Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘jihadistes’

Chrétiens d’Orient : Aoun en appelle à la « conscience de la communauté internationale »

Posted by jeunempl sur mars 6, 2015

(L’Orient le Jour)

Général Michel Aoun - député du Kesrouan et chef du bloc du changement et de la réformeLe chef du Courant patriotique libre (CPL), Michel Aoun, a appelé, mardi, la communauté internationale à venir en aide aux chrétiens d’Orient persécutés par les jihadistes islamistes.

A l’issue d’une rencontre à Rabieh avec les évêques Issam Darwiche, Georges Saliba, Boulos Safar et Roueiss al-Orachalimi, le leader chrétien a condamné l’exode des chrétiens de la région. La crise régionale « provoque un exode constant des chrétiens, dont certains se dirigent vers le Liban », a souligné le général Aoun. Nous appelons le monde à contribuer à trouver des solutions à cette crise ».

La semaine dernière, plus de 200 chrétiens assyriens ont été enlevés par les jihadistes de l’organisation Etat islamique (EI) dans la province de Hassaké, dans le nord de la Syrie. Une vingtaine d’entre eux ont été libérés, le sort des autres restant à ce jour incertain. Mardi, dix-sept Assyriens sont entrés au Liban par la frontière est du pays.

« Nous ne voulons pas qu’on nous trouve des refuges en Europe où ailleurs, a martelé le chef du CPL. Ce peuple qui a vécu pendant des milliers d’années au Levant ne doit pas être traité de la sorte, surtout au moment du centenaire du drame arménien de 1915 ». Le leader chrétien a dans ce contexte fait remarquer que « les maronites du Liban qui ont subi la famine (sous l’empire ottoman) également en 1915, ne font même pas l’objet d’une commémoration ».

Nous voulons des actes

M. Aoun en a ainsi appelé à la « conscience de la communauté internationale (qui ne doit pas) délaisser le Levant ». Il a, dans ce contexte, annoncé qu' »au plan local, une commission verra le jour. Elle agira (…) pour venir en aide aux familles réfugiées, notamment en Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Des milliers de Syriens chrétiens au Liban : L’accueil… avant l’exode permanent?

Posted by jeunempl sur septembre 3, 2012

Joumana Nahas- L’Hebdo Magazine

Ils ne veulent pas parler d’exode et quand on évoque leur retour au pays, les chrétiens de Syrie essaient de se montrer fermes. Mais l’émotion dans leur voix trahit une peur réelle, teintée d’incrédulité. Celle de ne jamais revoir la terre qu’ils habitent depuis 2000 ans et où ils pratiquaient librement leurs croyances religieuses.

L’ambiance est morose chez Nadia ce matin. Les nouvelles qui parviennent d’Alep au compte-gouttes ne sont pas bonnes. Les chrétiens, notamment les Arméniens, seraient en train de s’armer. Aya, la cinquantaine dynamique, ne mâche pas ses mots: «Si c’est vrai, je ne rentre plus au pays. Je ne suis pas prête à me faire égorger pour ces nigauds!»
Le mot est lâché, et, pour la première fois depuis ces réunions forcées au Liban, personne ne songe à calmer la fronde de celle qui a toujours été considérée comme la rebelle de la famille. C’est qu’elle pourrait bien avoir raison cette fois. La situation est, en effet, si grave que sa mère, Antoinette, qui n’a jamais caché son appui au régime, reste bouche bée.

Alep, jusque-là préservée

Elle n’est même pas certaine de pouvoir rentrer au pays, retrouver sa maison dans le quartier chic de Sabil, renouer avec ses habitudes, se rendre au club d’Alep, échanger de bons mots avec ses amies autour d’un verre de whisky et la partie de bridge quotidienne… La douceur de la vie à Alep lui manque déjà, et l’incertitude du retour est cruelle.

Nadia, la sœur aînée d’Aya, vit au Liban depuis près de 45 ans. Mariée à un avocat libanais, cette mère de famille effectuait des allers-retours réguliers auprès de sa famille à Alep. Aujourd’hui, c’est elle qui héberge les siens. La Syrie? Elle a fait une croix dessus depuis longtemps, bien avant la révolution de 2011. Depuis que, jeune fille, on lui faisait retenir les discours du Raïs, elle a pris le régime en grippe. Pourtant, elle devient mélancolique quand on évoque devant elle les souks, les quartiers de Jdeidé et de Sleimanié, ou encore le jardin public de Sabil.

Alep, deuxième ville syrienne, a gardé pour elle ce goût inimitable de la dolce vita qui s’écoule doucement, loin des remous des grandes villes occidentales. Avec ses petits immeubles en pierre, ses larges avenues bordées de pins, ses quartiers gorgés d’histoire et ses ruelles commerçantes surpeuplées, la «ville blanche» a un cachet unique. Il y faisait bon vivre, jusqu’à ce Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

« Nous ferons un État islamique jusqu’au Liban, où ils ont des putes et des casinos »

Posted by dodzi sur août 10, 2012

L’Orient le Jour

Un homme armé disant appartenir à un groupe jihadiste nommé « Shura Taliban Islam » est assis devant un graffiti disant qu' »Il n’y d’autre Dieu que Dieu » le 21 juillet 2012, au poste frontière de Bab el-Hawa, entre la Syrie et la Turquie. AFP/BULENT KILIC

En Syrie, « les groupes jihadistes ont gagné en visibilité et en poids. Mais militairement, ils jouent les seconds rôles ».

Affalé sur un matelas, Mohammad Sensaoui ponctue ses phrases avec une baguette. « Vous voyez, j’ai une barbe et pas de moustache. Normal, je suis salafiste », dit ce rebelle syrien. Autour de lui, des combattants islamistes et une poignée d’étrangers. Ces combattants contrôlent depuis juillet Bab el-Hawa, un poste-frontière entre la Syrie et la Turquie. Ils sont quelques dizaines, régulièrement bombardés par les chars de l’armée régulière. Le drapeau islamiste noir à lettres blanches claque au sommet du campement. Une quinzaine d’hommes en armes, la plupart syriens, dorment ou jouent avec leur kalachnikov. À l’écart, certains n’ont pas l’air du coin.

« Nous ferons un État islamique jusqu’au Liban, où ils ont des putes et des casinos », lance Mohammad Sensaoui. Cet ancien entraîneur de natation a combattu à Damas. Il vitupère l’Occident et l’armée syrienne. Et les homosexuels « iraniens » dont il imite la copulation en se frottant les paumes. À l’intérieur du poste-frontière, des bouteilles de whisky brisées jonchent le sol près du Duty Free pillé par les rebelles. Sur un mur : « L’islam est la solution. » « Quand nous gagnerons, ce sera œil pour œil. Ceux qui se rendront seront pardonnés, les autres seront tués », dit-il.

Les rebelles contrôlant le poste-frontière sont commandés par un ancien dentiste syrien, Mohammad Firas, qui dirige le « Conseil consultatif national », une appellation courante pour les groupes islamistes, et revendique 10 000 combattants. Il minimise l’importance de l’Armée syrienne libre, « un groupe parmi d’autres », et annonce déjà une lutte pour le pouvoir. « On verra après la chute du régime qui est le plus fort sur le terrain et qui peut gouverner le pays », dit-il. « Nous ne représentons pas el-Qaëda en Syrie. Nous menons des opérations à Idleb, Homs, Hama, Alep et Damas. Notre objectif est de propager notre mode de vie et de combattre l’armée », explique-t-il.

Depuis plusieurs semaines, les médias occidentaux font état d’une présence grandissante de combattants islamistes. Mais les combattants étrangers sont rares, et la majorité des groupes armés n’est pas constituée d’islamistes. À Anadane, à l’ouest d’Alep, un officier supérieur déserteur se dit « contre les islamistes ». « Sur 4 000 à 5 000 rebelles à Alep, 50 à 100 ont un programme islamiste radical », relativise le chef du Conseil militaire rebelle d’Alep, le colonel Abdel Jabar al-Oqaïdi.

Pour Peter Harling, analyste à l’International Crisis Group, « le spectre va de la rébellion classique aux groupes jihadistes radicaux qui ont recours à la rhétorique et aux symboles d’el-Qaëda ». Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La cellule planifiait des attentats : Les salafistes dans l’armée

Posted by jeunempl sur mars 16, 2012

L’Hebdo Magazine – Mona Alami

Le démantèlement d’une cellule salafiste jihadiste au sein de l’Armée libanaise, la semaine passée, met en évidence la polarisation grandissante de la société et la fragilité de la situation sécuritaire sur la scène locale. Magazine enquête.

Lundi, la bombe explose dans la presse: sept personnes dont deux militaires libanais, auraient planifié des attentats contre des casernes de l’armée, une institution qualifiée d’«hérétique» par la cellule. Une information confirmée, le lendemain, par le Premier ministre, Najib Mikati.

«Moustapha Azzo, Alaa Kenaan, Amjad Rafeh, Raëd Taleb et Mahmoud Baraini seraient au nombre des civils accusés d’appartenir au groupuscule», signale une source salafiste. Toutefois, Magazine n’a pas été en mesure de confirmer ces noms auprès de sources officielles.

Selon une source au sein de l’Armée ayant requis l’anonymat, un des soldats arrêtés serait Abdel-Kader Naaman, un cadet de l’école militaire en dernière année. Le second soldat appartiendrait à l’unité d’élite des Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Rétrospective: Le groupe terroriste Fatah el Islam fut financé par Saad Hariri et le prince Bandar

Posted by jeunempl sur janvier 16, 2009

MPLBelgique.org

Chaker el Abssi - Fatah al islamLe Fatah el Islam est un groupe extrémiste salafiste qui a trouvé refuge dans le camp de Nahr el-Bared, au Nord du Liban près de Tripoli. C’est à partir de là qu’il menait des actions de terreur. L’une d’entre elles a lâchement visé l’armée libanaise, un matin alors que les soldats étaient encore dans leur sommeil. Cette attaque faisait suite à une autre qu’elle avait mené dans une filiale de la Bank Med (banque détenue par Hariri) dans le but de récupérer les chèques que Saad Hariri, leur employeur, leur devait.

Voici, en juin 2007, une interview du journaliste Seymour Hersh qui révèle à la CNN les liens entre Fatah el Islam et le clan Hariri.

seymour-hershSeymour Hersh est un journaliste du New Yorker qui a enquêté sur les réseaux terroristes et qui a révélé les liens existant entre la CIA et certains groupes extrémistes, dont le Fatah el-Islam… avant même que ce dernier se fasse connaître, notamment lors de la bataille de Nahr el-Bared l’opposant à l’armée libanaise lors de l’été 2007. Ce rapport à l’origine anodin devient plusieurs mois plus tard une source d’informations incontestable accablant le rôle US (et de ses alliés locaux) dans le financement de réseaux terroristes.

Traduction du contenu de l’interview

Journaliste CNN: L’enquêteur Seymour Hersh reportait en mars dernier que pour défaire le Hezbollah, le gouvernement libanais soutenait des groupes extrémistes sunnites, les mêmes que ceux qui se battent aujourd’hui à Nahr el Bared.

CNN: Seymour Hersh, quelle est, selon votre rapport, la source de financement du Fatah el Islam dans le camp de Nahr el Bared? D’où provient cet argent, d’où se procurent-ils les armes?

Seymour Hersh: Les acteurs clés sont les Saoudiens bien sûr et Bandar qui ont conclu une sorte d’accord privé avec la Maison Blanche (Dick Cheney et Elliot Abrams). L’idée est d’avoir un soutien financier de l’Arabie Saoudite pour soutenir divers groupes sunnites extrémistes du Jihad, particulièrement au Liban, qui seraient perçus comme un appui en cas de confrontation avec le Hezbollah, groupe chiite. C’est aussi simple que cela.

CNN: Donc, le gouvernement de Siniora, pour contrer l’influence du Hezbollah au Liban, serait volontairement entrain de fonder des groupes tels que Fatah el Islam avec qui elle Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Liban dans l'Histoire, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :