Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘Imam’

Dode bij aanslag op moskee Anderlecht

Posted by dodzi sur mars 13, 2012

Deredactie.be

In Anderlecht is de imam van de sjiitische Rida-moskee om het leven gekomen bij een brand. Die was ontstaan nadat een man brand had gesticht in het gebouw.

De aanslag op de moskee in de Dokter De Meersmanstraat werd rond 18 uur gepleegd. Op dat moment waren een tiental mensen aanwezig in de moskee.

Een man kwam binnen, goot benzine uit en bedreigde de aanwezigen met een hamer. Die konden hem opsluiten, maar er ontstond toch brand.

De aanwezigen konden het gebouw verlaten. Een man werd licht bevangen door de rook, maar had geen verzorging nodig.

De brandweer had het vuur snel onder controle maar nadat het vuur geblust was, vonden de brandweerlui op de eerste verdieping het levenloze lichaam van de 46-jarige imam. Die was in de rook om het leven gekomen.

De aanstichter van de brand werd opgepakt door de politie. Hij is afkomstig uit Noord-Afrika en zegt dat hij moslim is. Meer bijzonderheden wil het parket voorlopig niet kwijt. De moskee kreeg in het verleden bedreigingen, die kwamen van andere moslimgroeperingen.

De minister van Binnenlandse Zaken, Joëlle Milquet (CDH), zegt in een reactie dat ze « geschokt is door de feiten ». Ze veroordeelt de aanslag « met vastberadenheid en verontwaardiging ».

« Hoop dat het bij een geïsoleerde daad blijft »

Deredactie.be

De Anderlechtse burgemeester Gaëtan Van Goidsenhoven is geschokt door de aanslag op een moskee gisteravond. De imam van de moskee kwam daarbij om. « Zo’n daad is allesbehalve banaal », reageert de burgemeester. Over het motief van de dader is nog niets bekend.

De Anderlechtse burgemeester roept op tot kalmte en sereniteit na de aanslag op de sjiitische moskee en hoopt dat het om een geïsoleerde daad gaat.

Een man drong de moskee gisteravond binnen en stichtte er brand. De 46-jarige imam van de moskee probeerde samen met iemand anders de brand nog te blussen, maar de imam slaagde er uiteindelijk niet meer in het gebouw te ontvluchten. De brandweer trof zijn lichaam aan op de eerste verdieping. Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Posted in Belgique, Nederlands | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mosquée incendiée: des responsables musulmans mettent en cause les salafistes

Posted by dodzi sur mars 13, 2012

La Libre

La victime s’appelait Abdallah Dadou.

Des représentants musulmans en Belgique ont mis en cause lundi soir le mouvement salafiste sunnite dans l’incendie criminel qui a visé une mosquée chiite de Bruxelles et tué son imam, asphyxié par les dégagements de fumée.

La vice-présidente de l’Exécutif des musulmans de Belgique, Isabelle Praile, elle-même chiite, a estimé que les témoignages recueillis à la mosquée pointaient du doigt une action des extrémistes salafistes.

« Le centre islamique Rida, qui est la plus importante mosquée chiite de Bruxelles, avait déjà dû être placée sous la protection de la police, voici quelques années » à la suite de menaces des salafistes, a dit Isabelle Praile.

La police a indiqué de son côté qu’il était « trop tôt » pour évoquer des pistes. Un autre responsable chiite, Azzedine Laghmich, travaillant dans la mosquée, a aussi affirmé que les slogans criés par l’agresseur ayant mis le feu à la mosquée pointaient en direction du mouvement salafiste anti-chiite. « C’est un salafiste, tous les témoignages des gens présents le montrent », a-t-il dit à l’AFP.

Selon lui, l’homme est entré dans l’édifice et y a mis le feu avec de l’essence avant d’essayer d’en sortir en criant des slogans salafistes liés au conflit en Syrie. Mais il a été bloqué par des passants et fidèles qui l’ont enfermé à l’intérieur de la mosquée qui prenait feu, avant qu’il ne soit arrêté par la police. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Belgique, Géneral, Relations Liban-Belgique/UE | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Liban – Cheikh Ahmad el-Assir : La nouvelle star des islamistes

Posted by jeunempl sur mars 9, 2012

Julien Abi-Ramia – L’Hebdo Magazine

Dimanche, sur la place des Martyrs, près de 2500 personnes, venues manifester contre le régime syrien, ont répondu à l’appel du cheikh Ahmad el-Assir. Comment, à 44 ans, cet imam d’une petite mosquée, de la banlieue de Saïda, est-il devenu la figure libanaise de l’islamisme triomphant des révolutions arabes? Enquête et reportage.

Le dispositif de sécurité est impressionnant. Sur les artères, qui mènent au centre-ville, sont postés des patrouilles de police et des chars de l’Armée. La circulation est détournée. La place des Martyrs, elle, est coupée par d’imposants barbelés de deux mètres de hauteur. Côté ville, la manifestation organisée par le parti Baas, côté mer, le rassemblement d’el-Assir. Entre les deux, une zone-tampon où circulent commandants, lieutenants et autres gradés. Les sections commandos avec leurs casques et leurs boucliers anti-émeutes sont immobiles, concentrés. Dispositif impressionnant mais totalement disproportionné. Les deux cortèges ont réuni moins de 4000 personnes au total. Côté Baas, les banderoles poussiéreuses et le drapeau syrien déployé sur la longueur de la rue Debbas sentaient l’improvisation. En appelant à une contre-manifestation, le secrétaire général du parti, Fayez Chokr, avait pour simple intention de montrer que leur voix existe, pour le symbole. C’est de l’autre côté qu’on avait tout à prouver.

Surfer sur la vague

Entre l’immeuble du journal An Nahar et la tombe de Rafic Hariri, devant laquelle l’estrade a été montée, ils sont plus nombreux et plus disciplinés. De vieux enturbannés sont installés près de la scène. Le public du cheikh Assir est majoritairement composé d’hommes de 20 à 30 ans à la barbe généreuse. Derrière eux, dans une aire réservée, des femmes, plutôt jeunes elles aussi, qui portent le niqab. Jeunes et échevelés comme les disciples du nouveau gourou. La couleur dominante, c’est le noir. Noir comme leurs vêtements, noir comme le drapeau du mouvement salafiste. Plus d’un millier de personnes viennent de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Invitation refusée, dit le Liban à la Lybie

Posted by dodzi sur mars 17, 2010

Libnanews

Le Liban a rejeté l’invitation envoyée via l’ambassade du Pays des Cèdres à Damas, « officiellement pour des raisons administratives », a indiqué le ministère des affaires étrangères, estimant que l’ambassadeur Michel Khoury n’avait pas les compétences nécessaires pour la recevoir.

Pour rappel, certains pôles politiques et religieux chiites avaient exprimé la demande à ce que soit boycotté le sommet de la Ligue Arabe organisé par la Lybie à la fin de ce mois, en raison de l’implication supposée par eux de Tripoli dans la disparition de l’Imam Moussa Sadr en 1978.

Posted in Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les Chorégies d’Orange au Festival de Baalbeck : la Traviata et le muezzin

Posted by dodzi sur août 21, 2009

Nouvel Observateur

Baalbeck FestivalPour la première fois dans l’histoire de ces deux vénérables institutions, les Chorégies présentaient un opéra hors du Théâtre antique d’Orange, dans un autre site romain prestigieux, l’Acropole de Baalbeck. Une entreprise magnifique qui se répétera en 2010 et 2011 et devrait s’étendre à l’Egypte, la Syrie et Israël.

Solistes, choristes, danseurs, musiciens, chef d’orchestre, metteur en scène, équipes techniques et d’encadrement : ils étaient plus de 160 à débarquer par vagues successives à l’aéroport Beyrouth pour être installés dans les villes (chrétienne) de Zahlé et (musulmane) de Baalbeck afin de remonter sur l’acropole romain de cette dernière « la Traviata » de Verdi, qu’avant les Libanais des centaines de milliers de Français avaient découverte au Théâtre Antique d’Orange (trois fois 8300 spectateurs) et à la télévision française (1 200 000 téléspectateurs).Par quel miracle deux des sites romains parmi les plus prestigieux de ce qui reste de l’empire des Césars, le Théâtre antique d’Orange, en France, et l’Acropole de Baalbeck, au Liban, ont-ils pu s’entendre pour mener à bien une telle entreprise ?

Renaissance du Festival de Baalbeck

Tout a commencé avec la renaissance du Festival de Baalbeck, fondé en 1956, mais suspendu de 1975 à 1996 dans le fracas des armes durant la guerre civile et les ruines de l’Etat libanais pendant les années qui suivirent. Et par l’intermédiaire de deux médecins de Montpellier et de Marseille qui, à l’aube des années 2000, tissèrent les premiers liens entre les dirigeants des deux manifestations. Que rêver de plus judicieux que cette alliance musicale entre deux nations soeurs de part et d’autre de la Méditerranée, entre deux institutions francophones se produisant l’une et l’autre dans des vestiges romains ? Il est alors décidé que les Chorégies viendraient en août 2006 à Baalbeck reprendre la production de « Lucia de Lamermoor » montée en juillet de cette année là à Orange. Artistes, matériel, contrats, visas…tout était prêt, quand soudain, le 20 juillet, éclate la guerre lancée sur le Liban par Israël. Baalbeck en 2007 devait voir « Madame Butterfly » et « Carmen » en 2008, mais jamais les conditions politiques ne le permirent. Ce n’est que cette année, avec le semblant d’apaisement que montre la Syrie, l’apparence de paix entre Israël et le Liban et le calme relatif du Hezbollah, que la direction du Festival de Baalbeck a pu donner le feu vert aux Chorégies d’Orange pour que cette magnifique alliance se concrétise enfin. Lire le reste de cette entrée »

Posted in Culture & Société, Géneral | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Liban : Moussa Sadr, un symbole toujours d’actualité

Posted by jeunempl sur septembre 1, 2008

Le Figaro

Trente années, déjà, se sont écoulées depuis la mystérieuse disparition, en Libye, de Moussa Sadr. Pourtant, si l’énigme demeure entière, l’héritage laissé par ce leader charismatique de la communauté chiite libanaise reste indéniable.

Hier, Nabih Berri, le président du parlement et chef du mouvement chiite Amal, a saisi l’occasion d’un rassemblement de milliers de personnes, à Nabatiyé, au Sud du pays, pour rouvrir un dossier resté en sommeil depuis longtemps, et dénoncer ouvertement le régime lybien. « Nous disons à la tête du régime libyen, Mouammar Kadhafi: vous assumez personnellement la responsabilité de la disparition de l’imam Moussa Sadr », a-t-il déclaré devant la foule.

Ses déclarations suivent également de quelques jours la décision de la justice libanaise d’inculper et de demander l’arrestation de Lire le reste de cette entrée »

Posted in Géneral | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :