Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Posts Tagged ‘Ibrahim Jarjoura’

Criminologue: Mehlis et Lehmann, deux falsificateurs ayant fourvoyé l’enquête

Posted by jeunempl sur octobre 2, 2010

Al Manar

L’ex-commissaire allemand chargé d’enquêter par les Nations Unies de l’assassinat de l’ex-Premier ministre libanais Rafic Hariri, Detlev Mehlis, et son assistant Gerhard Lehmann, sont deux falsificateurs ayant fourvoyé l’enquête, c’est ce qu’a révélé un rapport rédigé par le criminologue allemand, Jürgen Cain Külbel.

Selon le rapport traduit en langue arabe par le quotidien libanais, Al-Akhbar, le criminologue affirme que ces deux hommes se sont fondés, dans leurs accusations, sur des dépositions de faux témoins, ayant été achetés.

Mehlis, le renard et le falsificateur :

Le criminologue allemand a notamment cité, quand Mehlis a recommandé, fin aout 2005, de détenir pour une durée indéterminée, quatre officiers libanais, et pointer du doigt des responsables syriens dans ce meurtre. Il poursuit que Mehlis s’est basé dans ses accusations sur les dépositions des faux témoins-rois : Zouheir as-Siddik, Houssam Houssam et Ibrahim Jarjoura.

Lehmann : James Bond

Jürgen Cain Külbel, a en outre évoqué la transaction que Gerhard Lehmann, avait proposée à l’ancien directeur général des Forces de sécurité intérieures (FSI), Jamil Sayed.

Lehmann, avait suggéré à Sayed, en présence d’un responsable sécuritaire à l’ambassade d’Allemagne, présenté sous le nom de « E. Stephan », de nommer une personnalité syrienne pour l’accuser d’implication dans l’attentat, en échange de sa libération.

Il a notamment demandé au général Sayed de transférer un message verbal au président syrien Bachar al-Assad, selon lequel la Syrie doit accuser une grande personnalité syrienne d’avoir commis cet attentat à l’insu du régime syrien.

Une proposition refusée par le général Sayed, qui a réclamé des preuves sur l’inculpation de la Syrie dans cet attentat.

Cette offre lui avait été proposée une deuxième fois en présence du duo Mehlis et Lehmann.

Le criminologue a en outre pointé du doigt l’administration américaine, avant de conclure que « l’enquête a été falsifiée ». « Raison pour laquelle, il faut blâmer Mehlis », soulignant que « l’Allemagne est indirectement responsable du conflit au Liban ».

Publicités

Posted in Dossiers, Géneral, Régional | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :