Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Posts Tagged ‘Iran’

L’Arabie saoudite change de cap : L’après-Bandar

Posted by jeunempl sur mars 22, 2014

Julien Abi Ramia – L’Hebdo Magazine

Prince Bandar Ben Sultan - Arabie saouditeEcarté par le roi Abdallah d’Arabie, de la direction des opérations extérieures du royaume, le grand ordonnateur des services de renseignements du Moyen-Orient paie l’échec de sa stratégie de radicalisation à double tranchant contre l’Iran. En contrepartie, l’Arabie saoudite attend de Barack Obama des explications claires sur la nouvelle politique régionale de l’Administration américaine.

Pour la première fois, depuis près de trente ans, le prince Bandar Ben Sultan assistera de loin à la visite d’un président américain dans son pays. L’homme, qui fut, pendant trois décennies, le ciment des relations entre Riyad et Washington, est évincé par ses supérieurs comme un agent secret qui aurait échoué dans sa mission. Aucun décret royal n’a été édicté à cet effet, mais dans les couloirs de la diplomatie et les officines du contre-espionnage, l’affaire est entendue depuis plusieurs semaines. Avec l’éviction de «Bandar Bush», les relations entre l’Arabie saoudite et les Etats-Unis − et leur place dans la région − entrent dans une nouvelle ère. Celle de l’hyper-puissance américaine, qui dominait le monde sans partage et assurait la protection des régimes alliés, est révolue. Terrifié par le réveil du croissant chiite, ulcéré par le manque de courage de Barack Obama et prêt à toutes les alliances pour protéger la monarchie des élans du Printemps arabe, Bandar ne pouvait pas être celui de la stabilisation.

L’échec syrien

En marge de la conférence de Genève, l’ancien ambassadeur des Etats-Unis à Damas, Robert Ford, expliquait à ses supplétifs de l’opposition syrienne en exil que «le plan Bandar n’existe plus». Le prince, dit-il alors, «se trouve aux Etats-Unis pour des soins médicaux. Il ne reviendra pas de sitôt. Il souffre d’un tassement de vertèbres douloureux. Il est épuisé, il a besoin d’une longue période de repos». Son successeur apparaît quelques jours plus tard à Washington, où se réunissent pendant deux jours les chefs des services secrets des pays occidentaux et arabes soutenant l’opposition syrienne. L’Arabie saoudite est représentée par le prince Mohammad Ben Nayef, adoubé par l’Administration Obama (voir ci-dessous).

Le dossier syrien passe des mains de l’architecte de la rébellion jihadiste contre le régime de Bachar el-Assad à celles du ministre de l’Intérieur, chargé de la lutte antiterroriste. Le camouflet saute aux yeux. En 2011, lorsque Bandar présente Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Hezbollah & Blacklist – Entretien : « l’Europe se ferme beaucoup de portes au Liban »

Posted by jeunempl sur août 5, 2013

Laurent Marchand – Ouest France (Tout un monde)

Didier Leroy - chercheur à l'Ecole Royale Militaire (Belgique)

Le 22 juillet dernier, les ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne ont décidé d’inscrire la branche militaire du Hezbollah sur la liste noire des organisations terroristes. La raison invoquée officiellement par les 28, ce sont les « preuves » qui selon l’UE montreraient l’implication du Hezbollah dans l’attentat perpétré sur le territoire de l’Union, en juillet 2012, lors de l’attentat contre l’aéroport de Bourgas ayant fait sept morts dont cinq Israéliens. « Il y a des pistes nettes menant vers le Hezbollah », a affirmé le ministre bulgare de l’intérieur. Or, tout porte à penser que c’est autant l’implication de la milice chiite dans le conflit syrien que l’attentat perpétré en Bulgarie qui a pesé sur les débats. La décision a été prise à l’unanimité. Par le passé, malgré les insistances britanniques, cette unanimité n’avait jamais été trouvée. La France, notamment, n’ayant jamais voulu se mettre à dos une des composantes essentielles de l’échiquier libanais.

Le 22 mai, le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, avait explicité ce changement de ligne de Paris. En ne liant pas uniquement la décision française à l’attentat perpétré en 2012 en Bulgarie, mais aussi au conflit syrien. « Compte tenu des décisions qu’a prises le Hezbollah et le fait qu’il a combattu très durement la population syrienne, je confirme que la France proposera d’inscrire la branche militaire… Vous avez vu que le Hezbollah non seulement s’est engagé pleinement en Syrie, mais qu’il a aussi revendiqué son engagement ». Revirement de la position française, donc, mais pour quel bénéfice ?

Pour Didier Leroy, chercheur à l’Ecole Royale Militaire de Belgique et professeur à l’Université libre de Bruxelles, « les désavantages sont beaucoup plus graves que les avantages ». Il a publié en 2012 chez L’Harmattan un ouvrage consacré au Hezbollah (Hezbollah, la résilience islamique au Liban). « L’Europe se ferme beaucoup de portes au Liban » en agissant ainsi. « On augmente le risque de vulnérabilité des contingents de la Finul ». Entretien

La décision des Européens de blacklister la branche armée du Hezbollah va-t-elle avoir un impact ?
Personnellement j’ai toujours considéré le choix de blacklister le Hezbollah comme présentant des avantages bien minces pour l’UE par rapport aux désavantages. D’un côté, on peut penser que ce type d’initiative vise à améliorer les relations diplomatiques et économiques de l’UE avec certains acteurs comme les USA, Israël, et la plupart des Etats du Golfe. En fait, ce sont des acteurs avec lesquels l’UE a déjà de bonnes relations. L’autre point éventuellement positif est de considérer qu’on lutte plus efficacement contre la criminalité sur le territoire de l’UE, vis-à-vis d’individus liés au Hezbollah. Mais, c’est aussi ouvrir une boite de Pandore puisque si on commence à fouiller dans les différents trafics, qu’il s’agisse de voiture, de drogue, ou autre, on va très vite mettre à jour des trafics impliquant des individus liés au Hezbollah mais aussi aux autres partis politiques libanais.

Et les désavantages ?
Ils sont beaucoup plus graves à mon sens. L’UE se ferme beaucoup de portes, quasi toutes ses portes au Liban, en terme d’accès à l’information, de dialogue politique, de projet de coopération internationale et de développement. D’autre part, et c’est selon moi la conséquence la plus grave, c’est qu’on augmente les risques de vulnérabilité des contingents européens qui constituent la Finul, au Sud Liban. Elle est présente sur le territoire libanais depuis 1978, et a été victime Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Dossiers, Géneral, Nos articles, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Moyen-Orient : La Russie passe à l’offensive

Posted by jeunempl sur mai 2, 2013

L’Hebdo Magazine – Julien Abi-Ramia

Navire militaire russe en MéditerranéeAnimé par la volonté de préserver son indépendance et sa force de frappe énergétique, face aux pays du Golfe d’inspiration américaine, le renforcement de l’activité diplomatique de la Russie au Moyen-Orient s’explique également par la montée de l’islamisme radical qui menace l’unité de la Fédération où certaines Républiques sont à majorité sunnite.

Le retour à la présidence de Vladimir Poutine a durci la politique étrangère russe. La parenthèse Dimitri Medvedev, qui a tenté de nouer une certaine proximité avec le président américain Barack Obama, est bel et bien refermée. Les bouleversements politiques du Moyen-Orient ont conduit Moscou à revenir à ses fondamentaux. Pour la Russie, cette région du monde est d’une importance vitale. Depuis des années, elle livre contre les Etats-Unis une guerre énergétique impitoyable qui sous-tend, aujourd’hui comme hier, les rapports de force entre les pays de la région. Mais le «Printemps arabe», expression que récusent les théoriciens de la diplomatie russe qui préfèrent parler de «soulèvement islamique», a posé des enjeux encore plus profonds. Au cours des siècles, la Russie s’est donné les moyens d’être l’Eurasie, le plus vaste pays du monde, carrefour des civilisations occidentales et orientales. D’un côté, la réaffirmation de son identité chrétienne orthodoxe; de l’autre, la volonté farouche d’empêcher l’islamisme radical de prendre racine dans le pays avec lequel le pouvoir central a déjà fort à faire. Aujourd’hui, c’est tout simplement de son intégrité dont il s’agit.

Le péril de l’islamisme

Dans la foulée d’Evgueni Primakov, ancien ministre des Affaires étrangères de Boris Eltsine, considéré comme le parangon de la politique moyen-orientale de la Russie, Vladimir Poutine a saisi les avantages stratégiques d’une ouverture sur l’islam dit modéré. Dès mars 2008, dans un message à l’Organisation de la conférence islamique (OCI), le président russe assurait que «l’établissement de liens plus approfondis d’amitié et de coopération avec le monde musulman [était] une orientation stratégique de la Russie» et que Moscou «[partageait] les préoccupations concernant le danger d’une division du monde selon des lignes de fracture religieuses ou de civilisation».

Un chiffre méconnu. Peuplée de près de 142 millions d’habitants, la Russie compterait entre 20 et 25 millions de musulmans, majoritairement sunnites, installés surtout dans le Caucase et dans la région de la Volga, autour de la ville de Kazan, plus au centre du pays. Depuis l’attaque d’un théâtre moscovite en octobre 2002, les services de sécurité russes mènent une guerre sans merci au terrorisme islamiste. D’abord cantonné en Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Escalade militaire, blocage politique en Syrie : C’est parti pour des années

Posted by jeunempl sur avril 27, 2013

L’Hebdo Magazine – Paul Khalifeh

Armée Arabe Syrienne - de victoire en victoireLes lignes de front ont changé en Syrie ces cinq dernières semaines. Une offensive générale lancée par l’armée syrienne à Damas, Homs et Idleb modifie les équilibres militaires et compromet les efforts des rebelles de lancer la «bataille finale» contre la capitale syrienne. Ces développements inattendus, couplés à un blocage politique entre la Russie et les Etats-Unis, risquent de prolonger pour des années le conflit syrien.

L’assassinat des quatre généraux syriens chargés de diriger la lutte contre les rebelles (dont le beau-frère du président Assad, Assef Chaoukat), le 18 juillet 2012, a donné le signal d’une vaste offensive de l’opposition armée sur l’ensemble du territoire syrien. Depuis ce jour, l’armée régulière est sur la défensive. Elle a reculé un peu partout; s’est retirée de régions entières, notamment des campagnes de Damas, Homs, Idleb, Raqqa, Deir Ezzor et Daraa; a perdu le contrôle d’une partie d’Alep, la deuxième ville du pays et de plusieurs aérodromes militaires. Les insurgés sont arrivés aux portes de Damas et se battent à moins d’un kilomètre de la place des Abbassides, dans le quartier de Jobar.

Les succès des rebelles sont dus à plusieurs facteurs. En prenant le contrôle d’une grande partie de la frontière avec la Turquie et l’Irak, ils ont pu acheminer, assez facilement, hommes, armes et matériels.

En plus des milliers de Syriens qui ont pris les armes contre le régime, de vastes réseaux internationaux ont fait passer, dans le pays, des jihadistes de 29 nationalités au moins, selon un rapport des Nations unies. L’envoyé spécial arabe et international, Lakhdar Brahimi, a avancé le chiffre de «quarante mille combattants arabes et étrangers en Syrie», lors d’une intervention devant le Conseil de sécurité, lundi dernier. Ils viennent surtout de Libye, de Tunisie, des pays du Golfe, du Pakistan, de Tchétchénie, mais aussi des pays européens, notamment la France, la Belgique et les Pays-Bas, ainsi que des Etats-Unis (Voir encadré). Les jihadistes étrangers rejoignent principalement les rangs du Front qaïdiste al-Nosra et d’autres groupes extrémistes.

Armes et matériels affluent

Ces rebelles, regroupés dans plus d’une cinquantaine de brigades plus ou moins organisées et efficaces – y compris l’Armée syrienne libre (ASL) – ont reçu un financement, des armes, du matériel militaire et un entraînement, fournis par la coalition internationale mise en place pour combattre le régime syrien, sous la direction des Etats-Unis. Selon des sources occidentales, les achats d’armement sont financés par l’Arabie saoudite et le Qatar. Les armes proviennent essentiellement des arsenaux libyens et de Croatie. Le New York Times a rapporté que 3500 tonnes d’armes ont été achetées dans ce pays avant d’être transportées vers des aéroports turcs et jordaniens dans des avions affrétés par l’Arabie saoudite, le Qatar et le royaume hachémite.

Un rapport des Nations unies élaboré par un groupe d’experts du Conseil de sécurité indique, pour sa part, que «des combattants libyens ainsi que des armes et des munitions provenant de ce pays, sont arrivés en Syrie dans le cadre d’opérations organisées par des parties basées en Libye ou dans des pays voisins de la Syrie, parfois, avec leur Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Syrie : Nous n’oublierons pas la leçon!

Posted by jeunempl sur janvier 24, 2013

Sami Kleib

Carte des religions en Syrie

Carte des religions en Syrie

Dans moins de 2 mois la crise syrienne aura atteint sa deuxième année. Le premier appel à la démission du président syrien par son homologue US, M. Barack Obama, a été lancé il y a 18 mois, le 18/08/2011 ; précédé par celui du président français Nicolas Sarkozy, le 28/05/2011. Entretemps, des dirigeants turcs et arabes n’ont cessé d’annoncer son départ…

Pourtant, M. Bachar al-Assad est toujours fidèle à son poste, tandis que le ministre russe des Affaires étrangères, M. Sergueï Lavrov, déclare que son éviction du pouvoir « est impossible à mettre en oeuvre » ; que l’un des plus importants conseillers du Guide suprême iranien, M. Ali Akbar Velayati, parlant des limites acceptables par son pays quant à la situation syrienne, avertit qu’« Assad reste une ligne rouge » ; et que le ministre syrien des Affaires étrangères, M. Walid al-Mouallem, contredit tout ce qui a pu être colporté à ce sujet et notamment les interprétations consécutives aux déclarations du vice-président syrien, M. Farouk al-Chareh, ajoutant que ceux qui persistent à soumettre la « solution politique » au départ d’Al-Assad assumeront la responsabilité de la poursuite de la guerre en Syrie ! [Intervention télévisée du 19 Janvier 2013 sur Al-fadaiya, NdT].

Par conséquent, la déduction logique qui s’impose est que « l’axe Russie-Iran-Syrie » a tenu bon et qu’il se dirige probablement vers des solutions politique et sécuritaire qui mériteraient de revenir sérieusement sur les causes premières de ces événements, lesquelles pourraient bientôt influer sur la situation libanaise et sur ce qui s’y prépare du point de vue loi électorale, entre autres. Ce, d’autant plus que de Moscou à Téhéran en passant par la Syrie et le Liban, conviction est faite que ce qui se passe en Syrie est la manifestation d’une « guerre froide mondiale » où Damas est devenue le lieu de la victoire ou de la défaite, tant qu’un compromis n’a pas été trouvé.

Ces jours derniers, ceux qui ont pu rencontrer le président syrien [dans sa résidence que, contrairement aux rumeurs, il n’a pas quittée], se sont dits surpris par son calme et la tranquillité de ses propos. Pour lui, l’équation s’est inversée ; l’État syrien restera droit dans ses bottes tant que cette guerre se prolongera ; le combat n’est pas à situer entre le pouvoir et l’opposition mais entre l’État et des terroristes et, quoi qu’il en coûte, il se poursuivra jusqu’à l’éradication du Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Iran : RQ 170 entièrement décodé, Ayoub fabriqué en 2002

Posted by jeunempl sur décembre 10, 2012

Al Manar

Iran - USALe commandant en chef des forces aériennes du Corps des Gardiens de la Révolution islamique, le général Amir Ali Hajizadeha affirmé que le drone Us RQ170 capturé en 2011 par l’Iran a été entièrement décodé via un minutieux procédé de rétroingénierie.

La rétroingénierie (traduction littérale de l’anglais reverse engineering), également appelée rétroconception, ingénierie inversée ou ingénierie inverse, est l’activité qui consiste à étudier un objet pour en déterminer le fonctionnement interne ou la méthode de fabrication.

Plusieurs objectifs peuvent être visés par cette analyse :

– comprendre le fonctionnement de cet objet, pour être en mesure de l’utiliser correctement, de le modifier, ou encore de s’assurer de son bon fonctionnement;
– fabriquer une copie de cet objet alors qu’on ne peut en obtenir ni les plans ni les méthodes de fabrication (activité généralement illégale sur un plan juridique) ;
– créer un nouvel objet ayant des fonctionnalités identiques à l’objet de départ, sans Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

« Je crains que le Liban ne soit annulé » – Aoun à France 24 : « le bel avenir est lié au recul de la vague takfiri afin qu’elle ne dépasse pas une certaine limite »

Posted by jeunempl sur octobre 15, 2012

(France24 – Traduit par Tayyar-Intishar)

L’entretien complet du Président-Général Michel Aoun à France 24

Q: Bienvenu sur cet épisode de «Dialogue» où l’hôte est le Général Michel Aoun, chef du Courant patriotique libre au Liban. Général Aoun, soyez le bienvenu à la chaîne France 24.

R: Bienvenu

Q: Il faut commencer par les craintes soulevées par la scène chrétienne au Liban à la suite des répercussions de la situation syrienne et ce qui est aussi connu par le printemps arabe à la suite de révolutions dans le monde arabe. Dans une déclaration récente, vous redoutiez que les chrétiens pourraient avoir à faire leurs valises et retourner au bord de la mer, exposant la peur d’un nouvel exode en raison de cette situation qui vous entoure dans le monde arabe. Pourquoi ces craintes ? Sont-elles justifiées à votre avis?

R : Je crois que le modèle des régimes arabes qui sont le résultat des coups d’Etat n’encouragent pas la démocratie, ni la modération. Non seulement les chrétiens ont peur pour le Liban, mais tous les musulmans modérés, qui ont fondé le Liban actuel, ont ces craintes. Celles-ci sont plus fortes chez les musulmans parce qu’ils seront ciblés et ce pour attraper les clefs du pouvoir au Liban, ils seront les premiers à être Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral, Régional, Tayyar & Hezbollah | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Un rôle-clé pour l’armée libanaise

Posted by jeunempl sur octobre 12, 2012

(L’Orient le Jour)

La visite du commandant en chef de l’armée le général Jean Kahwagi en Grande-Bretagne est passée quasiment inaperçue dans la presse, mais elle est pourtant de la plus haute importance. C’est d’abord la première fois qu’un commandant en chef de l’armée libanaise effectue une visite officielle aussi longue en Grande-Bretagne, un pays très à cheval sur le protocole qui lui a pourtant réservé un accueil plus que chaleureux. Une source militaire précise que l’invitation adressée au général Kahwagi par les autorités britanniques ainsi que les entretiens qu’il a effectués à Londres s’inscrivent dans le cadre de l’appui anglais, américain et occidental en général à la stabilité au Liban, celle-ci passant par un rôle accru octroyé à l’armée. Ils sont aussi l’expression de l’appréciation par les Occidentaux des efforts déployés par l’armée libanaise pour le contrôle des frontières avec Israël, mais surtout avec la Syrie. Enfin, selon la source militaire, cette visite coïncide avec la décision du gouvernement d’acheter des armes pour la troupe pour un montant de plus d’un milliard de dollars échelonné sur quatre ans. Cette décision n’aurait sans doute pas été prise s’il n’y avait pas eu un feu vert occidental. Ce qui montre une fois de plus que l’Occident souhaite réellement préserver la stabilité au Liban dans l’étape actuelle et ne voit pas d’autre force que l’armée libanaise pour assurer cette stabilité.

On se souvient ainsi que lorsqu’il y a plus d’un an, le ministre de la Défense Fayez Ghosn s’était rendu en Iran et avait visité des usines d’armement sur place, les instances occidentales avaient aussitôt contacté les responsables libanais pour leur Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Hezbollah libanais a envoyé un drone de fabrication iranienne en Israël

Posted by jeunempl sur octobre 11, 2012

AFP – Joseph Eid

Le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, dans une intervention diffusée en direct par la chaîne de télévision de son mouvement, a prévenu que d’autres drones pourraient être envoyés en Israël.

L’Etat hébreu, voisin du Liban, est l’ennemi juré du Hezbollah et de son allié iranien.

« Un avion de reconnaissance sophistiqué a été envoyé à partir du territoire libanais (…) et a traversé des centaines de kilomètres au-dessus de la mer avant de franchir les lignes ennemies et d’entrer en Palestine occupée« , a lancé Hassan Nasrallah.

« La possession d’une telle capacité aérienne est une première dans l’histoire des mouvements de résistance (contre Israël) au Liban et dans la région« , a-t-il ajouté.

« Ce n’est la première fois (qu’un drone est envoyé) et ce ne sera pas la dernière fois. Nous pouvons parvenir à toutes les zones » en Israël, a prévenu M. Nasrallah.

Selon lui, le drone a « survolé des installations sensibles et importantes sur des dizaines de kilomètres jusqu’à ce que l’ennemi le repère près (du site nucléaire) de Dimona« .

« Il s’agit d’une opération qualitative et très importante dans l’histoire de la résistance au Liban et dans la région« , a-t-il poursuivi.

Cet appareil « n’est pas russe, il est de fabrication iranienne et a été assemblé et monté au Liban« , a encore dit M. Nasrallah.

A Jérusalem, interrogé par l’AFP, un haut responsable israélien a affirmé sous couvert de l’anonymat que « le fait que les Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La revanche des outsiders – Victoire du Liban 1 à 0 face à l’Iran

Posted by jeunempl sur septembre 11, 2012

FIFA.com

La quatrième journée des qualifications asiatiques pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™ a réservé son lot de surprises. Les poids lourds ont connu de sérieuses déconvenues face à des outsiders sans complexes.

Le Liban et la Jordanie apparaissent comme les grands gagnants de cette quatrième journée. Les deux pays se sont complètement relancés dans la course à la qualification, en dominant respectivement l’Iran et l’Australie. De son côté, l’Ouzbékistan a tenu la République de Corée en échec (2:2). Le Japon est le seul favori à avoir tenu son rang. Les Samouraïs Bleus se sont imposés sur la plus petite des marges devant l’Irak. Alors que la poussière vient à peine de retomber aux quatre coins de l’Asie, FIFA.com revient sur les derniers événements.

Résultats – 4ème journée 4 du tour final
11 septembre
Groupe A : Liban 1:0 Iran, Ouzbékistan 2:2 République de Corée
Groupe B : Japon1:0 Irak, Jordanie 2:1 Australie

L’affiche
Jordanie 2:1 Australie
Hasan Mahmoud (48′ s.p.), Amer Deeb (75′) pour la Jordanie ; Archie Thompson (85′) pour l’Australie

Largement battue 6:0 au Japon en juin, la Jordanie s’est refait une santé aux dépens de l’Australie (2:1). Encouragés par un public passionné, les locaux ont pris d’entrée les choses en main. La première occasion est cependant revenue à Tim Cahill, dont la frappe a été courageusement détournée par Amer Shafia. À l’autre bout du terrain, Amer Deeb a fait apprécier ses qualités de contre-attaquant. La première mi-temps s’est conclue sur un score de parité, malgré une ultime tentative de Brett Holman bien repoussée par le gardien adverse.

Al-Nashama a entamé la deuxième période tambour battant. Les efforts jordaniens ont trouvé leur récompense après trois minutes de jeu : Odai Alsaify a obtenu un penalty, converti par Hasan Mahmoud. Piqués au vif, les Socceroos se sont littéralement rués à l’assaut du but mais les Jordaniens ont doublé la mise à un quart d’heure du terme, grâce à Amer Deeb. Les visiteurs ont réduit l’écart par Archie Thompson à cinq minutes du coup de sifflet final, mais le succès permet à la Jordanie de se replacer en deuxième position derrière le Japon. L’Australie, l’Irak et Oman sont à égalité avec deux points chacun.

La surprise
Liban 1:0 Iran
Roda Antar (28′)

Le capitaine Roda Antar a une fois de plus endossé les habits de sauveur pour offrir à son pays l’une des victoires les plus inattendues de la soirée. Le milieu de terrain de Shandong Luneng, qui fêtera ses 32 ans ce 12 septembre, a repris de la tête un coup franc de Mohamad Haidar, signant ainsi l’unique but de la partie. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :