Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘ingenieur’

Liban : Echec de la médiation entre la MEA et les pilotes grévistes

Posted by jeunempl sur décembre 2, 2011

(L’Orient le Jour)

Le ministre du Travail Charbel Nahas a annoncé vendredi lors d’une conférence de presse, l’échec de la médiation entre le syndicat des pilotes libanais et la Middle East Airlines (MEA). Il a cependant appelé les deux parties à patienter jusqu’à 9h samedi.

M. Nahas a déclaré par ailleurs qu’il est inacceptable de porter préjudice à l’économie nationale, mais il a souligné que toute tentative de frapper le droit fondamental du syndicalisme sera combattue.

Jeudi, la compagnie aérienne nationale libanaise avait menacé jeudi de licencier les pilotes en grève depuis lundi s’ils ne reprenaient pas le travail. « La compagnie va commencer à prendre des mesures pour licencier les pilotes qui ne se présentent pas à leur travail », avait déclaré à l’AFP le directeur de MEA, Mohammed El-Hout.
Les pilotes, qui protestent contre le licenciement d’un collègue malade du cancer, renvoyé dès son départ en congé maladie, devaient cesser mercredi la grève entamée lundi. Ils ont décidé de prolonger le mouvement après que la compagnie leur a enlevé cinq jours de Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La révocation manu militari aux Télécoms : précisions du ministère

Posted by jeunempl sur janvier 21, 2011

(L’Orient le Jour)

[Note du MPLBelgique.org: L’Orient le Jour avait publié un article mensonger sur sur une présumée révocation « manu militari » au sein du ministère des Télécoms, ministère géré par Charbel Nahas, du Bloc du Changement et de la Réforme et membre de l’opposition dont le quotidien cherche perpétuellement à discréditer.]

Dr Charbel Nahas - Ministre des Télécommunications

Suite à l’information parue dans notre édition du 19 janvier sous le titre « Révocation manu militari aux télécoms », concernant le conflit entre le ministre des Télécoms, Charbel Nahas, et le directeur général de l’exploitation et de la maintenance au sein du ministère, M. Abdel Moneem Youssef, nous avons reçu du ministère des Télécoms un communiqué de presse qui dénonce notamment la « tentative de mise en échec du travail de l’entreprise (aux Télécoms) par un comportement de type milicien prouvé et documenté par le rapport des forces de l’ordre régulières et par les enregistrements des caméras de surveillance ». Le ministère apporte sur ce plan les précisions suivantes :

1. Le ministre des Télécoms n’a pas démis de ses fonctions ni écarté M. Abdel Moneem Youssef dans les dernières heures avant la démission du cabinet. La réalité a été exposée par le ministre Charbel Nahas lors de la conférence de presse tenue le 18 janvier.

2. Ce qui s’est réellement passé c’est que le ministre Nahas, face aux nombreuses vacances de directions et postes importants du ministère (dues notamment au décès récent d’un responsable, entre autres) a chargé, par un acte ordinaire de gestion, des ingénieurs et des fonctionnaires chevronnés du cadre de remplir ces postes afin d’assurer la pérennité du service et d’accompagner les évolutions qui interviennent du fait des investissements en cours pour améliorer les prestations du ministère tant au niveau des équipements que des services. Parmi ces personnes désignées figure l’ingénieur Ghassan Nasser nommé directeur de l’exploitation. Quand ce dernier a voulu prendre possession de son bureau, le directeur général de l’exploitation et de la maintenance, M. Abdel Moneem Youssef, a refusé de lui en remettre la clef. M. Nasser s’est alors tourné vers le responsable de la maintenance au sein du ministère, lequel lui a dit que le directeur général de l’exploitation et de la maintenance l’a menacé de lui retirer le contrat de maintenance qui le lie au ministère si la clef était donnée. Au vu de ces refus, M. Nasser a demandé son accord pour demander à un menuisier d’ouvrir le bureau et d’en changer la clef.

3. Face à cette situation M. Youssef s’est enfermé dans son bureau, transformé en camp retranché, et a demandé à des proches de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Charbel Nahas – Sérieux, droit, pudique

Posted by jeunempl sur juin 10, 2010

L’Hebdo Magazine – Joumana Nahas

Il a 56 ans, il est polytechnicien, mais aussi ingénieur des Ponts et Chaussées, docteur en Anthropologie… et, depuis quelques mois, il a débarqué sans prévenir dans le paysage politique libanais. Notre actuel ministre des Télécommunications, désigné par le Courant patriotique libre, est un homme au parcours jalonné de luttes, un homme intègre et droit jusqu’au bout des ongles. Un homme très réservé aussi, à qui il arrive de stresser lors des séances photo dues à son nouveau poste. Magazine a essayé de percer pour vous les secrets de Charbel Nahas.

11h. Derrière son ordinateur qu’il a du mal à quitter des yeux, le ministre des Télécommunications est pourtant bien décidé à n’éluder aucune question. Le visage avenant, l’attitude bon enfant, ne doivent pas leurrer son interlocuteur: Charbel Nahas est redoutable de précision. Les rares détails concernant sa vie privée seront délivrés au compte-gouttes par un homme de poigne, habitué à ne rien laisser au hasard. C’est que quand on a passé une bonne partie de sa vie à parfaire sa formation, ou plutôt ses formations pour notre ministre, il faut reconnaître que l’on prend le pli de rester aux aguets. Charbel Nahas commence son parcours par un passage chez les Jésuites, à Jamhour, où il reste jusqu’au début des années 70.
Ses années d’école? Rudes, et réglées comme du papier à musique. De 7 à 7 tous les jours, et le samedi jusqu’à 4h. Rien à voir en somme avec les rythmes actuels! Le milieu, très peu mélangé, cloisonné et plutôt restreint aux garçons, laisse peu de possibilités au jeune Charbel de se rebeller. C’est donc un garçon plutôt sage et bon élève qui a fréquenté des années durant les bancs de l’école sans faire de vagues.

Pourtant, Charbel Nahas se remémore avoir participé à quelques mouvements estudiantins, vers la fin des années 60, notamment pour réclamer la mixité à l’école! On ressent chez le ministre une réelle nostalgie au souvenir de ses années scolaires, où, dit-il, les Libanais étaient très optimistes quant à l’avenir de leur pays, où rien ne laissait présager les horreurs qui suivraient.

Premier choc: 1967. «Dans notre milieu, nous avons senti pour la première fois le problème de fond qui nous menaçait, et duquel nous ne sommes toujours pas sortis», raconte le ministre sur un ton soudain grave. C’est que l’homme n’a jamais vécu dans l’indifférence les soubresauts qui ont déchiqueté son pays, même à l’âge de l’insouciance. Il s’est depuis toujours senti très concerné par les évolutions, positives ou négatives du Liban, et son parcours ultérieur prouve bien son amour inconditionnel pour son pays. En 1972, Nahas est inscrit en prépa, à Paris, avec pour objectif de joindre les rangs de la très prestigieuse et très sélective Ecole polytechnique de Sainte-Geneviève. Ses deux années de préparation auront été loin de l’image classique que l’on pourrait se faire d’une vie d’étudiant à Paris. La question amuse même le ministre: «C’était du sérieux! On n’avait pas le temps de nous amuser! Il y avait un concours en plus au bout du compte, donc une certaine compétition avec mes camarades… C’était dur».
A-t-il eu le temps de se faire une bande de copains insouciants? Des amourettes? Motus… Le visage s’empourpre de manière à peine perceptible, et on passe à un autre sujet.

A-t-il souffert d’une attitude de bûcheur, pas très branché parmi les jeunes? Il sourit: «L’étiquette de bosseur? Il y a pire… Non, j’avais mes amis, certains sont même restés depuis l’époque». Quelques mois après son admission en polytechnique, X pour les initiés, Charbel Nahas vit l’horreur des débuts de la guerre à distance. Il n’y croyait pas beaucoup à l’époque. Il se disait, comme tout le monde, que ce serait une question de semaines avant que les choses ne rentrent dans l’ordre.

84-85: l’optimisme finit par céder

Toujours dans l’ambiance optimiste des années 60, l’étudiant, qui cumule les diplômes les plus prestigieux en quelques années, ne s’imagine pas que l’histoire de son pays allait basculer. Jamais il n’a accepté de s’installer en France ou ailleurs dans le monde indéfiniment. Jamais il n’a songé postuler pour un emploi de cadre sup dans une grosse multinationale. Jamais il n’a songé, comme son camarade de classe en polytechnique le Libano-Brésilien Carlos Ghosn, travailler ailleurs qu’au Liban. Même s’il se marie en France à la Libanaise Magida Saba, en 1977, le couple rentre au pays en 1979, à la faveur d’une accalmie.
Le but? «Reconstruire, évidemment!», lance Nahas, presque étonné de la question.

Pourtant, dès son arrivée au Liban, les choses n’ont pas été faciles pour le jeune homme, même bardé de diplômes. Il va apprendre, à ses dépens, qu’on ne rentre dans certaines institutions de l’Etat et dans les projets de reconstruction que si on a des affinités politiques avec les personnes influentes du moment. Il s’occupera quand même des tronçons d’autoroutes Tabarja-Chekka et Khaldé-Jiyé, en même temps qu’il achève sa thèse d’Anthropologie: analyse des discours de la guerre.

En 1980, il travaille en collaboration avec d’autres ingénieurs pour constituer la faculté de Génie de l’Université libanaise. Le projet démarre sur des chapeaux de roue, résiste à l’invasion israélienne de 1982, avant de tomber à l’eau, comme presque tout au Liban, vers le milieu des années 80.
Pour le ministre, en 84-85, l’optimisme a fini par céder. Il ne voyait à l’époque pas du tout le bout du tunnel… Il n’a pourtant jamais approché aucun des mouvements politiques en place, pas même celui du général Michel Aoun vers la fin des années 80 (voir encadré).

Aujourd’hui, le ministre estime que le Liban a une chance unique de pouvoir enfin se relever vraiment, et compte bien mettre toute son énergie et tout son savoir au service de son pays. Quant à ses hobbies tels la gravure, la sculpture ou la peinture, ils vont devoir attendre des jours plus relax: «Je vis un défi excessivement important, il prime sur tout actuellement…». Du sérieux, du travail et de l’efficacité, voilà ce que promet Charbel Nahas aux Libanais.

Ce qu’il en pense

Le 14 février 2005
«Ce fut un grand choc pour tout le monde, évidemment! Les Libanais, comme un ressort longtemps comprimé, ont laissé éclater tous leurs espoirs les plus fous. Nous avons manqué de sagesse par contre. Nous n’avons pas su intégrer le changement de donne internationale à notre avantage. Nous avons, à mon avis, évité le pire de peu… Les institutions qui restaient de l’Etat sont tombées. Il aurait fallu qu’on sache saisir la chance qui s’offrait à nous, mais nous n’avons pas su, malheureusement».

La privatisation des télécoms
«Ce n’est pas un thème en soi! Privatiser quoi dans les télécoms? Tenez, quand on parle de téléphonie mobile. Ce qui s’est passé est très simple: le secteur était privatisé; nous avons rompu le contrat à l’avance, et nous connaissons les conséquences. Mais pourquoi avons-nous voulu étatiser à nouveau le secteur? Parce que cela s’est avéré être une manne, non? Eh bien, cette manne a été malheureusement construite sur le dos du contribuable. Il faut rationaliser le débat autour du sujet!».

Le Budget proposé par la ministre des Finances
«C’est un budget qui, malheureusement, est en continuité avec tous ceux d’une phase qu’on espérait révolue. Il faudrait profiter de ce qu’on a la chance de vivre une paix relativement durable pour le moment pour travailler autrement. On ne peut pas se permettre de continuer avec la même politique économique d’avant. Ce serait rater encore une fois notre chance de changement».

Un froid avec Rafic Hariri

Vers le milieu des années 80, Charbel Nahas fait la connaissance d’un homme dont le nom va changer l’histoire du Liban: Rafic Hariri. A l’époque homme d’affaires seulement, Rafic Hariri inclut Charbel Nahas dans son équipe au sein d’Ogero. L’entente, hélas, ne durera que le temps des roses. Très vite, des différends séparent les deux hommes, notamment au sujet de Solidere.
Nahas n’a jamais jugé opportun que le centre-ville soit géré par Solidere, somme toute une entreprise privée. Charbel Nahas raconte que tout au long du reste de son parcours, il n’a jamais reculé et il n’a jamais accepté de changer de position politique, de se soumettre à l’état des faits, même si cela devait lui valoir quelques gros projets qui lui filent sous le nez. C’est probablement pour cette raison que l’actuel ministre des Télécoms a été approché par le CPL, mais aussi parce que Nahas avait, dès 1998, travaillé en étroite collaboration avec le courant aouniste lors des municipales…

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Elections 2009 – Biographie : Cesar Raymond Abi Khalil (Aley)

Posted by jeunempl sur mai 28, 2009

MPLBelgique.org

César Abi Khalil est candidat du Courant Patriotique Libre sur la liste du Partenariat et de la Réforme pour le siège maronite dans la circonscription de Aley.

Cesar-AbouKhalil-Elections09Candidat: César Abi Khalil
Courant Patriotique Libre
Maronite – Aley

État civil
Il est né le 17 août 1971 à Bleibel (Aley)

Études
Diplômé en génie civil à l’Université St Joseph (USJ)

Activités
– Activiste depuis 1989 et membre du comité fondateur du Courant Patriotique Libre (CPL)
– Il a été élu président du comité des étudiants à la faculté d’ingénierie à l’USJ au début des années 90, pour devenir ensuite premier président du comité des étudiants au CPL.
– Il a adhéré au CPL dès l’obtention de son diplôme d’ingénieur et a participé en tant qu’activiste et responsable des différents comités et élections jusqu’en 2009.
– Il a fondé en 1996 le comité du caza de Aley et en était le président jusqu’en 2004. Durant cette période, il a participé à des manifestations, le 5 août 2001 notamment à Kahalé, et a été arrêté avec d’autres activistes le 7 août. Il a également contribué aux excellents résultats du Courant Patriotique Libre aux élections partielles de Baabda-Aley en septembre 2003.
– En 2004, il est passé au comité central de technologie pendant quelques mois.
– Il a été désigné membre du comité des ingénieurs en mai 2004 et y est resté jusqu’en janvier 2009.
– En septembre 2005, le général Michel Aoun lui a confié le dossier des Déplacés de la Montagne à étudier avec une équipe du CPL. Ils ont réalisé une étude détaillée du dossier des déplacés ainsi que du travail du ministère et de la caisse spéciale. Ce travail a été présenté au congrès du « Retour de la Vérité » en septembre 2006, ainsi que toutes les éditions et les passages aux informations de toute l’équipe. Avec les aveux des opposants et le soutien du général Aoun, le travail de cette équipe a été la raison essentielle pour le retour des habitants de Kfarmatta après 1/4 de siècle d’absence.

Le 11 avril 2009, il a été désigné candidat aux élections législatives pour le siège maronite à Aley.

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Elections 2009 – Biographie : Salim Georges Aoun (Zahlé)

Posted by jeunempl sur mai 8, 2009

MPLBelgique.org

Salim Aoun est candidat du Courant Patriotique Libre sur la liste du Bloc Populaire (groupe faisant partie du bloc du Changement et de la Réforme) pour le siège maronite de la circonscription de Zahlé.

Salim-Aoun-Elections09Candidat: Salim Georges Aoun
Courant Patriotique Libre
Maronite – Zahlé

Données personnelles
Né à Zahlé le 15 octobre 1961
Fils de George Salim Aoun et Salwa Chafic Kfouri
Marié à Najwa Elias Sayegh. Ensemble, ils ont 4 enfants.

Études
– Il a effectué ses études primaires et complémentaires à l’école Saint Coeurs – Zahlé
– Puis, il a poursuivi ses études secondaires au Collège Oriental, obtenant en 1979 le baccalauréat libanais II – Mathématiques.
– En 1984, il obtient son diplôme d’ingénieur civil à l’Université St Joseph (USJ – ESIB)

Activités professionnelles
– Lance son propre bureau d’ingénierie en 1984
– A réalisé plusieurs projets résidentiels et éducationnels à Zahlé et dans la Vallée de la Békaa
– A enseigné les mathématiques dans les classes de secondaire au Collège Oriental de 1985 à 1987

Activités et Associations
– Membre de l’amitié Libano-suisse qui est le fruit d’une coopération entre le diocèse maronite de Zahlé et le diocèse du Jura en Suisse.
– Chef du mouvement de Jeunes du diocèse de Zahlé qui a participé aux Journées Mondiales de la Jeunesse à l’appel du Pape Jean-Paul II à Paris en 1997.
– Un des fondateurs de la coopérative de logements maronites et ancien membre de son Conseil d’Administration
– Membre siégeant au comité de construction du diocèse maronite de Zahlé
– Membre en exercice du conseil d’administration du club Hannibal, et ancien membre de son comité administratif
– Ancien président du comité de la Fédération Libanaise de Basketball dans la Békaa
– Vice-Président de l’Ordre des Ingénieurs et des Architectes en 2005, élu pour la première fois membre de cet ordre en 2001 pour une période de 3 ans, et réélu pour un second mandat en 2003
– Ancien membre de la Fédération des Ingénieurs Libanais
– Ancien membre de la formation des ingénieurs à l’Ordre de Beyrouth
– A participé avec la délégation libanaise aux travaux du Conseil Suprême des Ingénieurs Arabes en 2002
– A participé aux réunions, conférences et assemblées générales de la Fédération Mondiale des Organisations d’Ingénieurs (FMOI), au Mexique en 2002, en Chine en 2004, en Grèce et à Porto Rico en 2005 et à Chicago en 2006.
– Fut élu Vice-président du comité Ingénierie et Environnement de la FMOI à Changaï (Chine) en novembre 2004.
– Fut élu membre du Conseil exécutif de la FMOI à Porto Rico en 2005

Politique
– Fut élu député pour le siège maronite de la circonscription de Zahlé le 12 juin 2005.
– Membre des comités des Travaux Publics, des Transports, de l’Energie et de l’Eau au Parlement Libanais

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Elections 2009 – Biographie : Gebran Gerji Bassil (Batroun)

Posted by jeunempl sur mai 4, 2009

MPLBelgique.org

Gebran Gergi Bassil est candidat du Courant Patriotique Libre sur la liste du Changement et de la Réforme, au siège maronite de Batroun.

Gebran Bassil - Ministre des Télécommunications

Candidat: Gebran Gerji Bassil
Courant Patriotique Libre
Maronite – Batroun

Données Personnelles
Date de naissance : 21 juin 1970
Lieu de naissance : Batroun (Liban)
Nationalité : Libanais
Statut civil : Marié à Chantal Michel Aoun
Enfants : Yara (6 ½ ans), Gabriel (3 ans), Georges (20 mois)

Background en terme d’éducation
Université : Master en génie civil, février 1993 (American University of Beirut – AUB)
Bachelier en génie civil, février 1992 (American University of Beirut – AUB)
Ecole : Mathématiques élémentaires, Juin 1987 (Ecole Saints-Coeurs à Batroun)

Profession
Détenteur de « Aamar Engineering and Construction » – Construction et rénovation d’anciennes maisons libanaises

Politique
1988-2005 : Activiste à diverses positions au sein du Courant Patriotique Libre
2005 : Candidat aux élections législatives dans la circonscription de Batroun
2005-2008 : Responsable des relations politiques au Courant Patriotique Libre
Juillet 2008 : Ministre des Télécommunications

Associations
Fondateur, membre et président de plusieurs associations :
Croix Rouge, Scouts de Batroun, Rotaract, Rotary, Club Liban Vert, Batrouniyyat, ODF (Orange for Development Foundation), LEDGG (Lebanese E for Democracy and Good Governance)

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Gebrane Bassile, ministre des Télécommunications: «Des ambassades et des politiciens ne paient pas leur facture»

Posted by jeunempl sur novembre 13, 2008

Magazine

gebran-bassil«Certains considèrent le ministère des Télécommunications comme celui de la revanche politique. Pour moi, il représente celui de la révolution. C’est la pierre angulaire du développement équilibré et le moyen le plus sûr de refaire du Liban le phare du Moyen-Orient, le pionnier en matière de télécommunications.» Dans une interview recueillie par Magazine (# 2662), Gebrane Bassile, ministre des Télécommunications, explique les réformes en cours, réformes susceptibles d’améliorer les performances de la téléphonie mobile, à condition que le Conseil des ministres accorde l’autorisation nécessaire à la concrétisation de ces changements.

Comment se porte le ministère des Télécommunications dont vous êtes en charge depuis quelques mois?

Nous avons réussi à réaliser un énorme travail en trois mois, mais il y a tant à faire que nous avons l’impression d’être toujours en retard. Depuis que le monde est devenu un village électronique, ce secteur revêt une importance majeure et offre des opportunités illimitées, dont des investissements étrangers, la création d’emplois, des Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Un chercheur libanais met au point une technique pour rendre les plantes résistantes à la salinité excessive

Posted by jeunempl sur juillet 21, 2008

(L’Orient le Jour – Suzanne Baaklini)

Les émigrés d’origine libanaise dans le monde se sont souvent illustrés dans des domaines très divers, et la recherche scientifique en fait partie. Michel Ghanem est l’un d’eux : ayant suivi des études d’agronomie au Liban, il est aujourd’hui président du corps scientifique de l’Université catholique de Louvain. Avec son équipe, il est l’auteur d’une découverte majeure dans le domaine de l’agriculture, surtout pour des pays comme le nôtre, vulnérable à la sécheresse : celle de rendre les plantes plus résistantes à la salinité excessive. Voici le compte rendu de l’interview que nous a accordée ce scientifique de haut niveau, qui, malgré les années d’exil, porte toujours le Liban dans son coeur.

Q- Pourriez-vous nous donner une idée plus exacte de votre parcours ?
R- « Je suis ingénieur agronome diplômé de l’Université Saint- Joseph de Beyrouth, sorti de l’École supérieure d’ingénieurs d’agronomie méditerranéenne (Esiam). J’ai terminé mes études en 2001, et j’étais major de promotion. Mon mémoire de fin d’études portait sur l’introduction de la culture de l’ananas (Ananas comosus L.) au Liban sous la direction du Pr Pierre Wittouck (à la fois professeur à l’USJ et à l’UCL, Belgique). À la fin de mes études, j’ai travaillé pendant un an à la Chambre de commerce internationale (ICC). Soutenu par le Pr Wittouck, j’ai réussi à décrocher une bourse pour poursuivre mes études à l’Université catholique de Louvain (UCL, Belgique), où j’ai obtenu mon DEA en Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Dossiers, Géneral, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :