Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘Indépendance’

Quel avenir pour la loi électorale libanaise ?

Posted by jeunempl sur avril 25, 2010

Par Dory Moutran – MPLBelgique.org

A l’issue des débats autour de la réforme de loi électorale (en vue des élections municipales de mai 2010) qui s’est soldée par un échec, il est important à présent de faire un pas en arrière afin de réfléchir quant à l’avenir des lois électorales au Liban, loin de toute politisation et surenchère. Les partis l’ayant fait chuter, évoquant souvent des prétextes, tels que la complexité de la loi, le temps trop court pour les mettre en application, ou même l’électeur, qui ne réussirait pas à la comprendre.

Et pourtant il s’agit d’une loi qui aurait fait avancer le Liban vers une démocratie plus consensuelle, voir tout simplement vers une démocratie, car la loi en vigueur actuellement, tant pour les législatives que pour les municipales, est tout sauf démocratique et représentative. Et la représentativité est importante. La majorité actuelle se lasse de l’argument souvent cité par l’opposition, qui prétend avoir obtenu un plus grand nombre de voix que le mouvement du 14 mars. Et pourtant, l’argument est de poids : comment une coalition peut-elle remporter des élections, alors qu’elle ait obtenu un nombre inférieur de voix ? Et la légitimité du parti gagnant est-elle remise en question dans ces conditions ? Et comment éviter ce genre de scénario à l’avenir ?

Loin de nous intéresser aux accusations liées aux fraudes – vote des expatriés, achats de voix, transferts de registres civils, etc. – nous nous intéresserons particulièrement aux résultats officiels de ces élections, ainsi qu’à la loi électorale qui a décidé de la répartition des sièges au parlement. Nous examinerons pourquoi la loi, dite « de 1960 », appliquée lors des élections législatives de juin 2009, et étant ressuscitée comme un consensus lors des pourparlers de Doha en mai 2008, ne peut nous offrir qu’une solution temporaire aux conflits interlibanais, intrinsèquement liés à la participation gouvernementale d’un parti – mais également à la part de chacun dans ce gouvernement. Elle n’offre rien de neuf, ne serait-ce qu’elle atténue légèrement les effets déséquilibrant de la loi de 2000, surnommée « loi Hariri-Kanaan ».

Nous explorerons par la suite les alternatives à la loi actuelle, et leurs applicabilités dans le contexte libanais. Le scrutin majoritaire uninominal et la représentation proportionnelle étant les deux systèmes les plus utilisés dans les pays démocratiques, nous exposerons les avantages et les inconvénients de chacun.

Enfin, nous nous attarderons sur la politisation des débats qui ont entouré la réforme manquée de la loi électorale pour les municipales, les partis ayant agi par égoïsme plutôt que par intérêt général. Nous ne manquerons pas non plus d’expliciter la problématique de la municipalité de Beyrouth.

Les inconvénients de la loi 1960

Le scrutin majoritaire plurinominal ou le vote en bloc

Le système électoral libanais est basé sur le système majoritaire, mais il ne peut cependant être comparé aux systèmes majoritaires utilisés dans les démocraties occidentales, ceux-ci étant basés sur la circonscription uninominale, soit un siège par circonscription – les Etats-Unis ou le Royaume-Uni à un tour, la France à deux tours. Les circonscriptions libanaises étant de taille moyenne, c’est-à-dire comportant plusieurs sièges chacune – allant de 2 à Becharré Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

« Finis les clivages du passé », confirme le Rassemblement démocratique

Posted by dodzi sur février 1, 2010

L’Orient le Jour

Dans un communiqué publié à l’issue d’une réunion à Clemenceau sous la présidence du député Walid Joumblatt, le Rassemblement démocratique a confirmé son repositionnement hors de « tous les clivages du passé » et, par conséquent, sa « non-participation à toute réunion qui s’inscrirait dans la lignée de ces clivages ».

« La commémoration de l’assassinat du Premier ministre Hariri constitue une occasion nationale pour les Libanais d’apprécier le sacrifice consenti par ce dernier avec ses compagnons pour le Liban, son indépendance, sa liberté, son arabité et son unité nationale. Elle constitue une opportunité d’exprimer la fidélité au président martyr et l’attachement à la voie de la réconciliation et de l’entente nationale, incarnés par le gouvernement d’union nationale, notamment après l’accord-compromis de Doha », a indiqué le communiqué.

« Le Rassemblement confirme la position fixe de son chef de sortir des clivages politiques et des divisions du passé. Cela s’applique à la question de sa participation ou pas à toute rencontre qui porte ce caractère, a poursuivi le communiqué. Cela ne signifie pas pour autant que le Rassemblement n’est pas attaché à une participation à la commémoration du 14 février, ou qu’il occulte la diversité par laquelle le Rassemblement s’est toujours caractérisé », a-t-il ajouté, déplorant « l’exploitation par certaines parties politiques et certains médias de cet événement, oubliant les options fondamentales, notamment l’accord de Taëf et le compromis de Doha ».

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Nassif Azzi : Nous tendons la main pour tous les Libanais et notre discours se conforme avec le serment d’investiture du président Sleiman

Posted by dodzi sur novembre 23, 2009

Tayyar.org

A l’occasion de la fête de l’indépendance, et parrainé par le général Michel Aoun, chef du Courant Patriotique Libre (CPL), le comité de « Qob Elias » – Zahlé, au sein du CPL, a organisé son dîner annuel en présence de Nassif Azzi, responsable des relations publiques au sein du CPL, des anciens députés de Zahlé, du représentant du bloc Populaire de Zahlé, des représentants du Courant du Futur, du père Simon Assaf et de plusieurs notables de la région.

Nassif Azzi, qui a représenté le général Aoun au cours du dîner, a annoncé que le CPL tende la main pour tous les Libanais pour construire un Liban fort et a salué le président de la République à l’occasion de la fête de l’indépendance. « Le discours du CPL se conforme avec le serment d’investiture du président Michel Sleiman.  Nous saluons également le chef du Parlement libanais, Nabih Berri et le Premier Ministre, Saad Hariri. Le CPL est un Courant d’indépendance, de souveraineté et de stabilité. Nous rappelons que le général Aoun avait appelé la veille de la fête de l’indépendance en 2004, à tenir un dialogue interlibanais et un dialogue avec la Syrie, pour assurer le retrait honorable de l’armée syrienne. Depuis 2004, le CPL adopte la politique d’ouverture et cherche à établir des ententes avec tous les Libanais », a-t-il dit. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Liban indépendant a 66 ans!

Posted by dodzi sur novembre 22, 2009

MPLBelgique.org

 

 

En ce 22 novembre, le Mouvement Pour le Liban (MPL- Belgique), représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique, souhaite à tous ses membres, ainsi qu’à tous les libanais en Belgique et ailleurs, une bonne fête, en l’honneur des 66 ans de l’indépendance de notre pays.

 

Nous appelons également le gouvernement d’union nationale, nouvellement formé, ainsi que l’ensemble de la classe politique libanaise, à prendre les leçons du passé et à lutter pour la préservation de cette indépendance, dans l’espoir d’un avenir meilleur.

 

Posted in Culture & Société, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Kahwagi : L’indépendance se réalisera lorsque le drapeau libanais flottera sur tout le territoire

Posted by jeunempl sur novembre 21, 2009

(L’Orient le Jour)

Célébration
À l’occasion de la fête nationale du Liban, le commandant en chef de l’armée, le général Jean Kahwagi, a adressé aux soldats un message dans lequel il a affirmé que l’indépendance effective se réalisera lorsque le drapeau libanais flottera sur chaque pouce du territoire libanais. Kahwagi a invité les soldats à être encore plus vigilants le long des frontières et prêts à affronter tous les plans fomentés par l’ennemi.

Voici le texte intégral du discours du général Kahwagi :

« Soldats,
« Cela fait plus de soixante ans que vous portez le flambeau de la liberté et de l’indépendance, que vous vivez les problèmes des citoyens et que vous vous précipitez pour défendre la patrie et la pousser hors de danger. C’est d’ailleurs la meilleure preuve de votre engagement en faveur du serment que vous avez prêté et de la profondeur de votre foi dans ce pays dont l’indépendance a été nourrie par le sang de la file de martyrs innocents. Cet anniversaire est ainsi devenu l’occasion de renouveler le serment et de prendre un nouveau départ avec des pas confiants, en profitant des leçons données par les anciens et en regardant vers des lendemains pleins de dignité.

« Sachez que l’indépendance effective ne se réalise qu’à travers la protection de la terre et du peuple, et lorsque le drapeau libanais flottera sur chaque pouce du territoire et enfin lorsque la souveraineté de l’État s’imposera sur toute Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral, Liban dans l'Histoire | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Dimanche 18 octobre : Messe et hommage aux martyrs et disparus du 13 octobre 1990

Posted by jeunempl sur octobre 7, 2009

MPLBelgique.org

Martyrs 13 octobre 1990En hommage aux martyrs tombés le 13 octobre 1990 …

En hommage aux martyrs de l’Armée Libanaise et de la Croix Rouge Libanaise tombés lors de la bataille de Naher El Bared au Liban Nord …

En hommage à tous les militaires, civils et personnalités politiques tombés martyrs …
… pour un Liban Libre, Souverain, Unis et Indépendant,

En hommage à tous les disparus de la guerre, notamment les deux Pères Antonins Sleimane Abi Khalil et Albert Cherfane …
… afin que leur sort soit enfin dévoilé,

Le Mouvement pour le Liban (Courant Patriotique Libre – Belgique)
vous convie, à la messe qui aura lieu le:

Dimanche 18 octobre 2009 à 11h30 à l’Eglise Saint Adrien
Avenue des Grenadiers 27, 1050 Bruxelles (Ixelles)

Posted in Activités MPL, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

« Sayf 840 » : La pièce qui a marqué l’histoire

Posted by jeunempl sur août 14, 2009

Dr. Elie Haddad – RPL France

Le Général Aoun, venu assister à Byblos au spectacle des Rahbani « Saïf 840 » (Eté 840), a été accueilli par des spectateurs et des acteurs enthousiastes.

Rares sont les œuvres artistiques qui marquent définitivement l’histoire.

« Sayf 840 » est une pièce de théâtre exceptionnelle. Au-delà de ses qualités artistiques magnifiques, son histoire a fait qu’elle a pris une place unique dans l’inconscient des Libanais et a marqué un tournant, autant dans la vie de son auteur que dans celle du pays des cèdres.

Pour feu Mansour RAHBANI, son grand auteur et compositeur, ce chef d’œuvre a été le premier qu’il signait seul, depuis la disparition de son autre, de son alter ego, son frère Assi avec qui il composait et tout les deux cosignaient.

Mais pour le Liban, cette pièce a été jouée, pour la première fois, en 1987, en pleine crise d’identité : un peuple déchiré, une terre morcelée et confisquée par les occupants, une économie en chute libre, une corruption galopante et des puissances étrangères qui guettaient la mort du phénix pour l’enterrer et récupérer son territoire.

C’est à ce moment là que le génie de Mansour RAHBANI a sorti des oubliettes un certain pacte, celui de Mar Elias, déclaré en 1840 par les différentes composantes du peuple libanais les liant contre l’occupation étrangère et pour la sauvegarde de leur pays. Cependant, la coalition de Mar Elias a dû accepter, à la fin des combats, de remplacer l’occupation franco-égyptienne par une occupation anglo-ottomane. Le grand dramaturge qu’était Mansour a créé le personnage de Sayf el Bahr, un héros libanais de la base et un des chefs de la rébellion, qui a refusé ce Lire le reste de cette entrée »

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Billets & Opinions, Culture & Société, Géneral, Liban dans l'Histoire | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’indépendance des autorités judiciaires au Liban

Posted by dodzi sur juillet 16, 2009

MPLBelgique.org

Par Dory Moutran

I- Introduction

a) Les sources du droit libanais et l’impact de l’histoire sur la justice :

Le système juridique libanais est issu du système ottoman, du droit canon, mais surtout du modèle juridique français (code napoléonien), établissant l’organisation d’une juridiction unique et indépendante, dans le cadre d’une séparation constitutionnelle des pouvoir, dont le but est l’équilibre et le contrôle de l’activité gouvernementale par le Parlement.

Bien qu’au Liban, les juges et les avocats ont longtemps joué un rôle prépondérant dans l’indépendance de la justice, surtout par leur participation aux commissions parlementaires chargées de modifier ou moderniser les lois concernant l’indépendance de la magistrature, ils ont cependant souvent protesté contre les atteintes à cette indépendance, et les ingérences du pouvoir politique dans les affaires de la magistrature.

Sans parler de la guerre civile, qui, durant les 15 ans entre 1975 et 1990, a fortement déséquilibré le système judiciaire, l’occupation syrienne au Liban, bien que caractérisé par l’octroi d’une certaine autonomie aux institutions libanaises, a fortement affaibli l’indépendance de la justice, que ce soit par la corruption ou par les pressions – physiques et morales – exercées sur les juges. Il est à noter que la Syrie est un Etat autoritaire, où l’indépendance de la justice n’est pas garantie. Il s’agit du seul Etat de la région méditerranéenne qui n’aie pas ratifié la Convention contre la torture, d’un Etat dans lequel tous les juges sont nommés par le ministre de la Justice et mis sous le contrôle du pouvoir exécutif, et où les membres du Conseil Supérieur de la Magistrature sont tous membres du parti Baath au pouvoir. Bien que les garanties constitutionnelles existent, cela ne suffit pas pour garantir l’indépendance de la justice.

Aujourd’hui indépendant, le Liban jouit d’une justice considérée plus moderne que celle de ses voisins de la région (sauf Israël). Mais les lacunes existent néanmoins.

b) Les normes internationales pour la garantie de l’indépendance de l’autorité judiciaire

Selon les normes internationales, pour qu’un système judiciaire soit considéré indépendant, il est exigé, entre autre :

– que des dispositions constitutionnelles garantissent l’indépendance de l’institution judiciaire, et des magistrats à titre individuels ;
– des garanties quant à l’impartialité des juges ;
– une formation juridique des juges, avant leur nomination, et une formation professionnelle continue et obligatoire, tout au long de leur carrière ;
– un système de nomination transparent, administré par des organes indépendants, et fondé sur un critère objectif ;
– des règles transparentes en matière de promotion, de départ de retraite et de mutation ;
– des garanties d’inamovibilité des juges ;
– le droit d’adhérer à des associations professionnelles ;
– et un budget autonome et une rémunération convenable…

II- L’indépendance de l’autorité judiciaire selon les principes constitutionnels

L’indépendance de la justice doit être garantie par la Constitution et par d’autres dispositions qui sont à priori inviolables par les autres pouvoirs, exécutif et législatif. Dans les sociétés démocratiques et les Etats de droit, cette indépendance se caractérise par la séparation et la Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Culture & Société, Dossiers, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

USA : Indépendance ou interdépendance ?

Posted by jeunempl sur juillet 4, 2009

Roger Akl

USA-drapeauAujourd’hui est un jour de fête aux Etats-Unis ; c’est l’anniversaire de l’indépendance de la colonie américaine de son parent anglais. C’est aussi un jour pour réfléchir aux années de l’administration Bush et des guerres et désastres qui ont transformé la première et plus riche puissance mondiale en Etat qui a entraîné le monde dans sa faillite. Qu’est-il donc arrivé et pourquoi ? Pourquoi ces guerres, pourquoi ces centaines de milliers de morts dont plus de huit milles Américains ?
Tout cela a commencé le 11 septembre 2001 par l’assassinat de trois milles Américains innocents par des islamistes intégristes, interprétant le Coran suivant sa lettre et non suivant son esprit. Ils se sont donné le droit de tuer des « infidèles » pour « venger » leurs coreligionnaires, suivant ce qu’ils pensent être le commandement de Dieu. Oh, la religion musulmane n’est pas la seule à avoir ses intégristes. La Parole de Dieu est déformée par une foi non tempérée par la raison.

Serait-ce une coïncidence que la première lecture de la messe du 4 juillet parle de la « tromperie » entreprise par Jacob et sa mère Rebecca pour soutirer la bénédiction d’Isaac qui croyait bénir son fils Ésaü (Ge, 27) ? Cette tromperie n’a-t-elle pas commencé par le geste d’usure de Jacob soutirant son droit d’aînesse, à Ésaü mourant de faim, pour accepter de lui donner à manger (Ge, 25) ? Ne lit-on pas aussi dans le livre des Nombres (34, 50 à 55) que Dieu a donné toute la terre de Palestine au peuple juif, avec ordre d’en chasser tous ses anciens habitants et de se Lire le reste de cette entrée »

Posted in Billets & Opinions, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Elections 2009 – Programme du CPL: Justice

Posted by dodzi sur mai 31, 2009

MPLBelgique.org

Programme complet du Courant Patriotique Libre

Programme-CPLChapitre 14 Justice

Diagnostic

1. Le pouvoir judiciaire a, au moins en partie, perdu de sa crédibilité et de son autorité auprès de la majorité des Libanais à la suite des témoignages fréquents qui leur sont rapportés et de leurs expériences personnelles lorsqu’ils y ont recours.

2. Le système judiciaire actuel est caractérisé par une justice discrétionnaire, alors qu’elle est supposée être le recours de toute personne persécutée ou agressée physiquement ou moralement.

3. Les juges intègres acceptent mal ce qu’ils savent ou ce qu’on leur rapporte au sujet de leur institution. Les critiques exprimées directement ou indirectement concernent certains juges mais portent atteinte aussi bien à leur réputation personnelle qu’à la réputation collective du corps judiciaire.

4. L’analyse des infractions commises par certains juges montrent qu’elles résultent le plus souvent d’ingérences de la part de personnalités politiques qui imposent aux juges de violer la Loi, les protègent des conséquences de pareils actes et les récompensent même parfois au lieu de le sanctionner.

Objectifs

Un système judiciaire digne de confiance. Cela implique :
1. Une justice équitable.
2. Une justice intègre.
3. Une justice efficace et compétente.

Actions

1. Faire en sorte que les juges soient pleinement indépendants, intègres, compétents et efficaces. Cela ne pourra se faire tant que les juges ne seront pas délivrés de toute peur, angoisse ou besoin matériel.

• Indépendance : L’indépendance du système sera réalisée lorsqu’il sera délivré de son assujettissement au pouvoir politique et lorsque le Conseil Supérieur de la Magistrature sera une autorité élue, ne devant son pouvoir qu’à elle-même, située sur un pied d’égalité avec le pouvoir exécutif et disposant de toutes les prérogatives administratives et financières nécessaires à son bon fonctionnement.

• Intégrité : Un système judiciaire intègre suppose que les juges soit impartiaux, équitables et désintéressés. Pour cela, il est requis que leur soient accordés des moyens d’existence qui les mettent à l’abri du besoin.

• Compétence : La formation des juges ne doit pas se limiter à leur parcours universitaire. Il est crucial qu’elle soit permanente tout au long de leur vie professionnelle afin que leurs performances professionnelles soient irréprochables.

• Efficacité : Il ne faut plus laisser les dossiers s’accumuler dans les tribunaux. Les plaintes devront être examinées dans des délais raisonnables car une justice tardive n’en est pas une. Certains jugent devront être avertis à ce sujet. Les horaires de travail et les procédures devront être revus.

2. Etant donné qu’il n’y a pas de sens des responsabilités s’il n’y a pas de comptes à rendre, il est primordial d’instaurer un organe de contrôle charger de veiller à ce que les juges respectent les principes énoncés cidessus et de proposer le nécessaire aux autorités judiciaires supérieures pour débarrasser le corps judiciaire des imperfections et des erreurs.

Posted in Actualité Tayyar-CPL, Dossiers, Géneral, Nos articles | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :