Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Posts Tagged ‘Jamhour’

Suivez tous les résultats du rugby Union libanais : championnat, tournois internationaux et équipe nationale

Posted by jeunempl sur janvier 29, 2013

MPLBelgique.org & RPLFrance.org
En coopération avec la Fédération Libanaise de Rugby Union (LRUF)

Le rugby libanais est à n’en pas douter le sport émergeant de ces dernières années. Nous vous proposons de suivre les nouvelles du Rugby Union libanais en français sous cette page… dans l’espoir de voir un jour l’équipe nationale faire partie du top mondial, à l’image de son équivalent en rugby à XIII.

Rugby Union - logo

3 avril 2013 (LRUF – Traduit par MPLBelgique.org) : Les Gray Wolves battent les Falcons Riyad en finale des Beirut 10′s
15 février 2013 (LRUF – Traduit par MPLBelgique.org) : 4ème journée du championnat de rugby : Beyrouth défait par les Gray Wolves
5 février 2013 (Mohamad Ezzedine – RPL France) : Rugby : Les moins de 25 ans battent leurs ainés dans le «money-time»
15 janvier 2013 (LRUF – Traduit par MPLBelgique.org) : Rugby à X : Le Liban remporte un match amical face à la Palestine
28 décembre 2012 (LRUF – Traduit par MPLBelgique.org): La LRUF organise une journée sportive pour les marins du navire de la marine française en visite à Beyrouth
19 décembre 2012 (RPLFrance.org – Mohamad Ezzedine) : Rugby Union – Alex Jammal : « Nous avons de la peine à trouver des sponsors »
22 novembre 2012 (RPLFrance.org – Mohamad Ezzedine) : Le Liban champion d’Asie de l’Ouest de Rugby à VII
12 novembre 2012 (LRUF – Traduit par RPLFrance.org) : Rugby : 4ème Tournoi International de Rugby Union 77s de Beyrouth
7 novembre 2012 (LRUF – Traduit par RPLFrance.org) : Le Club de Jamhour surpasse les Gray Wolves lors du 1er match du championnat libanais de Rugby à XV

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La LRUF organise une journée sportive pour les marins du navire de la marine française (FAA Cassard) en visite à Beyrouth

Posted by jeunempl sur décembre 28, 2012

LRUF.org
Traduit par MPLBelgique.org

[Le MPL Belgique et le RPL France écrivent des reportages, traduisent et relayent les compétitions de rugby à XV et de rugby à VII en partenariat avec la fédération libanaise de Rugby Union]

Rugby - logoFrance - drapeauLa LRUF, en coordination avec Total Liban et l’Université Américaine de Beyrouth (AUB), a accueilli la marine française (FAA Cassard) lors de sa 2ème visite au Liban en organisant un match amical de football et de rugby sur le terrain de l’AUB.

L’après-midi débuta par un match de football entre l’équipe de l’AUB et les Français. La première mi-temps fut serrée et prit fin sur le score de 1-0 en faveur de l’AUB. En 2è période cependant, l’AUB prit définitivement le dessus pour terminer sur le score sans appel de 4-1.

Lors du match de rugby, l’équipe de la marine française sentit tout le poids de la nouvelle et jeune équipe de la Beirut Select Team. La Beirut Team, sous les regards du sponsor du match Total Liban, porta les maillots de l’équipe de rugby de Beirut Total et se firent appeler eux-même Beirut Total.

Beirut Total regroupa un certain nombre de nouveaux joueurs de tous clubs avec quelques vétérans et joueurs seniors.

L’équipe fut dirigée par le coach des Gray Wolves Zahi Murr. Elle regroupait des joueurs des Gray Wolves, Jamhour, Beyrouth et des Exilés.

Le pack français fut physiquement plus fort que celui de Beirut Total et prit le jeu en main les 10 premières minutes, avant que Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Rugby Union – Alex Jammal : « Nous avons de la peine à trouver des sponsors »

Posted by jeunempl sur décembre 19, 2012

Mohamad Ezzedine – RPL France

Ali Abdallah (Alex) Jammal - Président de la Fédération Libanaise de Rugby UnionAbdullah Ali Jammal, le président de la fédération libanaise de Rugby Union (qui comprend le rugby à XV, X et VII mais pas le rugby à XIII), a dédié toute son existence ou presque au rugby… et surtout au Liban. Car s’il a vécu la majeure partie de sa vie au Royaume-Uni, Alex – comme il se fait appeler – n’a jamais oublié son pays d’origine. Or que faire pour la Mère Patrie quand on vit à des milliers de kilomètres de celle-ci?

Alors qu’il évolue dans un club londonien de rugby Union et qu’il a une situation professionnelle tout à fait confortable, le MONSIEUR ovalie du Liban plaque tout en 1996 et revient vivre parmi les siens au Pays du Cèdre.

Mais ce patriote convaincu et excellent rugbyman n’est pas venu les valises vides, puisqu’il nous a importé de Londres le «beau jeu». Au début de l’aventure, il est pratiquement le seul sur le territoire à pratiquer ce sport, encore inconnu chez nous. Toutefois au fil des années, à force d’acharnement, de courage et de patience, il parvient à créer une fédération de rugby -la Lebanese Rugby Union Federation-, une équipe nationale et même un championnat depuis peu.

S’il n’est plus un sport inconnu, le rugby reste néanmoins toujours méconnu au Liban. La route qui le sépare de la popularité d’un ballon orange ou d’un ballon rond semble longue et semée d’embuches. Le président de la «fédé» de rugby Union s’est confié à RPLFrance.org pour parler des difficultés de l’ovalie en terre libanaise et de ses visées. Mais aussi pour sortir de son isolement médiatique.

Conscientes que toutes les disciplines méritent une fenêtre médiatique, les rédactions du RPLFrance.org et du MPLBelgique.org couvriront le rugby libanais.

Rugby - logoMohamad Ezzedine : Quand est né le rugby au Liban?

Alex Jammal : Au début de l’aventure en 1996, il n’y avait pas de joueurs de rugby au Liban. Petit à petit le jeu s’est développé grâce à la présence de la FINUL, surtout grâce aux forces fidjiennes et irlandaises. Et depuis cette saison, il y a une équipe nationale féminine de rugby à VII. Il faudra peut être encore quelques années pour pouvoir former une équipe de XV féminine.

ME : Depuis quand avons-nous un championnat national de rugby à XV ?

AJ : Le championnat du Liban a vu le jour en 2009 mais le premier match fut disputé en 2010. Comme chaque saison, les matchs du championnat et de toutes les autres compétitions du rugby à XV se disputent à Bhamdoun et Sin el Fil. En plus du championnat national de rugby à XV (le Club XV), la fédération organise également la coupe des universitaires en rugby à VII (l’Eden Park Seven Students Competition) et la coupe inter-scolaire de rugby à X (School Rugby 10s), sans oublier le tournoi international de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Rugby : 4ème Tournoi International de Rugby Union 77s de Beyrouth

Posted by jeunempl sur novembre 12, 2012

LRUFTraduit par Mohamad Ezzedine (RPL France)

Beyrouth nation des braves, Beyrouth terre de rugby. Le week-end dernier s’est disputé à Bhamdoun le 4e tournoi international de Rugby Union 77s de Beyrouth. Cinq équipes se sont affrontées en mode championnat: l’équipe irlandaise de la FINUL et l’équipe nationale libanaise (alors en pleine préparation du championnat d’Asie de l’Ouest de rugby à VII, aux Emirats Arabes Unis), les Zenobians de Damas, l’entente Total Beyrouth et Exiles et l’entente Gray Wolves et Jamhour.

Le tournoi s’est disputé selon la formule du championnat. Les équipes ont donc toutes disputé quatre rencontres.

Le premier match a opposé les Zenobians de Damas à la Irish Finul. Il paraissait évident dès les premières minutes que les Irlandais avaient une bonne équipe et un collectif imposant. Les Zenobians ont bien tenté de résister face au niveau de forme physique et aux qualités de l’équipe irlandaise, mais ils ne furent pas du tout dans le rythme et s’inclinèrent fort logiquement 31 à 0.

Dans le deuxième match, 100% Libanais celui-là, l’entente Total Beyrouth et l’équipe nationale n’ont pu se départager. Bien que mené 14 à 0 à la mi-temps, le XV du Cèdre refesait son retard en seconde période pour finalement arracher un nul bien mérité (14-14).

Plus tard dans la journée c’était au tour de l’entente Gray Wolves et Jamhour de se défaire (24-14) des Syriens décidemment pas à la fête.

Les deux matchs suivants virent toutes les équipes affiner leur jeu. Les Irlandais poursuivirent sur leur lancée en battant Beyrouth 36 à 7. Les Irlandais étaient trop rapides pour les joueurs de Beyrouth. Dans l’autre rencontre 100% Libanaise de la journée, c’est l’équipe nationale qui Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Club de Jamhour surpasse les Gray Wolves lors du 1er match du championnat libanais de Rugby à XV

Posted by jeunempl sur novembre 7, 2012

LRUF.org
Traduit par : Mohamad Ezzedine – RPLFrance.org

Jamhour Club a battu les Gray Wolves (29-0), lors du match d’ouverture du championnat du Liban de rugby à XV, disputé le 2 novembre dernier sur le terrain de Nejmet el Sahra, à Sin el Fil.

Pour autant les «Loups gris» n’ont pas démérité. Privée de cinq de ses joueurs cadres, l’équipe dirigée par Zahi Murr a fait jeu égal une bonne partie de la première mi-temps. Il aura ainsi fallu attendre la 20e minute pour voir le second ligne de Jamhour Gabriel Fernaini franchir la ligne d’en-but adverse, avant que son coéquipier Georges Cassab ne se charge de transformer l’essai.

Nullement décontenancés, les Gray Wolves se ruaient inexorablement à l’attaque, portant le danger dans les 22 mètres de Jamhour. Ils eurent même plusieurs occasions de marquer, toutes avortées par l’expérimentée troisième ligne de la formation du Mont-Liban.

Et à cinq minute du terme de la première période, l’international demi de mêlée Georges Cassab s’en alla aplatir le ballon dans l’en-but à la suite d’une pénalité rapidement jouée à la main. La mi-temps se clôtura sur Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Johan Verkammen: Un diplomate sans chichis

Posted by jeunempl sur octobre 25, 2010

Joumana Nahas – L’Hebdo Magazine

1m 90 de bonne humeur, de simplicité et de transparence. C’est en trois mots ce qui caractérise surtout l’ambassadeur de Belgique, en poste au Liban depuis trois ans maintenant. Lui qui est né à Beyrouth, il y a de cela 45 ans, ne s’imaginait pas retourner un jour sur cette terre qui l’a vu naître, pour y servir de représentant pour son pays. Johan Verkammen a reçu Magazine dans la résidence de l’ambassade de Belgique, à Yarzé, avec une simplicité déconcertante. Très loin de se prendre lui-même au sérieux, il se dévoue cependant à sa carrière avec passion. Portrait d’un diplomate qui ne se force pas pour sourire…

«C’est beaucoup de chance d’être ambassadeur à mon âge», raconte Johan Verkammen avec un sourire satisfait. Il ajoute que c’est encore plus de chance d’être nommé à Beyrouth dans la force de l’âge, pour pouvoir profiter des activités exceptionnelles qu’offre le pays.

Activités exceptionnelles? Nous nous demandons un moment si l’ambassadeur de Belgique n’essaie pas, pour faire plaisir aux Libanais, de gonfler les attributs du pays du Cèdre.
Mais non, loin de là. C’est que, à part son métier de diplomate, qu’il vit pleinement, Verkammen est aussi, même s’il s’en défend, un grand sportif, digne de figurer parmi les athlètes de haut niveau!

S’il aime bien pratiquer beaucoup d’activités physiques, il a une passion particulière pour le vélo. Il a même transporté le sien dans ses bagages, en apprenant sa nomination à Beyrouth. Il l’enfourche régulièrement, et pas pour faire des balades le dimanche au centre-ville! Trop relax pour notre diplomate… Non, lui, c’est plutôt un Yarzé-Damas qui le tente des fois, ou alors un «polyathlon» aux cèdres, avec rafting, vélo, natation et hiking pendant plus de 12 heures, pourquoi pas?

C’est rien moins qu’un aller-retour depuis la résidence de l’ambassade jusqu’à la capitale syrienne qu’a effectué l’ambassadeur de Belgique, il y a deux ans de cela. Incognito. Sans gardes, seul sur la route, cycliste Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Charbel Nahas – Sérieux, droit, pudique

Posted by jeunempl sur juin 10, 2010

L’Hebdo Magazine – Joumana Nahas

Il a 56 ans, il est polytechnicien, mais aussi ingénieur des Ponts et Chaussées, docteur en Anthropologie… et, depuis quelques mois, il a débarqué sans prévenir dans le paysage politique libanais. Notre actuel ministre des Télécommunications, désigné par le Courant patriotique libre, est un homme au parcours jalonné de luttes, un homme intègre et droit jusqu’au bout des ongles. Un homme très réservé aussi, à qui il arrive de stresser lors des séances photo dues à son nouveau poste. Magazine a essayé de percer pour vous les secrets de Charbel Nahas.

11h. Derrière son ordinateur qu’il a du mal à quitter des yeux, le ministre des Télécommunications est pourtant bien décidé à n’éluder aucune question. Le visage avenant, l’attitude bon enfant, ne doivent pas leurrer son interlocuteur: Charbel Nahas est redoutable de précision. Les rares détails concernant sa vie privée seront délivrés au compte-gouttes par un homme de poigne, habitué à ne rien laisser au hasard. C’est que quand on a passé une bonne partie de sa vie à parfaire sa formation, ou plutôt ses formations pour notre ministre, il faut reconnaître que l’on prend le pli de rester aux aguets. Charbel Nahas commence son parcours par un passage chez les Jésuites, à Jamhour, où il reste jusqu’au début des années 70.
Ses années d’école? Rudes, et réglées comme du papier à musique. De 7 à 7 tous les jours, et le samedi jusqu’à 4h. Rien à voir en somme avec les rythmes actuels! Le milieu, très peu mélangé, cloisonné et plutôt restreint aux garçons, laisse peu de possibilités au jeune Charbel de se rebeller. C’est donc un garçon plutôt sage et bon élève qui a fréquenté des années durant les bancs de l’école sans faire de vagues.

Pourtant, Charbel Nahas se remémore avoir participé à quelques mouvements estudiantins, vers la fin des années 60, notamment pour réclamer la mixité à l’école! On ressent chez le ministre une réelle nostalgie au souvenir de ses années scolaires, où, dit-il, les Libanais étaient très optimistes quant à l’avenir de leur pays, où rien ne laissait présager les horreurs qui suivraient.

Premier choc: 1967. «Dans notre milieu, nous avons senti pour la première fois le problème de fond qui nous menaçait, et duquel nous ne sommes toujours pas sortis», raconte le ministre sur un ton soudain grave. C’est que l’homme n’a jamais vécu dans l’indifférence les soubresauts qui ont déchiqueté son pays, même à l’âge de l’insouciance. Il s’est depuis toujours senti très concerné par les évolutions, positives ou négatives du Liban, et son parcours ultérieur prouve bien son amour inconditionnel pour son pays. En 1972, Nahas est inscrit en prépa, à Paris, avec pour objectif de joindre les rangs de la très prestigieuse et très sélective Ecole polytechnique de Sainte-Geneviève. Ses deux années de préparation auront été loin de l’image classique que l’on pourrait se faire d’une vie d’étudiant à Paris. La question amuse même le ministre: «C’était du sérieux! On n’avait pas le temps de nous amuser! Il y avait un concours en plus au bout du compte, donc une certaine compétition avec mes camarades… C’était dur».
A-t-il eu le temps de se faire une bande de copains insouciants? Des amourettes? Motus… Le visage s’empourpre de manière à peine perceptible, et on passe à un autre sujet.

A-t-il souffert d’une attitude de bûcheur, pas très branché parmi les jeunes? Il sourit: «L’étiquette de bosseur? Il y a pire… Non, j’avais mes amis, certains sont même restés depuis l’époque». Quelques mois après son admission en polytechnique, X pour les initiés, Charbel Nahas vit l’horreur des débuts de la guerre à distance. Il n’y croyait pas beaucoup à l’époque. Il se disait, comme tout le monde, que ce serait une question de semaines avant que les choses ne rentrent dans l’ordre.

84-85: l’optimisme finit par céder

Toujours dans l’ambiance optimiste des années 60, l’étudiant, qui cumule les diplômes les plus prestigieux en quelques années, ne s’imagine pas que l’histoire de son pays allait basculer. Jamais il n’a accepté de s’installer en France ou ailleurs dans le monde indéfiniment. Jamais il n’a songé postuler pour un emploi de cadre sup dans une grosse multinationale. Jamais il n’a songé, comme son camarade de classe en polytechnique le Libano-Brésilien Carlos Ghosn, travailler ailleurs qu’au Liban. Même s’il se marie en France à la Libanaise Magida Saba, en 1977, le couple rentre au pays en 1979, à la faveur d’une accalmie.
Le but? «Reconstruire, évidemment!», lance Nahas, presque étonné de la question.

Pourtant, dès son arrivée au Liban, les choses n’ont pas été faciles pour le jeune homme, même bardé de diplômes. Il va apprendre, à ses dépens, qu’on ne rentre dans certaines institutions de l’Etat et dans les projets de reconstruction que si on a des affinités politiques avec les personnes influentes du moment. Il s’occupera quand même des tronçons d’autoroutes Tabarja-Chekka et Khaldé-Jiyé, en même temps qu’il achève sa thèse d’Anthropologie: analyse des discours de la guerre.

En 1980, il travaille en collaboration avec d’autres ingénieurs pour constituer la faculté de Génie de l’Université libanaise. Le projet démarre sur des chapeaux de roue, résiste à l’invasion israélienne de 1982, avant de tomber à l’eau, comme presque tout au Liban, vers le milieu des années 80.
Pour le ministre, en 84-85, l’optimisme a fini par céder. Il ne voyait à l’époque pas du tout le bout du tunnel… Il n’a pourtant jamais approché aucun des mouvements politiques en place, pas même celui du général Michel Aoun vers la fin des années 80 (voir encadré).

Aujourd’hui, le ministre estime que le Liban a une chance unique de pouvoir enfin se relever vraiment, et compte bien mettre toute son énergie et tout son savoir au service de son pays. Quant à ses hobbies tels la gravure, la sculpture ou la peinture, ils vont devoir attendre des jours plus relax: «Je vis un défi excessivement important, il prime sur tout actuellement…». Du sérieux, du travail et de l’efficacité, voilà ce que promet Charbel Nahas aux Libanais.

Ce qu’il en pense

Le 14 février 2005
«Ce fut un grand choc pour tout le monde, évidemment! Les Libanais, comme un ressort longtemps comprimé, ont laissé éclater tous leurs espoirs les plus fous. Nous avons manqué de sagesse par contre. Nous n’avons pas su intégrer le changement de donne internationale à notre avantage. Nous avons, à mon avis, évité le pire de peu… Les institutions qui restaient de l’Etat sont tombées. Il aurait fallu qu’on sache saisir la chance qui s’offrait à nous, mais nous n’avons pas su, malheureusement».

La privatisation des télécoms
«Ce n’est pas un thème en soi! Privatiser quoi dans les télécoms? Tenez, quand on parle de téléphonie mobile. Ce qui s’est passé est très simple: le secteur était privatisé; nous avons rompu le contrat à l’avance, et nous connaissons les conséquences. Mais pourquoi avons-nous voulu étatiser à nouveau le secteur? Parce que cela s’est avéré être une manne, non? Eh bien, cette manne a été malheureusement construite sur le dos du contribuable. Il faut rationaliser le débat autour du sujet!».

Le Budget proposé par la ministre des Finances
«C’est un budget qui, malheureusement, est en continuité avec tous ceux d’une phase qu’on espérait révolue. Il faudrait profiter de ce qu’on a la chance de vivre une paix relativement durable pour le moment pour travailler autrement. On ne peut pas se permettre de continuer avec la même politique économique d’avant. Ce serait rater encore une fois notre chance de changement».

Un froid avec Rafic Hariri

Vers le milieu des années 80, Charbel Nahas fait la connaissance d’un homme dont le nom va changer l’histoire du Liban: Rafic Hariri. A l’époque homme d’affaires seulement, Rafic Hariri inclut Charbel Nahas dans son équipe au sein d’Ogero. L’entente, hélas, ne durera que le temps des roses. Très vite, des différends séparent les deux hommes, notamment au sujet de Solidere.
Nahas n’a jamais jugé opportun que le centre-ville soit géré par Solidere, somme toute une entreprise privée. Charbel Nahas raconte que tout au long du reste de son parcours, il n’a jamais reculé et il n’a jamais accepté de changer de position politique, de se soumettre à l’état des faits, même si cela devait lui valoir quelques gros projets qui lui filent sous le nez. C’est probablement pour cette raison que l’actuel ministre des Télécoms a été approché par le CPL, mais aussi parce que Nahas avait, dès 1998, travaillé en étroite collaboration avec le courant aouniste lors des municipales…

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’Annonciation rassemble désormais chrétiens et musulmans libanais

Posted by jeunempl sur mars 28, 2010

Agnès Rotivel – La Croix

Jeudi 25 mars, chrétiens et musulmans libanais célèbrent ensemble la fête de l’Annonciation, déclarée fête nationale pour la première fois au Liban

Entre l’idée lancée par deux hommes, un chrétien maronite, Naji Khoury, président de l’Amicale des anciens élèves de Jamhour (collège des jésuites au Liban) et un musulman, cheikh Mohammad Nokkari, ancien directeur de Dar-el-Fatwa, la plus haute instance religieuse sunnite au Liban, d’une fête nationale où les deux confessions se retrouveraient pour prier la Vierge ensemble, et sa concrétisation, il aura fallu quatre ans.

Les deux hommes ont un parcours parallèle. Ils sont tous deux impliqués depuis longtemps dans le dialogue islamo-chrétien et ont fait le constat commun : le dialogue entre les deux religions ne mène à rien s’il ne se concrétise pas par un acte fort.

« Qui d’autre que notre pays, à la croisée des trois religions monothéistes, peut jouer ce rôle de rapprochement, de dialogue et d’ouverture ? Le Liban, tel que l’a défini Jean-Paul II, est un “pays-message” pour l’Orient et l’Occident. Mais il fallait Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Rencontre islamo-chrétienne à Jamhour

Posted by jeunempl sur avril 6, 2008

Ensemble autour de Marie

(Magazine)

Jamhour - Vierge MarieA l’occasion de la fête de l’Annonciation, une rencontre islamo-chrétienne a été orga-nisée au collège Notre-Dame de Jamhour (NDJ) sur le thème Ensemble autour de Marie, Notre-Dame. Le succès qu’a connu la cérémonie ­ pour la deuxième année consécutive ­ a encouragé la Commission spirituelle de l’Amicale de NDJ à en faire une véritable tradition, ancrée dans le patrimoine libanais, une fête nationale autour de laquelle tous les citoyens du pays se retrouveraient. Retour sur une rencontre riche en émotion.

«En priant ensemble, nous n’avons pas l’intention de fondre l’un dans l’autre, chacun gardant sa spécificité et partageant avec son frère les richesses de ses traditions. Le musulman est invité à se renforcer dans son islam, revenant ainsi aux sources, et le chrétien à vivre authentiquement son christianisme. Notre rencontre n’est pas récupération, elle est respect et compréhension.» Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :