation que le 14 mars, devenu relais politique de l’opposition à Assad, compte bien exploiter pour faire tomber le gouvernement avant les élections législatives.

A un kilomètre de la frontière libano-syrienne, sur les rives de Nahr el-Kabir, en contrebas de la voie Halba-Qobeiat, les localités chrétiennes de Noura, Dabbabiyé, Mounjez et Kherbet el-Ramman. Ces villages font face à Tal Kalakh, situé à cinq kilomètres à peine. Dans cette zone, l’armée syrienne traque les insurgés depuis plusieurs mois. Les échanges de tirs y sont fréquents, mais les hameaux étaient épargnés, les combats se déroulant principalement dans la vallée. Dans la nuit du 30 au 31 août dernier, les affrontements ont changé de configuration. Une trentaine d’obus, tirés par l’armée syrienne, se sont abattus sur Mounjez et les villages voisins. Plusieurs habitations sont touchées et un policier blessé. Le maire de Mounjez, Toni Antonios, tire la sonnette d’alarme. «Nous sommes la cible, depuis des mois, de balles perdues et de tirs d’obus. Certaines familles déplacées n’osent plus rentrer chez elles, c’est inadmissible. S’ils veulent pourchasser les hommes armés, qu’ils le fassent chez eux, pas sur notre territoire», ignorant la présence de rebelles syriens dans le village.

Les autorités tapent du poing

Après plusieurs mois d’atermoiements, les dirigeants libanais ont changé de pied, depuis le 23 juillet dernier, date à laquelle le président Michel Sleiman a vigoureusement protesté contre les violations syriennes du territoire libanais. Au lendemain du bombardement de Mounjez et d’une incursion à Qaa dans la Békaa, Baabda publiait un communiqué expliquant que Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Politique : La loi électorale au coeur des débats du bloc parlementaire Changement et Reforme

Posted by jeunempl sur septembre 5, 2012

D.CH. – ANI

Le bloc parlementaire du Changement et de la Reforme, réuni mardi à Rabieh, a discuté des récents développements sur la scène libanaise, du projet de loi électorale, des relations libano-syriennes et de la situation aux frontières du Liban nord.

Le chef du bloc, le député Michel Aoun, a rappelé dans sa déclaration au terme de la réunion, les étapes de la discussion de la loi électorale au sein des assises maronites de Bkerké.

« A Bkerké, deux propositions ont été abordées: la loi proposée par le Rencontre orthodoxe selon laquelle les communautés forment la circonscription électorale, et la proposition des moyennes circonscriptions, à la base de la proportionnalité. Les deux propositions sont fondées sur la proportionnelle. De ce fait, les deux projets ont été soumis au gouvernement et aux blocs parlementaires afin qu’ils optent pour l’une des deux et le gouvernement a approuvé les circonscriptions moyennes » a-t-il rappelé.

Et de poursuivre: « Le député Walid Joumblat a été le premier à refuser le projet approuvé en Conseil des ministres, puis ce fut le tour du Premier ministre Saad Hariri et enfin des Forces Libanaises et du parti Kataeb. Et ce malgré le fait que ces derniers avaient approuvé Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Elections 2013, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Conseil des Ministres approuve la proposition de loi électorale basée sur la proportionnelle

Posted by dodzi sur août 8, 2012

MPLBelgique.org

C’était une séance fructueuse qui a eu lieu hier au siège du Conseil des Ministres. Parmi les points les plus importants: la discussion et l’approbation de la proposition de la nouvelle loi électorale basée sur la proportionnelle. Le débat tournait notamment autour de la taille des circonscriptions, plutôt que sur le système à implémenter – la proportionnelle ou la majoritaire à taille réduite. Au final, un compromis a permis à une nouvelle proposition de loi de naître: 13 circonscriptions de taille moyenne. Bien qu’approuvée par le Conseil des Ministres, la proposition de loi doit encore passer par l’Assemblée Nationale. Dans l’opposition, on cite déjà un projet mort-né.

Les circonscriptions sont réparties comme suit:

Liban Nord:
– Akkar-Minieh-Donniyeh: 10 sièges
– Tripoli: 8 sièges
– Zghorta-Bcharreh-Koura-Batroun: 10 sièges

Mont Liban:
– Kesrouan-Jbeil: 8 sièges
– Baabda-Matn: 14 sièges
– Aley-Chouf: 13 sièges

Beyrouth:
– Achrafieh-Rmeil-Saïfi-Bachoura: 9 sièges
– Ras-Beyrouth-Mreisseh-Minet el Hosn-Zouqak el Blat- Mazraa-Msaitbeh: 10 sièges

Liban-Sud:
– Jezzine-Saïda-Zahrani-Tyr: 12 sièges
– Nabatiyeh-Marjeyoun-Hasbaya-Bint Jbeil: 11 sièges

Bekaa:
– Baalbak-Hermel: 10 sièges
– Zahle: 7 sièges
– Bekaa-Ouest-Rachaya: 6 sièges

Expatriés: 6 sièges

Un pas vers l’avant, malgré certaines irrégularités

D’après nos analyses, la loi électorale proposée met certains arrangements en question: pourquoi une telle différence de taille entre les districts de Baabda-Matn (14 sièges) et de Bekaa-Ouest (6 sièges)? En effet, il était possible de réarranger les districts existant tout en évitant une telle divergence de taille entre le plus grand et le plus petit district. Pour comprendre, il s’agit de deux districts ayant de nombreuses minorités. Mais en allouant à un district 14 sièges et à un autre que 6, le système risque de soutenir les petits groupes (partis politiques ou communautés) dans l’un, et de les discriminer dans l’autre. En effet, afin d’obtenir un siège à Baabda-Matn, il ne faudra obtenir qu’un minimum de 7,14% des voix, alors qu’il faudra obtenir un minimum de 16,66% des voix à Bekaa-Ouest.

Or les communautés druzes et chiites ne représente que 14% de la population de Bekaa-Ouest chacune. Insuffisant pour faire élire un représentant par eux-même. Une répartition proportionnelle des communautés dans un district permet donc de faire élire plus de députés que dans un autre.

L’ouverture du débat et l’action qui s’en est suivie en faveur de la proportionnelle constitue néanmoins un pas dans la bonne direction. Le système offre une meilleure représentativité des minorités dans les grands districts, permet l’accès au Parlement pour les petits et moyens partis, et permet au long terme de sortir du système confessionnel.

Vous pouvez lire notre analyse détaillée permettant de mieux comprendre le système.

De plus, la loi électorale fait une avancée supplémentaire vers plus de démocratie, en allouant un quota de 10% pour les femmes. On est bien loin des 30% suggérés par certains progressistes, mais il s’agit d’une première au Liban. Les expatriés pourront également bénéficier du droit de vote dans les ambassades et les consulats. 6 sièges, 3 chrétiens et 3 musulmans ont été ajouté pour ceux-ci, portant à 134 le nombre total de députés au Parlement. Plus encore, les militaires auront pour la première fois le droit de vote en 2013.

D’autres réformes aux aspects plus techniques ont également été apportés. Citons entre autre plus de facilités pour les handicapés.

Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Billets & Opinions, Dossiers, Elections 2013, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Entretien du Général Aoun à l’Orient Le Jour

Posted by jeunempl sur juillet 26, 2012

(Scarlett Haddad – L’Orient le Jour)

Contrairement aux apparences, le général Michel Aoun peut être calme devant la presse et éviter les provocations. Il ne relève pas le commentaire ironique devant les « barazek » posés sur la table et refuse de polémiquer sur l’affaire des journaliers de l’EDL qui menace l’État et fait vaciller les alliances. Pour lui, l’heure est bien trop grave. L’ensemble de la région est sur la sellette, et dans ce contexte, les attaques contre lui et son courant ne sont, à ses yeux, que les critiques généralement adressées à une cause juste, celle de la lutte contre la corruption. Aux lecteurs de « L’Orient-Le Jour », il a voulu montrer une autre face, sans pour autant renier ses convictions… et aucune question ne parvient à le sortir de ses gonds.

Q. : Avez-vous commencé à regretter vos options stratégiques ? 
R. : Je ne regrette rien et je ne le ferai pas, quels que soient les développements futurs. Quand on fait des choix stratégiques, on peut gagner ou perdre. Si mon choix devait être perdant, c’est tout le Liban qui perdrait avec moi, sinon, c’est aussi tout le Liban qui gagne.

Commencez-vous à envisager la chute du régime syrien ? 
Si le régime syrien devait chuter, il n’y aurait pas de gagnant. Ce serait plutôt la chute de la démocratie, et les chrétiens en seraient les premières victimes. Le 23 mai à Zahlé, j’avais évoqué dans mon discours la charte de Hezb el-Tahrir et j’avais précisé que celle-ci affirmait que la démocratie est contre la charia. Ce qui annule la liberté de croyance, les libertés politiques, le droit à la différence et la liberté de choix d’un mode de vie (s’habiller, boire, etc.). Deux jours plus tard, la réponse de Hezb el-Tahrir est arrivée par la voix du responsable du bureau de l’information à la « Wilaya du Liban » Ahmad el-Kassas.

Dans son discours, ce dernier a déclaré textuellement : « M. le député accuse notre parti de vouloir islamiser le monde et appliquer la charia. À nos yeux, ce n’est pas une accusation, mais un Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Bras de fer dans le dossier des journaliers de l’EDL: Les élus chrétiens forcent le report de la séance parlementaire

Posted by jeunempl sur juillet 4, 2012

MPLBelgique.org

Au KesrouanUn nouveau chapitre s’est ajouté au bras de fer qui oppose le ministre de l’Energie et de l’Eau Gebran Bassil au chef du parlement Nabih Berry.

Ce mardi 3 juillet, les élus du bloc du Changement et de la Réforme (Courant Patriotique Libre, Marada, Tachnag, Parti démocratique et indépendants), des Forces Libanaises et des Kataeb se sont retirés  de la séance parlementaire prévue pour le vote d’un texte de loi destiné à octroyer le statut d’employé de l’Electricité du Liban (EDL) aux journaliers (consultants et sous-traitants) qui gravitent autour de l’institution étatique.

Ces journaliers sont essentiellement des travailleurs politiquement parachutés et qui n’ont parfois pas les compétences requises pour servir l’EDL. Ils pèsent lourd dans les dépenses de l’état et c’est dans un contexte de professionnalisation de l’institution que le ministre Bassil a souhaité régulariser leur situation en les soumettant à un concours. L’objectif était en gros dans un premier temps de permettre aux 700 meilleurs d’intégrer l’institution étatique.

En conseil des ministres, Bloc du changement et de la réforme 0-1 groupe de la corruption

Jusque là, rien d’anormal. Malheureusement, les politiques qui ont parachuté ces travailleurs ont vu une partie de leur base électorale subir de plein fouet cette régularisation de la situation. S’en sont donc suivis des manifestations parfois violentes pour « dénoncer » la mesure, allant même jusqu’à paralyser le fonctionnement de l’EDL et perturber le peu d’électricité fourni à la population.

Pour contrer le texte de loi préparé par le ministre, les séances ministérielles se sont compliquées avec des discussions absurdes, reportant et bloquant la décision du ministre. Cette situation a perduré jusqu’au jour où le conseil des ministres vote un texte sorti par le clan Berry/Mikati. Celui-ci va à l’encontre de l’idée première de renforcer l’institution étatique tout en régularisant les journaliers puisqu’elle accordera le statut d’employé « en gros » à tout journalier passant le test.

En clair, le marchandage politique a fait échouer le texte réformateur de Gebran Bassil puisque Berry/Amal a regroupé autour de lui bien sûr le trio Mikati, Joumblatt, Sleiman… les anti-réformes par excellence, mais le plus surprenant restera la complétion du groupe avec le Hezbollah. Le Bloc du Changement et de la Réforme s’est à nouveau retrouvé seul face à la corruption.

Au parlement, le blocage : Chrétiens 1-1 groupe de la corruption

Mais cela ne suffit pas pour faire passer ce texte de la honte. Alors que les Libanais sont plongés dans le noir, les symboles de la corruption et de la décadence de l’EDL cherchent à perpétuer une situation intenable pour l’institution.

Ce texte de loi doit également obtenir l’aval du parlement libanais pour être appliqué. Le groupe de corruption doit donc s’élargir puisqu’à eux seuls, les membres du gouvernement ne regroupent qu’une trentaine de députés. Mais bien sûr, la corruption est transfrontalière, surtout quand on connait certains groupes de l’opposition (Hariri et son courant du Futur). Ensemble, ils forment une majorité confortable pour faire passer le texte et maintenir l’inefficacité et la corruption au sein de l’EDL.

Mais voilà, la veille au soir, les institutions religieuses chrétiennes se réunissent et dénoncent cette situation par le biais d’un communiqué officiel. Il n’en fallait pas plus pour faire réagir la classe politique. Le lendemain, lors de la Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral, Nos articles, Tayyar & Hezbollah | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le dialogue appelé à reprendre dans des circonstances difficiles

Posted by jeunempl sur mai 29, 2012

Mediarama

Le dialogue national, interrompu depuis octobre 2010, doit reprendre le 11 juin à l’initiative du président de la République, Michel Sleiman, alors que le pays traverse des circonstances dangereuses, aggravées par la crise syrienne dont les éclats commencent à toucher le Liban.

Dans des invitations écrites adressées hier aux participants au dialogue, le chef de l’État a invoqué «la profonde inquiétude ressentie par les Libanais pour leur sécurité» et «la poursuite des violations et des menaces israéliennes sur la souveraineté libanaise».

La question principale qui sera débattue reste, bien entendu, celle de la stratégie nationale de défense et du dossier des armes selon trois axes proposés par le président Sleiman:

1–Les armes de la Résistance et le moyen d’en profiter pour défendre le Liban. Les participants au dialogue doivent répondre aux questions suivantes: À quoi servent les armes de la Résistance? Quand les utiliser? Comment? Où?

2–Les armes palestiniennes en dehors des camps; comment y mettre fin?
Les armes palestiniennes à l’intérieur des camps; comment régler ce dossier dans le respect des décisions précédentes de la conférence nationale de dialogue?

3– Le désarmement –le ramassage des armes– en milieu urbain et en dehors des villes.

Le Mouvement Amal et le Hezbollah ont immédiatement annoncé leur participation au rendez-vous du 11 juin. En revanche, l’embarras était perceptible dans les rangs du 14-Mars, qui a d’abord Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le mode de scrutin proportionnel : Un projet défavorable à Joumblatt et Hariri

Posted by jeunempl sur mai 8, 2012

Arlette Kassas – L’Hebdo Magazine

Au cours de l’histoire contemporaine du Liban, aucune loi électorale n’a jamais pu être votée sans un consensus national. Les tentatives se multiplient pour obtenir un accord sur une loi différente de celle en vigueur depuis les années soixante, qui a connu quelques minimes amendements ponctuels.

Un projet de loi basé sur la proportionnelle a été présenté par le ministre de l’Intérieur, Marwan Charbel. Les positions des différents partis vont du refus net et catégorique à un accueil plutôt froid. Le président de la République, le chef du gouvernement et le président de la Chambre sont en faveur de ce mode de scrutin. L’Eglise maronite n’y a pas opposé d’objections, mais le patriarche maronite, en réponse aux journalistes qui lui demandaient ce qu’il en pensait, a répondu: «Que quelqu’un m’explique ce qu’est la proportionnelle!».

C’est que la proportionnelle demeure une énigme tant pour de nombreux politiciens que pour les électeurs. La proportionnelle et la circonscription unique pour tout le Liban forment ce projet qui remonte aux années soixante-dix, mais l’absence d’un mode d’application a constitué un obstacle à son application.

Les contre-arguments

Selon le mécanisme proposé, les électeurs devront choisir une liste, ou des noms sur cette même liste, ils ne peuvent pas sélectionner ou combiner des noms sur des listes différentes. Chaque liste recevra alors un nombre de sièges proportionnel au nombre de bulletins qu’elle aura réussi à avoir au niveau de la circonscription. Par exemple, si l’ensemble des électeurs dans un mohafazat est de 200000 et que l’une des listes réunit 20.000 voix, elle aura droit à dix pour cent des sièges prévus.

Le mécanisme est simple et complexe à la fois. Pour l’électeur, il n’a qu’à sélectionner une liste, ou des noms sur la même liste, et son rôle s’arrête là. Pour le décompte des voix, le mécanisme est plus complexe. Il se fait en deux étapes: d’abord, définir le nombre de votes qu’il faut obtenir pour avoir droit à un siège. A cet effet, on divise le nombre total des bulletins par le Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Elections 2013, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Vers une nouvelle alliance chrétienne?

Posted by jeunempl sur avril 11, 2012

Elie Ferzli  (Assafir) – Traduction par Mediarama

Le spectacle offert à la messe pascale est très significatif. Il a semblé refléter le noyau d’une alliance chrétienne non proclamée. Seul le chef des Forces libanaises s’en est exclu. L’ordre du jour de cette alliance renferme de nombreux points consensuels, mais trois messages essentiels s’en sont clairement dégagés et sont certainement arrivés à ceux qui n’ont pas assisté à l’office religieux.

Premier message: l’incapacité de Samir Geagea à diriger le 14-Mars. La présence du parti Kataëb, en la personne de son président Amine Gemayel, n’était pas un petit détail. Et si le président de la République a clairement déclaré qu’il fallait respecter l’autorité de Bkerké et ses constantes, établies par le patriarche, il a minimisé l’importance du boycott lorsqu’il a dit: on ne peut pas parler de boycott lorsque le chef de l’Etat est présent.

Ce qui a amplifié l’embarras des Forces libanaises, qui protestent contre l‘approche de Mgr Béchara Raï au sujet de la crise syrienne, c’est qu’il est apparu que les prises de positions du patriarche ne sont que le reflet fidèle des positions de l’autorité suprême des catholiques dans le monde. Tout simplement, car Raï a personnellement annoncé la venue à Beyrouth du pape Benoit XVI. S’il y avait de réelles divergences entre Bkerké et le Vatican, le pape aurait annulé son voyage, selon un dirigeant chrétien de la majorité.

L’embarras chrétien ne s’arrête pas là. La neutralité du Liban, que Mgr Raï appelle de ses voeux, est inattaquable, surtout de la part de ceux qui se présentaient comme les chantres de la neutralité et qui sont aujourd’hui le fer de lance de la guerre contre la Syrie à partir du Liban.

Deuxième message: la loi électorale basée sur la proportionnelle a reçu un fort soutien de la part du patriarche, du président Sleiman et de Michel Aoun. Même le parti Kataëb n’y est pas opposé. Aoun est satisfait de la position de ses alliés, le Hezbollah et Amal, qui ne Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Dossiers, Elections 2013, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :