Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘Karame’

La guerre médiatique a commencé contre le nouveau Premier Ministre libanais

Posted by dodzi sur janvier 26, 2011

MPLBelgique.org

Par Dory Moutran

Najib Mikati visitant le général Michel Aoun à Rabieh, dans le cadre de sa tournée chez les anciens Premier Ministres, le 26 janvier 2011

Najib Mikati visitant le général Michel Aoun à Rabieh, dans le cadre de sa tournée chez les anciens Premier Ministres, le 26 janvier 2011

Najib Mikati n’avait pas encore reçu l’appui du minimum requis de députés au Parlement libanais, que la presse internationale et les médias des partis de la majorité précédente s’empressaient à le discréditer.

Coup d’Etat ou processus démocratique?

Avant même la nomination officielle de Najib Mikati, le Courant du Futur, le parti de Saad Hariri, communiquait déjà son intention de boycotter tout gouvernement dirigé par le candidat de l’opposition. L’appel à la participation à « la journée de la colère » a bien été entendu, et le parti du Premier Ministre sortant a dépêché d’appeler ce nouveau changement un « coup d’Etat » de la part du Hezbollah. Hariri a par ailleurs accusé l’opposition d’avoir « confisqué » la démocratie.

Dans la presse internationale également, les nombreux « experts » lient pratiquement tous les évènements au phénomène Hezbollah, sans oublier de parler de leurs armes, des évènements de mai 2008 dont le Hezbollah serait le seul coupable (on oublie facilement les milices de Hariri, Joumblatt et Berri dans toute cette affaire), ou même de la guerre contre Israël en 2006 (à nouveau, le Hezbollah est le seul et unique coupable).

On souhaite à tout prix faire croire au public mal informé que les évènements de ces 2 dernières semaines seraient dus à tout autre qu’un changement d’ordre démocratique, lié à la déception que certains citoyens et députés ont éprouvé vis à vis du leadership de Hariri. Certains vont jusqu’à accuser le Hezbollah d’avoir menacé physiquement Walid Joumblatt. Ce dernier, leader d’un des blocs parlementaires qui a permis le changement, a pourtant commencé ce changement de camp depuis 2009. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Dossiers, Géneral, Nos articles, Tayyar & Hezbollah | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Aucune réaction suite au discours de Sleimane, mais Aoun est la cible d’une campagne sunnite dès qu’il réclame une amélioration des prérogatives du Président…

Posted by jeunempl sur août 10, 2009

El Nashra

Michel Sleiman - Président de la République LibanaiseGeneral Michel AounQuand le général Michel Aoun, député chef du groupe parlementaire « Changement et Réformes », a réclamé une amélioration des prérogatives du Président de la République, les réactions de dénonciation se sont multipliées…
D’abord, l’ancien premier ministre Omar Karameh a clairement déclaré qu’il n’est guère envisageable pour la communauté sunnite que le premier ministre redevienne « le secrétaire de quiconque ».
De même, l’ancien premier ministre Salim Hoss a estimé que « toute violation de l’Accord de Taëf conduirait à des conséquences néfastes ».
Quant à Azzam Dandachi, député membre du groupe parlementaire « Futur », il s’est dit « désolé » que le général Aoun ait atteint un « si bas niveau » de pensée, surtout qu’il « ne s’est pas encore réveillé de son cauchemar, celui de voir un autre responsable occuper le siège présidentiel ». Dandachi est allé jusqu’à conseiller le chef du Courant Patriotique Libre de prendre des vacances pour mener une autocritique et une évaluation précise de sa situation politique et populaire.
De son côté, l’ancien député Misbah Ahdab a insinué que « ceux qui réclament une modification de la Constitution et de l’Accord de Taëf, semblent solliciter l’appui syrien pour amender cet Accord ». Il a rappelé que l’Accord de Taëf n’a pas été correctement appliqué à cause de la présence syrienne au Liban.
Jusqu’ici, il ne s’agit que de propos traduisant l’indignation sunnite dès que le général Aoun appelait à une récupération des prérogatives du Président de la République, qui lui ont été retirées suite à l’Accord de Taëf.

Pourtant, le 1er août de cette année, dans son discours lancé lors de la cérémonie organisée à l’occasion du soixante-quatrième anniversaire de l’armée libanaise, le Président Michel Sleimane a dit : « Si le problème est dû aux politiciens, qu’ils s’en aillent et laissent la place à d’autres plus compétents; et si le problème est dans la Constitution, amendons-la de façon à équilibrer les pouvoirs… Nous ne devons reconsidérer les failles constitutionnelles pour trouver une solution inventive pour former le prochain cabinet, faire face à tous les scrutins, et éviter de nouveaux conflits suscités par les polémiques concernant le rôle du Président de la République et les responsabilités qu’il doit assumer »…

Par conséquent, maintes interrogations s’imposent:
Pourquoi toutes les parties se sont auparavant attaquées au général Aoun, alors que nul n’a critiqué le discours du Président Sleimane, qui adopte pourtant les mêmes revendications? Quelle est l’attitude des Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Elections 2009 – Biographie : Sleiman Tony Frangieh (Zghorta)

Posted by jeunempl sur mai 12, 2009

RPLFrance.org

Sleiman Tony Frangieh est candidat du courant Marada sur la liste du Changement et de la Réforme pour l’un des 3 sièges maronites de Zghorta.

Sleiman-Frangieh-elections09Candidat: Sleiman Tony Frangieh
Courant Marada
Maronite – Zghorta

Données personnelles
– Né le 18 Octobre 1965 à Zghorta.
– Son père est le député et ministre feu Tony Sleiman Frangieh. Sa mère Vera Kordahi, d’origine egyptienne. Son grand père l’ancien Président de la République Libanaise Sleiman Frangieh.
– Il a trois enfants Tony et Bassel et Vera.
– Marié à Rima Karkafi.

Sleiman Frangieh s’est engagé dans la politique en 1982 en tant que responsable du parti politique Marada. Ce parti s’est dirigé vers des occupations environnementales, sociales et politiques et s’est impliqué beaucoup dans les aides de la société libanaises surtout auprès de la population qui est dans le besoin.

Il est entré à L’assemblée Nationale pour la première fois le 7 juin 1991 puisqu’il a été pour les législatives de 1992 ensuite pour celles de 1996 et 2000 en tant que député de Zghorta.

Il s’est représenté pour les législatives 2005 pour le siège maronite de Zghorta mais n’a pas été élu.

Les Postes ministériels occupés
– du 25-12-1990 au 05-10-1992 : Ministre d’Etat au Gouvernement Karamé.
– du 16-05-1992 au 30-10-1992 : Ministre du Logement et des coopératives au Gouvernement Rachid Solh.
– du 31-10-1992 au 25-05-1995 : Ministre des Municipalités et des affaires Rurales au Gouvernement Rafic Hariri.
– du 07-11-1996 au 03-12-1998 : Ministre de la santé au Gouvernement Rafic Hariri.
– du 04-12-1998 au 25-10-2000 : Ministre de l’agriculture et du Logement au Gouvernement Salim Hoss.
– du 26-10-2000 au 15-04-2003 : Ministre de la Santé au Gouvernement Rafic Hariri.
– du 17-04-2003 au 26-10-2004 : Ministre de la Santé au gouvernement Rafic Hariri.
– du 26-10-2004 au 19-04-2005 : Ministre de l’Intérieur et des Municipalités au Gouvernement Omar Karamé.

Occupations
– Environnement : Occupation et Passion.
– Chasse
– Photographie : Développement et prise de photos.
– En plus des autres occupations tels que Ski, plongée etc.

Quelques extraits de ses discours

– Discours de M.Sleiman Frangieh à l’occasion du Dîner annuel au Liban des jeunes étudiants Marada.
M.Frangieh a rassuré les Libanais que l’opposition après le 8 juin ira de victoire en victoire dans l’intérêt du Liban. Il a également expliqué que la dissolution de la milice des Forces Libanaises est une conséquence des crimes commis par cette dernière. M Frangieh a soulevé le fait que les chrétiens de l’Orient reviennent à leurs sources orientales et reconnaissent leurs droits d’appartenance. Dans ce discours, il a été question de la cause la plus importante de la dissolution de la milice des Forces libanaises, à savoir l’assassinat de Dany Chamoun, mais qu’actuellement il faut aller de l’avant et oublier le passé dans l’intérêt du Liban.

– Quelques extraits du discours de Sleiman Frangieh devant les enseignants :
Il s’adresse aux enseignants en leur expliquant que leurs réclamations sont des dettes que le gouvernement devrait reconnaître, et que les problèmes soulevés par ses derniers devraient être résolus de façon plus sérieuse.
Il a invité le peuple libanais à examiner sérieusement sa conscience pour voter juste, car la démocratie et la dignité sont des droits basiques qui appartiennent à tout citoyen libanais.
Frangieh a décrit un nord du Liban très uni et soudé et un système juridique intègre, en invitant les Libanais du Nord à rester solidaires comme ils ont l’habitude de l’être, notamment en ce qui concerne l’ordre des avocats avec toutes ses confessions et religions confondues.

– Extraits du discours de Frangieh devant la diaspora libanaise en Australie :
M. Frangieh s’est adressé à la diaspora libanaise en Australie en leur conseillant vivement de rester très unis et soudés comme ils ont habitué leurs familles à l’être. Car disait-il, les familles de Zghorta n’ont jamais été matière de vente ni d’achat.

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

De longues heures séparent les quatre officiers de la décision finale de Fransen… mais les familles craignent « la politisation de l’affaire »!

Posted by jeunempl sur avril 28, 2009

El Nashra

Tribunaal Libanon - HaririLe peuple libanais guette le mercredi impatiemment!
Ce sera le premier jour effectif pour le commencement des activités du Tribunal Spécial pour le Liban (TSL).

Demain, la crédibilité de ce tribunal sera mise à l’épreuve… Surtout que certains libanais ont exprimé leur crainte que la décision du TSL ne soit victime de politisation dès le premier jour de son instauration.
« Crédibilité à l’épreuve » non seulement pour le TSL, mais également pour les personnes qui ont devancé les jugements judiciaires en émettant leurs propres instances.

Demain, les quatre officiers recouvreront leur liberté après quatre ans de détention. Ou bien « leur accusation sera confirmée » et leur captivité maintenue.

Mais en attendant la décision finale, toutes les prévisions demeurent possibles. Les anxiétés aussi. Craintes surtout soulevées par les avocats et les familles des officiers qui appréhendent une « politisation de l’affaire »…

Quel que soit le résultat, demain sera déterminé le sort des quatre officiers, et en même temps, sera élaborée une nouvelle phase d’une affaire qui a dépassé tous ses cadres humanitaires et judiciaires.

Dans les détails, le juge Daniel Bellemare, Procureur général du TSL, a remis, au juge Daniel Fransen, juge de la mise en état du TSL, son rapport concernant la détention des deux généraux Jamil Sayyed et Ali Hajj et des deux brigadiers Raymond Azar et Mostapha Hamdane. Fransen rendra alors publique sa décision demain, mercredi 29 avril. Cette session préliminaire sera tenue à 15 heures (heure locale) et diffusée via Internet et les chaînes télévisées libanaises.

Dans cet ordre, l’avocat Malek Sayyed, fils du général Jamil Sayyed, a affirmé, lors d’un entretien téléphonique avec notre site, qu’il ne détient aucune information pour l’heure sur Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tripoli n’a pas encore rejeté les probabilités qui pourraient conduire à la formation de trois listes

Posted by jeunempl sur mars 1, 2009

El Nashra – Zeinab Hamiyeh et Reine Rizk

A la veille des législatives, l’ambiance électorale n’est pas lénifiée dans les quartiers tripolitains. Les débats qui s’y produisent posent plusieurs interrogations sur ce qui en adviendrait au niveau des alliances, qui dépendent des dernières décisions des pôles sunnites de la capitale du Liban Nord.
Dans cette ville à haute densité populaire et confessionnelle, rien n’est encore définitif. Ni la majorité ni l’opposition n’ont encore décidé de leurs alliances en attendant l’achèvement des entretiens avant d’élaborer la composition péremptoire des listes, surtout celle de la coalition du « 14 mars ».

A ce niveau, le député Saad Hariri, chef du courant du Futur, s’efforce pour se rapprocher de l’ancien premier ministre Najib Mikati, dans le but d’attirer sa base populaire et ses électeurs, et de former une alliance électorale regroupant deux forces tripolitaines stables. La liste que présiderait Mikati comprendrait Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Réactions au discours de Samir Geagea, la réconciliation interchrétienne en difficulté

Posted by dodzi sur septembre 23, 2008

(Libnanews)

Dans une déclaration à la presse L’ancien premier ministre Omar Karamé dont le frère, l’ancien Premier ministre Rachid Karamé avait été assassiné en 1986 dans un attentat imputé au dirigeant des Forces Libanaises Samir Geagea, a déclaré que « ces excuses démontrent par leur importance ce que nous disons depuis toujours, Samir Geagea est un criminel et un criminel lorsqu’il s’excuse, c’est qu’il a commis un crime » avant d’indiquer que le discours prononcé hier n’a pas changé la mentalité du dirigeant des Forces Libanaises.

L’ancien Premier ministre a également estimé que ces paroles ont rendu impossible la réconciliation interchrétienne, déclarant que « le criminel Samir Geagea ne veut pas la paix, il veut s’imposer lui-même à tout le monde, par la force et par sa milice comme d’habitude ».

Recevant l’ambassadrice américaine au Liban, l’ancien ministre de l’intérieur Michel Murr a estimé difficile la réconciliation interchrétienne suite aux divergences apparues au sujet de l’armement du Hezbollah lors du discours du dirigeant des Forces Libanaises hier.

« La réconciliation n’est pas une question de personne ou un échange de baisers », a déclaré l’ancien ministre, estimant que les questions abordées par le dirigeant des forces libanaises dont le maintien de l’armement du Hezbollah « jusqu’à la libération de Jérusalem et le retour des réfugiés palestiniens », se posent dans le cadre du dialogue national parrainé par le chef de l’état avant d’appeler le patriarche maronite à jouer le rôle d’arbitre.

Interrogé sur la tentative d’assassinat organisé par les Forces Libanaises et dont il aurait été victime en 1991, le député Michel Murr a estimé que les excuses prononcées par leur dirigeant est une position courageuse et qu’il lui pardonne.

Le député Nabil Nicolas du Bloc Parlementaire de la Réforme et du Changement a estimé que « la présentation d’excuses à la veille d’élections est un exercice politique imposé dans un but électoral avant d’appeler à la détermination du sort des personnes disparues durant le conflit civil de 1975 à 1990.

Rafi Madayan a dénoncé l’utilisation lors du discours prononcé à Jounieh au Nord de la capitale libanaise par le dirigeant des Forces Libanaises, de l’image de l’ancien responsable du PCL, Georges Hawi assassiné le 21 juin 2005, accusant également ce dernier d’exploiter politiquement le nom de son père et de tordre les faits historiques. Selon Madayan, Georges Hawi était un comme de la réconciliation libanaise et avait mis en place un réseau de résistance syro-libano-palestino-arabe face à l’état hébreu. Il dénonce ce qu’il estime être « une confiscation » du nom des martyrs pour entrer en conflit avec d’autres groupes politiques libanais sous le prétexte de défendre l’état libanais. Madayan relève également la contradiction existant selon lui entre la logique de l’état et le communautarisme politique de Samir Geagea avant de dénoncer la collaboration des partis avec des régimes étranger ayant amené à l’exil de la communauté chrétienne libanaise.

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

 
<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :