Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘Jabal Mohsen’

Ghassan Moukheiber, député du Metn : Roumieh, une riposte à Jabal Mohsen

Posted by jeunempl sur janvier 20, 2015

Joëlle Seif – L’Hebdo Magazine

Ghassan Moukheiber -  député du Metn & membre du bloc du Changement et de la RéformeL’opération sécuritaire qui a eu lieu dans la prison de Roumieh le lundi 12 janvier constitue un grand coup à la mouvance islamiste. Magazine revient sur cette affaire dans un entretien avec le député Ghassan Moukheiber, membre du Bloc du Changement et de la Réforme.  
Que pensez-vous de l’opération sécuritaire menée dans la prison de Roumieh?
Je salue cette opération que l’on attendait et réclamait depuis longtemps. La gageure restera de suivre cette action par le développement d’une administration pénitentiaire efficace, tant sur le plan sécuritaire, je pense particulièrement aux besoins pressants de terminer la construction du secteur carcéral de haute sécurité à la prison de Roumieh, que sur le plan qualitatif qui transforme les prisons libanaises d’un simple lieu de châtiment en un outil de réhabilitation et de réinsertion sociale et qui prolonge l’action de la justice dans le respect des normes minimales du traitement des prisonniers et des détenus. L’ensemble des actions à entreprendre est connu. Il s’agit d’investir les fonds nécessaires particulièrement en termes de construction adaptée à Roumieh et ailleurs, la formation d’une administration spécialisée et un accompagnement efficace de la justice.

Comment expliquez-vous le timing de cette opération?
Mieux vaut tard que jamais, mais on ne peut pas ne pas faire un lien avec trois faits marquants actuels. D’abord, une conjoncture politique interne de collaboration et non de compétition entre les différents acteurs, un gouvernement d’union nationale, un dialogue entre le Courant du futur et le Hezbollah et un ministre de l’Intérieur, dont je salue le courage et la détermination. Ensuite, l’attentat terroriste de Jabal Mohsen qui a eu lieu l’avant-veille de l’action. On ne peut pas s’empêcher de considérer cette opération comme une riposte, même symbolique, de l’Etat. Le ministre de l’Intérieur a mentionné le rôle des Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Attaques systématiques contre l’Armée libanaise

Posted by jeunempl sur mars 21, 2014

Mediarama

Soutien à l'Armée LibanaiseL’Armée libanaise est considérée par une majorité de Libanais, une grande partie de la classe politique et par la communauté internationale, comme le dernier rempart contre l’installation du chaos généralisé dans le pays. Elle est sur tous les fronts, du Nord au Sud en passant par la Békaa, et s’emploie à circonscrire les incidents et empêcher qu’ils ne se propagent dans toutes les directions. Son rôle fondamental dans la préservation d’un minimum de stabilité en ces temps difficiles n’empêche pas qu’elle soit la cible de virulentes critiques de la part de certains hommes politiques et de violentes attaques de la part de miliciens.

Alors que l’armée s’efforce de rétablir le calme dans la ville meurtrie de Tripoli, le député du Courant du futur, Khaled Daher, l’a qualifié, jeudi, «d’injuste», remettant en cause sa loyauté, son dévouement et son patriotisme. Cette charge lui a valu une réplique du président de la Chambre, Nabih Berry, qui lui a dit: «Ton armée a toujours raison, même si elle est injuste». Cela n’a pas empêché M. Daher de poursuivre sur sa lancée, en dépit des protestations des députés du Courant patriotique libre. Son collègue au sein du même bloc parlementaire, Ahmad Fatfat, n’a pas été plus tendre envers l’institution militaire.

Quelques heures à peine après cette agression verbales sous le dôme du Parlement, les miliciens ont pris la relève dans les rues de Tripoli, où l’armée est attaquée systématiquement depuis plusieurs jours. Le plus grave est que pour la deuxième fois en trois jours, une patrouille militaire a été la cible d’une bombe actionnée à distance. Un communiqué de l’armée a indiqué qu’à l’aube du vendredi, une bombe a explosé sur l’autoroute de Bahsas-Tripoli, loin des lignes de démarcations traditionnelles entre Bab el-Tebbané et Jabal Mohsen, lors du passage d’une patrouille. L’explosion n’a pas fait de victimes mais a endommagé un véhicule militaire et provoqué des dégâts matériels dans les voitures garées aux alentours. Quelques heures plus tôt, dans la matinée de jeudi, une patrouille avait été visée par l’explosion d’une autre bombe, au niveau de la chambre du Commerce et d’Industrie de Tripoli, causant uniquement des dégâts matériels.

Une position de l’armée, sur le rond-point Abou Ali, a en outre été visée par deux roquettes de type RPG7.
Plusieurs autres postes militaires ont été visés par des rafales d’armes automatiques et des tirs de francs-tireurs. Depuis le début de ce 20ème round de violences à Tripoli, un militaire a été tué et plusieurs dizaines d’autres blessés par les miliciens partisans des rebelles syriens, encouragés par des prêches et des discours extrémistes de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tripoli, Wadi Khaled : Une cinquième colonne islamiste

Posted by jeunempl sur avril 1, 2013

L’Hebdo Magazine – Mona Alami

Tripoli - Bab Tebbaneh & Kobbe - déploiement de l'armée libanaiseLes rumeurs les plus folles courent sur le Liban-Nord, accusé par certains médias d’abriter des mouvances radicales alliées au Front syrien al-Nosra. Comment tirer le vrai du faux? Magazine enquête.

L’artère principale tripolitaine, reliant le nord du pays au rond-point central d’Abou Ali, s’habille de teintes grisâtres entre chien et loup. Les bâtiments délabrés prennent des allures fantomatiques. Les rues sont vidées par les tirs de francs-tireurs résonnant de part et d’autre, provoquant la panique des conducteurs.

Depuis une dizaine de jours, l’insécurité s’est aggravée à Tripoli, ventre mou du Liban. L’agression à Beyrouth de quatre cheikhs sunnites, dans deux incidents séparés, impliquant des jeunes de la communauté chiite, a mis le feu aux poudres dans la capitale du Nord. Des affrontements ont opposé les quartiers de Bab el-Tebbané, à majorité sunnite, soutenant la rébellion syrienne, à ceux de Jabal Mohsen, dont les résidants sont alaouites et appuient le régime du président Bachar el-Assad, lui-même membre de la communauté. En fin de semaine, la situation a également dégénéré après l’annonce de la démission du Premier ministre Najib Mikati, sunnite de Tripoli, en raison de divergences politiques à l’intérieur du gouvernement, portant notamment sur la prorogation du mandat du chef des Forces de sécurité intérieure, Achraf Rifi. Au moins sept personnes, dont un soldat, sont tuées et une trentaine d’autres blessées dans ce nouveau cycle de violences. Les affrontements se sont également propagés à d’autres quartiers comme Chaarani, Maloula, Rifa et Baqqar.

Vingt-cinq fauteurs de troubles

«Ce regain de tensions et de violences entre Bab el-Tebbané et Jabal Mohsen est attribué à un groupe de vingt-cinq jeunes gens. On ignore tout des factions politiques qui les appuient mais il semble que l’armée soit réticente à les arrêter», signale une source salafiste s’exprimant sous couvert d’anonymat.

Autre facteur préoccupant: le changement des priorités dans certains cercles extrémistes. On assure, en effet, que certains membres de la communauté salafiste tripolitaine, très enthousiastes auparavant, à l’idée de combattre en Syrie, estiment désormais devoir concentrer leurs efforts sur leur ville. «Ils pensent qu’ils seront amenés à jouer un plus grand rôle (dans ce nouveau front qu’est devenu Tripoli) en raison des tensions croissantes entre Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les combats de Tripoli circonscrits… jusqu’à quand?

Posted by jeunempl sur mars 21, 2013

Mediarama

Tripoli - Les Salafistes attaquent l'Armée LibanaiseL’intervention rapide de l’armée a permis de circonscrire les accrochages qui ont éclaté par intermittence hier à Tripoli et qui ont fait 2 morts et plusieurs blessés. Mais la tension reste très vive et les combats peuvent reprendre à tout moment si les responsables officiels n’assurent pas une couverture politique sans ambigüité à la troupe afin qu’elle puisse remplir sa mission dans des conditions optimales. Surtout que les discours sectaires et les campagnes d’exacerbation des tensions confessionnelles se poursuivent sans relâche, plus particulièrement dans le chef-lieu du Liban-Nord, où les groupes extrémistes se préparent «à la grande bataille», selon les propos d’une de leurs principales figures, cheikh Salem Raféï, qui a promis, dans un cours d’enseignement religieux dispensé lundi dernier de nettoyer la ville «des traitres sunnites» (Voir Médiarama du mercredi 20 mars).

Les incidents d’hier avaient été précédés par une série d’incidents à caractère sectaire qui ont chauffé à blanc les esprits. Agressions, bastonnades, jets de grenades se sont multipliés à un rythme effréné ces trois dernier jours. Mais l’étincelle qui a mis le feu aux poudres, hier, est une dispute à l’intérieur de l’Hôpital gouvernemental de Kobbé, qui a dégénéré en accrochage armé qui a fait cinq blessés. Tout a commencé lorsque la famille Chédid, originaire de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Les preuves sur l’implication du 14-Mars en Syrie s’accumulent

Posted by jeunempl sur décembre 3, 2012

Mediarama

Fatah - Jound al Cham - TerroristesEn l’espace d’une semaine, la politique de « dissociation » à l’égard de la crise syrienne, adoptée par le gouvernement libanais, a volé en éclat, et avec elle se sont évaporées toutes les déclarations du 14-Mars sur le fait que son implication en Syrie ne dépasse pas le cadre de l' »assistance humanitaire » fournie au peuple syrien. La mort, la capture et la disparition d’une vingtaine d’islamistes sunnites libanais, tombés dans une embuscade vendredi près de Tal Kalakh, apporte la preuve matérielle de l’implication du 14-Mars dans le conflit syrien (Voir par ailleurs). Des députés du Courant du futur de l’ancien Premier ministre Saad Hariri ont officiellement cautionné l’action de ces militants islamistes et ont salué leur « martyre ».

C’est notamment le cas des députés du Akkar Mouïn Merhebi et Khaled Daher, très actifs dans le soutien à la rébellion syrienne. Si cette affaire a fait tellement de bruit, c’est en raison du nombre élevé de morts, tombés en une seule fois. Mais les services de sécurité libanais estiment à plusieurs dizaines -certaines sources parlent de 200- le nombre de Libanais tués ou portés disparus en combattant dans les rangs des rebelles syriens. La semaine dernière, Damas avait remis au Conseil de sécurité des Nations unies une liste de 143 « terroristes islamistes étrangers » tués par les forces syriennes, précisant leur Lire le reste de cette entrée »

Posted in Elections 2013, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La chaîne libanaise LBCI hors les murs à Tripoli

Posted by jeunempl sur août 30, 2012

Par Joumana Chahal Tadmoury – Libnanews

Le lundi 27 août 2012 la ville de Tripoli recevait la chaîne télévisée LBCI et pour la première fois, à la « Menchieh », le jardin public du Palais Nawfal au cœur du Tall, 1er jardin public au Liban, dit Elias Khlat, non loin de la place de l’Horloge. Ce lundi n’était pas un lundi ordinaire. C’était le premier jour- depuis les derniers événements- où l’on pouvait entendre les bruits habituels des klaxons qui assourdissent les lieux. Ce lundi était un jour de trêve annoncée la veille par les députés de la ville qui s’étaient réunis, et pour la énième fois, depuis le 11 mai dernier, date des violents affrontements des deux habituels camps belligérants de Tebbaneh et Baal Mohsen, sans proposer de solution à cette situation qui s’envenime de jour en jour.

Crédit photo : François El-Bacha

L’événement était de taille. Le plateau de « Nharkom Saïd » s’était installé à Tripoli par solidarité avec les tripolitains- a affirmé la journaliste Dima Sadek. Elle affirme vouloir entendre la voix de la population, des tripolitains neutres, de cette société civile qui refuse de se résigner, celle qui dénonce l’état dans lequel est plongée leur ville tant aimée, la voix qui s’oppose à la guerre civile qui menace le Liban et dont les racines pourraient partir du Liban nord.

L’émission s’est articulée autour de trois axes.Dans sa première partie elle a  donné  la  parole au  Maire de Tripoli Dr. Nader Ghazal  et à Dr. Samer Annous, Universitaire, co- fondateur de « Tripoli sans armes », et dans la deuxième partie, le pôle social, Elias Khlat militant, fondateur de Friends of  Tripoli Railway station et de Tripoli Foundation a remplacé Dr. Ghazal, pour parler de la situation sociale catastrophique de la ville quant à la troisième partie, elle a traité des problèmes politiques et sécuritaires récurrents « le wild west », tel que le décrit samer Annous.

Tout au long de l’émission la journaliste et ses invités n’ont eu de cesse de rappeler l’état de misère dans lequel la ville est plongée,  rappelant les chiffres du PNUD qui ont Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Sécurité : Interview de Marwan Charbel, ministre de l’Intérieur

Posted by jeunempl sur juillet 1, 2012

L’Hebdo Magazine – Propos recueillis par Saad Elias

Le ministre de l’Intérieur répond à toutes les questions d’actualité et en priorité à celles qui touchent à la sécurité du pays. Il nie l’existence de toute pression dans la relaxation des détenus islamistes et affirme que le contrôle des frontières est assuré à 80%.

Le dialogue entamé par le président de la République peut-il réduire la tension? Que dites-vous de l’insistance du 14 mars à mettre sur la table le problème des armes?
Le dialogue est sans aucun doute utile, même si ses résultats ne sont pas imminents. J’aurais préféré qu’il soit axé sur un seul domaine, celui de la sécurité et de la stabilité pour éviter au Liban des problèmes qu’il n’est pas utile de développer. Les questions concernant le Hezbollah, le gouvernement ou les autres sujets pourraient être résolues par la suite quand on sera assuré que rien n’arrivera au Liban.

Le Hezbollah se dit prêt à discuter d’une stratégie défensive sans aborder le problème des armes. Qu’en pensez-vous, vous qui êtes en charge d’un portefeuille essentiellement sécuritaire?
Le Hezbollah n’est plus seul à posséder des armes. Ce qui s’est passé à Tripoli ou à Beyrouth n’est pas simple. Tout ce qui perturbe le climat impose qu’on en discute en toute franchise. Les armes font l’objet d’une divergence politique. C’est pourquoi, nous sommes supposés nous installer autour de la table du dialogue et nous entendre pour résoudre les différends quoi qu’il arrive. A une prochaine étape, lorsque les choses se seront calmées le dossier des armes du Hezbollah sera mis sur la table.

Vous avez parlé d’un mois de la sécurité à partir de Beyrouth, de la banlieue et à Tripoli. Quel est le but de cette initiative et à quel point cela rassurera-t-il les citoyens?
Nous n’entreprenons rien sans y avoir réfléchi. Cela rassure les citoyens après cette période que nous avons traversée à Tripoli ou ailleurs. La sécurité est aujourd’hui meilleure que la veille et elle le sera encore plus demain. La présence de la sécurité sur le terrain – fouille, barrages, et perquisitions- constitue une première étape. Ceci rassure les Libanais vivant à l’étranger qui reçoivent des échos exagérés et se posent des questions sur la situation du pays. Ils se demandent si le Liban est revenu à 1974 et Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Analyse : Les incidents du Nord visaient l’affaiblissement de l’armée libanaise face au contrôle de sa frontière

Posted by jeunempl sur juin 6, 2012

Tayyar

Le 13 mai 2012, la sûreté générale libanaise a arrêté le jeune homme Chadi Mawlawi à Tripoli. Elle le soupçonnait d’appartenir à une organisation extrémiste islamique, pratiquant la  contrebande d’armes vers la Syrie. Son arrestation fut fondée sur les informations fournies par une superpuissance occidentale qui estimait que le terrorisme et l’athéisme ont atteint une ampleur qui ne peut plus être contrôlée. Les islamistes ont enflammé Tripoli, la capitale du Nord, et transformé les événements en un conflit entre sunnites et alaouites – entre les deux régions troublées de Bab El Tebbaneh et Jabal Mohsen.

L’arrestation d’un suspect par les autorités libanaises, qui a enflammé la sédition dans une zone pleine, est fondée sur la même logique qui fait de la capture de deux soldats à la frontière une cause pour déclencher une guerre globale contre le Liban, comme en 2006. Tout le monde tremblait et c’était un microcosme de la guerre qui a fait resurgir à l’esprit les événements de « Naher Al Bared ».

Lors des événements qui ont eu lieu à Tripoli, un soldat a été tué, mais personne n’a bloqué les routes en son nom, personne n’a brûlé des pneus et personne ne s’est révolté contre cela comme ils l’ont fait quand Mawlawi a été arrêté. Cet incident a été précédé par des menaces en provenance des pays du Golfe, en plus des Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les alaouites du Liban : Installés depuis le XIXe siècle

Posted by jeunempl sur mai 19, 2012

L’Hebdo Magazine – M. Al.

La société tripolitaine est profondément divisée depuis le début du conflit en Syrie. L’aversion grandissante entre sunnites et alaouites a gagné les ruelles de Bab el-Tebbané et de Jabal Mohsen habitées par les deux communautés. Quel poids ont les alaouites au Liban? Qui sont-ils et d’où viennent-ils?

La révolution syrienne a ravivé les clivages sectaires entre la communauté alaouite dont est issu le président Bachar el-Assad, et les islamistes radicaux qui considèrent cette dernière comme apostate. «Ces derniers jours, nous avons payé un lourd tribut avec quatre morts et une douzaine de blessés», raconte Abdel Latif Saleh, responsable de la communication au Parti démocratique arabe (PDA, alaouite) et ancien maire de Jabal Mohsen, en commentant les combats du week-end dernier.

Découlant du chiisme, les alaouites sont les adeptes d’une doctrine fondée par Mohammad Ibn Nusayr el-Namiri en Irak au XIe siècle. Cette communauté s’appuie sur une trilogie composée par Ali, fils d’Abou Talib, cousin et protégé du prophète, le prophète Mahomet et Salman, son compagnon. Les alaouites, qui constituent aujourd’hui environ 10% de la population syrienne, sont présents au Liban où ils comptent environ 100000 personnes. «Nous sommes dispersés dans tout le Liban, notamment à Beyrouth, dans le Liban-Sud, le village de Ghajar est principalement habité par des membres de notre communauté, au Akkar et dans le Mont-Liban», ajoute Saleh.

La communauté s’est implantée au Liban en plusieurs vagues, suite à la famine du XIXe siècle. Elle est une nouvelle fois attirée au Liban par l’essor des années 1950-1960. Le mouvement s’accélère dans les années 80 avec le début de l’occupation syrienne. Concentrés dans le quartier de Jabel Mohsen, à Tripoli, les alaouites exercent, pour la plupart, de petits métiers.

«Les listes électorales font état de 18000 électeurs alaouites, mais en réalité seuls 11000 votent lors des élections en raison de l’émigration», précise Saleh. La communauté reconnue officiellement comme l’une des dix-huit confessions libanaises lors des Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’armée se déploie après trois jours de combats : Tripoli, berceau du salafisme

Posted by jeunempl sur mai 18, 2012

L’Hebdo Magazine – Mona Alami

Le nom d’Allah domine Tripoli, sous forme de calligraphies ponctuant la ville ou de statues exposées sur les places. Le week-end dernier, il a une fois de plus été brandi dans les affrontements entre sunnites et alaouites, rééditant, comme par le passé, une nouvelle guerre pour les autres. Bilan: 9 morts et 90 blessés avant que l’armée, ayant obtenu une couverture politique complète, se soit déployée. Mais le feu couve sous la cendre.

Interviewé, il y a quatre ans, par Magazine, le prédicateur salafiste Omar Bakri lançait alors un avertissement: «Le bon fonctionnement des institutions étatiques maintiendrait les mouvances radicales (dont al-Qaïda) loin du Liban. Mais, au cas où le pays sombrerait dans la tourmente, la mouvance tenterait de gagner du terrain, l’organisation ne croit-elle pas à la théorie du chaos constructif?».

La question se pose une fois de plus. En effet, les divers gouvernements qui se sont succédé ces dernières années ont fait fi de ces recommandations et aucune mesure n’a été prise pour prémunir le chef-lieu du Liban-Nord contre les turbulences. A la suite de l’arrestation d’un membre de la communauté salafiste, Chadi Maoulawi, une nouvelle tempête a soufflé ce week-end sur la ville.

Ces violents affrontements ouvrent un nouveau chapitre, après tant d’autres, d’un conflit trentenaire. La ville se politise dans les années 70 et 80, les quartiers sunnite de Bab el-Tebbané et alaouite de Jabal Mohsen sont partagés selon leur allégeance ou leur opposition à la cause palestinienne, avec en toile de fond une islamisation de la rue sunnite. Des combats de rue firent de nombreux morts, de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :